• Le Docteur Madan Kataria, généraliste Indien a créé en 1995 le yoga du rire, après avoir constaté que ses patients joyeux guérissaient mieux que les tristes sires.

    Florence Goisset, ex-salariée dans une entreprise de transport, a été séduite par cette discipline et a décidé d'ouvrir un club de rire à Saint-Sulpice-et-Cameyrac, en Gironde.

    "Pendant la séance, on fait des exercices de respiration en levant les bras comme au yoga, on court, on saute, on danse, on mime, on se roule par terre dans un fou rire collectif... Dix minutes de rire équivalent à trente minutes de rameur." dit-elle.

    A la fin de la séance, les courbatures des muscles abdominaux et des zygomatiques sont garanties. Les parties de rigolade libèrent des endorphines, hormones du bien-être.

    Corinne Cosseron, ancienne journaliste, a décidé en 2002 de suivre la voie tracée par le Dr Madan Kataria et a entamé un tour du monde des techniques de joie de vivre : sophrologie ludique, psychologie positive, intelligence émotionnelle, jeux coopératifs, clowns, humour.

    Elle a inventé la "rigologie" qui utilise "tout ce qui nous connecte à notre joie de vivre", et créé l'Ecole Internationale du rire, à Frontignan, qui a déjà formé        3 000 personnes : rigologues, animateurs de bonne humeur, profs de yoga du rire.

    Source : article d'Aude Ferbos dans le journal Sud-Ouest


    5 commentaires
  • Je vous ai raconté mes mésaventures avec ma tondeuse électrique ("Ma tondeuse électrique n'aime pas les rallonges"). Depuis cet été elle est enpanne, n'ayant pas apprécié de travailler en milieu humide : l'herbe n'était pas assez sèche à son goût.

    Cette fois c'est dans un ascenseur qu'un fil électrique a été coupé.

    Le week-end dernier j'ai été voir Alice et ses parents en Vendée. Ils vont bientôt déménager et Aurélien voulait se débarrasser de sa précédente télé inutilisée. C'est un écran plat de 80 cm et j'avais proposé de la lui racheter à petit prix pour remplacer la mienne au moins le temps de la faire réparer, l'image n'apparaissant pas du premier coup. Mais je n'étais pas pressée.

    Aurélien, si. Il a insisté pour que je l'emporte. J'ai rétorqué qu'elle était trop lourde et encombrante pour moi.

    Il m'a montré comment la porter et l'a déposée à plat sur la banquette arrière de la voiture.

    Le dimanche soir je l'ai laissée dormir dans la voiture, dans le parking souterrain.

    Le lundi j'étais partie plus tôt du bureau et je me suis dit que j'allais la descendre. Une voiture était mal garée sur la place voisine de la mienne et je n'ai pas pu sortir la télé du côté où Aurélien l'avait glissée. Je l'ai attrapée par l'autre côté et j'ai eu du mal à la prendre en main et fermer la voiture. Tant bien que mal j'ai marché jusqu'à l'ascenseur et je suis montée. J'ai appuyé sur le 2 comme j'ai pu. Les portes se sont fermées et j'ai entendu un grand "Clac". La prise électrique qui traînait était restée coincée dans la porte alors que l'ascenseur montait et le fil s'est coupé.

    Je suis entrée chez moi et j'ai posé la télé par terre.

    J'aurais dû en rester là, mais 2ème bêtise : j'ai voulu aller récupérer la prise.

    J'aurais pu prendre l'escalier, mais 3ème bêtise j'ai repris l'ascenseur pour revenir au sous-sol.

    Arrivé au -1 l'ascenseur s'est arrêté. J'ai appuyé sur le "2" pour remonter. Impossible ! J'étais coincée dans la cage, sans rien, ni livre, ni téléphone et mon appartement n'était pas fermé à clé. J'ai appuyé sur la sonnette d'alarme, espérant que le concierge allait l'entendre et venir me délivrer;

    Rien. Au bout d'un moment quelqu'un d'un PC sécurité m'a parlé, me demandant où j'étais, alors qu'il le voyait sur son terminal. Il m'a annoncé qu'il me rappelerait quand un technicien serait prêt à venir.

    Je ne sais combien de temps l'attente a duré : 1/2 heure ou plus. J'ai entendu quelqu'un qui essayait d'ouvrir la porte. J'ai demandé de l'aide.

    C'était une jeune femme qui m'a dit : "Il y a quelque chose de coincé dans la porte". C'est une prise, je vais essayer de l'enlever.

    Elle a tiré de son côté, j'ai essayé de l'aider et la porte s'est ouverte.

    Ouf ! J'étais ravie de sortir de là. J'ai remercié chaleureusement la jeune femme et suis remontée par l'escalier retrouver l'encombrante télé devenue inutile, le bout de prise électrique à la main.

    Aurélien a ri quand je lui raconté cette mésaventure, mais il resoudera le fil électrique quand il viendra...

    Ce qui est amusant dans cette histoire d'ascenseur c'est que le lendemain je devais assister à un atelier "pitch elevator" ("se lancer dans un ascenseur", argumentaire express) au forum mixité de LConnect à Bordeaux.

    Je vous en parlerai demain...

    Fil électrique coupé dans un ascenseur...

    12 commentaires
  • Mardi 7 octobre, 19h45 : l'Hermione venait de s'amarrer au ponton d'honneur. La foule était dense. Difficile de prendre des photos, surtout lorsque l'on est petite.

    Les paparazzis , jeunes ou vieux, armés de téléphones, compacts ou appareils phots sophistiqués, étaient des dizaines de milliers agglutinés autour d'elle :

    gene1

     

    gene2

    gene3

    hermione61


    9 commentaires
  • Les dessins d'Iturria dans le journal Sud-Ouest me faisaient toujours rire. Maintenant il a pris sa retraite mais continue à produire des dessins humoristiques pour le Magazine du samedi.

    iturriatrans1

    La légende du dessin par Iturria : De nos jours la Transhumance est devenue un spectacle qui attire les foules. Tout cela est bien sympathique... Mais quel surplus de travail pour ces pauvres chiens qui ont maintenant la garde de deux troupeaux !

    iturriatrans2

     

    Il y a toujours beaucoup de vrai dans ses dessins humoristiques.

    Les touristes armés d'appareils photos sont aussi nombreux et serrés que le troupeau de moutons qu'ils suivent. Les bergers dirigent les moutons mais doivent envoyer le chien pour canaliser le couple de touristes qui s'est écarté pour cueillir des fleurs...


    6 commentaires
  • J'ai lu cette astuce dans la rubrique "Truc du jour" du journal Sud-ouest :

    "De l'aloe vera contre les coups de soleil. Si, malgré la crème solaire, vous avez attrapé un coup de soleil, coupez, dans la longueur une feuille d'aloe vera pour en extraire le gel. Appliquez-le directement sur la zone concernée. Et surtout, n'oubliez pas de boire beaucoup d'eau."

    L'astuce est accompagnée d'une photo en vignette avec une main qui passe de la crème solaire sur un bras.

    En lisant cette astuce je me suis posée plusieurs questions.

    Qui sait ce qu'est "l'aloe vera" ? "C'est un des ingrédients des laits après solaire", diront certains. "C'est une plante", diront les mieux informés.

    Oui, mais comment la reconnait-on ?

    Et même si on est capable de la reconnaître où en trouve-t'on ?

    Je vais vous aider : c'est une variété de la famille des aloès :

    aloevera.png

    Photo : Wikipédia. Pour en savoir plus : http://fr.wikipedia.org/wiki/Alo%C3%A8s

    Autre problème : ne pas confondre avec les agaves qui ressemblent à l'aloès, et trouver la bonne variété, la "vera", car il y en a 516.

    Si vous avez chez vous, de l'aloe vera (voir photo) comme plante d'intérieur ou au jardin, c'est parfait. Sinon il va vous falloir partir à la chasse. Peut-être chez votre voisin, ou dans un jardin exotique ? Armé d'un couteau vous allez devoir couper la feuille "dans le sens de la longueur" et "extraire le gel". Comment ? Avec le couteau ?

    Si vous réussissez à extraire le gel, il va falloir ensuite l'appliquer là où vous avez le coup de soleil, ce qui n'est pas forcément facile si vous être seul(e). Vous ferez peut-être glisser le gel par terre et vous n'aurez plus qu'à repartir taillader l'aloés...

    Si vous avez un aloés dans le jardin, et que vous le retrouvez les feuilles massacrées, cherchez autour de vous qui revient de la plage : c'est peut-être le coupable...

    Un conseil : faites attention au soleil, c'est plus prudent...

    aloeveraaloeveraaloevera

    Il y a quelques années nous étions partis en vacances en famille en Martinique. Nous enduisions les enfants de crème solaire mais ils passaient leur temps dans la piscine de l'hôtel ou dans l'eau. Julien a attrapé un coup de soleil sur les épaules et le lait solaire ne le soulageait pas. Je suis allée dans une pharmacie qui m'a vendu un flacon d'aloe vera. Je n'ai pas pensé à la biafine (contre les brûlures) qui aurait été plus efficace.

    Au retour en France, nous sommes allés chez le médecin. Julien était brûlé au second degré et il a fallu lui mettre du tulle gras sur les épaules pendant plusieurs jours.

     

     


    2 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique