• A Hong-Kong, une compagnie de bus touristiques propose propose des virées sans destination, une offre présentée comme une solution pour lutter contre les problèmes d'insomnie.

    Dans le "bus silencieux", les gens peuvent dormir, ou admirer les quartiers traversés, comme dans un bus touristique classique.

    Le voyage de 85 kilomètres commence dans un quartier animé de la ville, avant de longer les autoroutes côtières et de rejoindre l'aéroport de Hong Kong, quasi-désert depuis le début de la pandémie de coronavirus, et dure 5 heures, sur un circuit comportant le moins possible de feux de circulation, pour éviter les arrêts susceptibles de réveiller les voyageurs. En roulant le bus balance et berce les passagers qui s'endorment comme des bébés.

    Le prix des billets oscille entre 99 à 399 HKD (11,30 à 45,50 euros), les places de l'étage supérieur étant plus chères.

    Seriez vous intéressés par ce type de voyage sans destination, juste pour dormir ?

    Pour ma part, je souffre depuis longtemps d'insomnies mais en voiture ou en bus (jamais en avion), je m'endors, alors je testerais bien ce bus mais pas à plus de 10 €... 

    Payer pour dormir dans un bus ?

    12 commentaires
  • Mon père est décédé le 31 octobre, à 88 ans, à l'hôpital.

    Il était peintre aquarelliste, comme je vous l'ai raconté. Pendant 3 jours les gens qui l'ont connu ont pu lui dire adieu, dans une salle du funérarium. J'ai été me recueillir près de son cercueil avec mon frère. Sur la porte de la chambre il y avait une affiche avec son nom et une peinture.

     

    Mon frère et moi avons été surpris par ce tableau inconnu, ces bateaux que nous ne reconnaissions pas.

    - J'aurais choisi autre chose, si on me l'avait demandé, a dit mon frère. C'est étonnant que Simone (sa compagne) ait choisi celle-ci...

    - C'est peut-être l'employée des pompes funèbres qui a photographié une de ses aquarelles, ai-je répondu. Elle avait déjà vu ses oeuvres dans des expositions à Audenge...

    L'oeuvre ressemblait plus à un pastel qu'une aquarelle...

    Mon père a été incinéré vendredi 12 novembre et après la cérémonie, les employés des pompes funèbres m'ont remis divers papiers, dont le livre de condoléances et l'affiche qui nous avait intrigués. J'ai vu que le tableau était signé P B. et non M B. Les tableaux et le paysage semblaient bretons, alors que lui peignait surtout le Bassin d'Arcachon, ses plates et ses pinasses comme sur celle-ci :

    Le style était complètement différent alors j'ai cherché sur le net des peintres portant le même nom que lui. J'ai trouvé un Pierre B. (1915-2010) qui avait peint beaucoup de bateaux, notamment dans le port d'Honfleur, et j'ai fini par trouver le tableau attribué à tort à mon père, peint à l'huile sur isorel et intitulé : "Port de pêche" :

    La méprise m'a fait sourire. L'employée des Pompes Funèbres a fait du zèle et s'est trompée... Ce n'est pas grave puisque personne ne s'en est aperçu, excepté mon frère et moi...


    11 commentaires
  • J'ai lu cette information dans le journal Sud-Ouest.

    Les entreprises spécialisées dans la fabrication de mélanges chimiques à destination de secteurs d’activité extrêmement variés (peintures, colles, encres, enduits, vernis…) sont confrontées à des pénuries de substances essentielles, ceci dans toute l’Europe. C'est une des conséquences de leur dépendance stratégique à une filière d’approvisionnement internationale principalement issue d’Asie et des ÉtatsUnis », Le bleu, est une couleur populaire qui nécessite pour sa réalisation plus de 27 composants différents, dont certains sont rares et compliqués à synthétiser chimiquement, donc presque impossible à substituer.

    Les difficultés d'en approvisionnements en pigments, en solvants, liants pour la consistance, résines époxy, acryliques concernent aussi les emballages, comme les pots en métal qui manquent à l’appel sous la pression des marchés chinois notamment.

    Un retour à la normale est possible d’ici 6 à 9 mois, selon ces industriels,

    Si vous aimez le bleu comme moi : les volets, avant-toit, poutres, portails, abris de jardin de ma maison sont bleus, ainsi que ma voiture, il vous faudra attendre avant de refaire les peintures...

    Idem, peut-être, si vous voulez acheter une voiture bleue...

    Et que dire des peintres qui devront remplacer le ciel et la mer par d'autres couleurs ?

     

    Maison bleue à Mykonos

    Maison bleue à Mykonos


    16 commentaires
  • Lundi 13 septembre, je suis allée me promener au zoo de La Teste-de-Buch, sur le Bassin d'Arcachon.

    Il faisait très chaud : plus de 30°, et beaucoup d'animaux dormaient.

    Dans la volière sud-américaine, il y avait de superbes aras, et des amazones, plus petits avec le corps vert.

    D'un côté il y en avait qui buvaient ou se restauraient, s'envolaient puis revenaient.

    De l'autre, il y en avait des sagement perchés sur des rondins de bois.

    Etait-ce pour eux aussi la rentrée des classes ? Ils étaient sages comme des images et, pour la plupart, rangés sur les étagères par taille et par couleur...

    J'ai été étonnée de les voir ainsi assemblés.

    Sages comme des aras-images...
    Sages comme des aras-images...

    10 commentaires
  • En avril, je vous ai montré ma glycine, issue d'un tronçon, en pleine floraison. Elle a refleuri une seconde fois en août.

    Il y a quelques jours, en passant la tondeuse entre la haie et le rhododendron, au fond du jardin, (ce que je n'avais pas fait depuis plusieurs semaines), j'ai eu une surprise. Mon amour de glycine a lancé une offensive sous le rhododendron, en direction de la haie, en lançant une tige-liane de plusieurs mètres.

    Jusqu'où ira t'elle si je n'interviens pas. Va t'elle s'infiltrer sous la haie, traverser la piste cyclable, le fossé puis la route ?

    Un amour de glycine - septembre 2021...
    Un amour de glycine - septembre 2021...
    Un amour de glycine - septembre 2021...
    Un amour de glycine - septembre 2021...
    Un amour de glycine - septembre 2021...

    15 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique