• Vous vous souvenez peut-être de cette histoire de restauration ratée dont les médias avaient pas mal parlé il y a 5 ans.

    La petite ville espagnole de Borja (5000 habitants) dans l'Aragon possède un sanctuaire de la Miséricorde à 5 km du centre. Cette petite église baroque, consacrée à la Vierge de la Miséricorde possède dans une de ses chapelles un Christ peint sur le mur en 1930 par Elias Garcia Martinez et baptisée "Ecce homo" (expression utilisée par Ponce Pilate et signifiant : "Voici l'homme"..

    Fin juillet 2012, le gardien du sanctuaire a appelé l'adjoint à la culture de Borja, affolé : "Cécilia a retouche l'Ecce homo, mais elle n'a pas pu le terminer, elle a dû partir en vacances."

    Cecilia Gimenez, 81 ans, se rendait régulièrement au sanctuaire depuis des années pour prier et entretenir l'église. Et peindre.

    Elle vouait une sorte d'adoration à l'Ecce homo peint sur la paroi face à l'entrée. Le mur était humide et la peinture s'enlevait. Cecilia est intervenue de nombreuses fois sur le manteau avant de s'attaquer au visage.

    L'église était toujours ouverte et Cecilia n'avait pas plus l'autorisation de laver le sol que de peindre.

     

    La chevelure hérissée aux allures de pelage de singe, les yeux grossièrement cerclés de noir et la bouche aux contours flous de son Ecce homo ont provoqué la stupeur des habitants. Les paroissiens et la petite fille du peintre se sont insurgés contre cet "acte inqualifiable".

    Mais les médias se sont emparés de l'histoire et la photo de l'Ecce homo retouché s'est propagée sur internet. "Le Christ de Borja massacré par une octogénaire va-t'il être restauré ?" titrait l'Huffington Post. "Une restauration digne de Mr Bean" titrait le site Agoravox.

     

    Des milliers de visiteurs ont commencé à affluer (46 000 en 2012, 23 000 par an depuis). L'entrée est devenue payante : 2 € et des produits dérivés (tee-shirts, tasses, médailles, nounours, bouteilles de vin  et autres objets) avec l'effigie de l'Ecce homo sont désormais vendus à l'entrée du sanctuaire. L'argent ainsi récolté sert à financer une maison de retraite pour les plus démunis, dans laquelle Cecilia Gimenez (86 ans) vit désormais.

    Je me souviens avoir été horrifiée à l'époque par la "restauration", ou plutôt la transformation du Christ en vieille femme dodue, et avoir beaucoup ri aussi.

     


    11 commentaires
  • Dame Nature nous réserve parfois de jolies surprises, comme les pneumatophores des cyprès chauves.

    Un pneumatophore est un organe respiratoire émergeant des racines (excroissances) du cyprès chauve, du palétuvier et de divers autres arbres des régions marécageuses. C'est une structure respiratoire spécialisée des racines chez certaines plantes aquatique. On dit encore forme verticale des racines de certains palétuviers et de certains cyprès sortant de la vase pour aider à la respiration  des racines.

    Synonyme : racine aérifère.

    Source : http://www.aquaportail.com/definition-2941-pneumatophore.html

     

    Avec mon amie Cathycat du blog "La new cathzette" nous avons admiré un hippopotame, paressant au bord du lac, aux oreilles reconnaissables :

     

    à moins que ce ne soit un rhinocéros dont la défense aurait été coupée par des braconniers :

     

    puis deux baigneuses s'ébrouant au soleil :

     

    Un attribut viril en érection pour un cyprès un peu en retrait :

     

    En voici d'autres où l'on peut reconnaître personnages ou animaux, et même un vase avec une plante verte et un escargot, à moins que ce ne soit l'entrée d'une  grotte pour les lutins de la forê...

     

    Les pneumatophores des cyprès chauves, au parc de Bourran, à Mérignac...
    Les pneumatophores des cyprès chauves, au parc de Bourran, à Mérignac...
    Les pneumatophores des cyprès chauves, au parc de Bourran, à Mérignac...
    Les pneumatophores des cyprès chauves, au parc de Bourran, à Mérignac...
    Des oiseaux ou des phoques, au parc de Majolan, à Blanquefort...

    Des oiseaux ou des phoques, au parc de Majolan, à Blanquefort...


    5 commentaires
  • Un couple de Britanniques domicilié à Londres recherche une nanny pour garder ses 4 enfants : 2, 5, 7 et 15 ans.

    Ils ont mis une annonce sur le site spécialisé "Childcare".

    La super nounou devra être diplômée en psychologie enfantine, justifier de 15 années d'expérience en matière de garde d'enfants et ne pas avoir elle même de bambin.

    Elle travaillera 6 jours sur 7 de 7h à 20h.

    Elle devra signer une charte de confidentialité et suivre des cours de self-défense.

    En échange de ces services, elle sera rémunérée 110 000 euros par an, bénéficiera comme les enfants de repas élaborés par un chef étoilé, pourra conduire : la Porsche, la Maserati ou la Range Rover du couple.

    Elle effectuera des séjours fréquents dans les propriétés du couple au Cap, en Afrique du Sud, à Atlanta, aux Etats-Unis et à La Barbade...

    Le couple aurait déjà reçu des centaines de candidature mais pas encore trouvé la perle rare...

     

    Si le couple avait lu "Chanson douce" de Leïla Slimani, prix Goncourt 2016, c'est à ses enfants qu'il ferait suivre des cours de self-défense...

     


    9 commentaires
  • A Evreux (Eure), un homme a découvert 100 kilos d'or dans la maison dont il venait d'hériter : 5 000 pièces, 37 lingots de 1 kg et 2 barres de 12 kgs.

    C'est en déménageant la maison que l'héritier a trouvé ce trésor bien caché en de multiples endroits : dans une boite en fer blanc vissée sous un meuble, dans l'emballage d'une bouteille de whisky, sous des piles de linge, dans des paires de chaussures, dans la salle de bain, derrière des boiseries, etc... Les barres étaient cachées sous le parquet.

    Du coup il a appelé son notaire et le commissaire-priseur venu estimer le mobilier quelques semaines avant est revenu établir un inventaire du trésor.

    L'or avait été acheté légalement entre 1950 et 1970 comme en attestent les certificats d'authenticité retrouvés. Il a été vendu pour 3,5 millions d'euros en novembre, par la salle des ventes d'Evreux.

    Le fisc devrait profiter de ce magot : d'une part en prélevant les droits de succession de 45 % à 60 % (selon le lien de l'héritier avec le défunt) et d'autre part en réclamant à l'héritier le paiement de l'I.S.F. (Impôt Sur les grandes Fortunes) s'il s'avère (ce qui est fort probable) que le défunt ne l'a pas réglé sur les trois dernières années.

    Pourquoi le défunt avait-il caché cet argent ?

    L'I.S.F. n'existait pas à l'époque (instauré en 1972) et ne peut donc rien expliquer.

    Il se méfiait sans doute des banques, peut-être d'un associé ou d'un conjoint... 

    A moins qu'il ait eu un projet secret...

    En tous les cas il n'a pas emporté son trésor dans l'au-delà...

    Et comment avait-il réussi à accumuler autant d'argent ? Rien ne filtre pour le moment...

     


    10 commentaires
  •  

    Lors de notre excursion en bateau sur l'archipel des Mille Iles au Canada, nous étions nombreux sur le pont supérieur, à prendre des photos.

    Au début c'était quasiment tous les passagers mais au fil de l'après midi les températures ont baissé et le vent a forci : beaucoup sont descendus à l'abri, au niveau inférieur.

    Je suis restée en haut, émerveillée, ne voulant pas rater le spectacle.

     

    Nous étions sur le retour lorsqu'une mouette a commencé à nous suivre, bientôt rejointe par des copines.

    Les rares personnes restées en haut étaient ravies de pouvoir photographier et filmer de près ces oiseaux.

    J'ai eu vraiment froid et j'ai fini par descendre.

    Et là, j'ai compris pourquoi nous avions un cortège de mouettes à nos trousses.

    Un homme du Groupe, assis au pont inférieur, distribuait aux mouettes des morceaux de gâteaux, au risque de se faire emporter la main par les volatiles de plus en plus nombreux...

     

    Un étrange cortège de mouettes...
    Un étrange cortège de mouettes...
    Un étrange cortège de mouettes...
    Un étrange cortège de mouettes...
    Un étrange cortège de mouettes...
    Un étrange cortège de mouettes...
    Un étrange cortège de mouettes...
    Un étrange cortège de mouettes...

    11 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique