• Lorsque j'ai acheté cette maison en novembre 2010, les anciens propriétaires m'ont laissé un rocking-chair, deux chaises en toile et un citronnier, qu'ils trouvaient trop encombrants, le tout dans la véranda. 

    Le jour où j'ai emménagé, aidée par la famille, mon beau-frère a essayé le rocking-chair. L'assise en rotin a cédé sous son poids, bien qu'il soit plutôt mince. Je ne l'avais même pas essayé et ça m'a fait râler. J'aurais préféré tomber à sa place : au moins je l'aurais étrenné.

     

    Quelques semaines plus tard j'ai trouvé le matériel pour le réparer dans un magasin de bricolage : un rouleau de cannage en rotin et un jonc de rotin, pour une trentaine d'euros.

    J'ai sauvé le citronnier, et jeté les chaises en toile qui m'encombraient.

    Le rocking-chair est resté, cassé, dans la véranda sans que je me lance dans la réparation.

     

    J'ai décidé de le jeter au début de l'été, mais la queue pour accéder à la déchetterie depuis le confinement m'a incitée à reporter cette action.

     

    Il y a 15 jours j'ai vu dans ma jardinerie Leclerc une sorte de fauteuil "Emmanuelle" que j'ai trouvé peu confortable. A côté il y avait un fauteuil balancelle, emballé qui m'a plu et que j'ai acheté.  Un vendeur m'a aidée à mettre le carton dans ma voiture, près de 30 kgs, et mon frère m'a aidée à le sortir, et surtout à le monter. Nous y avons passé tout l'après-midi car certaines vis n'entraient pas.

    Quand nous avons eu fini de le monter, je l'ai essayé et j'ai été déçue. Ce fauteuil n'est pas très large et surtout moins confortable que je l'espérais...  Je l'ai gardé, pour mon fils quand il viendra.

     

    Je me suis retournée alors vers mon rocking-chair, et j'ai décidé de le réparer. J'ai enlevé l'assise, découpé le cannage, nettoyé la rainure puis avec l'aide de mon frère, je me suis lancée dans la réparation, après avoir retrouvé le matériel acheté il y a près de 10 ans.

    J'ai fait tremper le rouleau de cannage dans de l'eau tiède puis nous l'avons posé sur le cercle de l'assise et mon frère a glissé le jonc dans la rainure puis l'a enfoncé avec un maillet. Cela gondolait un peu au début, mais lorsque le cannage a séché il était bien tendu.

    C'est très confortable et très agréable de se balancer en lisant...

     

    Réparation de mon rocking-chair en rotin...
    Réparation de mon rocking-chair en rotin...
    Réparation de mon rocking-chair en rotin...

    25 commentaires
  • J'ai découvert ce concours sur le blog de Bernie "Bernie shoot" et j'ai eu envie de participer, même s'il ne reste que quelques jours pour le faire.

     

    ”Sororistas - les femmes écrivent le monde de demain” est un concours d’écriture destiné à donner la parole aux femmes de la francophonie et à rendre visible leurs idées. Il est organisé par les Sororistas, un collectif engagé pour la juste place des femmes. Bousculées par la crise du coronavirus et convaincues que les femmes ont plus que jamais un rôle à jouer dans la transformation du monde, elles leur proposent d’écrire un court texte de 5 pages maximum en se projetant mentalement à la fin de la décennie des années 2020.

     

    Nous sommes le 31 décembre 2030... 

    Mettez-vous dans la peau de celle que vous serez à la fin de cette décennie qui a débuté avec la pandémie COVID-19, impactant la terre entière. À travers un récit libre (journal, nouvelle, reportage, etc.), vous partagez votre imaginaire, vos convictions ou vos analyses. Vous racontez ce que vous avez vécu depuis le confinement de 2020 et ce qu’est devenu le monde. 

    Par l'écriture, vous participez à la création d'un monde nouveau.

     

    Ce concours est ouvert à toutes les femmes majeures (désolée messieurs) rédigeant en langue française.

    Le texte de 5 pages maximum ( sous forme de journal, nouvelle, reportage, dialogue, théâtre, article d’analyse, ou poésie ; pessimiste ou optimiste), doit être envoyé avant le 31 août 2020 minuit par email à l’adresse suivante :  concours@sororistas.fr

     

    Pour en savoir plus vous pouvez aller sur le site Sororistas.fr

    gif emprunté sur le net

    gif emprunté sur le net


    10 commentaires
  • De mon voyage en Crète en 2003, je garde en tête une photo, prise à travers une fenêtre, peut-être d'une église ou d'une chapelle, à Elounda ou ailleurs... 

     

    Ce jeu de lumières sur le visage du Christ symbolise pour moi l'Ascension, la foi, l'espoir, la vie, même si je ne suis pas croyante... .

    Les pierres semblent couvertes d'hiéroglyphes, mais peut-être ne s'agit-il que de stries. 

     

    Souvenir d'un instant lumineux...

    Plus tard je me suis approchée du tableau...

    Souvenir d'un instant lumineux...

    10 commentaires
  • Hier il a fait une belle journée ensoleillée, et la marée était haute à 17h00.

    Mon frère a commencé sa saison de planche à voile, puisque les sports nautiques sont à nouveau autorisés.

    J'ai hésité à l'accompagner en canoë, mais il y avait pas mal de vent.

    J'ai trempé mes pieds dans l'eau, qui était chaude, pris quelques photos et suis repartie.

    Il y avait quelques personnes assises, un père et son enfant dans l'eau, un autre avec un cerf-volant, quelques bateaux au loin...

    C'est agréable de pouvoir à nouveau profiter de la plage.

     

    Habituellement, je n'y reste jamais longtemps, couchée sur une serviette, car je crains les coups de soleil, mais le concept de "plage dynamique", où l'on est forcé de bouger, quitte à sauter à cloche-pied ou à reculer, ne me plait pas beaucoup...

    J'aime bien lire, à l'ombre, en contemplant la mer ou l'horizon.

    J'ai trempé mes pieds dans l'eau, qui était chaude, mais pas assez haute pour que je me baigne, pris quelques photos et suis repartie en vélo...

    J'ai continué mon livre, dans un fauteuil de jardin, au pied de mon catalpa... J'étais bien...

     

     

     

    Une plage sur le Bassin d'Arcachon, en mai 2020...
    Une plage sur le Bassin d'Arcachon, en mai 2020...
    Une plage sur le Bassin d'Arcachon, en mai 2020...
    Une plage sur le Bassin d'Arcachon, en mai 2020...
    Une plage sur le Bassin d'Arcachon, en mai 2020...
    Une plage sur le Bassin d'Arcachon, en mai 2020...

    12 commentaires
  • Un supermarché Danois a trouvé une astuce tarifaire pour dissuader ses clients les moins solidaires de se constituer des stocks de gel hydroalcoolique et de contribuer à créer une pénurie en période de crise sanitaire :

    1 bouteille = 40 couronnes (5,50 €)

    2 bouteilles = 1 000 couronnes (138 €)

    Cette tarification qui va à l'encontre des stratégies marketing, oeuvre en faveur de la solidarité.

    Je trouve cette idée originale et très dissuasive. Et vous ?

    Dissuasion tarifaire en période de confinement...

    Source : site positivr.fr


    13 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique