• Vous avez peut-être déjà entendu parler de cette escroquerie qui a touché 18 000 personnes et représente un préjudice de près de 800 millions d'euros.

     

    La société Aristophil, fondée et dirigée par Gérard Lhéritier proposait un investissement à fort rendement (8 à 10 %) dans les lettres et manuscrits d'auteurs célèbres : Saint-Exupéry, Napoléon Bonaparte, André Breton, Flaubert, Balzac, etc... Les manuscrits étaient vendus par lots en indivision (indivision Zola, indivision Cocteau, indivision Baudelaire, etc...), sous forme de parts, et conservés par l'entreprise. Aristophil annonçait un rendement de 40 % en 5 ans. 

    La société créée en 1990, s'est réellement développée à partir des années 2000, fondant même en 2013 le Musée des Lettres et Manuscrits à Paris.

     

    Patrick Poivre d'Arvor était le parrain de cet investissement culturel, et la Société Générale le principal partenaire financier de cette société. Des maisons d'édition, de grandes librairies, des artistes soutenaient ce projet culturel.

    Mais Gérard Lhéritier avait tendance à considérablement surévaluer les pièces proposées (lettre de Flaubert dont la valeur avait été multipliée par 25)

     

    Fin 2014, la brigade financière investit le Musée, effectue des perquisitions chez Gérard Lhéritier et ses proches. En 2015 celui-ci est mis en examen. Il utilisait les sommes versées par les nouveaux épargnants pour rembourser ses premiers clients (pyramide de Ponzi). Il aurait aussi vendu un dessin de Léonard de Vinci (qui ne lui appartenait qu'à moitié) 2 fois, pour 6 millions d'euros.

    Il commercialisait une carte "Victor Hugo" pour les gros investisseurs (plus de 400 000 euros) donnant accès à un jet privé Aristophil et à une place au Grand Prix de Formule 1 de Monaco...

     

    Bonne nouvelle : les 130 000 manuscrits rescapés vont être mis en vente aux enchères à partir d'aujourd'hui. 300 ventes devraient être nécessaires, réparties sur les 6 prochaines années.

    Le montant de la vente ira aux épargnants lésés, le commissaire priseur se rémunérant sur les "frais acheteurs" (20 % du prix). Compte-tenu des surévaluations pratiquées, les personnes escroquées ne devraient récupérer qu'une petite partie du capital investi...

     

    En consultant le catalogue de cette première vente j'ai découvert d'autres objets que les lettres et manuscrits : aquarelles, sanguines, photos originales, montre, gants... et même une mèche de cheveux de Napoléon Bonaparte, récupérée par son barbier avant inhumation, mise en vente à 1 800 euros:


    8 commentaires
  • Il y a quelques jours je vous ai parlé de cette abomination : un poisson vivant vendu dans une lampe comme objet de décoration.

    Je vous avais donné quelques arguments trouvés sur le net pour montrer que c'était atroce.

    Certaines enseignes l'ont sorti de la vente mais ce mini aquarium reste en vente sur le net.

    Sereine, du blog "Savoir Tend au Respect", est une spécialiste de ces poissons combattants. Elle a apporté ces compléments d'information en commentaire sous mon premier article sur le sujet :

    J'ai des combattants à la maison, un couple et leur 4 enfants. 
     

    Oui les 25°C sont aussi nécessaire à ces poissons que vêtements aux humains. 
     

    Pour ce qui est des plantes : en soit ce n'est pas vraiment de la végétation qu'il lui faut, ce sont des lieux pour se cacher, et donc en aquariophilie les plantes ont aussi cet usage. 
     

    Pour tes litrrages, non. Le minimum vital c'est 15L. En gros, comprend que, mettre un betta (c'est son nom, betta spenden) dans 3 litres = mettre un berger allemand dans des WC. Le basculer dans 15 c'est passer le chien dans une sdb de 10m². Si tu juges NORMAL que le chien puisse courir sur une pelouse, une plage, alors tu ne mettras pas ton betta dans moins de 50L.
     

    Maintenant dernière chose : on ne met JAMAIS d'eau du robinet à un poisson et on ne change JAMAIS l'eau du poisson à 100% car c'est comme si toi tu passais en 2 secondes d'un sommet de montagne au niveau de la mer : très dangereux. Hors tu vas faire quoi avec ta lampe quand l'eau sera verte = le 5ème jour ? (la lampe provoquera l'apparition d'algues). Tu laveras le récipient avec du savon à vaisselle, et tu remettras de l'eau "propre" ? Donne une gellule de cyanure à ton chien, se sera aussi épouvantable.
     

    Un poisson est un être vivant, pas un élément de décoration.


    13 commentaires
  • De nombreuses enseignes proposent à la vente une lampe de chevet-aquarium contenant un poisson combattant. Ce produit décoratif est vendu entre 20 et 30 euros, dans différents coloris.

    C'est le Tetra aquarium betta projector 1,8 l.

    Le petit cube de 1,8 litres, en plastique, est surmonté d'un cadre (blanc ou rouge, dimensions : 17*23*23) et d'un éclairage LED à installer sur la face de votre choix. Le système d'éclairage permet de projeter l'ombre du poisson combattant dans la pièce, sur fond rouge, vert ou bleu.

     

    Une jeune femme, Sawah Bens a découvert ces poissons vivants enfermés dans leur petit aquarium dans un Bricomarché d Loire-Atlantique et s'en est émue sur sa page Facebook. Son coup de gueule a été partagé plus de 12 000 fois, puis relayé par BFM TV.

    L'enseigne Bricomarché a retiré le produit de ses rayons mais de nombreuses enseignes, comme Amazon, Cdiscount continuent à le proposer à la vente.

    Le poisson combattant, originaire de Thaïlande, a besoin pour vivre à l'aise d'évoluer dans 10 à 15 litres d'eau, 3 litres étant le minimum vital. Il lui faut 1 ou 2 plantes aquatiques et une eau à 25 ° régulée.

    Les poissons dans ces mini aquariums décoratifs sont donc promis à une mort rapide. 

    Si vous aimez les animaux, n'achetez pas ce produit...


    15 commentaires
  • Il y a quelques mois j'étais appelée plusieurs fois par jour sur mon téléphone fixe par des sociétés me proposant l'installation de panneaux photovoltaïques. Puis il y a eu la période des mutuelles...

    Lorsque ces appels ont lieu plusieurs fois par jour, toujours à des moments inopportuns : vous êtes en train de préparer le repas, de déjeuner ou de lire, c'est vraiment exaspérant.

    Je répondais que j'étais locataire, que je n'avais pas d'argent,  que j'avais plus de 70 ans, selon les cas, pour me débarrasser de l'importun.

     

    Puis je me suis inscrite sur le site "Bloctel" pour faire cesser ces appels commerciaux. J'avais été prévenue que l'effet ne serait pas immédiat, le temps que les sociétés de télémarketing mettent à jour leurs listes...

    Maintenant quand on m'appelle, je dis très vite que je suis sur bloctel.

     

    Certains insistent : "Ce n'est pas un appel commercial. Nous vous proposons juste une étude pour étudier avec vous votre consommation d'énergie"

    D'autres vous culpabilisent : "Nous sommes mandatés par l'Etat pour réduire la consommation d'énergie. Vous avez dû recevoir un courrier annonçant notre appel. Nous faisons une étude sur toute la commune".

    "Nous sommes un bureau d'études d'EDF. L'installation ne vous coûtera rien..."

     

    Depuis quelques temps j'ai plusieurs appels par jour, avec des numéros commençant par 07, 01 ou 09 et quand je décroche il n'y a personne au bout du fil : de quoi vous agacer fortement.

     

    Il y a deux jours, le téléphone sonne. Un appel local. Un monsieur se présente comme employé d'une filiale d'EDF.

    Je lui réponds que je n'ai pas d'argent pour des travaux et que j'en ai assez d'être sollicitée plusieurs fois par jour pour la pose de panneaux solaires.

    Lui : Ce n'est pas du tout ça. Nous ne proposons pas de travaux. Nous voulons seulement vous aider à réduire vos factures d'énergie

    Moi (agacée) : en me proposant des panneaux solaires ?

    Lui : Non,non. Il s'agit d'aéro voltaïque;;;

    Moi : Et l'aéro voltaïque vous le posez où ?

    Lui : Sur le toit...

    Je lui ai dit "Non, merci" et j'ai raccroché.

    Intriguée je suis allée voir sur le net la différence entre panneaux solaires et aéro voltaïque. 

    Sur le site : http://www.les-energies-renouvelables.eu/conseils/aerovoltaique/ j'ai trouvé les informations suivantes :

    L’aérovoltaïque est un mixte de panneaux solaires photovoltaïque qui produisent de l’électricité et de panneaux solaires thermique pour chauffer l’habitation (panneaux solaires 2 en 1)

    • la face du panneau exposée au soleil produit donc de l’électricité (comme les panneaux photovoltaïques classiques).
    • l’autre face intérieure récupère l’air chauffé pour chauffer l’habitation.

    Une centrale aérovoltaïque permet donc de produire de l’électricité (sachant qu’un panneau photovoltaïque classique produit 3 fois plus de chaleur que d’électricité), la nouveauté est de récupérer cette énergie thermique et l’utiliser pour chauffer une habitation. ( avec un système ventilé qui récupère la chaleur sous les panneaux et l’insuffle dans l’habitation grâce à une VMC pour chauffer en hiver, ou la fraîcheur de la nuit pour rafraîchir en été.

    L'installation de ces panneaux ouvre droit en 2017 à un crédit d'impôt de 30 % d'un montant plafonné en fonction du nombre de m² posé.

    Inconvénients :

    • C'est assez nouveau : donc peu de retours d'expérience
    • L'installation coûte plus cher que pour des panneaux solaires classiques
    • Ces panneaux se placent directement sur la charpente à la place des tuiles...

     

    La prochaine fois je serai moins bête face au téléconseiller à l'autre bout du fil...

    Et je raccrocherai plus vite...


    13 commentaires
  • Il y a quelques jours, sur la plage de Leblon, à Rio de Janeiro (Brésil), un surfeur Brésilien de 42 ans s'est retrouvé nez à nez avec un réfrigérateur blanc de grande taille qui flottait.

    "J'ai déjà vu des tortues, des dauphins... mais un frigo, c'est la première et la dernière fois, j'espère..." a raconté le surfeur, qui a évité de peu la collision avec le frigo, et filmé la scène.

     

    Le frigo et le surfeur...

    Je me demande comment ce frigo pouvait flotter, et aussi comment il a amerri là... Peut-être jeté d'un bateau ?

    Il y a quelques années j'en avais trouvé un aussi, sur la plage du Grand Crohot (Gironde) au bord de l'Océan Atlantique, mais c'était un petit : un top...

     

    L'inventaire à la Prévert, rejeté par la mer :

    Samedi 10 décembre 2011, sur la plage du Grand Crohot (Gironde), nous avons trouvé, échoués sur la plage de sable fin :

     

    Une tête de poupée éborgnée

    un petit frigo

    un bébé méduse

    une chaussure droite de sport taille 46 et ses lacets

    une pomme pourrie

    d'anciennes balles de tennis 

    un oiseau mort

    des bois flottés

    un derrière de télévision

    une chaussure de femme, gauche, en plastique

    une jambe de poupée

    un morceau de corde

    un bout de filet

    un bébé méduse

    un tronc d'arbre

    des branches

    une porte

    des flotteurs de filet

    du fil emmêlé

    du sable fin

    un rayon de soleil

    un porteur pour enfant

    des branches d'arbres

    des casiers en plastique

    des cagettes en bois

    un déodorant en sticker

    une bouteille de ketchup commencée

    des produits d'entretien

    des bouteilles en plastique

    des pots de fleurs

    un sticker pour les lèvres

    des écorces d'arbres

    un bambou

    du soleil et des vagues

    un bébé méduse

     

    et nous, médusés...


    4 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique