• J'ai trouvé ces conseils dans le journal Sud-Ouest.

    Trier : la période des soldes vient de démarrer alors pourquoi ne vous lancez-vous pas le défi d'enlever autant de pièces de vos placards que d'achats réalisés ?

    Le truc : la boite de transition. Si vous hésitez à donner certains vêtements, placez-les dans une boite facile d'accès. Si au bout d'un an, ils n'en sont jamais sortis alors il est temps de les donner...

    La boite de transition me semble être une bonne idée. Je n'achète pas beaucoup mais je ne sais pas jeter ou donner. J'ai du mal à me séparer de mes vêtements, sauf lorsqu'ils sont usés. De temps en temps je trie et vais donner les vêtements aux associations d'entraide de ma commune, mais j'en ai beaucoup encore

    Il y a quelques semaines, sur le marché j'ai rencontré une personne qui exerce le métier de "recycleuse de dressing". Elle vous aide à trier vos vêtements et se charge de revendre ou donner ceux que vous ne portez plus.

    Trier et donner...
    Trier et donner...

    12 commentaires
  • Lundi 29 novembre, j'ai participé à la collecte de Don du Sang, organisée à Arès, au Domaine des Lugées, par l'Etablissement Français du sang et l'Amicale des volontaires du sang d'Arès-Lège Cap-Ferret.

    Dans le contexte épidémique actuel, les collectes de sang se poursuivent pour répondre aux besoins des patients. Pour assurer la sécurité sanitaire de tous, il est nécessaire de prendre rendez-vous, ce que 80 personnes avaient fait. 75 volontaires sont venus et 71 ont été prélevés dont 3 nouveaux donneurs.

    Il est important de mobiliser de nouveaux donneurs car au fil de la vie les donneurs fidèles vieillissent et ne peuvent plus donner, suite à des maladies, problèmes cardiaques, ou simplement à l’âge (plus de 70 ans), alors que les besoins quotidiens en sang  restent constants. Le don de sang est indispensable et irremplaçable car il n’existe aucun produit capable de se substituer au sang humain et la durée de vie des produits sanguins est limitée. .

    L'accueil par les bénévoles et le personnel médical est toujours chaleureux. Le président de l'association arésienne est un monsieur chaleureux qui a toujours un mot pour vous détendre et vous faire rire. 

    Vous devez d'abord remplir un questionnaire, puis une secrétaire vérifie vos coordonnées. Ensuite un médecin reprend le questionnaire et le complète avec vous.

    Le don en lui même ne dure que 8 à 10 minutes. Vous êtes allongé confortablement, entouré d'infirmières, et masqué. La piqûre ne fait pas mal.

    Après le don, les bénévoles chargés de la restauration vous offrent au choix jus de fruits, pâtes de fruits, fruits frais, sandwichs.

    Comme 6 % de la population, mon groupe sanguin est "O-", donneur universel, et je suis souvent contactée pour le donner.

    Pour pouvoir donner, il faut avoir entre 18 et 70 ans, peser au moins 50 Kg, être reconnu médicalement apte au don.

    Alors si vous avez entre 18 et 70 ans et êtes en bonne santé, pourquoi ne pas donner ?

     


    14 commentaires
  • J'avais un planning bien chargé pour ce samedi, et j'ai réussi à le tenir, tout en passant d'agréables moments.

    La seule chose qui m'a déçue, c'est la  Fête de l'arbre à Claouey, sur la presqu'île de Lège-Cap-Ferret. Je suis allée à Clmaouey pour l'ouverture à 9 h mais je n'ai pas pu entrer car c'était réservé aux habitants de Lège-Cap-Ferret munis d'un justificatif de domicile... Des arbres leur étaient donnés : pins, arbousiers, chênes... Je n'ai même pas pu rentrer pour regarder...

    Je me suis arrêtée au bord du Bassin d'Arcachon pour prendre quelques photos, avant de continuer la journée comme prévu...

    Bilan de mon samedi bien chargé...
    Bilan de mon samedi bien chargé...
    Bilan de mon samedi bien chargé...
    Bilan de mon samedi bien chargé...
     

    10 commentaires
  • Quand j'étais en activité, je travaillais beaucoup la semaine et je me reposais le week-end.

    Depuis, les choses ont changé.

    Il y a un an je suis devenue "mini-localière", correspondante locale de presse pour le journal Sud-Ouest. Il y a eu le confinement et les activités tournaient au ralenti. Depuis le début de l'été -et c'est tant mieux- les activités culturelles, sociales et sportives ont repris.

    Ce samedi j'ai un programme particulièrement chargé :

    - Fête de l'arbre à Claouey, sur la presqu'île de Lège-Cap-Ferret -pour mon plaisir)

    puis pour le journal, photos à prendre et interviews, le matin

    - 10 h, rendez-vous avec une coach de marche nordique

    - séance de dédicace à la maison de la presse

    - arrachage des spartines (plantes invasives) sur la plage

    - braderie d'automne de Saint-Vincent de Paul

    - opération pour Halloween : "Le fantôme du parc", jeu de piste policier dans la ville

    - soupe de doigts à la Résidence pour personnes âgées

    et l'après-midi, participation aux différentes manifestations organisées autour de l'Aérium d'Arès  : exposition, conférences de presse et vernissage.

    Y arriverais-je ?

    Arrachage des spartines

    Arrachage des spartines


    13 commentaires
  • Il y a quelques jours, je vous ai présenté l'opération "Origami for life : des colombes en origami pour aider le Samu social". J'ai réalisé un tutoriel, mis à disposition sous mon autre blog "Merci mes petits doigts" et j'ai commencé à plier des colombes avec du papier recyclé. Je vous ai parlé aussi de l'atelier organisé pour mes amies et de l'aide de mes petits-enfants.

    Pour chaque origami reçu, 1€ est versé par la Fondation ENGIE au Samu social, pour venir en aide aux plus démunis. Grâce à l’ensemble des origamis collectés, l’œuvre "Origami for Life" sera exposée au Palais de Tokyo sous la forme d’une surprenante forêt suspendue.

    Au 15 février j'avais plié 505 colombes en recyclant des couvertures de magazines et des feuilles de publicités.  Je les ai envoyées, groupées par 15 attachées avec un élastique et rangées dans un petit carton. l a fallu que je les presse pour pouvoir fermer le carton.

    Mon colis pesait 2,5 kg et est arrivé le 17. Et j'ai continué à plier...

    Le 24 février j'ai envoyé 400 colombes pliées. Le carton n'était pas complètement plein, mais je voulais assurer la réception par le Palais de Tokyo avant l'échéance du 28 février.

    Cela faisait 905 colombes envoyées. J'étais trop près des 1 000 pour m'arrêter. J'ai continué à plier, et jeudi je suis allée poster, dans une grande enveloppe, les 95 dernières colombes pour atteindre le chiffre rond de 1 000.

    Ces trois envois pesaient au total 4,5 kg et m'ont coûté 30,30 € en frais d'envoi, et beaucoup d'heures à plier, mais j'espère qu'ils procureront un peu de bien-être à des personnes démunies et feront pétiller les yeux des visiteurs du Palais de Tokyo.

    Je suis fière d'avoir plié 1 000 colombes, même si c'est plier 1 000 grues qui est censé (censé et non sensé) porter bonheur...

    1 000 colombes pliées = 1 000 € pour le Samu social !
    1 000 colombes pliées = 1 000 € pour le Samu social !

    Et pour finir cette opération Origami for life, j'ai pris 2 pages publicitaires représentant des colombes pour le parfum Lancôme, et je les ai pliées :

    1 000 colombes pliées = 1 000 € pour le Samu social !
     

    22 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique