• Ma chatte, Ecureuille, a maintenant 11 ans.

    Comme moi, elle vieillit. Elle me ramène moins de "cadeaux" : lézards, mulots, petits oiseaux, et c'est tant mieux et passe beaucoup de temps à dormir, changeant souvent d'endroit.

    Elle apprécie mes genoux dans la soirée, se couche à mes pieds, sur mon lit, la nuit.

    Quand elle dort, elle ronfle, se cache les yeux avec ses pattes.

    Des nouvelles d'Ecureuille, décembre 2021...
    Des nouvelles d'Ecureuille, décembre 2021...

    Je ne résiste pas au plaisir de remettre ce joli poème de Maurice Carême :

    Le chat ouvrit les yeux,
    Le soleil y entra.
    Le chat ferme les yeux,
    Le soleil y resta.


    Voilà pourquoi, le soir,
    Quand le chat se réveille,
    J'aperçois dans le noir
    Deux morceaux de soleil.


    18 commentaires
  • Ma chatte, Ecureuille, aura bientôt 11 ans, le 22 août.

    Comme moi, elle vieillit. Elle me ramène moins de "cadeaux" : lézards, mulots, petits oiseaux, et c'est tant mieux.

    Jusqu'il y a quelques semaines elle venait dormir sur mon lit, la nuit, se couchant parfois sur le couvre-lit, au-dessus de moi. Brusquement, début juillet, elle a changé ses habitudes se recroquevillant dans le trou de l'arbre à chat dans la véranda. Elle semblait apeurée, craintive.

    A-t'elle été chassée ou menacée par un voisin ?

    J'ai dû la réapprivoiser pour qu'elle quitte son trou et revienne sur mes genoux dans la journée.
     

    Des nouvelles d'Ecureuille, août 2021...
    Des nouvelles d'Ecureuille, août 2021...
    Des nouvelles d'Ecureuille, août 2021...
    Des nouvelles d'Ecureuille, août 2021...

    Elle a fini par revenir dormir dans ma chambre, mais plus sur mon lit. Elle dort maintenant sur une chaise

    ​​​​​​​

    Des nouvelles d'Ecureuille, août 2021...

    Ajout du 10 août au matin : hier, Ecureuille a dû lire l'article que je préparais, car cette nuit elle est venue se coucher au-dessus de moi, et cette confiance-complicité retrouvée m'a fait très plaisir...

    Des nouvelles d'Ecureuille, août 2021...
     

    17 commentaires
  • Il y a un an, Squirel est parti au Paradis des chats...

    Mercredi 17 juin 2020, à 15h30, mon chat Squirel dit "Doudou" est allé rejoindre au Paradis des chats les chats de Dani du blog "Les chats du bocage" : Ambre, Camargue, et Perle, Eowin et Colibri du blog "Chat des îles", "Durga" du blog "Petites graines" et tous les autres.

    J'avais accueilli Squirel et sa soeur, Ecureuille (nés en août), en novembre 2010, en m'installant dans cette maison. 

    En juillet 2012, il a attrapé des tiques et a commencé à se gratter autour du cou. Le vétérinaire m'a donné des crèmes antiseptiques. En juin 2013, cela a empiré. il s'est gratté près de l'oeil et le vétérinaire a recousu la plaie. A partir de là, Squirel a dû porter une collerette en plastique rigide, qui le gênait beaucoup. 

    Il a testé toutes sortes de collerettes, des cols roulés, des chaussettes coupées. A chaque fois j'espérais qu'il ne pourrait plus se gratter.

    Il a rencontré de nombreux vétérinaires, avalé ou craché pas mal de médicaments, reçu des piqûres anti-histaminiques...

    Il se grattait principalement à 2 endroits : sous le cou et sur le dos, jusqu'à saigner. En badigeonnant les plaies de crème cicatrisante, je réussissais à sécher la plaie.

    Depuis 2 ou 3 ans, je lui mettais un manteau de chien pour l'empêcher de se gratter le dos.

    Mais de temps en temps, il arrivait à arracher la collerette et/ou le manteau, et se grattait de plus belle.

    En novembre 2019, le vétérinaire m'avait vendu une collerette lavable et souple et une pommade cicatrisante efficace, Vetramil. Squirel avait presque entièrement guéri jusqu'à ce qu'il arrache à nouveau la collerette. Le 17 juin, il a enlevé le manteau en sortant de l'arbre à chat. Il a grimpé dans le catalpa où je ne peux pas l'attraper et s'est gratté au cou.

    Quand il est redescendu plus tard il n'avait plus de forces et saignait beaucoup. Je lui ai mis compresses et bandages autour du cou et j'ai pris rendez-vous chez le vétérinaire.

    Celui-ci l'a euthanasié: il n'y avait plus rien à faire. Squirel s'était ouvert la veine jugulaire, avait perdu trop de sang et souffrait trop...

    J'ai pleuré en lui tenant les pattes pendant que le vétérinaire l'endormait, et puis je suis rentrée, avec la cage de transport vide.


    19 commentaires
  • Ecureuille, ma chatte, est née le 22 août 2010. Elle aura donc 11 ans dans deux mois, mais 11 ans pour un chat, cela équivaut à 60 ans pour un humain.

    En 2022, elle aura 12 ans, ce qui équivaut à mes 64 ans.

    En février 2023, elle aura 65 ans-homme , tout comme moi... 

    Quand elle dort, elle met sa patte sur ses yeux, et elle dort beaucoup, mais dès qu'il fait jour, vers 5h30 le matin, elle veut sortir, miaule, me touche pour voir si je dors...

     

    Mon chat a presque le même âge que moi...
    Mon chat a presque le même âge que moi...
    Mon chat a presque le même âge que moi...
    Mon chat a presque le même âge que moi...

    Source : Futura-sciences


    21 commentaires
  • Hier, j'ai regardé sur France 5 une pièce de théâtre, interprétée par Patrick Timsit, d'après le livre d'Albert Cohen, sur une mise en scène de Dominique Pitoiset.

    Le synopsis, résumé du livre :

    Ce livre bouleversant est l'évocation d'une femme à la fois "quotidienne" et sublime, une mère, aujourd'hui morte, qui n'a vécu que pour son fils et par son fils.
    Ce livre d'un fils est aussi le livre de tous les fils. Chacun de nous y reconnaîtra sa propre mère, sainte sentinelle, courage et bonté, chaleur et regard d'amour.
    Et tout fils pleurant sa mère disparue y retrouvera les reproches qu'il s'adresse à lui-même lorsqu'il pense à telle circonstance où il s'est montré ingrat, indifférent ou incompréhensif. Regrets ou remords toujours tardifs. "Aucun fils ne sait vraiment que sa mère mourra et tous les fils se fâchent et s'impatientent contre leurs mères, les fous si tôt punis."

    Mon ressenti :

    Le comédien surprend en oubliant son côté humoriste, pour nous parler d'amour d'un fils pour sa mère, décédée.

    Les mots douloureux d’Albert Cohen deviennent une ode à toutes les mères du monde, et c'est bienvenu à quelques jours de la Fête des Mères..

    Comment exprimer le manque, l'absence de celle qui a veillé nuit et jour sur nous, qui parfois nous a insupporté, à qui l'on a fait de la peine et pas forcément dit tout l'amour qu'on avait pour elle ?

    C'est émouvant et touchant parce qu'il y a un peu de nous, dans cette mère et dans son enfant.

    Patrick Timsit m'a fait frissonner et émue jusqu'aux larmes avec les mots d'Albert Cohen, qui pourraient être aussi les siens, ou les miens, ou ceux de mes fils (plus tard, après ma mort).

     

    Merci Patrick Timsit et Albert Cohen pour ce bel hommage à toutes les mères !

    Je vais acheter le livre.

    Quelques extraits :

    - Mais les fils ne savent pas que leurs mères sont mortelles...

    Fils des mères encore vivantes, n’oubliez plus que vos mères sont mortelles. Je n’aurai pas écrit en vain, si l’un de vous,après avoir lu mon chant de mort, est plus doux avec sa mère, un soir, à cause de moi et de ma mère. Soyez doux chaque jour avec votre mère. Aimez-la mieux que je n’ai su aimer ma mère. Que chaque jour vous lui apportiez une joie, c’est ce que je vous dis du droit de mon regret, gravement du haut de mon deuil.

    - Mères, vous vous laissez embobiner par vos fils adolescents.."

    - Fini, fini, plus de Maman, jamais. Nous sommes bien seuls tous les deux, toi dans ta terre, moi dans ma chambre. Moi, un peu mort parmi les vivants, toi, un peu vivante parmi les morts.

    Edentés ou non, forts ou faibles, jeunes ou vieux, nos mères nous aiment. Et plus nous sommes faibles et plus elles nous aiment. Amour de nos mères, à nul autre pareil

    - Combien nous pouvons faire souffrir ceux qui nous aiment et quel affreux pouvoir de mal nous avons sur eux.


    14 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique