• J'ai lu cette belle histoire sur le site positivr.

    Todd Excell, un Américain, est décédé en 2001 d'un cancer. Il avait une petite fille de 8 ans qu'il adorait : Emily,

    Avant de mourir il avait écrit pour elle une belle lettre, confiée à son frère, Peter, parrain de sa fille.

    Et celui-ci, comme promis, a lu cette lettre émouvante, pleine d'humour et d'amour, le jour où elle s'est mariée :

     

    « À ma chère fille Emily.

    Tu es mon coeur et mon âme et tu le seras toujours.

    J’écris cette lettre pour le jour de ton mariage pour te dire que je ne serai plus là
    physiquement mais que mon esprit le sera.

    Je me souviens quand tu commençais à peine à marcher et que je me demandais ce que ça ferait de te conduire jusqu’à l’autel le jour de ton mariage.

    Apprendre à marcher est un autre passage vers un nouveau départ. Le jour du mariage est comme un nouveau départ vers une vie auprès d’une autre personne qu’on aime. Tu ne feras jamais rien seule.

    Tu auras un partenaire à tes côtés pour le meilleur et pour le pire – ce que j’aurais aimé
    être pour toi, si je n’étais pas en train de mourir. Tu as trouvé quelqu’un qui sera cette
    personne pour toi. Tu connaîtras ce sentiment dès que vous prononcerez vos vœux.

    Tu as été mon rayon de soleil dans mes jours les plus sombres. Je veux que tu aies la meilleure vie et le meilleur amour que Dieu puisse te donner. Je vous demande, à toi et à ton mari, de vous traiter avec amour et respect. J’espère que vous aurez des enfants à aimer et à chérir comme ce fut mon cas avec toi.

    Mon conseil pour toi et ton mari est de toujours vous dire « je t’aime ». Même lorsque vous
    êtes en colère ou en désaccord, parce que vous aimez l’autre personne malgré tout – ce sont juste les autres sentiments qui font entrave.

    L’amour est le ciment du mariage.

    Mon autre conseil, c’est que tu sois toi-même et que tu ne changes jamais, c’est la raison pour laquelle vous vous aimez l’un l’autre.

    Les choses que vous vous apportez ne font que ressortir le meilleur l’un de l’autre. Ayez toujours
    vos amis et votre famille vers qui vous tourner lorsqu’un problème survient, ils vous prêteront toujours une oreille attentive. Mais écoutez toujours votre cœur lorsque vous prenez des décisions.

    Je t’aime, Emily. Je sais que j’aimerais ton nouveau mari. Je serai toujours là où que tu
    ailles. Et je serai aux côtés de ton nouveau mari aussi.

    Bienvenue dans la famille,

    Je vous aime.

    Papa.

    P.S.

    Message à ton nouveau mari… Je ne serai pas en mesure de t’intimider ou de te poser un
    million de questions avant que tu ne sortes avec ma fille, de te dire que j’ai un flingue sous
    mon lit, ou de te demander pourquoi tu veux sortir avec ma fille, de relever ta plaque
    d’immatriculation ni le type de voiture que tu conduis. Mais ce que je peux faire – c’est
    te hanter.

    Traite-la comme une princesse et comme la reine qu’elle deviendra. »

     


    12 commentaires
  • Ma petite-fille Alice a eu 3 ans le 29 août.

    Ses parents nous ont invités le dimanche suivant pour fêter son anniversaire.

    Ils avaient commandé à un artisan pâtissier un gâteau personnalisé avec ses héros de dessin animé préférés : Masha, la petite-fille et son ami l'ours Michka.

    Je ne connais pas du tout ce dessin animé, qui existe depuis 2009 sous forme de série télévisée et a donné lieu à un film en 2016.

     

    Alice n'avait pas vu le gâteau et avait pour consigne de fermer les yeux lorsque sa maman l'a déposé sur la table :

    Le gâteau d'anniversaire "Masha et Michka" d'Alice...
    Le gâteau d'anniversaire "Masha et Michka" d'Alice...

    Elle a reconnu tout de suite Masha et Michka. Tout le décor était comestible (en pâte d'amande, recouvert de chocolat pour l'ours) et elle a attaqué la petite fille, donnant des bouts de bras et de jambes à Alban, son cousin assis à côté d'elle, plus interloqué qu'émerveillé.

    Nous avons tous goûté un morceau de l'ours Michka. Le ventre rebondi a eu moins de succès que les pieds ou les bras car farci d'un mélange peu goûteux.

     

    Le gâteau était un fraisier délicieux, recouvert d'un glaçage en chocolat.

    Le gâteau d'anniversaire "Masha et Michka" d'Alice...

    16 commentaires
  • Alban, mon petit-fils, a 21 mois.

    Vendredi dernier je suis allée le garder pour permettre à ses parents d'assister au concert de M, Camille et Julien Doré aux Francofolies de La Rochelle.

    Je sais qu'il adore les histoires de loups, et celles de lapins alors je lui ai porté un joli livre de la collection "L'école des loisirs" : "Plouf" de Philippe Corentin.

     

    C'est l'histoire d'un loup qui a très faim. Au fond d'un puits, il croit voir un fromage... C'est l'histoire d'un cochon trop gourmand... C'est l'histoire d'une famille de lapin trop curieuse... C'est l'histoire de... Mais chuuuuut !

     

    Pendant les deux jours où je suis restée chez mon fils j'ai lu plusieurs fois ce livre à mon petitou.

    Il adore le nez rouge du loup et ses chaussures, et ne se lasse pas de le voir tomber au fonds du puits.

    Il fronce les sourcils lorsque le loup veut manger les petits lapins, et me dit "J'ai peu(r) !" en ramenant ses mains sur son coeur et se recroquevillant.

    Mais les lapins sont malins...

    Alban est vite rassuré. L'histoire finie, je pose le livre et nous passons au dessin. Bien sûr je dois dessiner un loup...

    Je dessine un loup avec de grandes oreilles et de grandes dents. Il reprend les feutres (lavables) et dessine son loup, filiforme, alternant grands traits et petits points. 

    Il me réclame ensuite chat ou poisson...

    Et puis il veut encore une histoire de loup... Il en a plusieurs dans sa chambre, dont l'un avec une gueule de loup qui s'ouvre, en se dépliant, au milieu du livre, avec de grandes dents. J'avoue avoir été surprise la première fois.

    A chaque fois il dit : "J'ai peu(r)", mais pas question de fermer le livre...


    6 commentaires
  • fenetre.jpg

     


    Caresses de l'âme

    Pour vous, mes amis, je voudrais tricoter
    L’étole du bonheur, toute en légèreté.
    Sur vos épaules, vous la poseriez,
    Et dans vos yeux des étoiles brilleraient,
    Si besoin votre santé s’améliorerait…
    Mais surtout votre âme en serait caressée…

    Pour vous, mes amis, je voudrais broder
    Le bonheur à petits points comptés,
    De jolis mots pour vous émerveiller,
    De belles images pour, au loin, vous emmener,
    De douces histoires pour vous faire rêver…
    Mais surtout votre âme caresser…

    Pour vous, mes amis, je voudrais dessiner
    Les méandres de ce réseau d’amitié
    De tesselles de bonheur votre vue étonner,
    D’effluves d’îles lointaines vous parfumer,
    D’exquises douceurs votre palais enchanter…
    Mais surtout votre âme caresser…

    Avec vous, mes amis, je voudrais assembler
    Les petits morceaux de bonheur partout disséminés,
    Et ensemble constituer,
    Un beau réseau d’échanges et d’amitié…


    12 commentaires
  • Après avoir passé 2 jours la semaine dernière avec ma petite fille Alice (2 ans 1/2), j'ai eu le plaisir lundi et mardi de recevoir Julien, mon fils aîné, et Alban mon petit-fils de 16 mois.

    Lundi, il a plu toute la journée et nous sommes restés à l'intérieur.

    Alban s'intéresse beaucoup à mes deux chats, surtout Ecureuille qui se laisse caresser sans problème. Il ne se lasse pas de dire "chat" en s'approchant d'elle, à 4 pattes ou en avançant à genoux, une technique qu'il maîtrise parfaitement, même en arrière.

    Nous avons joué avec des jeux de construction en bois et ses playmobils. Il aime aussi feuilleter les livres, déplier les rabats pour découvrir autre chose, dessiner sur du papier avec des feutres lavables de toutes les couleurs.

    Deux belles journées avec Alban et son papa...

    Il est curieux, a visité la maison, regardé mes animaux en origami modulaire.

    Mardi matin il y avait de la brume et puis le soleil a pointé le bout de son nez.

    Nous sommes partis en balade au bord du Bassin d'Arcachon. Il faisait 12°, un beau soleil et nous étions presque seuls à nous promener sur la jetée.

    Quelques bateaux d'ostréiculteurs quittaient le port en direction des parcs à huîtres.

    Le ciel se confondait avec la mer et les mouettes piaillaient...

    Un petit moment de bonheur que nous avons tous les trois apprécié...

    Deux belles journées avec Alban et son papa...
    Deux belles journées avec Alban et son papa...
    Deux belles journées avec Alban et son papa...

    10 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique