• Depuis le 18 avril 2009, je publie chaque jour une bonne nouvelle.

    pour lutter à ma façon contre le cercle vicieux de la morosité ambiante sur Overblog. Et depuis 2012, je duplique mes articles ici sur Eklablog.

     

     

    Les mauvaises nouvelles, propagées par les médias minent le moral...

     

    Chaque jour je m'efforce de vous proposer :

    une note de gaieté,

    une innovation amusante,

    une lueur d'espoir,

    un coin de ciel bleu,

    un rayon de soleil,

    une idée pétillante,

    un livre, un film, une recette de cuisine

    ou une bonne idée.

     

     

    J'ai publié cet acrostiche d'Une bonne nouvelle par jour, la première fois en juin 2009. Il me plait bien, alors le revoici pour ceux qui ne l'auraient pas lu...

     

    Un beau jour, cette idée m’est venue  :

    Ne plus s’apitoyer sur son sort

    Eviter les mauvaises nouvelles.

     

    Bouteille à moitié vide ,

    Ou bouteille à moitié pleine,

    Ne plus se poser la question.

    Ne plus se tracasser pour des petits riens,

    Evacuer les problèmes en écrivant.

     

    Ne pas garder en soi ce qui fait mal,

    Ouvrir son cœur, ouvrir son âme,

    Une nouvelle philosophie adopter :

    Voir la vie du bon côté.

    Ecrire, raconter, offrir

    La lumière faire jaillir,

    L’enchantement générer

    Et par de jolis mots émerveiller,

     

    Partager les souvenirs et les photos,

    Aimer, cultiver, décrire

    Rire et encore rire,

     

    Jouir de l’instant, de la vie,

    Ouvrir son cœur, ouvrir son âme

    Un  jour et tous les jours,

    Raconter, rayonner, pétiller…

     

     

    En 13 ans, j'ai publié 5 100 articles,

    et j'ai reçu 907 000 visiteurs qui ont parcouru

    au total 1 540 000 pages et déposé près de 190 000 commentaires.

    Vous êtes incroyables, non ?

     

    Fidèles abonnés ou visiteurs d'un jour,.

    Vos jolis mots me font sourire,

    Et m'encouragent à continuer.

     

    MERCI !!!

     

    Fleur d'albizzia


    18 commentaires
  • 2020 n'avait pas été terrible, avec le début de la pandémie et les confinements,

    2021 a été un peu mieux, un peu plus libre...

    Que sera 2022 ?

    L'après-pandémie ne cesse de reculer.

    Quand pourrons nous abandonner masques et gestes barrière, nous libérer, nous dérecroqueviller ?

     

    En 2022, profitons de tout ce que nous pouvons avec nos proches, saisissons le moindre petit bonheur qui passe, soyons énergiques, inventifs et créatifs, bienveillants et encourageants, semons des graines et des sourires, osons

    et nous récolterons peut-être de petites étoiles et des arcs-en-ciel...Des voeux en pointillés pour 2021...


    16 commentaires
  • En août, j'ai rencontré, pour le journal Sud-Ouest, dont je suis correspondante locale, 2 demoiselles de 17 ans, Eloïse et Maë, qui venaient de remporter le titre de Championnes de France Espoir glisse, en duo, en catamaran SL 16. Licenciées au Club Nautique d'Arès et monitrices de voile dans ce même club, elles sont rayonnantes.

    J'ai écrit 2 articles sur elles, puis un troisième pour le magazine trimestriel "Vivre le Bassin", auquel j'ai participé pour le n° 4.

    Ce numéro vient juste de sortir, le 16 décembre. Entretemps, Eloïse est devenue en novembre, à la Grande-Motte vice-championne de France sur Nacra 15 (catamaran pré-olympique, petit frère du Nacra 17), en duo avec Thomas Proust, un jeune Rochelais de 15 ans très prometteur (déjà champion d'Europe). Ils se sont ainsi qualifiés pour le championnat Jeunes, dans cette discipline.

    Les Championnats du Monde Jeunes 2021 en multicoques Nacra 15 se sont déroulés au Sultanat d’Oman du lundi 13 au vendredi 17 décembre. Eloïse Clabon et Thomas Proust ont remporté en tandem la médaille d’or en multicoques Nacra 15, devant un équipage Américain et un équipage Suisse.

    Hier, de retour chez elle, à Arès, Eloïse a été fêtée dans son club d’origine, par ses parents, ses amis et les dirigeants du Club Nautique, toujours aussi calme, sereine et rayonnante.

    Maë et Eloïse, puis Eloïse en août, et en décembre
    Maë et Eloïse, puis Eloïse en août, et en décembre
    Maë et Eloïse, puis Eloïse en août, et en décembre
    Maë et Eloïse, puis Eloïse en août, et en décembre

    Maë et Eloïse, puis Eloïse en août, et en décembre


    9 commentaires
  • La joie de Mutaz Barshim et Gianmarco Tamberi, qui partagent la médaille d’or au saut en hauteur des Jeux olympiques de Tokyo. CHRISTIAN PETERSEN / AP

    La joie de Mutaz Barshim et Gianmarco Tamberi, qui partagent la médaille d’or au saut en hauteur des Jeux olympiques de Tokyo. CHRISTIAN PETERSEN / AP

    Je n'ai pas vraiment suivi les jeux olympiques de Tokyo, mais j'ai apprécié les champions de saut en hauteur qui ont choisi de se partager la 1ère marche sur le podium.

    Lors de la finale olympique de saut en hauteur, aux Jeux de Tokyo, le 1er août 2021, les deux finalistes, le katari Mutaz Barshim et l'Italien Gianmarco Tamberi, se sont partagés la médaille d’or et sont tombés dans les bras l'un de l'autre.

    Ils avaient tous les deux passé la barre des 2m37 au premier essai, suivis par le Biélorusse Maksim Nedasekau qui a passé la barre au 2ème essai. Echouant tous au niveau supérieur – le record olympique –, le Qatari et l’Italien se sont assuré les deux premières places au nombre d’essais. Ne restait plus qu’à les départager. Pour savoir qui de l’un ou de l’autre allait emporter la médaille d’or, il leur a été proposé de refaire des sauts mais Mutaz Barshim a demandé aux juges s’il était possible d’avoir deux médailles d’or. Le juge a répondu que c’était possible et les deux hommes, amis depuis onze ans, n’ont même pas eu à discuter de cette éventualité : ils se sont aussitôt lancés dans les bras l’un de l’autre.

    C'est la 1ère fois depuis 1912 que deux athlètes se partagent une médaille d'or.

     

     


    10 commentaires
  • Mercredi 14 juillet, après avoir observé le héron cendré pêchant puis avalant une petite anguille, sur l'ancien réservoir à poissons, près du port ostréicole, j'ai aperçu un défilé de canards qui ont traversé le plan d'eau, à la queue leu leu, une cane suivie de deux canards colverts :

    Défilé du 14 juillet...

    Il y avait aussi une mouette rieuse :

    Défilé du 14 juillet...

    A midi, il y avait eu un vrai défilé pour mettre à l'honneur pompiers, policiers municipaux, sauveteurs en mer, les uns à pied, les autres défilant dans leurs véhicules...

    Défilé du 14 juillet...

    10 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique