• Logo créé par Renée du blog "Envie de"

    Logo créé par Renée du blog "Envie de"

    Pour ce 141ème Café Thé, je vous propose

    de nous parler d'une bonne nouvelle qui a eu lieu en 2021, ou qui aura lieu en 2022 et de nous raconter pourquoi elle vous touche...

     

     

     

     

    Les consignes : Ecrivez, fabulez, rimez, dessinez, brodez, scrappez, chantez, délirez, faites ce que vous voulez... Faites nous rire ou pleurer...

    Si vous êtes blogueur, ne publiez pas votre texte avant la parution des participations (le 2 février 2022)

     

     

    Que vous soyez blogueur ou pas, envoyez moi votre participation 

    avant le 31 janvier 2022 à ecureuilbleu33@live.fr...

    Au plaisir de vous lire...

     

     

    Amusez vous bien !


    7 commentaires
  • Pour ce 140ème Café Thé, je vous ai proposé de nous conter une histoire autour de cette photo prise lors de ma visite des Lumières légendaires au Parc Bordelais,

     

    de broder autour de cette photo, en nous racontant ce que vous voulez : quel est ou était le contenu de cet écrin ? qui l'a volé ou qui attend il ? 

    comment a t'il été créé ? 

     

    mais si ma photo ne vous inspire pas,

    vous pouviez nous conter une histoire d'écrin ou de boite mystérieuse...

     

     

    Les consignes étaient : Ecrivez, fabulez, rimez, dessinez, brodez, scrappez, chantez, délirez, faites ce que vous voulez... Faites nous rire ou pleurer...

    Si vous êtes blogueur, ne publiez pas votre texte avant la parution des participations (le 3 janvier 2022)

     

     

    Vous êtes 4 à avoir participé (Jill Bill, Rose, Jean-Luc, Renée, Livia, Gisèle et Colette).

     

    et je vous en remercie.

     

     

    Bravo à toutes !

     

    Voici les 7 participations :

     

     

    "En rêve" de Jill Bill du blog "Melting-pot" :

     

    En rêve...

     

    Pour sa demande en mariage

    Il avait mis, le paquet !

     

    Dans un écrin tout en diamants scintillants

    Il avait offert une bague de conte de fées...

     

    S'était mis à genou tel un chevalier,

    Comment dire « non »

    Elle allait répondre par un grand ouiiii !

     

    Comme toutes les nuits, elle en rêvait

    Qu'il se décide, mais...

     

     

    L'écrin et le bijou sont restés dans ses rêves

    George ne voulut point graver

    Leur noms au bas d'un parchemin... !!!

     

    "Quand la nuit tombe..." de Rose du blog : "Golondrina 63" :

     

    Quand la nuit tombe 

    Que le soleil n'est plus 

    Les étoiles brillent 

    Dans les yeux des enfants

     Mais aussi chez les grands 

    Bouche bée devant la beauté 

    Comme une huitre qui s'ouvre

    à la vie 

     La lumière brille

     Tout s'anime 

    Sur la nuit d'encre 

    Un rêve permis 

    S'écrit 

     Le parc s'illumine 

    Joie assurée 

    Comme dans un mirage 

    On part en voyage 

     

    "L'écrin" de Jean-Luc du blog "Les voyages de Sylvie

    et Jean-Luc" :

    C’est la nouvelle lampe d’Aladin en version multi leds, tu peux faire autant de vœux que tu le souhaite, ça ne fonctionne pas et en plus la nuit, tu peux t’éclater avec la barre, c’est soirée disco, faire attention de ne pas se faire enfermer dedans, sinon tu vas voir comment les coquillages deviennent claustro.

    Qui l’a volé ?? Tout de même pas notre bon ancien Arsène Lupin...

    "La sirène" de Renée du blog : "Envie de" :

    Attiré par une vive lumière plus profond il descend 
    Un objet posé sur le sable, brillant
    Tout autour, effarouchés des poissons fuyants
    Puis, il aperçoit de longs cheveux ondoyants
     
    Doucement il distingue quand s'ouvre cet écrin
    Une femme, sur le corps rien
    Sa longue queue couleur fond marin
    Quand soudain surgit un dauphin
     
    Avec langueur elle s'étire
    Le cétacé pour l'accueillir semble sourire 
    Lui, pétrifié ne peux fuir
    Il a l'impression de s'évanouir
     
    Un bruit le réveille les yeux hagards
    La tête encore dans le brouillard
    Par la vitre il lance un regard
    Ce n'était qu'un rêve, le train entre en gare
     
     
    "L'écrin de lumière" de Livia du blog : "Livia augustae
     

    Un jour que je farfouillais dans les vieilles malles au grenier, je découvris dans le fond de l'une d'elles un écrin lumineux, mais...impossible de l'ouvrir.

    Il paraissait fragile, mais je m'aperçus vite qu'il était au contraire très solide et résistant à mes assauts, restait hermétiquement clos !

    Et pourtant, il fallait absolument que je l'ouvre, car j'avais l'étrange sensation que cet écrin était vivant et la curiosité me dévorait, je restais éveillée la nuit tandis que tel une veilleuse, l'écrin brillait sur la commode dans ma chambre.

    Au petit matin, fatiguée, je m'assoupissais en cauchemardant.

    « Des lutins s'échappaient de cette coquille rutilante et saccageaient tout ce sur leur passage, éperdue je m'en allais dans la nuit, tandis que ces créatures étaient à mes trousses, je ne savais pas ce qu'ils me feraient s'ils m'attrapaient ? Je savais juste qu'il fallait que je me sauve » !

    Je passais mes journées à essayer d'ouvrir cet écrin, je dépérissais à vue d'œil et n'avais plus le goût pour rien d'autre, tant  je voulais ouvrir ce maudit écrin !

    Les jours et les nuits se succédaient sans m'apporter de solutions, comme il était superbe je ne voulais pas l'abîmer et prenais mille précautions en essayant de l'ouvrir, mais...rien à faire !

    Il ne cédait pas !

    Au bout d'un mois, épuisée par le manque de sommeil que me provoquait cette obsession, je décidais de l'ouvrir coûte que coûte, même si je devais le casser !

    Je l'emportais donc sur la table du jardin, je m'armais d'un gros marteau et alors que je m'apprêtais à taper dessus, il s'ouvrit d'un seul coup... stupéfaite, avec le marteau toujours en l'air, j'attendais de voir ce qu'il en sortirait.

    Mais rien ! Il était vide !

    Et puis, brusquement il s'éteignit, il devint tout noir et fondit littéralement... ne resta de lui qu'un petit tas de cendre noir sur la table que le vent qui se leva brutalement emporta dans les airs, c'est alors que je vis une créature ailée diaphane qui s'envolait en dansant dans les rayons du soleil...

     

    "L'écrin de lumière" par Gisèle, du blog : "Le blog d'Ariane Grimm" :

    Un écrin de lumière nous dit Brigitte-Ecureuil Bleu ! Perplexe, je regarde la chose : une sorte de grosse coquille vide tenue grande ouverte par un bâtonnet… Tiens ! Ça me fait penser à un énorme coquillage dans lequel le soleil entrerait à grands pas.

    En fermant les yeux, je vois… qu’il ne s’agit pas de n’importe quel coquillage. Certes, ce n’est pas une huitre fruit-de-mer qu’on avale d’un coup… GLOUP ! Objet raplapla, et disons-le… assez inesthétique.

    Ce n’est pas non plus une coquille Saint-Jacques, comme celle que j’achète (l’addition !) chez mon poissonnier, assez plate elle aussi, mais parfois légèrement gonflée… ce qui permet à mon cousin Gaston, multiacheteur et friand de Coquille Saint-Jacques, de l’utiliser comme cendrier.

    Alors, qu’est-ce donc que cet écrin de lumière démesuré?

    Curieuse et un peu agacée, je plonge ma main dedans et… Ô STUPEUR… me voilà irrésistiblement attirée, non, tirée ! vers un immense caveau noir cirage dans lequel s’illuminent puis s’éteignent dans un bordel sans nom des Pinctada fucata…

    Dans ce désordre à mes yeux se présente une jeune enfant couverte d’un collier éclatant, tel celui qu’on voit sur le cou des mannequins de Jean-Paul Gauthier, le couturier ; sa vue a ranimé mes esprits abattus pendant la chute. Mais lorsque revenant de mon trouble, j’ai pu reprendre ma respiration, j’ai senti tout à coup mon Ariane me murmurer à l’oreille :

    « Maman, regarde ce que j’ai autour du cou ? »… Qu’ai-je vu ?

    Ariane, enguirlandée d’un merveilleux collier de perles, telle qu’elle s’était dessinée à 8 ans dans un autoportrait. Un écrin de lumière dites-vous ? 

    "Coeur si malfaisant (avec des haïkus)" de Colette du blog : "En toute simplicité" :

     

    Cœur si malfaisant

     

    Rempli de perles

    Vide de son contenu

    Mystère complet

    .

    Écrin si léger

    Gît là sur le rivage

    Bouche béate

    .

    Grand étonnement

    Sécheresse de la bouche

    Horreur au voleur

    .

    Sur les lieux accours

    Dans l’écrin là leur valeur

    Cœur si malfaisant

     


    6 commentaires
  • Pour ce 140ème Café Thé, je vous propose de nous conter une histoire autour de cette photo prise lors de ma visite des Lumières légendaires au Parc Bordelais.

     

    Brodez autour de cette photo, en nous racontant ce que vous voulez : quel est ou était le contenu de cet écrin ? qui l'a volé ou qui attend il ? 

    comment a t'il été créé ? 

     

    mais si ma photo ne vous inspire pas,

    vous pouvez nous conter une histoire d'écrin ou de boite mystérieuse...

     

     

    Les consignes : Ecrivez, fabulez, rimez, dessinez, brodez, scrappez, chantez, délirez, faites ce que vous voulez... Faites nous rire ou pleurer...

    Si vous êtes blogueur, ne publiez pas votre texte avant la parution des participations (le 3 janvier 2022)

     

     

    Que vous soyez blogueur ou pas, envoyez moi votre participation 

    avant le 31 décembre 2021 à ecureuilbleu33@live.fr...

    Au plaisir de vous lire...

     

     

    Amusez vous bien !


    8 commentaires
  • Pour ce 139ème Café Thé, je vous ai proposé de nous parler de l'un de vos rêves (ou de plusieurs) et de nous raconter comment vous l'avez réalisé (ou les avez réalisés)...
    Les consignes étaient : Ecrivez, fabulez, rimez, dessinez, brodez, scrappez, chantez, délirez, faites ce que vous voulez... Faites nous rire ou pleurer...

     

     

    Vous êtes 4 à avoir participé (Jill Bill, Livia, Renée et Gisèle).

     

    et je vous en remercie.

     

     

    Bravo à toutes !

     

    Voici les 4 participations :

     

     

    "Ma minette" de Jill Bill du blog "Melting-pot" :

     

     

    Automne 1969

    Mes parents changèrent de lieu de vie campagnarde

    Ils liquidèrent poules et lapins

    A la ville, plus de raison d'être... !

    Même si on avait un lopin de terre...

     

    Mais, j'avais réussi, gamine

    A attirer la chatte des voisins, un gouttière commun,

    (Leur siamois plus hautain ne m'adopta jamais quant à lui....!)

     

    Il me fallut me résoudre à lui dire adieu...

    Quel crève coeur !

     

    En rentrant de l'école à midi un jour

    J'ai trouvé un mot dans mon verre encore vide....

     

    « Tu peux emporter Minettte »

    Madame Deweer te l'offre...

     

    Et bien, le jour du déménagement

    Du haut de mes quatorze ans

    Perchée sur le camion du solide livreur de charbon

    Qui nous donna un sacré coup de main

    Surtout pour hisser le feu belge

    Je dus maintenir une plante verte en tonneau haute de deux mètres

    Et la minette serrée contre ma poitrine...

    Permission d'école buissonnière !

     

    Voilà comment j'ai eu mon premier chat à moi...

    Un rêve de gosse

    Mes parents ne s'encombrant pas de « bouche superflue »...

     

    Les vieilles veuves ronchonnes pour voisinage

    Te chassaient de leur potager, malvenue...

     

    Je n'ai jamais aimé cette maison de rangée

    Qui me privait de ma liberté de campagnarde....

     

    J'ai toujours deux, trois photos de toi ma Minette

    Mon premier amour animalier , avant d'autres encore,

    Libre d'en avoir, une fois adulte...

     

    "Rêve de vol" de Livia du blog : "Livia augustae

     

     

    Voler ! voilà un rêve que j'ai caressé depuis toujours. Cette envie de voler, de me balader dans l'espace, de visiter les oiseaux et flirter avec les nuages ne me quittait pas quand j'étais gamine.

    Et une nuit,  j'ai réaliser ce rêve, je me suis envoler pour de vrai – comme disent les enfants...

    Je tourbillonnais dans l'espace, faisais des loopings et puis me laissais porter par le vent, vu d'en haut la terre était magnifique, bien peignée par endroit, là où l'homme l'avait domestiquée, mais parfois, elle était couverte de forêts, des milliers d'arbres se serraient les uns contre les autres, leurs feuillages s'entrelaçaient et s'embrassaient dans une magnifique symphonie de verts, et plus loin la mer bleue scintillait de mille feux.

    Je visitais les jardins, grignotant par-ci par-là des fruits parfumés et gorgés de jus, pour me reposer je me posais sur une branche  feuillue et m'endormais bercée  le vent.

    Cependant, la vie des oiseaux n'est pas si simple que l'on pourrait le croire ! Un jour je fus réveiller par des cris et des bruits de plumes, un busard fondait  sur l'arbre sur lequel je me reposais et là prise de panique, je m'envolais, ce fut une grosse erreur !

    Le busard fondit sur moi et m'emporta, il montait, montait et puis soudain, il me lâcha, je tombais en chute libre, et me réveillais... sur le parquet de ma chambre, les draps défaits pendants lamentablement sur les côtés. Le rêve s'était achevé heureusement sans plaie ni bosse.

    Aujourd'hui plus sage, je me contente de regarder et d'admirer les oiseaux jouer dans le ciel et planer en se reposant sur le vent.

     

    "Un jour, j'aurais une maison" de Renée du

     

    blog : "Envie de" :

     

     

    Pour ma part, ce ne fut pas qu'un rêve, presque une certitude car j'ai toujours dit : un jour j'aurais une maison !

    Pour autant, je la voyais en Grèce, mais quand j'ai pu réaliser ce rêve, je ne pouvais plus m'y installer puisque les lois avaient changé et que je ne pouvais plus prendre mon pécule 2ème pilier pour l'investir en Europe. Nous avons donc dû élargir les recherches un moment il fut question de Rèp. Dom. Après des vacances sur place où nous avons essuyé une forte tempête tropicale et la vue des tous ces commerçants, armes à la ceinture nous a vite refroidit.

    La Thaïlande nous a attiré mais il est difficile voir, impossible d'avoir une bien à son nom...

    Nous sommes allés au Kenya aussi et sommes tombés sous le charme, mais la vie en hôtel 3 * ne dévoile pas les aléas. Malgré tout 2 ans après nous y avons achetez une maison.

    Agression, difficulté sur place en raison de la sécurité nous a fait revendre au bout de 2 ans 1/2. Pui nous nous sommes installés au Sénégal ou là, la sécurité ne posait aucun problème (du moins lorsque nous y étions). C'est la santé qui nous a pousser à rentrer au pays après 7 ans 1/2, avec regret.

    Au Kenya bien que la maison soit énorme nous n'y avions pas de piscine

     

    Le rêve était incomplet.

    Au Sénégal nous avons construit comme nous le voulions et avec piscine

     

    Le rêve était devenu réalité. Bien sûr, la vie en Afrique n'est pas toujours rose mais ce qui est sûr c'est que nous avons beaucoup appris et repensons à ces moments avec beaucoup de nostalgie. 

    Quel est mon rêve maintenant ? Pouvoir passer plus de 6 mois en Grèce mais ça........On verra. 

    Les participations au Café Thé n° 139 - Réaliser ses rêves...Les participations au Café Thé n° 139 - Réaliser ses rêves...Les participations au Café Thé n° 139 - Réaliser ses rêves...
    Les participations au Café Thé n° 139 - Réaliser ses rêves...Les participations au Café Thé n° 139 - Réaliser ses rêves...Les participations au Café Thé n° 139 - Réaliser ses rêves...

    "Le rêve d'Ariane" par Gisèle, du blog : "Le blog d'Ariane Grimm" :

    Ce que j'aimerais être
    Ce que je voudrais être
    Ce qui n'a peut-être jamais existé, ce qui n'existe peut-être pas,

    ce qui n'existera peut-être jamais...

    J'aimerais être... je ne sais comment dire...

    Quelqu'un de très fort moralement, très très fort, qui déconne bien, avec beaucoup d'humour, qui parle... je veux dire qui dit des choses juste quand il faut...

    Quelqu'un de très beau.
    Souvent dans l'année, je me mets à aimer des gens, à penser à eux, à rêver d'eux. Des camarades, souvent.

    J'ai besoin de quelqu'un qui me soutienne. Une personne masculine, féminine, je ne sais pas...

     

    Si ! Si ! Je sais, j’ai fait un rêve extraordinaire cette nuit.  C'est exactement ce que j'aimerais... Pourvu qu'il soit prémonitoire. 

     

    Ce rêve fut prémonitoire et se réalisa !

    Signé Ariane Grimm, 13 ans, pour Gisèle Grimm.


    10 commentaires
  • Logo créé par Renée du blog "Envie de"

    Logo créé par Renée du blog "Envie de"

    Pour ce 139ème Café Thé, je vous propose de nous parler de l'un de vos rêves (ou de plusieurs) et de nous raconter comment vous l'avez réalisé (ou les avez réalisés)...

     

     

     

     

    Les consignes : Ecrivez, fabulez, rimez, dessinez, brodez, scrappez, chantez, délirez, faites ce que vous voulez... Faites nous rire ou pleurer...

    Si vous êtes blogueur, ne publiez pas votre texte avant la parution des participations (le 2 décembre 2021)

     

     

    Que vous soyez blogueur ou pas, envoyez moi votre participation 

    avant le 30 novembre 2021 à ecureuilbleu33@live.fr...

    Au plaisir de vous lire...

     

     

    Amusez vous bien !


    13 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique