•  

    Pour ce 122ème Café Thé, je vous propose de nous parler de vos prochaines vacances, maintenant que le confinement se desserre et que nous retrouvons peu à peu nos libertés.

     

    Les passerez vous en famille, en couple, avec des amis ou seul (e) ?

     

    Resterez vous chez vous ou bien partirez vous à la mer, à la montagne ou à la campagne ?

     

    Peut-être à l'étranger ?

     

    Si vous n'avez pas de projet de vacances, peut-être y a t'il une activité que vous avez envie de réaliser dans ces prochains mois ?

     

     

     

    Les consignes : Ecrivez, rimez, dessinez, brodez, scrappez, chantez, délirez, faites ce que vous voulez... Faites nous rire ou pleurer...

    Si vous êtes blogueur, ne publiez pas votre texte avant la parution des participations (le 2 juillet 2020)

     

     

    Que vous soyez blogueur ou pas, envoyez moi votre participation 

    avant le 30 juin 2020 à ecureuilbleu33@live.fr...

    Au plaisir de vous lire...

     

     

    Amusez vous bien !


    12 commentaires
  •  

    Logo créé par Renée du blog "Envie de"

     

    Pour ce 121ème Café Thé,

     

     je vous ai proposé de nous raconter ce que vous aimeriez faire, en ce mois de mai 2020,

     

    avant le déconfinement ou dès que le confinement se desserrera,

     

     

    ou bien d'évoquer pour nous de beaux souvenirs d'un autre mois de mai.

     

     

     

     

    Les consignes étaient : Ecrivez, rimez, dessinez, brodez, scrappez, chantez, délirez, faites ce que vous voulez... Faites nous rire ou pleurer...

    Si vous êtes blogueur, ne publiez pas votre texte avant la parution des participations (le 1er juin 2020)

     

     

    Vous êtes 8 à avoir participé (Jill Bill, Jean-Luc, Vagamonde, Martine, Durgalola, Rose, Livia et Françoise)

     

    et je vous en remercie.

     

    Bravo à toutes !

     

     

    Voici les 8 participations :

     

     

    "Le souhait..." de Jill Bill du blog "Melting-pot" :

     

    En avril ne te découvre pas d'un fil

    En mai fais ce qu'il te plaît,

    Mais il y a un mais

    De taille, Covid-19 le vil !!!

     

    Privés de libertés nous sommes

    Nous les pauvres hommes

    Habitués à dépenser nos sous

    Un peu partout

    Grand voyageur mobile

    Depuis l'automobile

    Et autres bateau et avion,

    J'enrage, tu enrages, nous enrageons... !

     

    Je rêve, oui je rêve de plage

    De sable nus pieds

    Du va et vient de la vague

    Sur mes pieds nus

    De la brise de mer

    Dans ma tignasse dépeignée

    Du cri de la mouette

    Au-dessus de mon bec

    Du long couteau

    Sous mes pas...

     

    Je rêve, oui je rêve au mois du brin

    Couchée sur mon lit bateau

    Que s'achève enfin

    Notre fardeau... !

     

    Mer du Nord, ma Mer à moi

    Mer du Nord, me voilà

    Tout comme hier et avant hier

    Libre, comme l'air...

     

     

     

    "Premières choses..." de Jean-Luc du blog :

     

    "Les voyages de Sylvie & Jean-Luc" :

     

     

    Une des premières choses serait déjà de voir les enfants, la famille proche, les amis mais en réel, pas comme maintenant en vidéo sur whatsapp ou autres, ensuite d'aller faire un tour à 100 km ou plus pour changer d'air et commencer à remettre en place un voyage...

    ,

     

     

     

    "Mai 2020..." de Vagamonde du blog : "Vagamonde" :

    Cliquez sur les photos pour les agrandir

    Les participations au Café Thé n° 121 - En mai fais ce qu'il te plait...

    "Qui a la fièvre au mois de mai !" de Martine du blog : "Quai des rimes" :

     

    Qu’est-ce qu’il me plairait de faire à partir du 11 mai, jour du déconfinement tant attendu

    - Allez à Paris voir ma fille et mes petits-enfants, les serrer dans mes bras, leur offrir les cadeaux pour eux avant le confinement ! En profiter pour revoir mes amies de Cergy et y faire des promenades autour des étangs et sur les bords de l’Oise. Paris étant à plus de 400 Km, 4 fois la limite autorisée ce ne sera pas possible

    - Retourner à la piscine, y retrouver mes amies et faire avec elles de l’aqua fitness. Les piscines ne rouvriront pas en mai et on ne sait pas quand on pourra y aller

    - Me bronzer, lire et nager sur ma plage naturiste où il n’y a personne en temps habituel, même l’été. Les plages resteront fermées. Notre maire a demandé leur réouverture, ce n’est pas certain qu’il obtienne satisfaction et, même si il l’obtenait, on pourrait seulement s’y promener mais en bougeant, pas de statique. Adieu la lecture, le bronzage, et même la natation car on ne pourra même pas se sécher au soleil.

    - Partir dans un rayon de 100 km dans une : île Yeu, Noirmoutier, Ré ou Oléron mais sans plage, camping avec piscine, café et restaurant ouvert. J’attendrai !

    Il nous reste plus qu’à randonner et marcher autour de chez nous : La république en marche n’aura jamais aussi bien porté son nom.

    Vous avez dit déconfinement, liberté ! Ce n’est qu’une semi-liberté qui sera contrôlée.

    Alors, de grâce, mes amis, ne prononcez plus ce dicton « en mai fais ce qu’il te plait » !

    Dites plutôt : «Qui a la fièvre au mois de mai, le reste de l'an vit sain et gai !"

     

     

    "En mai..." de Durgalola du blog : "Petites graines" :

    Les participations au Café Thé n° 121 - En mai fais ce qu'il te plait...

    "Joli mois de mai" de Rose du blog : "Golondrina 63" :

     

    Mesurer le temps

    En ce joli mois de mai

    Bousculer l'instant

    Chaque année

    Joies de la liberté

    Au bord de l'océan

    Dompter ses pensées 

    Tronquer ses oublis

    Entre les vagues

    Arriver à jongler 

    Taguer le fastidieux 

    Instantanément 

    Ode d'une vie 

    Voguer sur ce joli mois de mai

    Programmer 

    Une priorité chaque année

    Comme la première fois 

    Il y a 50 ans

    Oh toi ma belle 

    Île de Ré ...Rose63

     

    ---

     

     

    "En mai fais ce qu'il te plait..." de Livia du blog : "Livia augustae" :

     

     

    En mai, fait ce qu'il te plaît !

    C'était plus facile à dire qu'à faire, avec ce virus qui s'était invité partout dans le monde, sans crier gare !

    Alors, les autorités nous ont confinés pour nous protéger et aussi dans l'espoir de stopper le virus !

    Ce confinement fut très dur pour certains, mais pour d'autres, n'était-ce pas le bon temps finalement ?

    Certes, nous ne pouvions aller où nous voulions et voir la famille et les amis, certes, nous ne pouvions acheter, ce que nous voulions, il manquait des articles dans les magasins que nous fréquentions, mais...pendant ce temps-là, la nature avait pris les choses en main et le printemps s'installait irrésistiblement. Dans nos villes, le silence s'étant établit, nous permettait d'entendre à nouveau les oiseaux chanter,

    on prenait le temps de regarder les fleurs pousser, le printemps était bleu et ensoleillé, la température douce. Les fenêtres restaient ouvertes et l'air délivré de la pollution des voitures et des fumées d'usines était plus pur, on respirait mieux, le téléphone était muet, plus de sonneries intempestives pour des pubs imbéciles.

    Tous les soirs, nous sortions sur les balcons, pour applaudir les soignants, on se faisait des signes d'amitié de part et d'autres de la rue et aux voisins des

    immeubles d'à côté, certains jouaient de

    de la trompette et d'autres tapaient sur des casseroles, nous avions retrouvé un semblant de d'humanité...

    Nous avons reconsidérer la vie et fait une plus grande place à l'essentiel.

    Quand nous sortions de chez nous pour acheter des vivres, nous avions l'impression d'entreprendre un long voyage... jusqu'au bout de la rue.

    Nous étions peut-être heureux sans le savoir durant ce confinement !

    Mais l'heure du dé-confinement a sonner, il faut sortir et reprendre la vie en espérant que le virus soit loin derrière nous, mais de cela nous n'en sommes pas encore tout à fait convaincus !

     

     

    "Randonnée en mai" de Françoise du blog : "Par chez moi" :

     

    Deuxième randonnée faite après le confinement ,un bon bol d'air de 10 km 

    En montagne à 1850 m d'altitude . 

    J'ai travaillé pendant le confinement à plusieurs randonnées à prévoir . 

    Une belle découverte que cette cabane du pla de mire . 

    Avant l'autorisation de reprendre  de la pêche au lac .

     

    Les participations au Café Thé n° 121 - En mai fais ce qu'il te plait...

    7 commentaires
  • Logo créé par Renée du blog "Envie de"

     

    Pour ce 121ème Café Thé,

     

     je vous propose de nous raconter ce que vous aimeriez faire, en ce mois de mai 2020,

     

    avant le déconfinement ou dès que le confinement se desserrera,

     

     

    ou bien d'évoquer pour nous de beaux souvenirs d'un autre mois de mai.

     

     

     

     

    Les consignes : Ecrivez, rimez, dessinez, brodez, scrappez, chantez, délirez, faites ce que vous voulez... Faites nous rire ou pleurer...

    Si vous êtes blogueur, ne publiez pas votre texte avant la parution des participations (le 1er juin 2020)

     

     

    Que vous soyez blogueur ou pas, envoyez moi votre participation 

    avant le 31 mai 2020 à ecureuilbleu33@live.fr...

    Au plaisir de vous lire...

     

     

    Amusez vous bien !


    9 commentaires
  • Pour ce 120ème Café Thé, je vous ai proposé de broder sur le thème : "A quoi pensent les animaux alors que nous sommes confinés ?".

     

     

     

     

     

    Il s'agissait de broder autour de ces animaux qui fréquentent les lieux que nous désertons ou

     

    des animaux domestiques, confinés comme nous...

     

    Les consignes étaient : Ecrivez, rimez, dessinez, brodez, scrappez, chantez, délirez, faites ce que vous voulez... Faites nous rire ou sourire, pas pleurer...

    Si vous êtes blogueur, ne publiez pas votre texte avant la parution des participations (le 2 mai 2020).

     

     

    Vous êtes 6 à avoir participé (Rose, Jill Bill, Renée, Livia, Françoise et moi)

    et je vous en remercie.

     

    Bravo à toutes !

     

     

    Voici les 5 participations :

     

     

     

    "Lorsque la vie d'en ville est tronquée" de Rose 

    du blog : "Golondrina 63" :

    Chat, chien  sans laisse 

    Même la cigale ne sait plus pour qui chanter 

    Personne à la ronde 

    Un printemps si calme 

    Le ciel ne vrombit plus 

    Les canards s'en vont faire leur marché 

    Les chevreuils sortent de derrière les bosquets 

    Quand le printemps s'en vient 

    L'herbe vert tendre s'étale 

    La bise s'est tue

    C'est le silence cathédrale 

    La rue est à eux 

    Le monde est aux fenêtres 

    Ebahis les quatre pattes écarquillent les yeux 

    Les nouveaux singes  trépignent sur leurs balcons 

    Même la mouche prend son temps 

    Il ne lui manque pas de piste  d'atterrissage 

    Chic se dit-elle 

    "A moi ce silence délicieux" 

    Tendresse de printemps

    La fourmi  demande aux gendarmes masqués

    "Quel est donc ce nouveau jeu , c'est une nouveauté ?"

    Espérons qu'avant l'août vous serez débarrassés

    L'intérêt de ce virus 

    C'est que nous on s'régale dans vos quartiers 

    Les rôles sont inversés

    Tant de singes au bal "qui font les" cons 

    Nous on s'promène dans les rues désertes 

    Quel pied de nez à la vie

    Humains restez fermés 

    La nature est si bien 

    On s'en charge ...

    J'espère que vous en sortirez plus conscients de ce que la nature peut vous offrir de beau !

    Arrêtez vos expériences en boîte qui se retournent contre vous 

    La nature est une pharmacie

    Ne la détruisez pas 

     

    "Temps d'arrêt..." de Jill Bill du blog "Melting-pot" :

     

    Elle ne venait plus au bois

    Petit Chaperon

    Le loup s'en intrigua ma foi

    Qu'est-ce qu'elle avait donc... !?

     

    Il tenta une sortie en ville

    Bien bien trop tranquille

    Que chevreuil, sanglier et renard

    Cygne et canard

    S'offraient une virée

    Sans souci de l'humanité...

     

    Etrangement bizarre

    Ce silence de cimetière

    Les hommes eux si bruyants si bavards

    Se sont-ils envolés sur Jupiter... !?

     

    Ô

    Que vais-je devenir s'exclama le loup

    Dans ce livre de contes

    Seul si seul à contrecoup

    Demanda t'il à un mastodonte

    Echappé d'un zoo...

     

    Te fais pas de bile, visite, sous le soleil,

    J'ai ouïe dire qu'ils sont au fond de leur trou

    Les hommes, tanière si tu préfères

    A eux la cage, prisonniers, prisonnières

    Avant qu'on les relâchent tout fou

    Dans la nature, enfin leur jungle industrielle...

     

    Et de trottoir en trottoir

    Homme confiné a pu voir

    Depuis sa vitre

    La faune sans titre

    De transport s'en amuser

    Jusque dans ses musées...

     

     

    "Pauvre Chipie" de Renée du blog : "Envie de" :

    Pauvre Chipie, 

    elle sent que quelque chose n’est pas comme avant. On la voit se traîner un peu l’âme en peine, elle a moins envie de jouer. Et ça c’est vraiment un signe.

    Depuis le début mars où, nous avons de nous même pris les mesures de confinement bien avant celle imposées je n’autorise plus personne à la caresser.

    Pourquoi allez-vous penser ? Nous ne savons pas ce que la personne croisée peut avoir puisque, on peut être contaminant bien avant de se sentir contaminé.

    Donc une main peut avoir un germe et lors de la caresse le transmettre.

     

    Puisqu’elle dort avec nous que nous lui faisons plein de bisous c’est une précaution.

    D’ailleurs nous rendons la pareille rassurez-vous, nous ne touchons plus ni chiens ni chats du voisinage, par respect.

     

    On voit clairement qu’elle ne comprend pas. Au début elle essayait d’aller vers les gens queue frétillante et pleine d’entrain.

    Maintenant elle ne fait plus cas, mais reste aussi plus prostrée à la maison et les balades se font sans envie.

    Elle fait pitié même, bien que sans doute quelques symptômes découlent aussi de son âge puisqu’elle aura 14 ans en octobre et qu’elle ait eu, une vie bien remplie et très dynamique.

    On a beau essayer de la faire jouer devant dans la pelouse elle ne court plus après sa balle, sauf un peu dans le corridor en fin d’après-midi. Ça fend le cœur….

     

    En revanche, les oiseaux eux semblent ravis. On les entend pépier à qui mieux mieux dans le silence retrouvé.  Sentent-ils que le ciel est plus pur sans tous ces avions ? On peut se poser la question.

     

     

     

    "Ce que pense mon chien..." de Livia du blog : "Livia augustae" :

     

    Je ne fais qu'un avec mon maître, comme en témoigne la photo.

    Je l'aime beaucoup et il me le rend bien, le midi et le soir, il me sert de succulentes pâtées dans une écuelle, marquée à mon nom s'il vous plaît, j'ai le droit l'hiver, de me coucher devant la cheminée sur le tapis du séjour pour me réchauffer tandis qu'il regarde la télé, pour la nuit je dors au pied de sont lit sur le tapis de

    sa chambre, il m'emmène tous les ans en vacances. Cependant la plage ce n'est pas trop ma tasse de thé, car je n'ai pas le droit de me baigner, il faut rester allongé sur le sable et ce dernier me rentre insidieusement dans les yeux, les oreilles et dans la gueule, ce qui est fort désagréable, je préfère de beaucoup les balades en forêt, où je peux gambader à ma guise, bien que parfois, sous prétexte que je dois faire de l'exercice (c'est le véto qui l'a dit), il ramasse et balance des branches, je dois alors courir, l'attraper et la lui rapporter... il la relance... je la rattrape...cela dure des heures et m'épuise, car en âge de chien j'ai quand même 30 ans !

    De temps à autres, il me demande de faire le beau sur deux pattes, est-ce que moi je lui demande de se mettre sur une seule patte ? Mais quelque fois il me prend par le cou, m'embrasse (c'est très gênant, je suis un mec que diable !) Là j'ai peu honte pour lui car il bêtifie et a l'air complètement idiot: «viens-là mon gros toutou, donne moi la papatte, as-tu aimé les bons nonos à midi ? Et j'en passe et des meilleures !»

    Mais quand il s'avise d'être sérieux, qu'il travaille ou qu'il dort, le ton change, je n'aime pas çà du tout : «Ici! Couché! Pas bouger !» Des ordres encore et encore ! Et j'ai intérêt à obéir, il n'accepte aucune incartade de ma part sinon je fini à la niche !

    Parfois, j'ai envie de le plaquer et de partir ! Oui mais pour aller où ? Et puis j'ai vu à la télé de pauvres compagnons qui avait été abandonnés par leurs maîtres

    dans un état épouvantable ces images m'ont fait pleurer.

    Alors comme moi et lui nous nous aimons bien, qu'il prend bien soin de moi, qu'ici la table est bonne, que l'hiver je suis chauffé, (j'ai même une couverture rien qu'à moi), que l'été je me balade... je m'allonge sans bruit le nez sur les pattes et m'endort en rêvant.

     

    "Lulli" de Françoise du blog : "Par chez moi" :

    J’ai l’habitude de parler avec mes enfants par messages sur facebook .

    Et au début du confinement mon fils m’a envoyé ceci .

    Je crois que Lulli en a marre de nous  (avec cette photo)

    Lulli est une chienne très câline et c’est vrais que la voir à distance d’eux

    c’était presque irréelle . Moi qui la connait bien je sens bien dans son regard quelle se pose des questions ....

    L’imaginable est arrivé 

    Un jour mon maître et ma maîtresse sont restés avec moi.

    Les sorties nous avons arrêté de les faire ensemble .

    L’appartement pour nous trois d’accord mais toute la journée pas facile 

    Il ne me restait plus qu’a prendre un peu de distance avec eux .

     

    "Moi, l'aigrette garzette..." d'Ecureuil bleu :

     

    Depuis que nous sommes confinés, invités à rester chez nous, et que les plages sont fermées, je ne peux plus aller admirer mes chères aigrettes garzettes, près du port ostréicole (

     ("L'aigrette, son reflet et son ombre", "Attachée de presse d'une aigrette garzette"... 

    ).

    Je me suis dit que je leur manquais peut-être et qu'elles se demandaient ce que nous devenions, nous qui passons du temps à les admirer.

     

     

    Mais celle-ci, perchée sur ses longues jambes, bas noirs et talons aiguilles dorés, enroulée dans un magnifique châle, vêtue de blanc et de noir, avec son plumet comme un élégant serre-tête,

     

    trouvant que je la délaisse,

    ne lui consacre plus assez de temps

     

    a révoqué notre contrat tacite,

    ne me veut plus comme attachée de presse.

     

    Se voulant encore plus belle, elle envisage de passer au salon de coiffure

    pour un coup de peigne,

     

    chez le marchand de chaussures

    pour acheter des louboutins,

     

    chez l'esthéticienne

    pour se refaire une beauté

     

    dès le 11 mai...


    15 commentaires
  • Si vous me lisez sur ce blog, vous savez que j'admire beaucoup les aigrettes garzettes car je vous en parle souvent ("L'aigrette, son reflet et son ombre", "Attachée de presse d'une aigrette garzette"... 

    ).

     

    Depuis que nous sommes confinés, invités à rester chez nous, et que les plages sont fermées, je ne peux plus aller admirer mes chères aigrettes garzettes, près du port ostréicole.

     

     

    Je me suis dit que je leur manquais peut-être et qu'elles se demandaient ce que nous devenions, nous qui passons du temps à les admirer.

     

     

    Les rues désertées sont offertes aux animaux en liberté : un chevreuil a été photographié se baladant Avenue de la Plage à Andernos en plein jour (rue souvent bondée de promeneurs, avec des terrasses et des commerces animés),

     

    un sanglier a été filmé en plein centre-ville désert à Barcelone

     

    un puma dans un lotissement en Amérique du Sud...

     

     

     

     

    Brodez autour de ces animaux qui fréquentent les lieux que nous désertons ou

     

    des animaux domestiques, confinés comme nous...

     

     

     

    Les consignes : Ecrivez, rimez, dessinez, brodez, scrappez, chantez, délirez, faites ce que vous voulez... Faites nous rire ou sourire, pas pleurer...

    Si vous êtes blogueur, ne publiez pas votre texte avant la parution des participations (le 2 mai 2020)

     

     

    Que vous soyez blogueur ou pas, envoyez moi votre participation 

    avant le 30 avril 2020 à ecureuilbleu33@live.fr...

    Au plaisir de vous lire...

     

     

    Amusez vous bien !


    12 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique