• Pour ce 102ème Café Thé, je vous ai proposé de broder autour du thème de l'automne,

    de nous décrire les beautés de l'automne

    ou de nous raconter une belle histoire liée à cette saison, 

    de faire briller les étoiles dans nos yeux...

     

    Les consignes étaient : Ecrivez, rimez, dessinez, brodez, scrappez, chantez, délirez, faites ce que vous voulez... Faites nous rire ou pleurer...

    Si vous êtes blogueur, ne publiez pas votre texte avant la parution des participations (le 1er novembre 2018).

     

    Vous êtes 5 à avoir participé ( Jill Bill, Laura, Rose, Renée et Céline)

    et je vous en remercie.

     

     

    Voici les 5 participations :

     

     

    "Bonjour automne !" de Jill Bill du blog : "Melting-pot" :

     

    Entrer dans l'automne
    Sommeil programmé de la nature,
    Au pied de l'arbre s'endort la sève,
    La branche peint ses orangé
    Or, lie de vin...
    Seul le sapin
    Garde son vert forêt
    Et sur lui le soleil lève
    De la nuit sa noire tenture,
    Bonjour Automne.
     
    Pomme, poire, prune
    Châtaigne, marron, noix
    Chou et cèpe
    A chacun et chacune
    Son panier, ses emplois,
    Pendant qu'agonise la guêpe...
     
    Il reste du ciel bleu
    Par-dessus les toits, fumeux,
    De la bruyère, du chrysanthème,
    De l'immortelle, du cyclamen...
     
    "Quand les deux yeux fermés, en un soir chaud d'automne"
     
    de Laura du blog :
     
     

     

    Quand, les deux yeux fermés, en un soir chaud d’automne (Charles Baudelaire dans son poème "Parfum exotique")

     

    Quand, les deux yeux fermés, en un soir chaud d’automne, comme hier
    Je sentis le souffle de la renommée passer comme dans mes  ardentes prières
    Mes livres se vendaient enfin comme des petits pains, ce matin, la boulangère
    M’avait demandé un autographe en m’offrant une baguette  et un sourire lunaire.
    Mon astre de naissance brillait enfin après une si longue nuit de galères
    Je n’étais pas encore riche mais je vivais de mes livres jadis crépusculaires
    La coupe avait failli être pleine de regrets lorsque les ventes enfin décolèrent
    Je ne savais pas ce qui c’était passé alors que j’avais tant travaillé en vain et en vers
    Et contre toute attente, le dé clic tant attendu s’était produite et adieu ma colère
    Qui me rongeait en lisant  sur le net les élogieux, gentils et nombreux commentaires.
    Pire encore, certains niaient mon statut (même quasi-gratuit) d’auteure pourtant clair
    Comme l’eau de roche pour ceux qui me lisaient mais pourtant n’achetaient guère
    Quand, les deux yeux fermés, en un soir chaud d’automne, comme hier
     Je sentis le souffle  frais, excité et excitant de tes baisers sur mon corps offert
    Je sus que tu allais encore honorer  ton  admirable écrivaine en caresses spectaculaires
    Mais que je devrais retourner travailler ensuite comme documentaliste comme hier
    Et que je n’avais fait qu’un rêve de gloire littéraire, exemplaire mais éphémère.
     

     

    "Octobre est arrivé" de Rose du blog : "Golondrina63" : 

     

    Octobre est arrivé
    Nous étions déjà bien avancés dans le mois 
    Vêtues chaudement
    Exemplairement , à l'heure elles m'attendaient 
    Une fois installées dans ma voiture, nous voilà parties pour une nouvelle aventure
    Les couleurs de l'automne ne passent pas inaperçues
    Ici un jaune lumineux, là un brun mordoré, les arbres défilent à perte de vue 
    L'expédition ne se fait pas en silence 
    Chacune y va de ses souvenirs , de ses expressions et moi de déguster ce plaisir vrai
    La ville de Riom enfin apparaît au loin 
    A l'horizon, l'église domine au centre du quartier collé serré 
    Sur ce minuscule parking , un convoi peu ordinaire nous attendait 
    Nous avons pris place dans une calèche 
    Le cheval stoïque m' a laissé le temps d'installer les trois copines de la maison de retraite
    Un véritable exploit pour grimper dans cette décapotable 
    hé hé nous n'avons plus vingt ans s'écrie Micheline 
    Le temps de s'en remettre , je les vois ravies 
    L'effet de surprise  a opéré 
    Subitement ça leur a coupé le sifflet 
    Elles en sont restées sans voix, mais pas longtemps je vous rassure 
    Elles ont encore du répondant  et moi j'adore ...
    Emmitouflées dans de chaudes couvertures, pour sûr elles n'ont pas eu froid
    La joie se lit sur les visages 
    Une des trois bavardes s'impose guide , cela va de soi
    Un vrai moulin à paroles à bon escient
    C'est que j'en connais un rayon sur la ville de Riom s'écrie-t-elle 
     Le bon vieux temps remonte à la surface 
    Des yeux , elles dévorent les rues se dessinant au rythme harmonieux des sabots au petit galop ...
    Et ... des éclats de rires s'en suivent avec les histoires de jeunesse de la Micheline 
    Je crois qu'elle était un peu coquine...:)
    Riom le Beau a bien changé, les vitrines sont animées 
    Elles sont émerveillées
    Cette gracieuse chevauchée aura eu le mérite d'enrichir leur journée  
    Le temps d'embrasser, de caresser ce cheval docile 
    Il est temps de poursuivre cet après midi récréatif
    Un thé , un jus de fruit, un petit biscuit dans un salon d'en ville a peaufiné ce merveilleux moment 
    Ensemble la tête bien remplie de belles images ,de souvenirs , de blagues échangées 
    Non sans remercier la sympathique équipe riomoise et les Maîtres de la chevauchée 
    Les lumières du bonheur d'une journée hors de leur quotidien resteront allumées jusqu'à la prochaine sortie ...
    Avec tendresse , minutieusement préparée
    Cette petite escapade automnale 
    Un vrai coup de pouce qui  a coloré leur vie
    Mine de rien , elles ont pris la parole, se valorisant ainsi 
    Avec les yeux , elles ont peint la journée dans leur tête 
    Elles ont fait travailler leur mémoire 
    C'est fabuleux 
    Une journée ordinaire qui les a métamorphosées 
    Le soir venu dans leur chambrée
    Les couleurs de l'automne ont eu le mérite de ranger leurs angoisses pour une nuit étoilée
     
    "Automne" de Renée du blog : "Envie de" :
    Le temps se fait doucement plus frais, en tous cas le matin quand, depuis la fenêtre j’observe le jour qui se lève.

    Une tasse de café dans la main, je sors sur le balcon hume l’air. Indéniablement l’automne s’annonce bien.

    Déjà des brouillards épars sont visible sur les hauteurs.

    Certains jour le ciel est au contraire clair et des lueurs rose apparaissent. Prémisse de pluie comme dit le dicton ?

    Même pas tout se dissipe et un soleil aveuglant surgit.

    Des feuilles commencent à tomber nimbant le sol d’or comme une invitation à la promenade. Il serait si agréable d’aller en forêt foulé ces tapis tous frais, joué comme avant à s’y rouler. Ramasser les marrons, traquer de l’œil un écureuil faisant provision.

    Ou simplement profiter des couleurs qui pour certaines passent du jaune au rouge plus beau qu’un tableau de grand peintre.

    Mais le devoir m’appelle, une douche retrouvons les gestes de tous les jours. Dimanche peut-être…

     

    "Les potirons" de Céline du blog : "Aquarellement vôtre" :

     

     

     


    5 commentaires
  • Pour ce 102ème Café Thé, je vous propose de broder autour du thème de l'automne.

     

     

    Décrivez nous les beautés de l'automne

    ou racontez nous une belle histoire liée à cette saison...

    Faites briller les étoiles dans nos yeux...

     

     

     

    Les consignes : Ecrivez, rimez, dessinez, brodez, scrappez, chantez, délirez, faites ce que vous voulez... Faites nous rire ou pleurer...

    Si vous êtes blogueur, ne publiez pas votre texte avant la parution des participations (le 1er novembre 2018)

     

     

    Que vous soyez blogueur ou pas, envoyez moi votre participation 

    avant le 31 octobre 2018 à ecureuilbleu33@live.fr...

    Au plaisir de vous lire...

     

     

    Amusez vous bien !


    6 commentaires
  • Pour ce 101ème Café Thé, je vous ai proposé de broder autour de cette citation de François Cheng : "Toute vie est une aventure entre inattendu et inespéré", de nous parler d'une aventure que vous avez vécue ou que vous espérez vivre, de partager avec nous vos émotions, en mots ou en photos...

     

    Les consignes étaient : Ecrivez, rimez, dessinez, brodez, scrappez, chantez, délirez, faites ce que vous voulez... Faites nous rire ou pleurer...

    Si vous êtes blogueur, ne publiez pas votre texte avant la parution des participations (le 1er octobre 2018)

     

     

    Vous êtes 3 à avoir participé ( Jill Bill, Laura et Rose)

    et je vous en remercie.

     

    Voici les 3 participations :

     

    "La vie, cette aventure..." de Jill Bill du blog : "Melting-pot" :

     

    Toute vie est une aventure, il est vrai,
    Chanceuse, malchanceuse
    Selon sa naissance...
    Cuillère en argent ou désargenté.
     
    Qui ne rêve pas d'être riche, voire célèbre,
    D'une existence dorée...
    Si seulement
    Il suffisait d'une baguette magique,
    D'une formule du même nom
    Je serais...
    Qui d'autre, après tout,
    L'argent et la gloire
    Peuvent être plaies aussi !
     
    Mais, le bonheur
    N'est-il pas d'abord un état d'esprit,
    Un contentement
    De ce que l'on est et a...
     
    Pour la plupart d'entre nous
    La vie est faite de p'tits bonheurs,
    A bourse souvent comptée...
    Frêle esquif sur une mer
    Tantôt d'huile, tantôt agitée.
    (Faut faire avec, comme chantait Bécaud...)
     
    Les jours se suivent et se ressemblent
    Ou pas,
    Pour le commun des mortels,
    Entre mielleux et amertume
    Entre sourires et larmes...
     
    Et même dans la mort
    La différence reste là,
    Marbre ou fosse commune... !
     
    J'espère que le paradis est le même pour tous !
     

     

    "La vie, une aventure" de Rose du blog : "Golondrina63" :
     

    Ce qui est frappant et récurrent, c'est cette envie de partir en voyage, s'échapper du carcan, faire vagabonder l'esprit dans le temps... 

    Et les souvenirs d'abord timidement , puis abondent tant ils sont  bons, tendres et vivants. 

    Des éteincelles dans les yeux, des sourires délicieux et puis des rires aussi nous transportent vers l'autre vie, la vraie vie. 

    L'histoire est sans fin, mais arrêtons le temps pour mettre en forme ce qui a été dit, et partir en voyage à travers les vastes océans 

    Tel l'albatros, oiseau des mers au vol très puissant  

    Et oui j'anime un atelier mémoires de vie  

    Quand vous me dites parfois  

    Je n'ai pas le temps de lire  

    Et bien moi si 

    Je prends le temps d'offrir  

    En maison de retraite  

    Un peu de mon temps  

    Car c'est jamais assez  

    Mes billets , mes photos de voyage, de ma vie quotidienne , je leur projette sur écran  

    Après chacun prend la parole  

    Et j'endosse mon costume de scribe 

    Je suis toute ouie  

    Et oui 

    "Toute vie est une aventure entre inattendu et inespéré"... 

    Et eux aussi m'enrichissent  

    Et lorsque je les quitte  et de m'entendre dire 

    Revenez vite vous êtes notre soleil 

    Oui c'est inespéré 

    C'est un beau cadeau de la vie 

    Savoir partager 

    Et ne pas avoir peur du temps qui passe 

    J'ai tant d'histoires  vécues , de rires , de larmes , de moments merveilleux 

    "La vie est une aventure" de Laura du blog :
    La vie est une aventure;
    Éjecté dans le monde
    A l' insu de notre plein gré .
    On nous parle comme à des débiles
    Quand on ne s en rend pas compte.
    Parfois ça dure quand on est adulte
    Pourquoi nous mettre au monde
    Si c' est pour nous faire souffrir?
     
    Heureusement, il y a le monde
    Qu' on nous présente comme effrayant
    Ce qui le rend forcément attirant
    On apprend, on lit, on apprivoise
    Et on s' éjecte une deuxième fois dans le monde
    Toujours à l' insu de notre plein gré
    Parce que le monde est fait pur pour vivre
    Et non pour attendre, on prend des coups
    On en donne, on jouit, on redemande
    De toute cette vie de joie et souffrance
    Mêlée qu' on aura peine à quitter
    A l 'insu de notre plein gré

    7 commentaires
  • Pour ce 101ème Café Thé, je vous propose de broder autour de cette citation de François Cheng : "Toute vie est une aventure entre inattendu et inespéré"...

     

     

    Parlez nous d'une aventure que vous avez vécue ou que vous espérez vivre.

    Partagez avec nous vos émotions, en mots ou en photos...

     

    Les consignes : Ecrivez, rimez, dessinez, brodez, scrappez, chantez, délirez, faites ce que vous voulez... Faites nous rire ou pleurer...

    Si vous êtes blogueur, ne publiez pas votre texte avant la parution des participations (le 1er octobre 2018)

     

     

    Que vous soyez blogueur ou pas, envoyez moi votre participation 

    avant le 30 septembre 2018 à ecureuilbleu33@live.fr...

    Au plaisir de vous lire...

     

     

    Amusez vous bien !


    2 commentaires
  • Pour célébrer ce 100ème Café Thé, je vous ai proposé de broder autour du thème de la fête, de nous raconter une belle fête, publique ou privée, que vous avez appréciée ou qui vous a marqué(e), que vous avez peut-être organisée,

    de faire briller les étoiles dans nos yeux...

     

     

     

    Les consignes étaient : Ecrivez, rimez, dessinez, brodez, scrappez, chantez, délirez, faites ce que vous voulez... Faites nous rire ou pleurer...

    Si vous êtes blogueur, ne publiez pas votre texte avant la parution des participations (le 1er septembre 2018)

     

     

    Vous êtes 7 à avoir participé ( Jill Bill, Laura, Cricket, Vagamonde, Rose, Françoise et Moqueplet)

    et je vous en remercie.

     

    Voici les 7 participations :

     

     

    "Un dimanche de février..." de Jill Bill du blog : "Melting-pot" :

     

    Nonagénaire, il tenait à une bien belle fête,
    Une peut-être dernière réunion de famille,
    L'âge aidant fragilise la santé, les projets d'avenir...
    C'est la Tour de Pise qui penche
    Tombera ou pas cette année-là... !?
     
    Une bien belle fête
    Un peut-être dernier restaurant pour se faire...
    Papa changeait fortement mais gardait sa lucidité,
    Le bon pied bon oeil eux foutaient l'camp...
     
    Il tenait
    Aux enfants, petits-enfants et arrière-petits-enfants
    Au grand complet...
    Il y tenait papa,
    Me relançait pour se faire
    Carte blanche pour l'endroit...
     
    Ce qui fut fait,
    Dans les combles aménagées d'une grange
    En salle de réception, toute à nous...
     
    Le jour J arriva
    Trente et un pour tout l'monde...
    Un dimanche de février gravé dans ma mémoire,
    Le discours de papa, debout à la tablée
    De jolis mots pour les siens, sa reconnaissance,
    Depuis que veuf et en home
    Nullement abandonné, au contraire,
    Il a pu compter sur les plus « proches »
    Pour lui rendre visite et menus services...
     
    Aaah ce moment
    Qui mouille les joues, jeunes et vieilles...
    Bon anniversaire papa, papy !
     
    Et puis, quelques mois plus tard
    A la table du réfectoire, la mort qui s'invite
    Brusquement et sans mettre de gants, fauche l'homme...
     
    Le coup de fil auquel on s'attend,
    Sans s'y attendre...
    Un départ, sans un au revoir
    Au milieu des autres résidents, surpris eux aussi... !
    Certes une belle mort, comme on dit,
    Rapide, sans souffrance,
    Loin de nous, seul, sans l'être...
     
    Tu aurais eu 95 printemps,
    Passe passe ô temps, rien n'efface ton souvenir papa,
    Loin des yeux mais si près du coeur...
     
    "Le sens de la fête" de Laura du blog :
     
    Je ne prétends pas tout savoir et heureusement sinon ma vie serait bien triste
    Sans plus rien à apprendre à l'avenir, rien pour satisfaire ma curiosité ou lire.
     
    Je ne prétends pas avoir tout vu, tout lu, observé et encore moins compris
    Mais j'ai cependant regardé de tous mes yeux certaines choses et la mi-temps de ma vie
     
    (J'en espère une deuxième pour en voir et lire au moins autant et plus encore)
    J'ai  observé des différences et des constances entre les différents paysages

    Traversés: entre la Champagne de ma naissance et ma jeunesse
    Où les gens m'ont paru froids, indifférents et aimant peu la différence

    Je ne veux nulle part généraliser, ce sont des rencontres et des expériences
    Des différences entre la Champagne où j'ai fait une partie de mes études

    Et la capitale où on voit plus de tout, de tout le monde et parfois n'importe
    Quoi aussi: entre la Champagne froide et le nord si chaud hors températures

    Qui peuvent être très lourdes: mais au Nord, ce sens de l'accueil, l'entraide
    Et le sens de la fête même quand il fait froid ou qu'il pleut, du monde

    Dans les rues de Lille et d'ailleurs: cet allant pour sortir, bouger, vivre
    D'où sans doute cette tradition de tableaux de kermesses et autres bamboches

    Dans la peinture flamande, néerlandaise plus fine que les comédies soi-disant nordistes.
    A l'opposé géographique, les sud que je connais et même le Maroc qui ouvre

    Grand ses bras et son coeur, mais malgré la lumière, une tristesse fataliste
    L'accueil des montagnes ariégeoises comme de celles de l'Auvergne

    A été plus timide mais profond; à l'usage l'attachement fut moins durable
    Ici, à St Etienne, j'ai eu le coup de foudre pour cette ferveur populaire

    Des Verts: j'ai eu envie de rester et même d'y revenir, prendre enfin racine
    Ceci dit et plus au sud, les portes, les fenêtres et les volets se ferment

    Aussi vite que le soleil  arrive ou revient et le parapluie s'ouvre
    A la moindre goutte comme si quoi que ce soit pouvait protéger des colères

    Du ciel, bien anodines par rapport à celles sous lesquelles je dansais petite fille.

    "Un magnifique et émouvant mariage" de Cricket du blog : "Chez Cricket, les idées fourmillent" :

     

    Une superbe voiture ancienne allait les transporter vers leur destinée : la salle de leur mariage.
    Ce n'était pourtant pas un couple pour qui l’apparat était important.
    Un couple simple, sain, fort, soudé, sportif.
    Ils avaient décidé de se marier après 20 ans de vie commune. 
    Un peu pour eux, un peu pour les enfants .. Un peu pour les familles de l'un et de l'autre  ...
    Une confirmation solennelle de cette entente idyllique face aux êtres qui leur étaient chers.
    Les discours furent beaux. J'en avais la larme à l’œil.
    Il faut dire que j'ai la larme facile...
    Suivis de séances photos et de vidéos du couple depuis le début de leur rencontre.
    Moment magique...
    Toute la famille avait contribué à leur moment de bonheur.
    Ce fut un beau mariage.
    2016.
    Deux ans après le nôtre.
    Les avait-on un peu poussé ? 
    Qui sait ...?

    "Fête mémorable" par Vagamonde du blog "Vagamonde" :

    Lorsque j'avais une vingtaine d'années, j'ai eu la chance de me rendre à Oran, en Algérie pour retrouver des amis connus en France.
    Quelle ne fut pas ma surprise lors de mon arrivée à l'aéroport lorsque j'ai vu tout un groupe m'accueillir avec un large sourire alors que je ne connaissais que deux personnes. Famille et amis s'étaient joints à elles. 
    Je me souviens encore de la vive émotion ressentie mais, je n'étais pas au bout de mes surprises. 
    Le soir venu, alors que je m'attendais à un dîner en toute simplicité, je me suis retrouvée dans une salle, entourée d'une trentaine de personnes dont l'une d'elles me dit en ces termes : "Claudine, on a tué le mouton pour toi !" 
    J'ai tout de suite compris la valeur de cette phrase et instantanément, les larmes me sont montées aux yeux. 
    Quant à mon coeur, n'en parlons pas, il a tout de suite battu la chamade. 
    C'est ainsi, que, dans une ambiance chaleureuse, j'ai dégusté mon premier méchoui, principalement au son des darbourkas. 
    D'aileurs, depuis cette date, dès que j'entends des djembés, des frissons m'envahissent faisant ressurgir cet instant inoubliable. 
    C'est sûr, cette fête-là restera gravée à tout jamais dans ma mémoire et dans mon coeur.
     
    "Belles Fêtes" par Rose du blog "Golondrina 63" : 
     
    "Une très belle fête pour remonter le temps" par Françoise des blogs  "Un tour par chez moi" et "Par chez moi en cuisine" : 

     

    Oyez, oyez, braves gens, damoiselles et damoiseaux, il est venu le temps de vous annoncez
    la prochaine fête médiévale qui aura lieu à  Formiguère le premier dimanche de septembre
    comme chaque année .Sonnez trompettes et  tambours  ....
     
    Ce jour la tout ce village se mobilise ,des fanions sont acrochés aux balcons  . La cour arrive et défile dans les rues au son  des tambours . Une belle ambiance y règne pendant  la journée .
    Un grand feu est allumé pour faire rotir un boeuf de quoi assouvir la faim de tout les visiteurs .Après les victuailles un tournoi de chevaliers est organisé .
     
    "Cartes de Fêtes" par Moqueplet du blog "La balade de Moqueplet" :

     

     

    Si vous appréciez ces participations, n'hésitez pas à laisser vos ressentis en commentaires et à aller visiter ces blogueuses...


    10 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique