• Pour ce 128ème Café Thé, je vous propose de délirer autour de cette photo, que je vous ai montrée il y a quelques jours dans mon article : "L'aigrette garzette en Fée Clochette" (suggestion de Chantal du blog "Livia augustae").

     

     

    Brodez autour de cette aigrette, en imaginant ses aventures ou ses pouvoirs magiques, tout le bien qu'elle peut semer autour d'elle, tout le mal qu'elle peut faire disparaître...

     

    Fée Clochette ou Fée Carabosse ? A vous de voir...

    Les consignes : Ecrivez, fabulez, rimez, dessinez, brodez, scrappez, chantez, délirez, faites ce que vous voulez... Faites nous rire ou pleurer...

    Si vous êtes blogueur, ne publiez pas votre texte avant la parution des participations (le 2 janvier 2021)

     

     

    Que vous soyez blogueur ou pas, envoyez moi votre participation 

    avant le 31 décembre 2020 à ecureuilbleu33@live.fr...

    Au plaisir de vous lire...

     

     

    Amusez vous bien !


    4 commentaires
  • Logo créé par Renée du blog "Envie de"

     

    Pour ce 127ème Café Thé, je vous ai proposé de nous dire quelle femme ou quel homme célèbre vous auriez aimé être, et de nous raconter pourquoi.

    Ce personnage peut être encore vivant, avoir existé ou être le héros d'un roman, d'un film ou d'un conte.

    Parlez nous de lui, mettez-le en scène...

     

    Les consignes étaient : Ecrivez, fabulez, rimez, dessinez, brodez, scrappez, chantez, délirez, faites ce que vous voulez... Faites nous rire ou pleurer...

    Si vous êtes blogueur, ne publiez pas votre texte avant la parution des participations (le 2 décembre 2020)

     

     

     

    Vous êtes 6 à avoir participé (Jill Bill, Rose, Vagamonde, Durgalola, Livia et Josette).

     

    et je vous en remercie.

     

    Bravo à tous et toutes !

     

     

    Voici les 6 participations :

     

     

    "Dans la peau de..." de Jill Bill du blog "Melting-pot" :

     

     

    Tintin, évidemment une fois ! Pourquoi... ?

     

    Jeune homme sans peur et sans reproche

    Reporter globe-trotteur

    Jusque sur la Lune marchant... !

     

    Tout d'un éternel ado

    Célibataire pas tenté

    Libre comme le vent

    Pur héros zéro défaut

    Intelligent, imaginatif

    Houppette roussâtre

    Pantalons de golf

    Pour compagnon, Milou, un Fox-terrier,

    Ennemi du chat de Moulinsart... Grrrr !

     

    Il habite au 26 rue du Labrador, à Bruxelles

    Premier étage...

     

    Influencé par le scoutisme

    Tintin lutte contre le mal

    Elucide trente-six mystères

    Sauve des vies, au péril de la sienne...

    Chez les Soviets, au Congo, en Amérique, au Chine, au Tibet,

    Sur l'Ile Noire, à Sydney, au pays de l'or noir...

     

    Ses amis dans la vie,

    Une cantatrice, deux policiers,

    Un professeur, un majordome, et...

    Un fameux capitaine de marine, tonnerre de Brest,

    Pipe en bouche,

    Impulsif, colérique, porté sur le Whisky... !

     

    Le décès de son papa, Georges Remi, dit Hergé,

    Le laissa chez les Picaros, définitivement...

     

    De Gaulle dit de lui un jour

    « Il est mon seul rival international ! »

    "Madame Ch..." de Rose du blog : "Golondrina 63" :

    Il m'est très difficile d'aborder le sujet proposé 

    J'ai toujours été moi-même

    Sans jamais avoir l'idée d'être quelqu'un d'autre 

     

    Je n'ai pas eu longtemps à me creuser la tête 

     

    Elle était avenante 

    Elle était appréciée 

    Je l'adorais 

    Elle était compétente 

    Ella a su me donner les ficelles 

    Démarrer la vie de petite fille d'immigrés 

    Il faut le dire 

    Même à mon  époque 

    Certains savaient me le faire remarquer 

    Mais ce que les gens ne savaient pas 

    C'est que j'avais des parents exceptionnels et droits

    Lorsque j'ai appris le décès de cette merveilleuse personne 

    J'ai eu du chagrin 

     

    Venons-en au sujet 

    Cette personne 

    J'aurais aimé surtout exercer son fabuleux métier 

    L'exercer aussi bien qu'elle , sans faire de différence 

    Un grand merci à elle pour les fabuleux moments passés avec elle 

    Elle savait si bien organiser les fêtes de fin d'années 

    C'était un vrai bonheur cette femme 

    C'était Madame Ch.

    Mon institutrice 

     

    "Un grand homme" de Vagamonde du blog "Vagamonde bis" :

    J'ai une telle admiration et un tel respect pour lui qu'il est le seul auquel je pense pour répondre à ce défi.

    Il a lutté toute sa vie contre l'oppression. Pour cela, il a été emprisonné pas moins de 27 ans...

     

    Ci-dessous, voici ce qu'il a répondu aux juges pour sa défense :

     

    « Toute ma vie je me suis consacré à la lutte pour le peuple africain. J'ai combattu contre la domination blanche et j'ai combattu contre la domination noire. J'ai chéri l'idéal d'une société libre et démocratique dans laquelle toutes les personnes vivraient ensemble en harmonie et avec les mêmes opportunités. C'est un idéal pour lequel j'espère vivre et agir. Mais, si besoin est, c'est un idéal pour lequel je suis prêt à mourir. »

     

    Quelques jours après ses funérailles, une statue a été érigée, en décembre 2013, à Pretoria, dans le jardin situé face au siège du gouvernement Sud-africain.

     

    Vous l'aurez compris, il s'agit de Nelson Mandela.

     

    Je vous laisse imaginer mon émotion lorsqu'en 2015 je me suis rendue en Afrique du Sud, surtout lorsque j'ai visité son premier domicile familial à Soweto :

     

    Evidemment, je n'ai pas la prétention d'être à sa hauteur. Je ne lui arrive même pas à la cheville. J'ai tout simplement voulu lui rendre hommage.

    A ce jour, à ma connaissance, personne ne porte aussi haut et fort cet idéal.

     

    "Saint-Louis, Jeanne d'Arc et Jean Jaurés..." de Durgalola du blog : "Petites graines" :

    Je ne peux pas être autre que je suis. Pourtant dans un temps éloigné, dans les années 60, élève en CE2, j'aimais ce livre d'histoire au format A5. Chaque page était consacrée à un personnage historique français célèbre. Une page avec un portrait, une page pour expliquer le temps, l'action,  le personnage. Les dessins étaient en noir et blanc, attachants, évocateurs.

    Loin, si loin, la mémoire a pris ses ailes d'ange, gommant presque tous les personnages. De l'ombre de l'oubli, roi, je voulais être Saint Louis rendant la justice sous son arbre, mais aussi Jeanne d'Arc, la vaillante, la brave, à cheval fonçant dans l'histoire à la rencontre de son roi, de son Dieu et qu'importe le feu ! Etre chevalier impétueux, fougueux, droit.

    Et pour clore, être président de la République. L'image est brouillée. Le président, les hommes. Pas la gloire, seulement, ce rôle de berger. Etre président indiquait la force, la bonté, le courage.

    C'était un âge où le possible ne connait aucune barrière.
     
    "Si j'étais une femme célèbre..." de Livia du blog : "Livia augustae" :

    J'aimerais être écrivain ! Un écrivain célèbre cela va s'en dire !

    Et ce rêve me tient éveillée au début de la nuit, durant ces moments je divague et rêve que je suis un grand et bien évidemment excellent écrivain !

    Je suis reçue sur les plateaux de la télévision où je débats avec d'autres écrivains non moins célèbres, sur les sujets les plus divers interrogée par de grands hommes de télé et mon opinion est prise en compte, reconnue et apprécié, (forcément puisque je suis célèbre) je distribue des autographes à mes nombreux lecteurs qui m'attendent à la sortie devant les studios.

    Tous les ans, je dédicace mes livres dans les plus grandes librairies et tous les journaux parlent de mon incroyable talent.

    Je voyage de part le monde pour faire la promotion de mes livres, en Europe dans toutes les capitales mais aussi en Amérique car je suis bien évidemment mondialement connue et apprécié.

    Je me vois déjà à la une, habillée par les grands couturiers qui sont heureux de m'offrir leurs créations, afin que je leur fasse de la pub et...

    Mais la fatigue à le dernier mot et le sommeil arrive d'un seul coup, emportant mes rêves de gloire qui se diluent dans les bras de Morphée.

    "Mère-Grand" de Josette du blog : "La cachette à Josette" :

    Coucou c'est moi la Mère-Grand, celle qui se fait dévorer par le loup...

    Oui vous savez ce grand méchant loup qui a des vues pas bien honnêtes sur ma petite fille...

    Faut dire qu’un virus m’avait bien touché et que je restais confiné, la p’tite était réquisitionnée pour m’apporter à becqueter.

    Ma vie était sur le déclin et l’avenir ne me disait rien, il était temps de passer la main.

    Mais à moi il ne faut pas en raconter, les histoires je les connais.

    Bien jeune je me suis mariée avec le fils de la maison d’à-côté.

    En ce temps-là fallait bosser pour manger surtout quand les gamins se sont pointés…

    Maintenant chacun sa vie et chacun chez soi ! n’empêche que les souvenirs sont là.

     

    Dites-moi donc qui est mon inventeur que je lui dise ce que j'en pense !

    Comment ? Parlez plus fort car en plus je suis sourde - les ans en sont la cause - Perrault Charles ? connait pas. Maintenant que vous le dites ça ne serait pas l'écrivain public qui a mis mon histoire - et bien d'autres - ou plutôt ma mésaventure sur le papier ?

    Mais avant lui qui a fait courir cette rumeur...

    Je vais vous le raconter : c'est une vieille nourrice qui a transmis ce commérage à une gamine très rebelle à ses conseils, elle voulait lui fiche la trouille, mais la petite effrontée n'en avait cure et l'histoire vraie moi la Mère-Grand je suis bien placée pour la connaître.

    C'est que la gamine elle se moquait bien de venir me voir avec ses galettes, pensez-donc elle avait rendez-vous derrière le petit bois avec son coquin, l'aîné du forgeron, un gars qui avait le charme des mauvais garçons. Il voulait lui apprendre des jeux nouveaux... Et la petite eh bien elle n'y était pas opposée.

    Seulement voilà, ça n'était pas racontable aux enfants, donc mon auteur officiel en a fait une version initiatique dont il reste la formule que vous connaissez quand on dit "elle a vu le loup" on comprend tout de suite...

    Et moi je continue à me faire dévorer de génération en génération...

    Faut pas toujours faire confiance aux écrivains !

     


    9 commentaires
  • Logo créé par Renée du blog "Envie de"

    Logo créé par Renée du blog "Envie de"

    Pour ce 127ème Café Thé, je vous propose de nous dire quelle femme ou quel homme célèbre vous auriez aimé être, et de nous raconter pourquoi.

    Ce personnage peut être encore vivant, avoir existé ou être le héros d'un roman, d'un film ou d'un conte.

    Parlez nous de lui, mettez-le en scène...

     

     

    Les consignes : Ecrivez, fabulez, rimez, dessinez, brodez, scrappez, chantez, délirez, faites ce que vous voulez... Faites nous rire ou pleurer...

    Si vous êtes blogueur, ne publiez pas votre texte avant la parution des participations (le 2 décembre 2020)

     

     

    Que vous soyez blogueur ou pas, envoyez moi votre participation 

    avant le 30 novembre 2020 à ecureuilbleu33@live.fr...

    Au plaisir de vous lire...

     

     

    Amusez vous bien !


    5 commentaires
  • Pour ce 126ème Café Thé, je vous ai proposé de délirer autour de ces photos de cygnes en vol,

     

     

     

     

    de "broder", en imaginant ce qu'ils se racontent en vol, ou bien de nous raconter leurs aventures fabuleuses...

     

     

    Les consignes étaient : Ecrivez, fabulez, rimez, dessinez, brodez, scrappez, chantez, délirez, faites ce que vous voulez... Faites nous rire ou pleurer...

    Si vous êtes blogueur, ne publiez pas votre texte avant la parution des participations (le 2 novembre 2020)

     

    Vous êtes 5 à avoir participé (Jill Bill, Rose, Jean-Luc, Renée et Livia).

     

    et je vous en remercie.

     

    Bravo à tous et toutes !

     

     

    Voici les 5 participations :

     

     

     

     

    "Vol de cygnes..." de Jill Bill du blog "Melting-pot" :

     

     

    Eh, on va où comme ça chef,

    Sans escale... !? Pfffff... marre, à bout !

    Silence dans les rangs, volez...

    L'Ile des Cygnes bientôt en vue !

     

    En vue, ah c'est vite dit...

    La mer, encore et toujours la mer

    Quelle galère ce voyage...

    J'sens plus mes ailes, chef !

     

    Je trompette dès que...

    Allez, on rame, façon d'causer hein !

     

    Le chef se fait vieux les gars,

    On devrait le laisser tomber...

    Il devient vague dans son itinéraire

    Perd le Nord pour aller au Sud...

     

    On est plus que quatre à le suivre

    Signe que la confiance se meurt... !

    Et moi avec... !

    C'est encore loin, chef, l'Ile des Cygnes... ?

     

    Les hommes ont vu passer des grands oiseaux

    Qui allaient on ne sait où..

     

    "Cygnes en vol..." de Rose du blog : "Golondrina 63" :

     

    Allez les amis, essayons la voilure 

    Montrons aux humains comme nous sommes des z'ailés doués 

    Je suis le chorégraphe 

    Suivez-moi

    Avant l'hiver 

    Quelques essais à l'unisson 

    Montrons-leur au monde 

    Quand on a des ailes 

    On voyage 

    Mais 

    Au plus fort de l'hiver 

    Nous aurons migré 

    Ceux qui veulent aller en Californie

    C'est par ici 

    Pour les autres ce sera la Caroline du Nord 

    C'est par là-bas 

     

    Allez les amies 

    Encore quelques virées 

    En lévitation 

    Histoire de bien visualiser 

    Car pour sûr nous reviendrons 

    Ici faire nos petits 

    Allez nous les cygnes chanteurs 

    Nous avons de l'endurance

    Nous ferons des haltes 

    Même de nuit on y voit clair 

    @ la revoyure  chers humains

    Et surtout Continuer à progresser en écologie

    Notre terre nourricière le mérite !

     

     

    "Cygnes en vol" de Jean-Luc du blog "Lindeparsylviejl2" :

     

     

    Avec les ombres des ailes, c’est comme les coureurs du tour de France, il y a plusieurs équipes, une échappée se prépare serait-ce un signe lancé aux poursuivants ?? Et est-ce que les cygnes connaissent la langue des signes, ils ne sont peut-être pas mal entendant, sur ce je m’en vais à l’opéra voir et écouter le ballet du lac des cygnes (Tchaïkovski)

     

                                                Signé le grand palmipède blanc

     

     

    "Cygnes en vol" de Renée du blog : "Envie de" :

     

     

    Lorsque je regarde ces oiseaux fuir nos paysages

     

    J’aimerai comme eux à tire d’ailes, voler jusqu’à l’autre rivage

     

    Pas de grandes forêts ni de haute montagne

    Pourtant là-bas aussi des endroits pleins de charme

     

     

    Retrouvé tous ces gens et ces petits enfants

    Qui, quoiqu’il arrive, sont toujours souriants

     

    Fuir froid et neige, cette mauvaise saison

    Las-bas, quand il pleut c’est juste bénédiction

     

     

    Entendre l’appel à la prière qui marque le temps

    Pour qui s’y habitue ce n’est pas dérageant

     

     

    Le son des du djembé qui fusent lors de fêtes

    Font danser le village et tourner bien des têtes

     

     

    Souvent je me demande en pensant à eux

    Contemplant la lune le regard anxieux

     

    Tous ces gens appréciés que sont-ils devenus ?

    J’ai des nouvelles bien sûr mais, tant de choses sont tues.

    "Le vol des cygnes" de Livia du blog : "Livia augustae" :

     

    C'est là, dans les marais où j'aime me promener,

    Que les cygnes arrivent à la saison des amours.

    Ils font leurs nids dans les roseaux

    Qui bordent l'eau, pour y déposer leurs œufs.

    Ils restent là durant tout l'été,

    Pour élever leurs petits,

    Et tandis que les dames couvent, les messieurs pèchent.

    Le temps a passé... et l'été est déjà fini !

     

    Aujourd'hui, l'heure du départ à sonné !

    Les herbes sont toutes jaunies aux alentours

    Chaque matin la brume flotte au ras de l'eau.

    Ils se sont réunis et se concertent, ils discutent

    Pour savoir lequel prendra l'envol le premier

    Et dirigera le groupe sur les routes du ciel.

     

    Les petits sont forts et savent déjà voler.

    Ils devront suivre leurs parents au-delà des mers

    Qui s'en vont retrouver le soleil et la chaleur.

    Mais tous n'arriveront pas là-bas...

    Car un long parcours plein d'embûches les attend.


    9 commentaires
  • Pour ce 126ème Café Thé, je vous propose de délirer autour de ces photos de cygnes en vol

     

     

     

     

    Brodez autour de ces cygnes, en imaginant ce qu'ils se racontent en vol, ou bien racontez nous leurs aventures fabuleuses...

     

     

    Les consignes : Ecrivez, fabulez, rimez, dessinez, brodez, scrappez, chantez, délirez, faites ce que vous voulez... Faites nous rire ou pleurer...

    Si vous êtes blogueur, ne publiez pas votre texte avant la parution des participations (le 2 novembre 2020)

     

     

    Que vous soyez blogueur ou pas, envoyez moi votre participation 

    avant le 31 octobre 2020 à ecureuilbleu33@live.fr...

    Au plaisir de vous lire...

     

     

    Amusez vous bien !


    10 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique