• Je vous ai parlé de la 11ème édition des cabanes en fête, à Andernos-les-bains.

    à 14h30, le samedi 7 décembre 2019, ainsi que la course de pinasses à rames : le vire-vire, et des vaguelettes.

    Ce jour là, le ciel était menaçant, noir et nuageux, mais le soleil, juste derrière, diffusait des rais de lumière. Assise sur le perret, au bord du Port, je m'émerveillais... 

     

    Vous pouvez cliquer sur les photos (prises en couleur, et non en noir et blanc)

    pour les agrandir,

    puis sur ">" ou sur "<" pour les faire défiler

    Le ciel était bien noir, pour les Cabanes en fête 2019, à Andernos-les-bains...
    Le ciel était bien noir, pour les Cabanes en fête 2019, à Andernos-les-bains...
    Le ciel était bien noir, pour les Cabanes en fête 2019, à Andernos-les-bains...
    Le ciel était bien noir, pour les Cabanes en fête 2019, à Andernos-les-bains...
    Le ciel était bien noir, pour les Cabanes en fête 2019, à Andernos-les-bains...
    Le ciel était bien noir, pour les Cabanes en fête 2019, à Andernos-les-bains...
    Le ciel était bien noir, pour les Cabanes en fête 2019, à Andernos-les-bains...
    Le ciel était bien noir, pour les Cabanes en fête 2019, à Andernos-les-bains...
    Le ciel était bien noir, pour les Cabanes en fête 2019, à Andernos-les-bains...

    6 commentaires
  •  

    J'ai découvert hier, aux informations régionales, sur FR3, ce qu'est un écuroduc.

     

    Un écuroduc ou écureuilloduc est une construction qui permet aux écureuils, ou à d'autres petits animaux arboricoles comme les martres, de franchir sans risques un obstacle tel qu'une route ou une voie ferrée. Physiquement, il s'agit en général d'une simple corde tendue entre deux arbres (source : wikipédia).

     

    Le reportage présentait l'écuroduc installé par une dame, sur ses propres deniers pour aider les écureuils à passer au-dessus d'une route, sans risquer de se faire écraser. En plus de les protéger, cette personne les alimente aussi en noix et noisettes. Je n'ai pas trouvé la vidéo de ce reportage, mais une autre présentant un écuroduc (durée 1'55").


    10 commentaires
  • Ces derniers jours j'ai reçu de jolies cartes de voeux dans ma boite aux lettres, envoyées par mes aminautes, blogopotes...

     

    Jill Bill du blog "Melting-pot" m'a envoyé ce délicieux paysage de neige :

     

     

    Yolande du blog "Mémé Yoyo", m'a adressé cette jolie carte de voeux :

     

    Hugues du blog "Photos de tout" a choisi pour moi ce bel oiseau bleu, dans la neige : 

     

    Françoise B., fidèle lectrice qui n'a pas de blog,m'a envoyé cette jolie carte fait main :

     

    Erika, du blog : "L'univers d'Erika" m'a envoyé cette jolie carte réalisée par ses soins :

     

    Merci Jill Bill, Yolande, Hugues, Françoise et Erika

    et tchin-tchin à tous et toutes !

    Si vous ne connaissez pas leur blog, n"hésitez pas à leur rendre visite...


    6 commentaires
  • J'ai emprunté ce roman à la bibliothèque, au hasard.

    Informations pratiques : Paru en février 2018 aux éditions "JC Lattès". 317 pages. 19 €

     

    La 4ème de couverture :

    Pigalle, 1929. Une boutique de jouets, fraîchement repeinte couleur mimosa, devient le point de ralliement du quartier. On l'appelle le magasin jaune. Pendant que ses propriétaires, Gustave et Valentine, rivalisent d'inventivité pour donner au lieu de l'éclat, leur fille, qui naît en 1930, va vite devenir la mascotte du quartier. Mais au-dehors, le monde s'obscurcit. Avec la guerre et l'Occupation arrive l'heure des choix. Le magasin jaune, dépositaire de l'innocence et des rêves de l'enfance, sera-t-il un rempart contre la folie meurtrière des hommes ?
     

    Mon ressenti :

    Ce roman se déroule de 1929 à 1942, à Paris. Gustave et Valentine se marient et achètent un magasin de jouets en faillite qu'ils repeignent en jaune.

    Au fil des ans, leur magasin devient l'attraction de la rue Germain-Pilon, en plein Pigalle, tout comme leur fille baptisée "Quinze".

    Gustave s'efforce de faire évoluer les jouets qu'il propose, et les répare aussi. Puis il est mobilisé avec son ami Socrate, patron du café voisin "Le coup du rouquin". Gustave est un être tourmenté, courageux, qui va résister à l'ennemi, avec ses moyens, à sa façon. 

    Le magasin et le grand chêne qui le borde sont des endroits préservés, presque intouchables.

    J'ai aimé les personnages de ce roman, bien brossés, ainsi que la description des jouets, et de cette période de notre Histoire.

    La fin est est à la fois émouvante et porteuse d'espoir.


    9 commentaires
  • En décembre 2019, j'ai regardé 7 films sur la médiathèque numérique proposée par les bibliothèques de Gironde :  "Joël, une enfance en Patagonie", "100 kilos d'étoiles",  "Tu mérites un amour, "Noureev", "Mon frère", "La fille de Brest", "3 jours et une vie".

     Voici les critiques de :  "Noureev", "Mon frère", "3 jours et une vie".

     

    - "Noureev", film de Ralph Fiennes, Avec Oleg Ivenko, Adèle Exarchopoulos, sorti en juin 2019. Durée : 2h07

     

    • Résumé :           Jeune prodige du célèbre ballet du Kirov, Rudolf Noureev est à Paris en juin 1961 pour se produire sur la scène de l'Opéra. Fasciné par les folles nuits parisiennes et par la vie artistique et culturelle de la capitale, il se lie d'amitié avec Clara Saint, jeune femme introduite dans les milieux huppés. Mais les hommes du KGB chargés de le surveiller ne voient pas d'un bon œil ses fréquentations "occidentales" et le rappellent à l'ordre. Confronté à un terrible dilemme, Noureev devra faire un choix irrévocable, qui va bouleverser sa vie à jamais. Mais qui va le faire entrer dans l’Histoire.

     

    • Mon ressenti : Ce film raconte une partie de la vie de Noureev, danseur prodige surnommé "Le corbeau blanc", et notamment son passage à l'Ouest, à l'aéroport du Bourget, pour échapper au KGB, qui n'a cessé de le surveiller pendant son séjour à Paris. De nombreux flashbacks permettent d'avoir une idée de son enfance en Russie et de sa passion pour la danse. Les scènes de ballet sont bien réalisées, mais le tout est un peu froid. Noureev suscite l'admiration mais pas la sympathie.

     

    • Ma note : 3,5/5  (Note moyenne spectateurs : 3,5/5, note moyenne presse : 3,0/5) 

     

     

    - "Mon frère", film français de Julien Abraham, sorti en juillet 2019, avec MHD, Darren Muselet, Aissa Maïga. Durée : 1h36

     

    • Résumé :         Parce qu’il voulait protéger son petit frère d’un père trop violent, Teddy, un jeune sans histoire, se voit accusé du meurtre de son père et est envoyé dans un Centre Educatif Fermé, dans l’attente de son procès pour parricide. Il plonge alors dans un univers brutal dont il ne connaît pas les règles. Il fait la connaissance d’Enzo, le caïd du centre. Après une période d’affrontement dur, leur amitié va leur permettre de déjouer le destin qui leur était promis.

     

    • Mon ressenti : 
    • Teddy et Andy sont deux enfants vivant avec un père violent, jusqu'à ce que l'aîné, Teddy, élève brillant de terminale, soit accusé du meurtre de son père et placé dans un foyer pour jeunes délinquants. Il va côtoyer alors des jeunes très violents et se lier avec Enzo, devenu le souffre-douleur du groupe. Enzo et Teddy vont s'enfuir

     

    • Ma note : 4,0/5 (Note moyenne spectateurs : 4,2/5, note moyenne presse : 3,3/5) ) 

     

     
     

    - "Trois jours et une vie", film français de Nicolas Boukhrief, avec Sandrine Bonnaire, Pablo Pauly, Charles Berling, Philippe Torreton, sorti en septembre 2019. Durée : 2h00

     

    • Résumé :            1999 - Olloy - Les Ardennes belges.
      Un enfant vient de disparaître. La suspicion qui touche tour à tour plusieurs villageois porte rapidement la communauté à incandescence. Mais un événement inattendu et dévastateur va soudain venir redistribuer les cartes du destin.

     

     

    • Mon ressenti :  Ce film est tiré du roman de Pierre Lemaitre qui a un petit rôle dans le film. Un jeune enfant disparaît dans un petit village, en décembre 1999. Antoine, son jeune voisin, le dernier à l'avoir vu, est bouleversé. Sa mère (Sandrine Bonnaire) participe aux recherches.
    • La tempête de décembre 1999 ravage le village et empêche la poursuite des recherches.
    • Nous retrouvons Antoine une quinzaine d'années plus tard, devenu médecin et revenu au village...
    • Ce film parle des secrets, de la culpabilité, de l'amitié, et de ce qu'une mère peut faire pour protéger son fils, ou un mentor pour préserver son élève.
    • Je n'avais pas lu ce roman, mais, d'après les critiques lues, l'adaptation est très réussie.
    • C'est prenant, glaçant parfois, et bien joué.

     

    • Ma note : 4,2/5 (Note moyenne spectateurs : 3,9/5, note moyenne presse : 3,2/5) 

    4 commentaires



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires