• L'été je crochète des chapeaux et à partir de l'automne : châles, étoles, gilets au crochet.

    Il y a un an j'avais crocheté un gilet avec 4 pelotes d'un fil phildar "Comète doré"  acheté il y a fort longtemps. Je n'avais que 4 pelotes de 50 g et le châle une fois terminé était très petit. Alors je l'ai défait (une de mes spécialités) et j'ai réalisé une étole au crochet avec un crochet n°4.

    N'ayant que 4 pelotes, et ne pouvant me réapprovisionner, j'ai opté pour une largeur entre étole et écharpe pour pouvoir obtenir une bonne longueur.

     

    Voici mon étole dorée, photographiée sur différents fonds :

     

    Mon étole dorée au crochet...
    Mon étole dorée au crochet...
    Mon étole dorée au crochet...
    Mon étole dorée au crochet...
    Mon étole dorée au crochet...
    Mon étole dorée au crochet...

    L'étole a été posée sur un lampadaire allumé pour les deux dernières photos.


    7 commentaires
  • J'ai reçu ce livre dans le cadre de l'opération "Masse critique Jeunesse et Jeune Adulte", organisée par Babelio en novembre 2019.

    Merci à Babelio et aux éditions "Sassi junior".

    Informations pratiques :  Paru en octobre 2019 aux éditions "Sassi junior". Texte de Claudio Gobbetti et illustrations de Dylana Nikolova. 13,90 €

     

    La 4ème de couverture :

     

    Le secret le plus puissant de l’univers pour surmonter un tas de problèmes, une multitude de dangers et une infinité de mauvaises journées est sur le point de t’être révélé… dans les pages de ce livre.

     

    Mon ressenti :

    Difficile pour moi d'écrire une critique sur cet album jeunesse à la couverture jaune fluo.

    Le thème (l'importance des câlins) me touche, mais les illustrations beaucoup moins.

    Les loutres ressemblent à des doigts et j'ai du mal à voir quelle est la tranche d'âge visée : a priori les 0-3 ans mais certaines pages me semblent réservées à des enfants bien plus grands.

    Quand je lis des livres à mes petits-enfants (18 mois à 5 ans) ils apprécient beaucoup les petits détails : une fleur par ci, un oiseau par là... Les illustrations en manquent et du coup me semblent froides et fades alors que les loutres sont pétillantes..

     

    Quelques pages du livre :

     

     

    Un album plein de tendresse :  "Serre-moi fort !" de Claudio Gobbetti et Dylana Nikolova...
    Un album plein de tendresse :  "Serre-moi fort !" de Claudio Gobbetti et Dylana Nikolova...
    Un album plein de tendresse :  "Serre-moi fort !" de Claudio Gobbetti et Dylana Nikolova...
    Un album plein de tendresse :  "Serre-moi fort !" de Claudio Gobbetti et Dylana Nikolova...

    Je le lirai à Alice, Alban, Victoire et Manon et rajouterai les commentaires des deux plus grands (5 et 4 ans).

     

    En attendant, voici Amelia et Eusébio, adorables loutres du zoo de Lisbonne, photographiées pendant leur sieste en 2012

    Un album plein de tendresse :  "Serre-moi fort !" de Claudio Gobbetti et Dylana Nikolova...
    Un album plein de tendresse :  "Serre-moi fort !" de Claudio Gobbetti et Dylana Nikolova...
    Un album plein de tendresse :  "Serre-moi fort !" de Claudio Gobbetti et Dylana Nikolova...
    Serre-moi fort ! par Claudio Gobbetti

    7 commentaires
  • Pour ce 115ème Café Thé, je vous ai proposé de nous parler d'un arbre que vous aimez, ou que vous détestez, mais qui  vous a marqué(e), de nous raconter pourquoi...

    Les consignes étaient : Ecrivez, rimez, dessinez, brodez, scrappez, chantez, délirez, faites ce que vous voulez... Faites nous rire ou pleurer...

     

    Il y a quelques jours je vous ai présenté les participations de  Jill Bill, Josette, Rose, ABC, Vagamonde, Durgalola, Jak et Céline.

     

     

    Voici celle de Gisèle et la mienne.

     

    "Le bouleau d'Ariane" de Gisèle du blog : "Le blog d'Ariane Grimm" :

    Ariane et moi avions un arbre au Jardin des Plantes, un bouleau dont Ariane prenait des nouvelles quand elle partait en vacances loin de Paris! P.S. "Comment va le bouleau du Jardin des Plantes?

    Or, ce bouleau est un jeune arbre qu’Ariane escaladait à chaque passage lors de ses promenades avec moi, sa mère, au Jardin des Plantes. Elle prenait le tronc à plein bras et l’enserrait solidement dans ses jambes. Hélas, l’arbre ne grossit jamais ! Aussi, toutes deux nous avions imaginé que cette escalade à bras-le-corps avait été néfaste à sa croissance…

    Et aujourd’hui encore, il semble bien que ce bouleau soit le seul arbre, dans ce grand jardin, qui présente de tels signes de rachitisme..... Hélas, en 2017, il y a deux ans, l'arbre a été déraciné par les jardinier du Jardin des Plantes parce qu'il était ...MORT!

     

    "L'arbre qui voulait devenir aussi gros qu'un boeufd'Ecureuil bleu du blog : "Une bonne nouvelle par jour" :

     

    Reédition d'un article de juillet 2012

     

    A Lisbonne (Portugal), dans le petit tram jaune qui monte entre la Cathédrale et le Château San Jorge, j'ai aperçu par la fenêtre un arbre étrange et magnifique, impressionnant par la taille de ses racines.

    Nous sommes descendus à l'arrêt suivant et je suis revenue sur mes pas pour admirer ce phénomène.

    Les racines de cet arbre empiètent sur le trottoir, empêchant presque le passage. A certains endroits ses racines ont soulevé les pavés pour se frayer un passage.

    Cet arbre que je n'ai pas reconnu porte l'été des fleurs roses selon Martine, une collègue qui l'a admiré aussi l'été dernier.

    L'arbre bubonne, enfle, se boursoufle, se faufile entre les pavés... J'ai pensé en l'admirant à la grenouille qui voulait devenir aussi grosse qu'un boeuf, dans la fable de Jean de La Fontaine... J'aimerais en savoir plus sur lui mais je n'ai rien trouvé sur internet...

    Autres participations au Café Thé n° 115 - Au pied de mon arbre...
    Autres participations au Café Thé n° 115 - Au pied de mon arbre...
    Autres participations au Café Thé n° 115 - Au pied de mon arbre...
    Autres participations au Café Thé n° 115 - Au pied de mon arbre...

    Cette racine est ourlée de pavés spéciaux sans doute sensés la contenir... 

    Les ombres sur le mur ajoutent un effet mystérieux... 

    Autres participations au Café Thé n° 115 - Au pied de mon arbre...
    Autres participations au Café Thé n° 115 - Au pied de mon arbre...

    Pattes d'éléphants ? Mains de géants... Menottes de bébés... Petits pieds ?

    Autres participations au Café Thé n° 115 - Au pied de mon arbre...

    Si quelqu'un pouvait me donner des nouvelles de cet arbre étonnant, j'en serais ravie... 


    11 commentaires
  • Je vous ai proposé hier de résoudre cette petite énigme assez facile, trouvée sur la page "Jeux" du journal Sud-Ouest.

     

    Paule part à la cueillette des champignons dans les bois. Elle ramasse des cèpes, des girolles et des morilles : 160 champignons en tout.

    Paule a ramassé 10 fois plus de girolles que de cèpes et 2 fois moins de morilles que de girolles.

     

    Combien de champignons de chaque espèce a-t'elle ramassés ?

    On sait que Paule a ramassé 160 champignons = C (nombre de cèpes) + M (nombre de morilles) + G (nombre de girolles) et 10 fois plus de girolles que de cèpes et 2 fois moins de morilles que de girolles,

     

    • La réponse pouvait être trouvée par tâtonnement, en commençant avec 1 cèpe :

    Si C = 1, G = 10 et M = 5 et C + G + M = 16.

    Il suffit alors de multiplier tout par 10 pour avoir les 160 champignons : 10 Cèpes, 50 Morilles et 100 Girolles.

     

    • La réponse pouvait être trouvée algébriquement, en posant les 3 équations :

    C + M + G = 160

    G = 10 * C ==> C = G/10

    G = 2 * M ==> M = G/2

    Donc G/10 + G/2 + G =160 et 10 * (G/10 + G/2 + G) = 1600

    ==> G + 5 * G + 10 * G = 1600 ==> 16 * G = 1600 ==> G =100

    M = 100/2 = 50 et C = G/10 = 10

    Il y a donc 100 girolles, 50 morilles et 10 cèpes

    Vous êtes seulement 6 à avoir trouvé la bonne réponse : Jill Bill, Pascale, Domi, Chevrette, Rose et Durgalola.

    Bravo à Jill Bill, Pascale, Domi, Chevrette, Rose et Durgalola

    et merci à tous !

     


    5 commentaires
  • Je vous propose de résoudre cette petite énigme assez facile, trouvée sur la page "Jeux" du journal Sud-Ouest.

     

    Paule part à la cueillette des champignons dans les bois. Elle ramasse des cèpes, des girolles et des morilles : 160 champignons en tout.

    Paule a ramassé 10 fois plus de girolles que de cèpes et 2 fois moins de morilles que de girolles.

     

    Combien de champignons de chaque espèce a-t'elle ramassés ?

     

    Laissez votre réponse (argumentée) en commentaire.

    Vos commentaires n'apparaîtront pas, ce jeudi 5 décembre 2019, tant que je ne les aurais pas validés. 

    Réponse vendredi matin


    11 commentaires



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires