• Je vous ai montré l'extérieur de cette cathédrale située sur le Royal mile à Edimbourg en Ecosse.

    Voici quelques photos de l'intérieur : des sculptures en bois, des drapeaux et des écussons, au sol et au plafond, un bel orgue... :

    La Cathédrale Saint-Gilles à Edimbourg : intérieur...
    La Cathédrale Saint-Gilles à Edimbourg : intérieur...
    La Cathédrale Saint-Gilles à Edimbourg : intérieur...
    La Cathédrale Saint-Gilles à Edimbourg : intérieur...
    La Cathédrale Saint-Gilles à Edimbourg : intérieur...
    La Cathédrale Saint-Gilles à Edimbourg : intérieur...
    La Cathédrale Saint-Gilles à Edimbourg : intérieur...
    La Cathédrale Saint-Gilles à Edimbourg : intérieur...
    La Cathédrale Saint-Gilles à Edimbourg : intérieur...

    N'ayant pris aucune photo d'ensemble, j'ai emprunté celle-ci sur le net :


    votre commentaire
  • Fin mars 2017, j'ai passé quelques jours à Edimbourg en Ecosse. Je vous ai déjà parlé du pont du Forth, et du Château : intérieur et vues sur la villedu Palais de Holyrood...

     

    Nous avons également visité la cathédrale Saint-Gilles, située elle aussi sur le Royal mile, à quelques centaines de mètres du Château, en haut de la ville.

     

    La construction de St Gil's cathedral a débuté au XIIème siècle. Des chapelles

    furent ajoutées par la suite ainsi qu'une tour lanterne en 1490.

     

    Cette église est considérée comme l'église-mère du presbytérianisme (forme de protestantisme propre à l'Ecosse).

     

    Sa tour lanterne se repère de loin...

     

    La cathédrale Saint-Gilles à Edimbourg...
    La cathédrale Saint-Gilles à Edimbourg...
    La cathédrale Saint-Gilles à Edimbourg...
    La cathédrale Saint-Gilles à Edimbourg...
    La cathédrale Saint-Gilles à Edimbourg...
    La cathédrale Saint-Gilles à Edimbourg...
    La cathédrale Saint-Gilles à Edimbourg...
    La cathédrale Saint-Gilles à Edimbourg...

    L'extérieur est austère. Toutefois, le clocher de la tour lanterne apporte un peu de légèreté à l'ensemble.

    Les vitraux sont très beaux : vous les verrez bientôt...


    3 commentaires
  • La Companhia das Lezirias est une société forestière portugaise investie dans le vin depuis 1881, avec une chouette comme logo sur les bouteilles.

    Rita Rivotti, designeuse portugaise spécialisée dans le design et l'emballage de spiritueux et vin a modifié légèrement pour cette Compagnie la traditionnelle boite de vin de manière à ce qu'elle puisse être recyclée en cabane à oiseaux.

    Un petit trou laisse apparaître la tête de la chouette effraie, appelée Tyto Alba, comme le vin, et une petite branche à l'extérieur sert de perchoir. La bouteille est calée dans la boite avec de la paille.

    Photo prises sur le net

    Voici une idée originale et écologique qui permet de réutiliser les emballages de vin. Je n'ai pas trouvé le coût du package... Une idée de cadeau si ce n'est pas trop cher...


    4 commentaires
  • Après quelques jours de canicule, avec des températures dépassant les 35°, il s'est mis à pleuvoir vendredi matin.

    J'ai ouvert toutes les fenêtres pour rafraîchir la maison, et j'ai aperçu un superbe collier ras-du-cou qui scintillait :

    Un joli collier offert par Dame Nature...
    Un joli collier offert par Dame Nature...
    Un joli collier offert par Dame Nature...
    Un joli collier offert par Dame Nature...

    Un bracelet était accroché à quelques centimètres :

    Un joli collier offert par Dame Nature...

    Merci, Dame Nature, de nous offrir ces merveilleux bijoux.

    J'aurais volontiers accroché ce joli collier autour de mon cou...


    6 commentaires
  • J'ai emprunté ce livre à la médiathèque, attirée par le titre et la couverture colorée :

     

    Informations pratiques : paru en 2006 . 155 pages

    L'auteur : Fernando Trias de Bes est professeur de l'ESADE et de L'Université de Michigan en Sciences de l'Entreprise

     

    La 4ème de couverture :

    Il était une fois un type commun qui vivait dans un pays aléatoire avec sa femme et leurs deux enfants. Pour payer le crédit du logement familial, il est comptable dans une grande entreprise, ce qui lui prend tout son temps et l'empêche de se consacrer à sa passion de jeunesse, l'étude des fourmis à tête rouge. Une nuit d'insomnie, il fait le bilan de sa vie et en comprend l'absurdité. Mais, que faire ? Ce type commun a alors une idée folle en laquelle personne ne croit : créer une entreprise qui commercialise... du temps. Il va réussir son projet au-delà de toute logique, pour le plus grand bonheur de ses concitoyens, mais il va aussi mettre en échec la société de consommation et toutes les institutions financières, économiques et politiques qui s'en nourrissent. Avec une vision acide et ironique de l'entreprise et du marketing de masse, Fernando Trias de Bes démontre dans cette fable que les hommes sont les moteurs de l'économie et que les produits de consommation pourraient, un jour, devenir leurs armes contre l'irrationalité du système. Ce livre fascinant ne se résume pas à un conte écrit avec intelligence et humour, il permet au lecteur d'acquérir du temps ! Son temps !

     

    Mon ressenti :

    Le héros de ce roman, TC (Type Commun) vit dans un Pays Aléatoire avec sa femme et ses deux enfants. Comptable dans une grande entreprise il s'est endetté pour 35 ans en achetant un petit appartement et une place de parking, mais rêve d'étudier les fourmis à tête rouge.

    Une nuit il fait un bilan de sa vie et réalise qu'il ne pourra pas réaliser son rêve avant 75 ans. Le psychologue chez qui sa femme l'emmène lui prescrit de s'inscrire aux cours à distance de marketing pour entrepreneurs, espérant ainsi lui faire oublier ses fourmis.

    Mais TC lit les 278 fascicules, crée sa propre société, dépose un brevet pour vendre du T (temps) en bouteille : 5 minutes de liberté

    Les acheteurs se précipitent, son entreprise a du succès. Il emploie d'abord sa famille, puis ses voisins et amis, pour embouteiller le T.

    Fier de son succès, il remplace les bouteilles de 5 minutes par des boites de 2 heures, mais la pagaille s'installe dans les entreprises, chacun occupant ses 2 heures de liberté à sa guise. Il passe ensuite aux cubes d'une semaine puis au container de 35 ans... Mais le gouvernement légifère pour l'arrêter...

    J'ai aimé cette satire de notre société de consommation, des entreprises et du marketing. TC est encensé au début, hué et condamné à mort ensuite..;

     

    Quelques extraits :

    - "Sa mission consistait à faire disparaître au fond des armoires et des tiroirs les factures à payer aux fournisseurs ; ceux-ci devaient alors les renvoyer, ce qui permettait d'allonger les délais de paiement".


    2 commentaires



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires