• Cet été encore, depuis début juin, mes orchidées vandas sont dehors, accrochées à ma gloriette.

     

    Il a fait très chaud, peu plu, et mon arrosage intégré ne fonctionne plus.

     

    Elles n'ont de l'eau que lorsque je les arrose avec le jet 1 ou 2 fois par semaine ou que je les bassine dans le récipient où je recueille l'eau de pluie.

     

    Ces conditions à la dure leurs réussissent : deux sont en fleurs, une autre porte une hampe avec des boutons et une troisième se dédouble...

    Une bouture faite l'an dernier (en en dédoublant une) se porte bien et développe des racines...

     

    Ma vanda mauve :

    Vandas en fleurs - août 2018...
    Vandas en fleurs - août 2018...
    Vandas en fleurs - août 2018...
    Vandas en fleurs - août 2018...
    Vandas en fleurs - août 2018...

    Ma vanda orange :

     

    Celle qui se dédouble :

     

    Les boutons en préparation :

     


    5 commentaires
  • J'ai été contactée par mail par la maison d'auto-édition Librinova pour me proposer de lire en version numérique et chroniquer ce roman déjà vendu à plus de 1 000 exemplaires.

    Informations pratiques : roman auto édité chez Librinova. Disponible en version numérique pour 2,99 € et en version papier pour 15,90 € en cliquant ICI.


    L'auteur :  Ancien cadre dans une société financière, en 2008 la sclérose en plaques a changé sa vie. À force de vouloir se battre contre cette affection neurologique, l’écriture est devenue une évidence, un exutoire quotidien. 

     

    Le résumé :

    Jeanne est une jeune fille de 18 ans qui a tout pour elle, dont un avenir tout tracé dans la lignée familiale.Mais un jour, sa vie bascule...Elle fera un séjour loin de sa famille afin de prendre le recul nécessaire.Et si sa vie était ailleurs ? Et si…

     

    Mon ressenti :

     

    La narratrice de ce roman, Jeanne, est une jeune fille de 18 ans, solitaire, qui vit dans un milieu aisé (famille d'avocats) et se questionne sur son avenir, ses études... Sa vie va basculer un matin où elle ne peut pas se lever. Le diagnostic va tomber assez vite : elle est atteinte de Sclérose en plaque.

    Jeanne va réagir courageusement et s'éloigner de sa famille très protectrice

    pour faire le point et le deuil de sa vie d'avant. Elle part en Ecosse où elle fera de belles rencontres...

     

    C'est trépidant et émouvant, pas du tout larmoyant.

    Les symptômes de la maladie, les étapes et les traitements lourds sont décrits avec simplicité et réalisme.

    J'ai aimé les personnages : Jeanne, son frère Benoît et David, le compagnon de celui-ci, Scott et sa famille, les querelles familiales.

    J'ai apprécié son courage : elle ne s'apitoie pas sur elle-même, essaie d'oublier sa maladie.

     

    Trois personnes de mon entourage ont été atteintes par cette maladie sournoise  et peu connue : deux collègues de travail et Frédéric, mon ex beau-frère.

    Frédéric avait 25 ans. La vie s'ouvrait devant lui. Il avait terminé ses études universitaires, était sorti bien placé de l'écoledu Trésor, avait obtenu un poste en Charentes. Il  était marié depuis 1 an et juste papa d'une petite fille lorsqu'il a ressenti la première poussée : jambe difficile à bouger, puis problèmes de vue. Je me souviens de son inquiétude la première fois où il nous en a parlé : nous étions en voyage de noces aux Baléares à Puerto Pollenza...

     


    6 commentaires
  • Dimanche 12 août,vers 20h,  je suis allée faire un tour à la Fête aux huîtres d'Arès, non pas pour manger mais juste pour me balader. C'était marée haute, avec un coefficient de 102, et la mer montait jusqu'au perret.

    La jetée en béton, toute simple, était presque complètement recouverte :

     

    Au loin, une pinassotte à voile, bateau typique du Bassin d'Arcachon, naviguait tranquillement :

     

    Sur la plage recouverte par la marée, le bateau de pirates voguait (presque) sur l'eau :

    Le ciel nuageux était superbe. Les manèges de la fête foraine s'élevaient dans le ciel au dessus du Bassin.

     

    Grande marée du 12 août 2018...
    Grande marée du 12 août 2018...
    Grande marée du 12 août 2018...
    Grande marée du 12 août 2018...
    Grande marée du 12 août 2018...
    Grande marée du 12 août 2018...

    J'aurais bien fait un tour en pinassotte pour admirer le coucher de soleil, mais ne serais montée à aucun pris dans cette attraction renversante...

     

    Et vous ?


    10 commentaires
  •  

    La nuit du 12 au 13 août devait être la nuit des Perséïdes, celle où l'on aperçoit le plus d'étoiles filantes dans le ciel. Ces étoiles filantes sont des nuages de poussière de comètes qui s'embrasent en entrant dans l'atmosphère terrestre.

     

    J'avais vu des reportages à la télé : tout était calibré. Il devait y en avoir jusqu'à 70 par heure. Il suffisait de s'installer dans un endroit dégagé avec une bonne couverture et d'admirer. La lune étant nouvelle, tout était parfait pour assister à un spectacle céleste fabuleux.

    Je me suis installée dans mon jardin vers 23 h. Il n'y avait pas de lune mais beaucoup de nuages. J'apercevais quelques étoiles et de vagues lueurs, comme des éclairs. Je commençais à attraper un torticolis, et puis des pétards ont retenti au loin.

     

    C'était le dernier jour de la Fête aux huîtres et j'avais oublié qu'un feu d'artifice serait tiré.

    J'avais mon appareil photo -pour les étoiles filantes- et j'ai pris quelques photos à main levée et au zoom

    En attendant les étoiles filantes...
    En attendant les étoiles filantes...

    Il y avait des chromosomes dans l'air,

     

    des crochets :

     

    des fleurs :

     

    des ressorts :

     

    et des notes de musique :

     

    Et il y avait aussi des "étoiles filantes" :

    En attendant les étoiles filantes...
    En attendant les étoiles filantes...
    En attendant les étoiles filantes...

    12 commentaires
  • En juillet 2018, j'ai regardé 4 films sur la médiathèque numérique :  "L'apparition", "Un homme intègre", "La Belle et la Belle"  et "La prière".

     

     

    - "L'apparition", film français de Xavier Gianolli, avec Vincent Lindon, Galatea Bellugi, Patrick d'Asumçao, sorti en février 2018. Durée : 2h17. 

     

     

    • Résumé :        Jacques, grand reporter pour un quotidien français reçoit un jour un mystérieux coup de téléphone du Vatican. Dans une petite ville du sud-est de la France une jeune fille de 18 ans a affirmé avoir eu une apparition de la Vierge Marie. La rumeur s’est vite répandue et le phénomène a pris une telle ampleur que des milliers de pèlerins viennent désormais se recueillir sur le lieu des apparitions présumées. Jacques qui n’a rien à voir avec ce monde-là accepte de faire partie d’une commission d’enquête chargée de faire la lumière sur ces événements

     

    • Mon ressenti : J'ai apprécié le jeu de Galatea Bellugi, lumineuse et rayonnante dans le rôle d'Anna, jeune voyante.
    • L'enquête canonique a été confiée par l'Eglise à différents experts, dont Jacques joué par Vincent Lindon. Il va prendre son rôle très au sérieux et essayer d'approcher la vérité.
    • Le réalisateur fustige le marketing opportuniste autour des apparitions : multiplication des objets dérivés : tee-shirts, médailles, cartes et autres.

     

     

    • Ma note : 8/10

     

     

     

    - "Un homme intègre", film iranien de Mohammad Rasoulof, sorti en décembre 2017. Durée : 1h58. 

     

     

    • Résumé :         Reza, installé en pleine nature avec sa femme et son fils, mène une vie retirée et se consacre à l’élevage de poissons d’eau douce. 
      Une compagnie privée qui a des visées sur son terrain est prête à tout pour le contraindre à vendre. 
      Mais peut-on lutter contre la corruption sans se salir les mains ?

     

    • Mon ressenti : Reza et un homme intègre qui refuse les compromis, s'est lourdement endetté pour monter une ferme piscicole. Il est marié à Hadis, directrice d'école, prête à plus de compromis que lui pour s'en sortir. Reza refuse de vendre son terrain à une grosse compagnie. Il va être poussé à bout, emprisonné, amené à se transformer...

     

     

    • Ma note : 8/10

     

     

     

    - "La Belle et la Belle", film français de Sophie Filières, avec Sandrine Kiberlain, Agathe Bonitzer, Melvil Poupaud, sorti en mars 2018. Durée : 1h35. 

     

     

    • Résumé :        Margaux, 20 ans, fait la connaissance de Margaux, 45 ans : tout les unit, il s'avère qu'elles ne forment qu'une seule et même personne, à deux âges différents de leur vie…

     

    • Mon ressenti : Cette comédie originale tourne autour de deux personnes : un homme et deux femmes ou plutôt une femme à 2 périodes de sa vie. Margaux-Kiberlain veut éviter à Margaux-Bonitzer de refaire les mêmes erreurs. Marc (Melvil Poupaud) se partage entre les deux Margaux.
    • Les acteurs semblent complices, et les paysages sont superbes : la ville de Lyon et les Alpes.
    •  

     

    • Ma note : 7/10

     

     

     

    - "La prière", film français de Cédric Kahn, avec Anthony Bajon, Damien Chapelle, Alex Brendemülh, sorti en mars 2018. Durée : 1h47. 

     

     

    • Résumé :        Thomas a 22 ans. Pour sortir de la dépendance, il rejoint une communauté isolée dans la montagne tenue par d’anciens drogués qui se soignent par la prière. Il va y découvrir l’amitié, la règle, le travail, l’amour et la foi…

     

    • Mon ressenti : Thomas, juste sorti de l'adolescence et toxico va découvrir l'amitié, la foi, l'amour, le travail et le respect des autres dans une communauté religieuse basée sur l'entraide.
    • Anthony Bajon a obtenu le prix du meilleur acteur au Festival de Berlin et c'est mérité

     

    • Ma note : 8/10

    4 commentaires



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires