• Après avoir observé les baleines dans la baie de Tadoussac, le dimanche 9 octobre 2016, nous avons longé le fjord du Saguenay en direction de Chicoutimi où nous devions dormir. La guide nous a arrêtés dans le joli village de Sainte-Rose en bordure du fjord.

     

    Sur la route entre Tadoussac et Sainte-Rose, le paysage était superbe, plus que mes photos prises à travers les vitres du bus : rivière entourée d'arbres, de bouleaux au feuillage doré, et mêmes pêcheurs parfois (sur la 2ème) :

     

    Sur la route vers Sainte-Rose-du -Nord au Canada...
    Sur la route vers Sainte-Rose-du -Nord au Canada...
    Sur la route vers Sainte-Rose-du -Nord au Canada...
    Sur la route vers Sainte-Rose-du -Nord au Canada...
    Sur la route vers Sainte-Rose-du -Nord au Canada...
    Sur la route vers Sainte-Rose-du -Nord au Canada...
    Sur la route vers Sainte-Rose-du -Nord au Canada...

    Un bel arc en ciel sur les deux dernières :

    Sur la route vers Sainte-Rose-du -Nord au Canada...
    Sur la route vers Sainte-Rose-du -Nord au Canada...

    5 commentaires
  •  

    Un livre à savourer : "Jamais deux sans toi" de Jojo Moyes...

    J'avais beaucoup aimé "Avant toi", roman de Jojo Moyes il y a quelques mois et j'ai appris qu'elle avait sorti une suite "Après toi", en allant au Canada. Quand je suis rentrée, au premier tour dans l'espace culturel voisin j'ai vu un nouveau livre de Jojo Moyes et je l'ai acheté.

    Il y a quelques jours quand j'ai rangé ma bibliothèque et ma pile de livres à lire, je me suis aperçue que ce n'était pas "Après toi" mais celui-ci "Jamais deux sans toi".

     

    Informations pratiques : livre sorti en novembre 2014, et en livre de poche en mai 2015. 476 pages. 7,90 €. Prix des lectrices 2015

     

    L'auteur : Jojo Moyes est romancière et journaliste. Elle vit dans l'Essex en Angleterre avec son mari et ses trois enfants. Elle a écrit plusieurs romans dont "Avant toi", qui est devenu un film au cinéma (ma critique du livre et du film)

     

    La 4ème de couverture :

    "Jess se répéta son nom jusqu'à ce qu'il ne veuille plus rien dire. Quand il souriait, Jess ne pouvait s'empêcher d'en faire autant. Quand une ombre passait sur son visage, quelque chose en elle se brisait."

     

    Depuis que son mari a disparu de la circulation, Jess se bat pour élever seule ses deux enfants. Alors qu'elle ne s'y attendait plus, la chance lui sourit enfin. La chance, ou plutôt le millionnaire dont Jess entretient la résidence. Accusé de délit d'initié, Ed risque la prison. Soucieux de s'acheter une conduite et d'oublier ses ennuis, il se propose de venir en aide à la jeune femme. Que va donner l'addition de leurs petits et grands désastres individuels ?

    Une histoire d'amour aussi bouleversante inattendue mettant en scène la rencontre improbable entre deux êtres en perdition.

     

    Mon ressenti :

    J'ai savouré ce livre, du début jusqu'à la fin, ri et pleuré à certains passages, aimé et soutenu presque tous les personnages et les ai quittés avec regret.

    Jess est une mère célibataire, volontaire, optimiste, aimante, qui cumule les emplois et a des fins de mois très difficiles, mais élève dignement Tanzie, sa fille surdouée en maths et Nickie, ado renfermé, fils de son ex-mari.

    Tanzie est une fillette adorable d'une dizaine d'années qui s'amuse à résoudre des équations et dévorer des théorèmes.

    Nickie est un enfant sans cesse battu par des garçons de son âge.

    Norman est leur chien, gros et baveur.

    Ed est le patron, millionnaire, d'une start-up qui réalise des logiciels. Pour se débarrasser d'une maîtresse pleurnicheuse il a commis un délit d'initié qui va briser sa carrière. Jess est femme de ménage dans une de ses résidences et serveuse dans un bar qu'il fréquente.

     

    Les cinq vont se retrouver dans la voiture d'Ed pour accompagner Tanzie à une Olympiade de maths, jusqu'en Ecosse. 

    Ce road-movie à 70 kms/heure rappelle par moments le film "Little Miss Sunshine" où une famille entière accompagnait une petite fille qui voulait se présenter à un concours de beauté.

    Les difficultés rencontrées en cours de route vont souder cette équipage, l'argent d'Ed (accepté au compte-gouttes par Jess) facilitant le voyage.

    C'est une belle histoire d'amour et d'espoir, d'échecs et de réussites, d'entraide et d'humanité.

    T​​ous auront droit à une seconde chance, même Norman...

     

    J'ai vraiment adoré ce roman, acheté par erreur, et vais le transformer en livre voyageur, pour ceux qui souhaiteraient le lire.

     

    Des extraits :

    "Il était une fois un homme qui rencontra la fille la plus optimiste du monde. Une fille qui portait des tongs dans l'espoir du printemps. Qui rebondissait comme un ressort face aux difficultés de la vie; des épreuves qui auraient terrassé la plupart des gens ne semblaient pas l’atteindre. Et si elle tombait, elle se relevait d'un bond. Elle retombait, se composait un sourire, s'époussetait et poursuivait sa route. Il n’aurait pas su dire si c'était la chose la plus héroïque ou la plus stupide qu'il avait jamais vue. "

     

    "Quand ils étaient seuls tous les deux et qu'il la tenait serré contre lui, les mains posées sur sa cuisse avec un soupçon de possessivité, le souffle doux dans son oreille, elle sentait avec une certitude tranquille que tout allait bien se passer. Pas parce qu'Ed allait tout arranger - il avait ses propres problèmes - mais d'une manière ou d'une autre, ils semblaient s'ajouter l'un à l'autre pour former quelque chose de meilleur. Ensemble, ils pourraient tout surmonter... "

     

    "Tanzie était dans le jardin, occupée à jeter une balle à Norman. Elle avait décidé qu'un jour, il apprendrait à rapporter. Elle avait lu quelque part que la répétition multipliait par quatre la probabilité qu'un animal apprenne à faire quelque chose. Malheureusement, elle n'était pas certaine que Norman sache compter. "

     

    "Il l'interrompit par un baiser, un baiser d'absolue certitude, le genre de baiser durant lequel des rois meurent et des continents entiers disparaissent sans qu'on y prête la moindre attention."


    2 commentaires
  • J'ai acheté mon téléphone portable actuel en juin 2015, il y a à peine 20 mois : un Samsung Galaxy S6. J'en suis très satisfaite et n'ai pas l'intention d'en changer.

    J'avais acheté en même temps un étui à rabat pour le protéger, qui a amorti bien des chutes. Le dos de l'étui a fini par se déchirer et les coins en plastique viennent de se casser.

    Je suis donc partie à la recherche d'un nouvel étui, dans l'hypermarché voisin. Il y avait beaucoup d'étuis pour le modèle S7 sorti il y a quelques mois et d'autres modèles récents de la gamme mais pour le S6, un seul étui blanc pour une trentaine d'euros.

    Dans un autre hypermarché, plus grand que le premier, avec un rayon entier d'accessoires téléphonie, j'ai demandé l'étui adéquat au responsable du rayon. Il m'a répondu : "C'est un modèle qui ne se fait plus, nous n'en n'avons plus".

    A la FNAC de Bordeaux, j'ai fini par trouver un étui marque Samsung à 59,90  € ! J'ai demandé à un vendeur où étaient les autres étuis et il m'a dit : "C'est un modèle qui ne se fait plus, nous n'avons que le modèle de la marque".

    Je n'allais pas dépenser 60 € pour un étui et ne l'ai pas pris.

    Plus tard, alors que j'étais à la caisse d'un magasin Gifi pour payer les boites de rangement que je venais d'acheter, j'ai vu une dizaine d'étuis de téléphone alignés.

    Parmi, il y avait un étui à rabat pour mon modèle de téléphone, d'un joli bleu à 1,50 € !

    Je l'ai acheté et il est parfait...

    A la recherche d'un étui pour mon smartphone...
    A la recherche d'un étui pour mon smartphone...

    6 commentaires
  • Le Belem devait passer l'hiver amarré au ponton d'honneur, sur le port de la lune, à Bordeaux. 

    Arrivé fin octobre 2016, pour 5 mois, il constituait une opportunité pour le pôle de refit de Bordeaux (travaux d'entretien ou transformation d'un bateau).

    Mais c'est le Port de La Pallice à La Rochelle, où il est reparti quelques semaines, du 9 janvier au 15 février, qui a remporté le chantier de maintenance et effectué les travaux de vérification du navire.

    Hier, j'ai accompagné mon frère à Bordeaux, et eu la chance de revoir ce magnifique 3 mâts dont je vous ai déjà souvent parlé ("Mini croisière sur le Belem", "Le passage du Belem sous le pont levant", "Le feu d'artifice pour l'arrivée du Belem et des voiliers")...

    Bordeaux, port d'hivernage pour le Belem...
    Bordeaux, port d'hivernage pour le Belem...
    Bordeaux, port d'hivernage pour le Belem...
    Bordeaux, port d'hivernage pour le Belem...
    Bordeaux, port d'hivernage pour le Belem...
    Bordeaux, port d'hivernage pour le Belem...

    J'ai ensuite longé les quais et emprunté le pont de pierre, pour prendre des photos de la rive droite :, 

    Bordeaux, port d'hivernage pour le Belem...
    Bordeaux, port d'hivernage pour le Belem...
    Bordeaux, port d'hivernage pour le Belem...
    Bordeaux, port d'hivernage pour le Belem...

    8 commentaires
  • Balade mimosa...

    Chaque année, en février, je vais me balader sur la presqu'île du Cap-Ferret pour admirer les mimosas en fleurs et respirer leur parfum.

    J'y suis allée hier, sous un beau soleil et une température de 18°.

    Le mimosa n'était pas tout à fait aussi beau que d'autres années : par endroits il était déjà passé et ailleurs il n'avait pas commencé à fleurir.

    Balade mimosa...
    Balade mimosa...Balade mimosa...
    Balade mimosa...Balade mimosa...

    J'ai continué jusqu'au bout de la presqu'île, la Pointe, mon endroit préféré où l'Océan s'engouffre dans le Bassin d'Arcachon, devant la Dune du Pyla...

    Balade mimosa...
    Balade mimosa...
    Balade mimosa...
    Balade mimosa...
    Balade mimosa...
    Balade mimosa...

    Un chalutier rentrait, suivi par les mouettes.

    J'ai continué jusqu'à la Conche, dans le quartier ostréicole, et admiré une pinasse, bateau typique du Bassin d'Arcachon, alanguie sur le sable en attendant que l'eau remonte...

    Balade mimosa...

    14 commentaires