• Pour ce 130ème Café Thé, je vous ai proposé de délirer autour de cette photo d'Ecureuille, ma chatte,

    de broder autour de cette photo, en imaginant à quoi pensent ou rêvent  les chats,

    ou bien en nous racontant une de leurs aventures,

    cela pouvant être aussi un chien

    ou pouvant être dessiné...

     

    Les consignes étaient : Ecrivez, fabulez, rimez, dessinez, brodez, scrappez, chantez, délirez, faites ce que vous voulez... Faites nous rire ou pleurer...

    Si vous êtes blogueur, ne publiez pas votre texte avant la parution des participations (le 2 mars 2021)

     

     

    Vous êtes 13 à avoir participé (Jill Bill, Louvya, Nicole, Jean-Luc, Lucky, Josette, Rose, Livia, Chat des îles, Colette, Maryse, Daniel et Bérénice).

     

    et je vous en remercie.

     

    Bravo à tous et toutes !

     

     

    Hier j'ai publié les 7 premières participations, voici les 6 autres :

     

    "La plus belle aventure du chat !" de Livia du blog : "Livia

     

    augustae" :

     

     

    Le chat a de l'or dans les yeux

    Depuis qu'un rayon de soleil s'y est glissé

    Un matin à l'aube

    En y laissant sa poudre d'or.

    Mais  c'est dans l'ombre de la nuit

    Que l'on peut admirer l'or de ses yeux.

    Ce sont des fanaux brillants

    Dans lesquels la lune vient se mirer.

    Quand il se promène sur les toits...

    Mais lorsque, fatigué de sa balade ;

    Il ferme les yeux en ronronnant,

    Alors  dans ses rêves,

    Défile tout l'or du monde. 
     

    "MA chaise" de Chats des îles du blog "Colibri et Eowin" :

     

    "C’est bon, j’ai MA chaise !
    J’aime bien les deux coussins que l’on a mis pour moi.
    Je vais faire une sieste, enfin méditer pour être plus exacte.
    Plus tard, j’irai faire une ronde dans MON jardin.
    Je passerai par MON assiette, il ya sûrement quelque met succulent qui m’attend.
    La maison est calme. Tout va bien.
    Le printemps est pour bientôt et cela me convient.
    Tout est [presque] parfait.
    Squirel, mon frère me manque, je ne l’ai pas oublié.
    Je pense à lui, donc il est [presque] là.
    J’irais quand même voir, là où aimait se tenir.
    J’entends au loin le pépiement des oiseaux dans le jardin.
    Mais chaque chose en son temps.
    Pour l’heure, c’est l’heure de ma méditation.
    Vivre pleinement le moment présent.
    C’est la philosophie de tous les chats."
    Signé Écureuille

     

    "Bonjour Ecureuille" de Colette du blog : "En toute simplicité" :

     

    Bonjour Ecureuille, 

     

    C’est moi, Moustique. Ne trouves-tu pas que nous avons un petit air de ressemblance ! C’est pour cette raison, que je communique avec toi, en ce jour. Un petit partage ne peut que nous faire du bien, n’est-ce pas ! Tu accepteras, j’en suis sûre, un peu de mes confidences.  

    Depuis toujours, je fais équipe à la maison avec mon frère (nous sommes de la même portée). Je me demande bien, par exemple, ce que les visiteurs ressentent vis-à-vis lui. Faut croire à les entendre, qu’il est vraiment unique. Pas un ne passe la porte sans s’exclamer : Qu’il est beau ! Un vrai coup de foudre à chaque fois. Je me rends bien compte, cependant, qu’il joue facilement à faire le beau avec son regard pour ainsi dire angélique. Faut-il avoir du savoir-faire, pour que je passe si facilement inaperçue ! À la longue, je trouve que c’est le bouquet, hélas !  

    Quand j’ai mon voyage, j’ai trouvé un endroit pour me réfugier ; non pas dans l’atelier, parce que nous n’en avons pas, mais bien tout au fond de la cave, car là, je peux rêver à ma guise que je suis la plus jolie. Je trouve que cet endroit a un cachet spécial, surtout lorsque je monte sur l’armoire derrière la corde de bois.  

    Voilà, excuses-moi de m’exprimer ainsi, mais comme je ne veux aucunement créer la chicane, je devais en parler à quelqu’un, pour me défouler. Lorsque j’ai vu passer ta photo sur internet, j’ai tout de suite compris que tu étais celle à qui je pouvais parler.  

     

    Je signe alors de mon propre prénom, 

    Moustique 

     

    "Dingo, mon chien" de Maryse du blog "L'Espigaou" :

     

    Mon chien,
    Il s'appelait Dingo (à cause de ses oreilles) un joli petit teckel, lorsque nous sommes allés à l'exposition des chiens à vendre fin aout à Lambesc, dans une caisse il y avait plusieurs teckels tous très mignon, l'un deux est venu tout de suite vers moi, il se frottait contre ma main, il ne me lâchait pas je dis à la dame que je voulait celui ci, elle me répond celui ci je ne le vends pas car il a un défaut et ne pourra jamais participer à des concours, j'insiste, je ne veux pas un chien qui participe à des concours, je veux un chien qui a ce regard, il m'a choisie, nous repartons avec notre chien.
    Je n'ai jamais jamais reçu autant d'amour de ma vie, on dit que nos chiens nous ressemblent c'est bien vrai, il était têtu comme moi, gourmand comme moi, comme moi il était frileux lorsqu'une année il avait neigé il est resté plusieurs jours de se retenir de faire ses besoins, il ne voulait pas sortir, comme moi il aimait la liberté, parfois il sautait la clôture et disparaissait pendant quelques jours au début je m'en inquiétais, puis j'en ai pris l'habitude car il revenait toujours chez LUI.
    Il était très malin, c'était l'amour de ma vie, j'aurais mille et une anecdotes à raconter mais ce serait trop long.
    Il nous a quitté juste après ces 15 ans.
    Je n'ai jamais pu reprendre un autre chien, j'avais peur de le rendre malheureux en le comparant à mon Dingo et en ne respectant pas son égo.
    Ça fait 20 ans qu'il est parti dans son paradis et je le rêve encore, il n'y a pas un jour que je ne pense à lui.
    Je te laisse je m'en vais rêver de mon Dingo.

    "Un chat pour Noël" de Daniel du blog "Chaton Daniel" :

    Maman, je veux un chat pour Noël.
    Quels parents n’ont pas entendu cette demande
    Qui n’est pas nouvelle,
    Comme une commande !
    La chatte de ma copine a eu des petits chatons,
    Ils sont si mignons
    Blottis dans un beau panier rond,
    La mère se nomme fleuron.

    À Noël, tu as déjà demandé une montre,
    On n’est pas contre ;
    Puis un téléphone portable,
    Que tu rangeras dans ton cartable,
    Et aujourd’hui un petit chat !
    Ce n’est pas un achat,
    La maman de ma copine me le donne,
    Elle est bonne !

    Il y a urgence !
    C’est presque une exigence.
    Son papa veut les noyer,
    Il n’y a pas à atermoyer !
    On ne peut laisser faire un crime,
    Ma copine tombera en déprime.
    Il faut absolument l’aider,
    On ne peut accepter qu’ils soient décédés.

    Depuis une semaine je regarde les pubs à la télé.
    Ils expliquent tout pour aimer les chats ;
    Tout est révélé !
    Les croquettes à acheter,
    Un panier qui sera toléré
    Une caisse pour faire ses besoins ;
    Pour les laver, un bon champoing
    Et d’autres soins.

    J’ai tout appris pour m’en occuper,
    Ne soyez pas préoccupés.
    Ses affaires seront dans ma chambre,
    Tout le mois de décembre,
    Pour qu’il apprenne à me connaître
    Et sache que je suis son maître.
    Dimanche nous en parlerons avec les parents,
    Nous nous montrerons tolérants.

    Ce petit chat ne pense à rien,
    Ce n’est pas encore un aérien.
    Pense-t-il seulement à sa survie ?
    Pour l’instant, il est en vie.
    Cette petite fille va l’apprendre à penser,
    S’il n’est pas balancé.
    Sa vie est entre de fébriles mains
    Qui voudraient le sauver dès demain.

     

    "Salut Minette" de Bérénice du blog "Bérénice la balade" :

     

    Salut minette 

    que fais tu la coquine

    qu as tu vu, 

    ah oui une miette, ou une plume qui tourne tourne d aile

    Trois couleurs comme les mousquetaires tu connais ? 

    des Isabelles, chatte coquine , rebelle et caline, viens me voir ....

    je t adore , tu es ma copine , par temps doux adorable

    mais gaffe, quand tu sors tes grilles d impatience, je t agace

    je t envie, libre, rebelle, redoutable, maline, malicieuse, je t adore

    Chatte, chatounette, chal l heureuse, amadoueuse, cajoleuse ... chatoune 


    13 commentaires
  • Pour ce 130ème Café Thé, je vous ai proposé de délirer autour de cette photo d'Ecureuille, ma chatte,

    de broder autour de cette photo, en imaginant à quoi pensent ou rêvent  les chats,

    ou bien en nous racontant une de leurs aventures,

    cela pouvant être aussi un chien

    ou pouvant être dessiné...

     

    Les consignes étaient : Ecrivez, fabulez, rimez, dessinez, brodez, scrappez, chantez, délirez, faites ce que vous voulez... Faites nous rire ou pleurer...

    Si vous êtes blogueur, ne publiez pas votre texte avant la parution des participations (le 2 mars 2021)

     

     

    Vous êtes 13 à avoir participé (Jill Bill, Louvya, Nicole, Jean-Luc, Lucky, Josette, Rose, Livia, Chat des îles, Colette, Maryse, Daniel et Bérénice).

     

    et je vous en remercie.

     

    Bravo à tous et toutes !

     

     

    Voici les 7 premières participations (je publierai les 6 autres demain) :

     

     

    "Elle a oublié !" de Jill Bill du blog "Melting-pot" :

     

     

    On m'appelle le père Lachaise

    Je la squatte en grenouille de bénitier...

    J'y ai mes aises

    C'est mon mirador, pour épier !

     

    Tiens, elle rentre, enfin

    Ma maîtresse

    J'ai faim

    Non, pas de caresses,

     Mais de croquettes

    Gamelle vidée

    Soit, j'suis pas maigrelette

    Mais tout d'même, la bouffe c'est sacré !!

     

    On m'appelle le père Lachaise

    L'espion aux pattes de velours

    Là, je boude, en biafraise

    J'ai faim, quoi quoi comme toujours !?

     

     J'aime bien ma galette

    De chaise,

    Mais faut pas qu'elle oublie, à son aise,

    Ma gamelle, mes croquettes !

     

    Et de la marque j'vous prie

     Qu'est-ce qu'elle rapporte au cabas

    J'suis curieux d'voir ça...

    Pour peu j'irais voir de plus près, pardi !

     

    Bon, je me maîtrise...

    Ma maîtresse connaît le rayon

    Ca devrait être du bon

    D'la bonne marchandise...

     

    Quoi quoi quoi... elle a oublié... !!!!

    Nom d'un chien, chat alors...

    Et vous me dites boudeur, là j'suis mort

    Mort de faim, elle a encore oublié...

     

    Tu sais c'que j'pense moa...

    Elle doit être amoureuse ma Brigitte

    La tête dans les nuages !! Là j'suis quitte

    Pour un bout d'son repas !!

     

    "Ecureuille" de Louvya du blog "Lady et Ibis" :

     

    • Je suis chatte écureuille,
    • Ecureuil bleu, c'est ma maman,
    • Maman s'absente de temps en temps,
    • Temps que je prends pour flâner,
    • Flâner du canapé au fauteuil,
    • Fauteuil à la fenêtre,
    • Fenêtre ou je guette le retour,
    • Retour de maman bleu écureuil,
    • Ecureuille c'est moi,
    • Moi, je suis là à l'aimer,
    • Aimer, câliner et ronronner,
    • Ronronner toute la journée,
    • Journée paisible quand maman, à la maison,
    • Maison bonheur, maison heureuse
    • Heureuse, moi chatte écureuille.

     

    "Ecureuille" de Nicole du blog "De Lyon en large" :

    Elle voudrait savoir à quoi je pense !!! une humaine !! je ne parle que très peu, car j’ai une véritable vie intérieure. Je suis constamment en méditation, sur une chaise, le canapé, le jardin, ma panière, sur le lit de ma maitresse humaine, Qui fait mieux.

    Bon, je suis une fille, ca se voit, j’ai mis trois couleurs ; car en déco c’est 3 couleurs pas plus.

    J’ai l’impression d’être appelée, cependant en pleine conscience, impossible de répondre, sauf pour la gamelle.

    C’est l’heure de la sieste, je vous abandonne à vos réflexions.       

     

    "Ecureuille" de Jean-Luc du blog "Lindeparsylviejl2" :

    Est-ce que ma maman adorée m’autorise à descendre de ma chaise, le carrelage est-il sec ?dans le doute comme je suis fortement occupée en ce moment je vais encore attendre un peu, ou alors peut être que maman veux me piquer sa chaise, et me dire« qui va à la chasse perd sa place », je vais rester là pour la peine.

    "Une dure vie de chat" de Lucky du blog "Lucky Ozz" :

    « Oh voilà la maman qui se lève pour aller à la cuisine… y a sûrement quelque chose à manger pour moi ! J’y vais, il faut pas que je rate ça…

     

    …« Ben non, j’ai eu beau miauler et me frotter sur sa jambe en ronronnant, y avait rien pour moi. Du coup je retourne m’installer sur le canapé – à sa place – parce que j’aime bien m’installer à sa place quand elle se lève…

     

    … « Je dresse l’oreille… c’est le papa qui fait du bruit dans la cuisine ! C’est sûr que c’est pour moi, je vais voir…

    « Mais j’ai beau miauler, il fait pas attention à moi… et y a la maman qui le rejoint ! Ils sont TOUS LES DEUX dans la cuisine ! Ce coup-ci c’est sûr que c’est pour moi ! Je vais sûrement avoir de la bonne viande comme j’aime bien…Je me frotte dans leurs jambes en ronronnant pour bien leur montrer comme je suis content…

    « Pfff ! Le papa me fait renifler des trucs qui se mangent pas, ça sent l’herbe et la terre… ça a l’air de leur plaire à eux, mais moi ça m’intéresse pas, je vais retourner me coucher, mais je reste à la cuisine on sait jamais. Je m’installe sur la chaise de la maman…

     

    … « La maman s’est assise sur la chaise à côté et elle m’a fait descendre quand je suis monté sur la table. Et après ils ont mangé tous les deux et pas moi… Pourtant elle a bien vu que j’avais faim, mais elle m’a juste remis des croquettes dans ma gamelle. J’en ai mangé un peu en ronronnant pour lui faire plaisir, mais j’aurais préféré des choses délicieuses qu’ils mangent eux…

     

    … « Ils sont partis tous les deux s’asseoir sur le canapé et ils ont mis en marche le truc qui fait des bruits et des lumières qui bougent.

    « J’ai envie d’aller pédaler sur les genoux du papa. Voilà, je ronronne en même temps pour qu’il soit content quand je me fais les griffes sur son pantalon…

     

    …« Je comprends pas pourquoi le papa rouspète et me fait descendre à chaque fois que je fais ça. Du coup je m’installe sur les genoux de la maman, je mets pas les griffes on sait jamais… ça marche, je peux rester là et en plus elle me caresse !...c’est le bonheur !...Rrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrr…

     

     

     

    …« Oh, voilà le papa qui se lève et qui va dans la cuisine ! J’entends des bruits, c’est sûrement à manger pour moi… j’y vais ! »

     

    "Confession de Miss Tigri" de Josette du blog "La cachette à Josette" :

     

    Je le confesse
    Souvent je pèche
    Surtout par paresse
    Je ne veux pas m’enorgueillir
    Mais il faut bien le dire
    Je vous laisse la luxure
    Ce n’est pas ma pointure
    Par contre les friandises
    Attisent ma gourmandise
    Et quand il m’en prend l’envie
    Les jours où rien ne "souris"
    Que tout m’exaspère
    J’éclate de colère
    Qui cesse 
    Avec  les promesses
    De douces caresses
    Je ne suis pas avare
    De ronrons bavards
    Mea culpa
     
    "Oh toi, mon Vagabond" de Rose du blog : "Golondrina 63" :
     

    Entre mon Vagabond et moi
    Le regard suffisait
    L'observer
    Au retour du travail chaque jour

    Sa façon à lui de me le dire
    Il tournait autour de moi
    Me frôlant
    Miaulant
    Un air de dire
    Tu as compris

    J'ai tout mangé

    Ma gamelle est vide
    Le soir
    Quand la maisonnée était endormie
    Il me tenait compagnie
    Pour me remercier
    Il se lovait sur mes genoux
    Ronronnant
    Me remerciant d'être choyé

    Le matin 

    Il regardait par la porte-fenêtre
    Secouant la queue
    Je savais
    Il voulait prendre un peu l'air dans le jardin
    Avec moi
    Bien évidemment

    je lui parlais 

    Il avait des interdits 

    Il me testait 

    Il comprenait les limites à ne pas dépasser 

    Il ne montait jamais sur la table

    Il savait qu'il n'avait pas le droit 

     

    Ce n'était pas un chat de salon 


    Il aimait aussi son indépendance
    Hélas de sa dernière virée d'explorateur
    Il n'est jamais revenu
    Je n'ai rien su...

    Mais jamais je ne l'oublierais mon Vagabond 


    18 commentaires
  • En cherchant des photos sur une carte mémoire j'ai retrouvé ces photos du Port de La Rochelle, prises en novembre 2015, lors d'une balade avec mon fils aîné, Julien, sa compagne, Célia, et leur fils Alban âgé de quelques semaines.

    C'était quand même bien agréable de pouvoir se balader sans couvre-feu, prendre un pot ou dîner en terrasse.

    Le Port de La Rochelle, à la tombée de la nuit...
    Le Port de La Rochelle, à la tombée de la nuit...
    Le Port de La Rochelle, à la tombée de la nuit...
    Le Port de La Rochelle, à la tombée de la nuit...
    Le Port de La Rochelle, à la tombée de la nuit...
     

    15 commentaires
  • Je vous ai montré des oies bernaches il y a quelques semaines. Ces oies bernaches sont des bernaches cravant, de la taille d'un canard colvert, Elles viennent de Sibérie pour passer l'hiver au bord du Bassin d'Arcachon. Elles apprécient les algues et le plancton.

    Entre Arès et Andernos, à marée haute c'est un régal de  s'asseoir les observer... J'aime les regarder naviguer, plonger pour récupérer les algues, caqueter... On croirait qu'elles papotent, entre deux plongées. Vous pourrez les écouter sur ces 2 vidéos très courtes (47 et 30 secondes).

    Quand les oies bernaches papotent en pêchant...
    Quand les oies bernaches papotent en pêchant...
    Quand les oies bernaches papotent en pêchant...
    Quand les oies bernaches papotent en pêchant...
    Quand les oies bernaches papotent en pêchant...
    Vol d'oies bernaches en décembre 2013

    Vol d'oies bernaches en décembre 2013

     

    13 commentaires
  • Il y a quelques jours, je vous ai présenté l'opération "Origami for life : des colombes en origami pour aider le Samu social". J'ai réalisé un tutoriel, mis à disposition sous mon autre blog "Merci mes petits doigts" et j'ai commencé à plier des colombes avec du papier recyclé. Je vous ai parlé aussi de l'atelier organisé pour mes amies et de l'aide de mes petits-enfants.

    Pour chaque origami reçu, 1€ est versé par la Fondation ENGIE au Samu social, pour venir en aide aux plus démunis. Grâce à l’ensemble des origamis collectés, l’œuvre "Origami for Life" sera exposée au Palais de Tokyo sous la forme d’une surprenante forêt suspendue.

    Au 15 février j'avais plié 505 colombes en recyclant des couvertures de magazines et des feuilles de publicités.  Je les ai envoyées, groupées par 15 attachées avec un élastique et rangées dans un petit carton. l a fallu que je les presse pour pouvoir fermer le carton.

    Mon colis pesait 2,5 kg et est arrivé le 17. Et j'ai continué à plier...

    Le 24 février j'ai envoyé 400 colombes pliées. Le carton n'était pas complètement plein, mais je voulais assurer la réception par le Palais de Tokyo avant l'échéance du 28 février.

    Cela faisait 905 colombes envoyées. J'étais trop près des 1 000 pour m'arrêter. J'ai continué à plier, et jeudi je suis allée poster, dans une grande enveloppe, les 95 dernières colombes pour atteindre le chiffre rond de 1 000.

    Ces trois envois pesaient au total 4,5 kg et m'ont coûté 30,30 € en frais d'envoi, et beaucoup d'heures à plier, mais j'espère qu'ils procureront un peu de bien-être à des personnes démunies et feront pétiller les yeux des visiteurs du Palais de Tokyo.

    Je suis fière d'avoir plié 1 000 colombes, même si c'est plier 1 000 grues qui est censé (censé et non sensé) porter bonheur...

    1 000 colombes pliées = 1 000 € pour le Samu social !
    1 000 colombes pliées = 1 000 € pour le Samu social !

    Et pour finir cette opération Origami for life, j'ai pris 2 pages publicitaires représentant des colombes pour le parfum Lancôme, et je les ai pliées :

    1 000 colombes pliées = 1 000 € pour le Samu social !
     

    22 commentaires