• En rentrant de mon entraînement de tennis de table, mardi 4 décembre vers 17h30 j'ai remarqué de belles couleurs dans le ciel.

    Un petit détour au bord du Bassin d'Arcachon, entre le port ostréicole et la plage des Quinconces m'a permis de prendre quelques photos, avec mon téléphone portable.

    Coucher de soleil du 4 décembre 2018, à Andernos-les-bains...
    Coucher de soleil du 4 décembre 2018, à Andernos-les-bains...
    Coucher de soleil du 4 décembre 2018, à Andernos-les-bains...
    Coucher de soleil du 4 décembre 2018, à Andernos-les-bains...
    Vous aimerez pe

    11 commentaires
  • En novembre 2018, j'ai regardé 3 films sur la médiathèque numérique proposée par les bibliothèques de Gironde :  "Un couteau dans le coeur", "Everybody knows"  et "Dark river".

     

     

    - "Un couteau dans le coeur", film français de Yann Gonzalez, avec Vanessa Paradis (Anne), Kate Moran (Loïs), Nicolas Maury (Archibald), sorti en juin 2018. Durée : 1h42. 

     

    • Résumé :           Paris, été 1979. Anne est productrice de pornos gays au rabais. Lorsque Loïs, sa monteuse et compagne, la quitte, elle tente de la reconquérir en tournant un film plus ambitieux avec son complice de toujours, le flamboyant Archibald. Mais un de leurs acteurs est retrouvé sauvagement assassiné et Anne est entraînée dans une enquête étrange qui va bouleverser sa vie.

     

    • Mon ressenti : Il ne passe rien dans ce film sinon des scènes de sexe... Je me demande comment Vanessa Paradis a pu jouer dans ce film qui n'a aucune consistance et aucun intérêt. Ni thriller ni film d'amour comme annoncé...

     

    • Ma note : 1/10

     

     

    - "Everybody knows" ("Todos lo saben" en Espagnol), film de Asghar Farhadi, avec Penelope Cruz (Laura), Javier Bardem (Paco), Ricardo Darin (Alejandro), sorti en mai 2018. Durée : 2h13. 

     

    • Résumé :           A l’occasion du mariage de sa soeur, Laura revient avec ses enfants dans son village natal au coeur d’un vignoble espagnol. Mais des évènements inattendus viennent bouleverser son séjour et font ressurgir un passé depuis trop longtemps enfoui.

     

    • Mon ressenti : Le film commence bien avec un mariage qui réunit une famille et un village espagnol. Anne est venue avec son mari, Alejandro, et ses enfants dont Irène une adolescente. L'enlèvement de la jeune fille va faire surgir des rancoeurs, des jalousies et des secrets de famille.
    • Paco, son ancien amant, va aider Anne à chercher Irène.
    • J'ai aimé le jeu des trois principaux acteurset la montée de la tension, chacun soupçonnant les autres.

     

    • Ma note : 9/10

     

    - "Dark river", film britannique de Clio Barnard, avec Ruth Wilson, Mark Stanley, Sean Bean, sorti en juillet 2018. Durée : 1h28. 

    • Résumé :        Après la mort de son père et quinze ans d'absence, Alice revient dans son Yorkshire natal réclamer la ferme familiale qui lui était promise. Mais son frère Joe, usé par les années à s'occuper de l'exploitation et de leur père malade, estime que la propriété lui revient. Malgré les trahisons et les blessures du passé, Alice va tenter de reconstruire leur relation et sauver la ferme.

     

    • Mon ressenti : Ce film évoque la vie difficile de fermiers éleveurs de moutons dans le Yorkshire. les rapports difficiles entre un frère et une soeur qui se parlent peu. Les flashbacks incessants dans la jeunesse d'Alice laissent entrevoir un drame familial qui les a déchirés.

     

    • Ma note : 7/10

    6 commentaires
  • Lorsque j'étais enfant, nous allions très souvent déjeuner chez mes grands-parents paternels, à Monflanquin en Lot-et-Garonne. Ma grand-mère était très bonne cuisinière et préparait de délicieux plats. Je ne me souviens pas par contre de ses gâteaux. Elle achetait souvent des tourtières, une spécialité du Sud-Ouest à base de pâte feuilletée et de pommes :

    Photo prise sur le net

    Il y avait plusieurs spécialistes de ces tourtières à Monflanquin, qui ne dévoilaient pas leur recette, si bien que personne dans la famille ne s'y essayait.

    Il y a quelques années un ami a prétendu que les meilleures tourtières étaient préparées à Aire-sur-Adour, dans les Landes. Là bas elles sont appelées "tourtières à l'armagnac" et dans le Gers : "croustades aux pommes" ou parfois "pastis".

     

    Il y a quelques jours, mon aminaute Françoise du blog "Par chez moi en cuisine" a publié un article, avec un lien vers une vidéo de Julie (des Carnets de Julie) et Isabelle, spécialiste des tourtières.

    J'ai regardé plusieurs fois la vidéo, et j'ai décidé de préparer une tourtière, pour Aurélien, Céline et Alice que je devais aller voir.

     

    Les ingrédients pour 8 personnes :

    • 1 oeuf
    • 1 verre d'eau (20 cl)
    • un peu de sel
    • 500 g de farine T55 (ou T45)
    • 7cl d'armagnac (ou de rhum)
    • 4 pommes
    • de l'huile de tournesol
    • 100 g de beurre
    • 120 g de sucre (j'en ai mis seulement la moitié)

     

    La recette :

    1. Verser dans un saladier l'eau, le sel, l'oeuf et mélanger
    2. Ajouter une cuillère à soupe d'huile et mélanger
    3. Ajouter progressivement la farine et mélanger
    4. Travailler longuement la pâte pour qu"elle s'étire plus facilement par la suite
    5. Déposer la pâte sur le plan de travail fariné et la battre avec un rouleau de pâtisserie pour qu'il n'y ait pas de pli
    6. Aplatir la pâte avec le rouleau et la glisser dans un sac de congélation
    7. Ajouter un peu d'huile et laisser reposer la pâte pendant 1 nuit (au minimum 4 à 5 h)
    8. Peler les pommes et les couper en lamelles assez fines
    9. Les mettre dans un saladier à macérer avec l'alcool choisi. Je n'ai mis que de l'eau pour qu'Alice (4 ans) puisse en manger.

    J'ai préparé ma pâte et les pommes le jeudi.

     

    Le lendemain (le vendredi matin pour moi), il faut étaler la pâte sur une table de préférence ronde ou ovale. Je n'avais qu'une table rectangulaire.

    1. Déposer sur la table un drap (une nappe pour moi) et le saupoudrer de farine
    2. Mettre la pâte au milieu de la table et commencer à l'étirer de tous les côtés, avec précaution pour ne pas la déchirer
    3. La pâte doit occuper toute la table. Elle est très fine comme du papier à cigarette
    4. Couper les bords plus épais
    5. Laisser la pâte sécher pendant 45 minutes, ou utiliser la méthode d'Isabelle (ce que j'ai fait) : sécher la pâte avec un sèche-cheveux, en passant dessous
    6. Creuser un petit trou au milieu de la pâte et continuer à sécher la pâte
    7. Préchauffer le four à 200°
    8. Asperger la pâte avec un pinceau trempé dans le beurre fondu
    9. Déposer le sucre sur la pâte
    10. Beurrer un moule à tarte
    11. Avec un couteau couper un rond (un peu plus grand que le moule) dans la pâte et le déposer dans le moule
    12. Couper d'autres cercles et les déposer sur le premier
    13. Déposer les lamelles de pommes sur la pâte
    14. Rajouter des cercles de pâte et d'autres morceaux de pâte froissée
    15. Enfourner pour 25 à 30 minutes
    16.  

    J'ai réussi à étaler la pâte et la faire sécher, mais ma table n'était pas assez grande et je n'ai pas eu assez de feuilleté pour le dessus de la tourtière. J'ai rajouté un peu de sucre canne sur le dessus.

    Même sans armagnac, c'était délicieux.

     

    Ma pâte étalée sur la table :

    Et ma tourtière :

     

    Bien sûr, vous pouvez utiliser de la pâte filo -comme me l'a suggéré ma soeur- pour réaliser votre tourtière, mais le petit bonheur c'est de réussir à l'étaler !

    Je recommencerai et utiliserai une table plus grande pour étaler la pâte...


    11 commentaires
  • J'ai redécouvert par hasard cet article publié en octobre 2009 (grâce au widget "Vous aimerez peut-être" en bas d'article) et je vous l'offre à nouveau, car c'est l'un de mes préférés...

     

    A Locmariaquer, en 2006, j'ai acheté un billet pour une excursion en bateau : le tour du golfe du Morbihan avec escale à l'Ile aux Moines.
    J'ai donc embarqué dans un bateau de promenade en bois, un peu ancien avec une dizaine de touristes. Gilets accrochés au plafond. J'en remarque deux, neufs, (non, pas 29, deux plus récents) parmi les autres. Auraient-ils remplacé deux gilets ayant été utilisés lors d'un naufrage précédent ?
     


    En prenant des photos à l'intérieur du bateau, mon oeil a été attiré par un objet blanc, hexagonal, dans la cabine de pilotage.
    Je m'en approche. Aucun instrument de navigation moderne, mais une carte de France en plastique comme celles que nous utilisions à l'école primaire, en géographie, pour tracer les contours de la France.

     

     


    Souvenir ou outil de navigation sommaire ? Cette carte de France m'a intriguée et beaucoup fait rire, car mon imagination s'est mise à galoper : comment se diriger avec une carte aussi peu précise dans le dédale d'îles et de rochers du golfe ?  

    Quoi qu'il en soit, la balade a été très agréable et sans problème.

    Au port de Locmariaquer, une bouée déchiquetée est accrochée au mur... En cas de naufrage elle ne serait pas d'une grande utilité... Heureusement qu'elle était accrochée trop haut pour que je puisse l'atteindre. Revoyant la photo et me connaissant je me dis que je l'aurais bien touchée pour tenter d'assimiler un peu de ses souvenirs et je me serai sans doute coupée avec le plastique cassé...
     


    Heureusement que dans le golfe du Morbihan, la côte n'est jamais loin...

    Si vous voulez en savoir plus sur Locmariaquer, et le Golfe du Morbihan vous pouvez lire mes articles précédents :
    - Mon coup de coeur pour Locmariaquer
    - Enseignes d'Auray et Vannes
    - Auray, dans le Morbihan


    7 commentaires
  • Vendredi dernier, je suis allée voir Aurélien, mon fils cadet et sa petite famille : Céline, son épouse et ses deux filles, Alice (4 ans) et Manon (7 mois).

    J'ai joué à différents jeux avec Alice, et puis je lui ai demandé si elle pouvait me faire un dessin.

     

    Moi : Tu me dessines ton papa, ta maman et ta petite soeur ?

    Alice : Non. Je vais te dessiner.

     

    Elle a commencé par la tête avec 2 yeux, un nez, une bouche et 2 oreilles.

    Puis elle a dit : Je vais te faire deux couettes

    Moi : Mais je n'ai pas de couettes...

    Alice : Je t'en fais trois

     

    Puis elle a dessiné ma robe, avec mes "titis" et au dessous de la robe, mon ventre avec un rond : "le trou du ventre".

    Elle a rajouté 2 jambes et 2 bras.

    Alice : Je ne dessine pas les pieds et les mains, je ne sais pas faire...

     

    J'ai regardé son dessin et je lui ai demandé pourquoi mes bras partaient de mes oreilles...

    Alice : De tes oreilles ? Elle a regardé son dessin et puis s'est mise à rire...

    Nous avons bien ri toutes les deux jusqu'à ce que je remarque la tâche bleue sur la droite. Alice avait deux grosses tâches bleu marine sur son sous pull, au bord des manches : accident de feutre non fermé.

    Alice a été grondée par sa maman, car elle était habillée pour partir à la fête de son école.


    9 commentaires