• Je vous ai proposé hier de résoudre cette petite énigme facile, trouvée sur la page "Jeux" du journal Sud-Ouest.

     

    Une mère dit à sa fille de 21 ans :

    "Mon âge est égal à la somme de ton âge et de la moitié du mien".

     

    Quel est l'âge de la maman ?

     

     

    Si l'âge de la maman = X

    On sait que X = 21 + X/2, soit X- X/2 = 21

    ==> X/2 = 21

    donc X = 42

     

     

    La maman a 42 ans

     

     

     

    Vous êtes 13 à avoir trouvé la bonne réponse : Mamazerty, Pascale, Manou, Laramicelle, Domi, Mamitina (Martine),Colette, Ruthie,Rose (Golondrina), Bernie, Xoulec, Mireille et Durgalola.

    Gisèle (Autobiographe), Françoise (Marmotte09) et Françoise B étaient proches (de trouver). 

    Bravo à tous et toutes

    et merci d'avoir joué !


    7 commentaires
  • Je vous propose de résoudre cette petite énigme facile, trouvée sur la page "Jeux" du journal Sud-Ouest.

     

    Une mère dit à sa fille de 21 ans :

    "Mon âge est égal à la somme de ton âge et de la moitié du mien".

     

    Quel est l'âge de la maman ?

     

     

    Laissez votre réponse (argumentée) en commentaire.

    Vos commentaires n'apparaîtront pas, ce lundi 3 février 2020, tant que je ne les aurais pas validés. 

    Réponse mardi matin


    9 commentaires
  • Pour ce 118ème Café Thé, je vous propose de délirer autour de cette oeuvre éphémère, créée par mon chat Squirel, dans sa gamelle contenant du yaourt, peut-être un auto-portrait...

     

     

    Brodez autour de cette photo, en fonction ce que vous voyez : petit chat, taureau, bébé dragon, diablotin ou autre...

     

     

     

    Les consignes : Ecrivez, rimez, dessinez, brodez, scrappez, chantez, délirez, faites ce que vous voulez... Faites nous rire ou pleurer...

    Si vous êtes blogueur, ne publiez pas votre texte avant la parution des participations (le 2 mars 2020)

     

     

    Que vous soyez blogueur ou pas, envoyez moi votre participation 

    avant le 28 février 2020 à ecureuilbleu33@live.fr...

    Au plaisir de vous lire...

     

     

    Amusez vous bien !


    7 commentaires
  •  

    Pour ce 117ème Café Thé, je vous ai proposé de nous parler d'un feuilleton, d'une série télévisée ou

     

    d'une émission, récente ou ancienne, qui vous a marqué(e), et de nous raconter pourquoi...

     

     

     

    Les consignes étaient : Ecrivez, rimez, dessinez, brodez, scrappez, chantez, délirez, faites ce que vous voulez... Faites nous rire ou pleurer...

    Si vous êtes blogueur, ne publiez pas votre texte avant la parution des participations (le 1er février 2020)

     

     

    Vous êtes 5 à avoir participé (Jill Bill, Vagamonde, Rose, Renée et Françoise)

    et je vous en remercie.

     

    Bravo à toutes !

     

     

    Voici les 5 participations :

     

     

     

    "Dallas et ses Ewing..." de Jill Bill du blog "Melting-pot" :

     

     

    Vous reprendrez bien

    Un p'tit verre de pétrole avec moi... !?

     

    Ce fameux pétrole des années 80

    Sa famille Ewing, son ranch Southfork au Texas

    Ses riches arrivistes

    Qui ont fait le tour de la planète télévisée...

     

    Pouvoir, argent, chantage, alcool, infidélité, corruption

    Que du bonheur quoi à suivre ce feuilleton !

     

    Son gentil Bobby, l'homme de l'Atlantide, en beau gosse,

    Son laid JR, la magique Jeannie, en chapeau de cow-boy,

    Leur épouse, Pamela, Sue Ellen, en enviable ou pas,

    Ses patriarches Jock et Ellie

    Et j'en passe... !!

     

    J'avoue oui avoir suivi cette famille terrible

    De 1981 à 1987

    Après le JT plus doux tout en tricotant

    Histoire de ne pas culpabiliser... !

     

    Votre vie normale à côté vous désole

    Sans luxe, sans piscine, sans excès et belles voitures,

    On s'attache au méchant héros, magnifique salaud,

    Comme vos voisins...

    Mais on se garde bien de le crier sur tous les toits !

     

    Et quand un jour le feuilleton prend fin...ah...

    Reste la musique de son univers impitoyable

     

    "Rendez-vous en terre inconnue..." de Vagamonde 

     

    du blog "Vagamonde" :

     

     

     
     
    La seule émission qui trouve grâce à mes yeux, et que je ne manquerais pour rien au monde, est "Rendez-vous en terre inconnue".
    L'empathie et la bienveillance de Frédéric Lopez ont fait que, dès les premiers instants, j'ai  a do ré.
    Bien que je comprenne parfaitement son choix de ne plus partir, je le regrette.
    Pour moi, son "remplaçant" n'a pas son aura et ne lui arrive pas à la cheville.
    J'ai aussi une grande admiration pour Franck Desplanques qui prépare les rencontres en amont.
    Cette émission me remémore les voyages lointains que j'ai eu la chance de faire et qui m'ont procuré beaucoup de bonheur.
    Je pense notamment aux populations qui vivent dans la pauvreté et pourtant donnent tout avec un large sourire.
    Ces voyages-là resteront pour moi, inoubliables !

     

    "Le marchand de sable..." de Rose du blog : "Golondrina 63" :

     

    Cliquez sur la photo pour l'agrandir

    Oui la poudre magique de celle qui produirait le sommeil apaisant qui manque tant

    de nos jours à certains de nos enfants trop rivés sur des jeux stressants 

     

     

    "Flèche brisée..." de Renée du blog : "Envie de" :

     

     

    Année 60, je suis dans la cité des papeteries de Boussières chez ma grand-mère maternelle quand sort cette série TV en France.

    Dans cette cité un seul poste de télé noir blanc, chez une de mes tantes paternelles, a quelque porte de là. Un luxe à l’époque.

    Si, cette série m’a marquée c’est déjà parce que c’est la première fois que je regardais la TV.

    Seul programme que nous, enfants dans la cité que nous avions le droit de regarder bien que, j’ai souvent été effrayée.

    Histoire de cow-boys et d’indiens et, de mort…inévitablement.

    En voici un extrait court

    À Tucson, sur le point d'être lynché, Jeffords est sauvé par le général Howard qui souhaite rencontrer le chef Apache pour lui proposer un plan de paix souhaité par le Président des États-Unis en personne. Peu après, Jeffords emmène avec lui le vieux général au camp indien et persuade Cochise que Howard est sincère et loyal. Jeffords s'engage aussi à épouser Sonseeahray, pourtant promise au guerrier Nahilzay qui tente de le tuer avant d'être abattu par Cochise.

    Après des journées de palabres, Cochise accepte de briser une flèche censée symboliser un armistice avant un éventuel début de paix avec les hommes blancs. La paix est finalement négociée entre Cochise et Howard, après délibérations entre Apaches et le bannissement de Goklia (qui devient Geronimo) et ses partisans. Quant à Tom, il épouse Sonseeahray selon les rites de sa tribu.

    Mais chacun des deux camps possède ses irréductibles qui ne veulent entendre parler que de guerre.

    Les hommes de Cochise démantèlent une embuscade menée par Geronimo contre une diligence.

    Ben Slade et quelques complices tendent aussi une embuscade à Cochise et à Jeffords. Sonseeahray est tuée dans l'attaque.

    Ivre de douleur, Jeffords veut la venger.

    Il fallait nous voir accourir de tous coin afin d’avoir une bonne place devant l’écran. Mes cousins cousines et quelques autre du voisinage.  Combien étions-nous 7-8 tout au plus. C’était le RDV incontournable mais il fallait aussi le mériter pas question d’avoir fait une bêtise avant. La menace de ne pouvoir s’y rendre à rendu la cité un peu plus calme pendant quelques temps….

     

    "Hercule Poirot" de Françoise du blog : "Par chez moi" :

     

    En règle générale je préfère une série avec des histoires qui ont une fin à chaque épisode .Je n'aime pas me prendre la tête avec des séries à rallonge dont on n'en voit jamais la fin ...

    Pour cette série j'aime bien le style art déco donc la je suis bien servie .

    La référence à Agatha Christie .

    Depuis le temps que je regarde cette série je crois sans me vanter que je connais les dialogues par cœur .Mais peu importe .


    9 commentaires
  • Le rami est un jeu de cartes d'origine indienne, pour 2 à 5 joueurs. Le but du jeu est d'étaler des combinaisons de cartes. C'est rapide, simple et ludique.

     

    Je n'aime pas jouer aux cartes, excepté le rami. J'y ai beaucoup joué en famille lorsque j'étais adolescente, et j'y rejoue maintenant avec une copine. 

    Savez-vous y jouer ?

     

     

    Les règles du rami

    Le rami se joue avec deux jeux de 54 cartes classiques (52 cartes et 2 jokers), soient 108 cartes.

    L'ordre des cartes est as-2-3-4-5-6-7-8-9-10-valet-dame-roi et as. L'as a ainsi une double valeur : première carte d'une couleur avant le 2 et quatorzième après le roi.

     

    Le but d'une manche est de poser toutes les cartes de sa main sur la table, en une ou plusieurs fois. Les autres joueurs marquent un certain nombre de points.

    Le joueur ayant le moins de points remporte alors la partie.

     

    Le premier donneur est tiré au hasard et il choisit sa place. Puis chaque joueur distribue les cartes une à une alternativement, à chaque manche, dans le sens des aiguilles d'une montre. Les deux jeux sont soigneusement mélangés ensemble pour ne former qu'un paquet. Ensuite, le donneur fait couper le paquet par le joueur à sa gauche, puis distribue 14 cartes à chaque joueur. Les cartes non distribuées forment la pioche. Le donneur retourne la 1ère carte et la dépose à droite de la pioche : c'est la défausse, la carte est visible..

    Les joueurs jouent chacun leur tour dans le sens des aiguilles d'une montre. C'est le joueur à côté du donneur qui commence.

     

    A chaque tour : 

    le joueur dont c'est le tour pioche une carte ou prend la carte visible sur la défausse (à condition de pouvoir déposer). Ensuite, il peut :

    Pour la première dépose : poser sur la table des combinaisons si le total des cartes déposées est supérieur ou égal à 51 (chaque carte de 2 à 10 vaut sa valeur, les figures valent 10 et l'as vaut 11 sauf s'il est déposé dans 1 suite : 1,2,3 où il vaut 1) et qu'il y a au moins une tierce franche (suite sans joker)

    Poser une ou plusieurs de ses cartes sur son jeu déjà posé ou sur celui d'un autre joueur (seulement s'il a déjà posé)

    Echanger une de ses cartes par un joker posé par la carte qu'il représente (seulement s'il a déjà posé). Il doit alors poser une combinaison avec ce joker tout de suite.

    Enfin, il se défausse d'une carte de sa main et la place sur la pile de défausse face visible. Le tour s'achève alors, c'est au joueur suivant de jouer.

     

    Les combinaisons possibles sont :

    • les suites ou séquences  3 cartes ou plus de la même couleur qui se suivent. Par exemple 9 de coeur, 10 de coeur, valet de coeur
    • les séries de cartes de même valeur mais de couleur différente : brelans (3 cartes) ou carrés (4 cartes). Par exemple 3 de coeur, 3 de pique, 3 de trèfle.

    Le joker peut remplacer n'importe quelle carte. Il ne peut y en avoir qu'un par combinaison.

     

    Le tour est gagné par celui qui a déposé toutes ses cartes. Attention : il doit obligatoirement défausser une carte.

    Le gagnant du tour marque 0, et les autres : 100 s'ils n'ont pas encore déposé, ou alors la somme des cartes qui leur restent en main : l'as valant 11, le joker : 20, etc

    Si un joueur dépose toutes ses cartes en un tour et que les autres n'ont pas encore déposé, il fait "rami sec" et ses adversaires marquent : 200 points. s'ils n'ont pas encore déposé ou le double des points en main.

     

    Le gagnant est celui qui a le moins de points au bout de 10 tours.


    13 commentaires