• J'ai passé 2 jours et demi la semaine dernière avec ma petite-fille, Alice, 3 ans.

    Quand elle a fini sa sieste le mercredi après midi et m'a vue au pied de son lit, elle a d'abord fait sa timide en se cachant à moitié les yeux derrière les mains.

     

    Puis elle s'est levée, a secoué ses cheveux bouclés : "Viens mamie, on va zouer !

    - Mais à quoi ?

    - On va zouer aux "petits papiers" !

    Moi, étonnée : Aux petits papiers ?

    - Oui, on va plier...

    J'avais porté des feuilles de papier de différentes couleurs. Elle a choisi du violet, du rose et du bleu.

    Elle a plus froissé que plié, mais peu importe...

     

    Ensuite nous avons joué aux puzzles.

    Elle dit : "Alice t'aime les puzzles" et sort une boite que je lui avais offerte pour son anniversaire comprenant 4 puzzles de la Reine des Neiges, de difficulté progressive (35-48-54-70 pièces).

    Ses parents ont séparé les pièces dans 4 poches de congélation. Elle me montre sur le couvercle le puzzle qu'elle veut faire et sort la poche correspondante.

    Elle repère les bords, les visages, les bouts de doigt et assemble des morceaux. Et puis elle finit par reconstituer le tout, toute joyeuse.

     

    Nous avons joué au petit train playmobil. Elle assemble les bouts de rails, installe une gare, ajoute des animaux (deux zèbres et une vache), démarre le train qui déraille en fin de parcours, rajoute des rails, un écureuil sur une chaise...

     

    Nous avons joué à lire. Je lui ai offert le livre acheté au Salon Lire en Poche à Gradignan : "Le voyage des éléphants". Alice ne s'est pas vraiment intéressée à l'histoire de la petite Sylla, un peu trop longue...

     

    Nous avons joué à la balançoire dans son jardin. "Mamie Ma-ie C-aude (Marie-Claude, son autre mamie) me pousse plus haut, beaucoup plus haut !" Zut alors ! 

     

    Nous avons joué à souffler sur les akènes de pissenlit pour les regarder s'envoler...

     

    Nous avons joué à "Où est Charlie ?".

    Où est Charlie ? est une série de livres-jeux britannique créée par Martin Handford où le lecteur doit réussir à retrouver un personnage, Charlie, à l'intérieur d'une image.

    Mais elle y a déjà joué et retrouve tout de suite Charlie et ses copains, dès que je tourne la page...

     

    Nous avons joué au papa et à la maman. Je ne dois plus répondre quand elle m'appelle mamie. Je suis le papa de son bébé. Le jeu consiste à emmener le bébé chez la nounou, avec sa poussette et son couffin, puis à aller travailler chacun de son côté, et à repartir chercher le bébé.

    Quand elle parle à son bébé elle prend une voix plus douce : "Tu es fatigué, mon bébé ?". La gardienne du bébé change à chaque fois : "Mamie Ma-ie C-aude", puis "Mamie Bizitte", puis "Tatie", etc...

    J'ai demandé si je pouvais être la maman ou le bébé pour avoir des câlins, mais cela ne lui plait pas longtemps. Je redeviens le papa.

    Pour varier un peu je laisse tomber le bébé du couffin. Il faut aller à l'hôpital.

     

    Nous avons joué alors au docteur. Alice pique le poupon, écoute son coeur avec son stéthoscope.Je lui demande : "Le bébé va bien, docteur ?"

    "Alice est pas docteur" me dit-elle en riant.

    Et nous repartons avec le bébé, le couffin, la poussette.

    Dodo, nounou, boulot, nounou, maison...

     

    Le lendemain matin, dès le réveil, Alice m'a dit : "Mamie, on va zouer ? Après le petit dézeuner, on zoue aux petits papiers ?"


    16 commentaires
  • J'ai pris ces trois photos en juin, près de chez moi...

     

    Daisy : Eh, Donald, Tu vas te bouger un peu au lieu de dormir ? Profitons du beau temps !

     

    Donald : J'avais besoin d'un petit somme et tu as gâché ma sieste !

    Daisy : Toujours à râler ! Allez, bouge toi un peu ou tu finiras en magret !

     

    Donald : Et toi, en foie d'oie, pauvre folle !

     

    Daisy : On fait la course, gros balourd ? Allez, je décolle !

    Donald : Tu as triché : t'es partie avant !


    10 commentaires
  • Il n'y a pas que moi qui aime lire à l'ombre du catalpa : Ecureuille, ma chatte, aime aussi se prélasser sur mon bain de soleil...

    Quand je libère la place, Ecureuille la prend...

    Qui va à la chasse perd sa place...

    13 commentaires
  •  

    Le bel été de mes 16 ans...

    C'était l'été 1973. J'avais eu 16 ans quelques mois auparavant.

    Je venais d'obtenir le bac à Agen où vivait ma famille et j'allais continuer mes études à Bordeaux à la rentrée suivante. 

    Ma carrière était toute tracée : j'allais devenir professeur d'économie. Et pour cela, je devais m'inscrire en classe préparatoire à l'ENSET, au Lycée Gustave Eiffel à Bordeaux, et à la fac de Sciences Economiques.

    Nous étions très peu à partir sur Bordeaux : 4 seulement de ma classe, les autres ayant choisi soit de poursuivre des études supérieures sur Toulouse, soit de suivre un BTS à Agen, soit de s'arrêter.

    La colocation ne se pratiquait quasiment pas. J'allais donc vivre dans une chambre universitaire.

    Le paradis pour moi qui partageait depuis toujours une chambre avec ma soeur.

    Cet été-là j'ai beaucoup discuté sur la plage avec d'autres jeunes, dont l'un, Philippe, était déjà étudiant en droit. D'autres venaient d'avoir leur bac comme moi...

    J'écoutais en boucle Michel Fugain : "C'est un beau roman, c'est une belle histoire", sorti l'année précédente.

    Je faisais de la voile sur le Bassin d'Arcachon avec mon frère, du 420, et je me baignais beaucoup, allant chercher l'eau à des kilomètres..

    J'ai eu des amourettes, ai été amoureuse du dénommé Philippe, qui sortait avec la cousine d'un autre copain...

    Le bel été de mes 16 ans... La vie s'ouvrait devant moi... 


    14 commentaires
  • Jeudi et vendredi dernier je suis allée garder Alice, ma petite-fille qui aura 3 ans le 29 août.

    Je lui avais porté deux albums avec des gommettes, à décoller de planches et coller à la bonne place, un petit carnet de coloriage, et un livre : "Rebecca Blabla :  A la cantine".

    Cet album jeunesse de Marianne Barcilon est sorti en juin 2017. Il raconte le premier jour à la cantine d'une petite fille de 3 ans.

    Les textes sont en écriture cursive. Dans la même collection il existe : "Rebecca Blabla : le premier jour d'école", "Rebecca Blabla : l'atelier peinture" et "Rebecca Blabla : l'heure de la sieste".

    Alice va rentrer à l'école maternelle en septembre. Elle a tout de suite adoré cet album, avec une Rebecca à l'école, espiègle et entourée de "popains" et de "popines" (copains et copines).

    J'ai dû le lire au moins 20 fois pendant ces deux jours, parfois 3 fois à la suite.

    Quand un peu lassée, je proposais de changer de livre, Alice me disait : "Lis, mamie, lis !". 

     

    Nous avons été à pied nous promener au jardin public le jeudi après midi. Nous avions emmené son goûter et elle s'est installée à une petite table pour le prendre. Puis elle a été aux "Zeux" : elle a fait un peu de toboggan, mais il y avait beaucoup d'enfants. Elle a été bousculée et s'est mise dans un coin : "Alice pas contente"...

    Le vendredi matin nous sommes allées promener son bébé, dans sa poussette. Elle avait emmené le biberon de son poupon et nous avons fait de nombreux arrêts pour qu'elle le nourrisse.

    Alice est étonnante. A 3 ans elle sait où sont rangés tous les objets usuels dans sa maison, ce qui est pratique pour moi qui suis toujours à la recherche d'une casserole, d'une boite ou de sucre.

    Elle remet à chaque fois ma souris d'ordinateur à l'endroit, et me gronde.

    Et elle s'est plainte de ne pas avoir de "phone" : elle utilise très bien le mien pour faire défiler mes photos, écartant ou rapprochant les doigts pour zoomer ou dézoomer.

    Et puis c'est un véritable GPS qui indique à ses parents lorsqu'elle est en voiture, où tourner pour aller à la maison. Moi qui ai beaucoup de mal à aller chez eux je l'emmènerais bien avec moi pour me guider...


    10 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique