• J'ai acheté mon téléphone portable actuel en juin 2015, il y a à peine 20 mois : un Samsung Galaxy S6. J'en suis très satisfaite et n'ai pas l'intention d'en changer.

    J'avais acheté en même temps un étui à rabat pour le protéger, qui a amorti bien des chutes. Le dos de l'étui a fini par se déchirer et les coins en plastique viennent de se casser.

    Je suis donc partie à la recherche d'un nouvel étui, dans l'hypermarché voisin. Il y avait beaucoup d'étuis pour le modèle S7 sorti il y a quelques mois et d'autres modèles récents de la gamme mais pour le S6, un seul étui blanc pour une trentaine d'euros.

    Dans un autre hypermarché, plus grand que le premier, avec un rayon entier d'accessoires téléphonie, j'ai demandé l'étui adéquat au responsable du rayon. Il m'a répondu : "C'est un modèle qui ne se fait plus, nous n'en n'avons plus".

    A la FNAC de Bordeaux, j'ai fini par trouver un étui marque Samsung à 59,90  € ! J'ai demandé à un vendeur où étaient les autres étuis et il m'a dit : "C'est un modèle qui ne se fait plus, nous n'avons que le modèle de la marque".

    Je n'allais pas dépenser 60 € pour un étui et ne l'ai pas pris.

    Plus tard, alors que j'étais à la caisse d'un magasin Gifi pour payer les boites de rangement que je venais d'acheter, j'ai vu une dizaine d'étuis de téléphone alignés.

    Parmi, il y avait un étui à rabat pour mon modèle de téléphone, d'un joli bleu à 1,50 € !

    Je l'ai acheté et il est parfait...

    A la recherche d'un étui pour mon smartphone...
    A la recherche d'un étui pour mon smartphone...

    6 commentaires
  • Il y a quelques jours j'ai gardé Gnocchi, la chatte de mon fils Aurélien et sa petite famille. Je vous ai raconté ses relations peu cordiales avec mes chats. Peu à peu je suis arrivée à la caresser sans qu'elle se rebiffe et je l'ai même laissée sortir un peu dans la journée.

     

    Et puis le jour du départ est arrivé. Vendredi je devais aller chercher à l'aéroport de Mérignac : Aurélien, Céline et Alice avec leur voiture.

    Pour leur faire gagner du temps et leur éviter un aller-retour chez moi, j'avais projeté d'emmener Gnocchi dans sa cage de transport dans la voiture. Ensuite Aurélien m'aurait laissé à une station de bus et je serais rentrée chez moi.

    A condition que je réussisse à mettre Gnocchi dans sa cage...

    Je n'avais pas donné à manger aux chats pour me faciliter la tâche. J'avais mis la cage dans la cuisine et pris un châle en tissu pour l'attraper sans me faire griffer.

    J'ai mis un petit bol de croquettes dans la cage. Gnocchi et Ecureuille sont entrées dans la cuisine. Gnocchi a passé la tête dans sa cage. J'ai voulu la pousser. Elle s'est rebiffée et m'a griffée à la main droite.

    Ecureuille (ma chatte) lui a sauté dessus, comme si elle voulait me défendre, alors je l'ai faite sortir de la cuisine.

    Gnocchi a filé vers la porte (fermée) et j'ai essayé de la rattraper en utilisant le châle. Elle m'a sauté au visage, fait tomber mes lunettes et griffée à la tempe.  

    J'ai réussi à l'attraper mais elle a encore sauté et m'a griffé au nez. Je saignais d'un peu partout et j'ai capitulé.

    Je suis donc partie à l'aéroport vendredi vers midi, sans elle. Aurélien m'a raccompagnée. Céline a eu du mal aussi à faire entrer Gnocchi dans sa cage, et a dû s'y reprendre à plusieurs reprises.

    Moi qui me plaignait de devoir courir après mes chats pour les faire entrer dans leur cage, j'avais la chance qu'ils soient beaucoup moins sauvages.

     

    En me baladant sur le net, j'ai appris qu'un skieur de fond dans le Jura s'était retrouvé nez à nez avec un lynx.

    Et en voyant la photo du lynx, je trouve que Gnocchi a le même museau que le lynx alors que mes deux chats, eux, ont un petit museau rose :

     

    Le lynx et Gnocchi
    Le lynx et Gnocchi

    Le lynx et Gnocchi

    Squirel et Ecureuille
    Squirel et Ecureuille

    Squirel et Ecureuille

    Vous aimerez peut-être:

    17 commentaires
  • Après mon déjeuner, les chats font la sieste, chacun dans sa panière, sur mon lit, alors que je lis ou blogue dans le salon. 

    Le mâle, Squirel, choisit toujours la panière bleue et sa soeur, Ecureuille la panière rose.

    A d'autres moments de la journée ils dorment aussi, mais sur le canapé à côté de moi, ou dans un fauteuil...

    Ils vont très peu dans le jardin en cette saison, préférant la chaleur de la maison...

    Bleu pour les garçons et rose pour les filles, même pour les chats...
    Bleu pour les garçons et rose pour les filles, même pour les chats...
    Bleu pour les garçons et rose pour les filles, même pour les chats...

    15 commentaires
  • Laurence S, Morbihannaise, avait apprivoisée une truie baptisée "Babe" qu'elle élevait depuis 2 ans. Comme elle devait déménager dans une ville voisine et n'avait pas trouvé de terrain pour Babe, elle l'a confiée à une "nounou", avec un contrat de garde "pour pouvoir venir la voir et éventuellement la récupérer en cas de problème". La nounou est venue chercher la truie dont elle a donné des nouvelles par mail à sa propriétaire.

     

    Mais lorsque Laurence a voulu revoir sa truie, elle n'a pas trouvé l'adresse pour la visiter.

    Elle a fini par retrouver la trace de la nounou grâce au net, et une escroquerie commise par celle-ci qui aurait revendu des fruits de mer de manière illégale.

    La truie avait été abattue, sans doute pour être mangée.

     

    La suspecte devrait être convoquée par le tribunal correctionnel de Vannes pour répondre de tous ces faits.

     

    Décidément il faut se méfier des nounous ! (Allusion à "Chanson douce" de Leïla Slimani dont je vous ai parlé ICI).


    8 commentaires
  • Quand j'étais chanteuse...

    Mon père m'a porté cette photo il y a quelques jours, souvenir d'une chorale dans laquelle j'ai dû chanter. Sans doute pour une fête scolaire. C'était en 1962, sans doute au début de l'été, vu les robes légères.

    Je suis la plus petite, avec les cheveux courts. Je devais avoir 5 ans 1/2. C'était la fin du Cours Préparatoire, dans une petite école de campagne où il n'y avait que deux classes uniques : les petits, du CP au CE2, et les grands : du CM1 au Certificat d'études...

    Mon père enseignait chez les grands et ma tante chez les petits.

    Nous devions préparer des chansons pour la fête de fin d'année...

    Je ne me souvenais pas avoir chanté un jour, même dans une chorale...


    11 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique