• Mais qui a peint "La Belle Princesse" ?

    C'est l'histoire rocambolesque d'un tableau apparu en 1998 lors d'une vente organisée par Christie's à New York. Présenté comme un dessin allemand datant du XIXe siècle, il a été repéré par le collectionneur canadien Peter Silverman, persuadé de reconnaître le travail de Léonard de Vinci. Ce dernier en a fait l'acquisition neuf ans plus tard. Après une enquête de longue haleine, en 2008, plusieurs experts se sont accordés à dire qu'il s'agit bien d'une œuvre du maître florentin, tandis que d'autres contestent encore son authenticité aujourd'hui.

    Il s'agirait de Bianca Sforza, la fille du duc de Milan.

    Adjugé 19.000 dollars à l'époque, La Belle Princesse est estimé aujourd'hui à 150 millions de dollars.

    Peter Silverman raconte l'histoire de sa redécouverte dans un livre "La princesse perdue de Léonard de Vinci", publié en 2012.

     

    Mais depuis quelques semaines, un nouveau protagoniste est entré dans l'histoire de ce tableau et en revendique la paternité : le faussaire anglais Shaun Greenhalgh, auteur de nombreuses contrefaçons.

    Cet homme de 54 ans affirme: «J'ai dessiné ce portrait en 1978 lorsque je travaillais chez Co-op (NDLR: une supérette d'alimentation anglaise)». Le portrait ne représenterait pas Bianca Sforza, la fille du duc de Milan, mais une dénommée «Sally, qui travaillait aux caisses».

    Pour réaliser ce dessin, Shaun Greenhalgh raconte dans son livre s'être servi d'un vélin datant de 1587 en guise de toile et l'avoir tourné de 90 degrés sur le chevalet pour imiter la main gauche de Léonard de Vinci. 

    La Belle Princesse est-elle Bianca Sforza ou "Sally la caissière" ?

    Cette fois les experts sont formels. L'auteur de ce tableau n'est pas le faussaire qui aurait eu 17 ans à l'époque, et les isotopes de plomb de pigment blanc trouvés sur la joue de la jeune femme prouvent qu'il date d'au moins 250 ans"...

    Peintre Allemand du 19ème, Léonardo Da Vinci le Florentin ou le faussaire Anglais ? Qui est l'auteur de ce portrait mystérieux et qui fut cette jeune femme aux yeux clairs ,

    Mystères...

    Sources : (articles de Libération et du Figaro)

    Publié dans la communauté "Le tableau du samedi" gérée par Lady Marianne 


    14 commentaires
  • Voici quelques bouquets de fleurs peints en octobre.

     

    Bouquets de fleurs sur papier lanavanguard...
    Bouquets de fleurs sur papier lanavanguard...
    Bouquets de fleurs sur papier lanavanguard...
    Bouquets de fleurs sur papier lanavanguard...

    Autres aquarelles réalisées sur ce papier lanavanguard : "falaises normandes", "pause à l'ombre d'un olivier", "oiseaux", "sous-bois", "mer démontée", "petit bois et rochers", "Bol de cerises" et "Pinasse et bateaux".


    8 commentaires
  • Pendant ma convalescence, j'ai peint quelques aquarelles, sur ce papier lisse dont je vous ai déjà parlé, à partir de photos prises il y a quelques années;

     

    Autres aquarelles réalisées sur ce papier lanavanguard : "falaises normandes", "pause à l'ombre d'un olivier", "oiseaux", "sous-bois", "mer démontée", "petit bois et rochers", "bol de cerises".

    Pinasses et bateaux sur papier lanavanguard...
    Pinasses et bateaux sur papier lanavanguard...
    Pinasses et bateaux sur papier lanavanguard...

    4 commentaires
  • En m'inspirant d'un magazine de peinture, j'ai peint à l'aquarelle, sur ce papier 100 % lisse, lavable, mon fruit préféré : des cerises...

     

     

    Autres aquarelles réalisées sur ce papier lanavanguard : "falaises normandes", "pause à l'ombre d'un olivier", "oiseaux", "sous-bois", "mer démontée", "petit bois et rochers".

     

    Bol de cerises, sur papier lanavanguard...

    7 commentaires
  • J'applique cette citation du poète et écrivain Nicolas Boileau, aussi bien pour mes travaux d'aiguille, où il m'arrive souvent de défaire un morceau entier, si je m'aperçois que je me suis trompée, que pour mes aquarelles lorsque je ne suis pas satisfaite du résultat obtenu.

    Le papier lanavanguard dont je vous parle depuis quelques temps permet de laver son aquarelle, en partie ou en entier, et de recommencer.

    J'ai peint un petit bois, en suivant le pas à pas trouvé sur un magazine de peinture.

    Le résultat me plaisait mais j'ai rajouté des rais de lumière entre les arbres et c'est devenu très vilain.

    Je l'ai lavé et j'ai recommencé. Et j'ai refait la même bêtise, avec les rais de lumière :

    Cent fois sur le métier, remettez votre ouvrage...

    J'ai lavé une seconde fois le papier, et j'ai recommencé

    Cent fois sur le métier, remettez votre ouvrage...
    Cent fois sur le métier, remettez votre ouvrage...

    Je n'ai pas tenté les rais de lumière, et je ne suis pas très satisfaite du résultat, mais je m'arrête là.

    Bien sûr je recommencerai à peindre ce petit bois qui me plait beaucoup, mais sur une nouvelle feuille...

     

    Autres aquarelles réalisées sur ce papier lanavanguard : "falaises normandes", "pause à l'ombre d'un olivier", "oiseaux", "sous-bois", "mer démontée".

     

     

    Publié dans la communauté gérée par Lady Marianne : "Le tableau du samedi"... 

     

     


    4 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique