• En septembre 2021, j'ai regardé 2 films sur la médiathèque numérique proposée par les bibliothèques de Gironde : "Garçon chiffon" et "Une vie secrète".

    - "Garçon chiffon", film de Nicolas Maury, sorti en octobre 2020, avec Nicolas Maury, Nathale Baye et Arnaud Valois. Durée : 1h51

    • Résumé :   

      Jérémie, la trentaine, peine à faire décoller sa carrière de comédien. Sa vie sentimentale est mise à mal par ses crises de jalousie à répétition et son couple bat de l’aile. Il décide alors de quitter Paris et de se rendre sur sa terre d’origine, le Limousin, où il va tenter de se réparer auprès de sa mère...

       

    • Mon ressenti :

    Jérémie n'arrive pas à décrocher de rôle et sa jalousie maladive nuit à son couple. Il part alors rejoindre sa mère, jouée par Nathalie Baye, qui l'a pas mal couvé dans son enfance. C'est un peu long, mais il y a de la sensibilité dans ce premier film de Nicolas Maury.

     

    • Ma note : 3,5 (Note moyenne spectateurs : 2,3/5, note moyenne presse : 3,5/5)

     

    - "Une vie secrète", film espagnol de Jon GarañoAitor ArregiJosé Mari Goenaga, sorti en octobre 2020. Durée : 2h27

    • Résumé :   Espagne, 1936. Higinio, partisan républicain, voit sa vie menacée par l’arrivée des troupes franquistes. Avec l’aide de sa femme Rosa, il décide de se cacher dans leur propre maison. La crainte des représailles et l’amour qu’ils éprouvent l’un pour l’autre condamnent le couple à la captivité.
    • Mon ressenti : 

    Higinio et Rosa vivent dans un petit village de Huelva en Andalousie, dans le sud-ouest de l'Espagne. Higinio va construire une cachette dans le mur du salon de sa maison où il sera enfermé et caché pendant plus de 30 ans, par peur des représailles des troupes franquistes. Il subira la peur d'être dénoncé par un voisin qui le déteste et l'enfermement perpétuel dans ''une vie secrète''. C'est intéressant mais un peu long.

    • Ma note : 3,5/5  (Note moyenne spectateurs : 3,7/5, note moyenne presse : 3,4/5)

     


    11 commentaires
  • J'avais déjà vu ce film en 2019, mais je l'ai revu avec beaucoup de plaisir, sur Arte, hier soir.

     

     "I feel good", film Français de Benoît Delépine et Gustave Kervern, avec Jean Dujardin, Yolande Moreau, Joseph Dahan, sorti en septembre 2018. Durée : 1h43

     

    • Résumé :           Monique dirige une communauté Emmaüs près de Pau. Après plusieurs années d’absence, elle voit débarquer son frère, Jacques, un bon à rien qui n’a qu’une obsession : trouver l’idée qui le rendra riche. Plus que des retrouvailles familiales, ce sont deux visions du monde qui s’affrontent.

     

    • Mon ressenti : 

    Jacques (Jean Dujardin), surnommé "Clic-clac", débarque dans la vie de Monique (Yolande Moreau), sa soeur en peignoir de bain blanc et sandales de piscine. Monique est aussi bonne, généreuse et naïve que Jacques est roué, retors, menteur, bonimenteur. Monique roule dans la Simca 1100 de leur enfance, qui a 500 000 km au compteur

    Jacques est à la recherche d'une idée pour devenir riche rapidement. Il va proposer de la chirurgie esthétique low cost (en Bulgarie)-pour devenir beaux- aux compagnons d'Emmaus qui travaillent avec sa soeur. A l'un il va proposer de devenir beau pour réaliser son rêve de devenir footballeur, à l'autre de devenir belle pour faire du cinéma.

    Il va convaincre une dizaine de personnes et les emmener en Bulgarie.

    ll y a des scènes très drôles : "avion low cost" pour aller en Bulgarie (un camion à bestiaux). Jacques se transforme en steward pour servir le repas (du maquereau) et la boisson (le jus comme vin blanc). Ils rejoignent ensuite la clinique de chirurgie esthétique en "logan limousine", de Bucarest à Sofia. La logan à rallonge vaut son pesant de cacahouètes, tout comme Jacques en guide touristique improvisé.

    Et des scènes dramatiques : la logan limousine évite le camion mais...

    La fin est drôle avec la "tower" construite par Jacques et ses amis.

    Jacques se rêvait en Bill Gates milliardaire et se retrouve en Abbé Pierre comptable.

     

    Je ne suis pas fan de Jean Dujardin mais je l'ai trouvé époustouflant dans ce rôle.

    Yolande Moreau est excellente : pleine de compassion et d'amour pour ses compagnons et pour son frère.

    La musique "A Feel Good" a été réalisée spécialement pour les besoins du film par les anciens membres du groupe Zebda, Mouss et Hakim et elle est entraînante et gaie.

    C'est un film plein d'humour et d'humanité.

    • Ma note : 9,5/10
     

    8 commentaires
  • Mercredi 29 septembre, j'ai passé la journée sur la presqu'île du Cap-Ferret avec 3 amies, 3 anciennes collègues de travail. Je leur ai montré le pin parasol tarabiscoté devant la petite chapelle algérienne dont je vous ai parlé il y a quelques jours. Nous avons ensuite continué vers le village de l'Herbe. 

    Nous avons observé un homme qui est monté dans une barque et a ramé un bon moment. Nous nous demandions s'il rejoignait un bateau mais il s'est dirigé vers une bouée et a commencé à relever un filet, ce qui lui a pris une bonne demi-heure...

    Deux pêcheurs et trois rougets...
    Deux pêcheurs et trois rougets...
    Deux pêcheurs et trois rougets...

    Une femme l'attendait sur la plage, et nous étions une dizaine à le regarder, en nous demandant si la pêche avait été bonne...

    Une fois revenu au bord il est descendu de sa barque et a nettoyé des poissons.

    Deux pêcheurs et trois rougets...
    Deux pêcheurs et trois rougets...

    Il n'avait pris dans ses filets que trois malheureux rougets. Un rouget et demi par personne : pas de quoi s'étouffer... sauf avec une arête.

    Il y avait un autre pêcheur sur un kayak à moteur, mais nous sommes parties avant de voir ses prises.

    Deux pêcheurs et trois rougets...

    10 commentaires
  • En août 2021, j'ai regardé 2 films sur la médiathèque numérique proposée par les bibliothèques de Gironde : "Drunk" et "Hospitalité".

    - "Drunk", film de Thomas Vinterberg, sorti en octobre 2020. Durée : 1h57 

    • Résumé :   

      Quatre amis décident de mettre en pratique la théorie d’un psychologue norvégien selon laquelle l’homme aurait dès la naissance un déficit d’alcool dans le sang. Avec une rigueur scientifique, chacun relève le défi en espérant tous que leur vie n’en sera que meilleure ! Si dans un premier temps les résultats sont encourageants, la situation devient rapidement hors de contrôle.

       

    • Mon ressenti :

    Ce film qui se passe au Danemark n'est pas une apologie de l'alcoolisme, contrairement à ce que pourrait penser le titre et l'affiche, mais parle surtout d'amitié et de douleur d'exister. 

    Quatre professeurs mettent en pratique une théorie où l'homme a un déficit d'alcool dans le sang, et vont rédiger une sorte de thèse sur leur expérience. Au départ, tout est sous contrôle et leurs relations professionnelles, familiales et sociales s'améliorent, Mais bien sûr cette pratique va vite dégénérer. S'ils sont plus joyeux, ils ne trouvent toutefois pas forcément le bonheur.

     

    • Ma note : 4,0/5 (Note moyenne spectateurs : 4,1/5, note moyenne presse : 3,9/5)

     

    - "Hospitalité", film japonais de Kôji Fukada, sorti en 2010 au Japon et en mai 2021 en France. Durée : 1h36

    • Résumé :   Au cœur de Tokyo, la famille Kobayashi vit paisiblement de l’imprimerie. Quand un vieil ami de la famille réapparaît, aucun ne réalise à quel point il est en train de s’immiscer progressivement dans leur vie… jusqu’à prendre leur place.
    • Mon ressenti : 

    Koyabashi est un petit imprimeur qui vit avec sa famille, une jeune femme et une petite fille dans la maison où se situe aussi son atelier. Kagawa, une ancienne connaissance arrive et s'impose pour travailler avec lui à la place de l'ouvrier maladif qu'il avait. Il va aussi se faire héberger, s'installer chez eux et prendre peu à peu leur espace et les commandes de la maison et de l'entreprise, en faisant chanter le pauvre imprimeur, et en accueillant des sans-abris, des migrants.

    C'est un film original.

    • Ma note : 4,0/5  (Note moyenne spectateurs : 3,7/5, note moyenne presse : 3,9/5)

     


    8 commentaires
  • Lundi 13 septembre, je suis allée me promener au zoo de La Teste-de-Buch, sur le Bassin d'Arcachon. De nombreux travaux sur la route, et un arrêt dans deux jardineries, m'avaient retardée et je suis arrivée vers midi, alors que le zoo ouvrait à 10 h.

    Il faisait très chaud : plus de 30°, et beaucoup d'animaux dormaient, parfois cachés à l'ombre.

    Les ours noirs dormaient, l'un appuyé contre un rondin et l'autre, une ourse me semble t'il, sur le côté, ben aise... Gueule ouverte, peut-être en train de ronfler...

    Je n'aurais pas aimé qu'elle se prenne d'amitié pour moi et me caresse.

    Et vous ?

    La sieste des ours...
    La sieste des ours...
    La sieste des ours...
    La sieste des ours...

    10 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique