• J'ai adoré le livre de Pierre Lemaître : "Au revoir là-haut" et j'avais très envie de voir son adaptation au cinéma par Albert Dupontel.

    J'ai été le voir hier soir et j'ai trouvé le film aussi époustouflant que le roman.

     

    Ce film d'Albert Dupontel est sorti en octobre 2017. Il dure 1h 57 et les rôles principaux sont interprétés par Nahuel Perez Biscayart (Edouard Péricourt),  Laurent Lafitte (Pradelle), Albert Dupontel (Albert), Niels Arestrup (Marcel Péricourt), Emilie Dequenne (Madeleine Pericourt), Mélanie Thierry (Pauline), Héloïse Balster (Louise)

    • Résumé :  Novembre 1919. Deux rescapés des tranchées, l'un dessinateur de génie, l'autre modeste comptable, décident de monter une arnaque aux monuments aux morts. Dans la France des années folles, l'entreprise va se révéler aussi dangereuse que spectaculaire.

     

    • Mon ressenti :
    •  C'est le meilleur film que j’ai vu depuis longtemps, un de ceux qui me marquera.cette année. Dupontel a un indéniable talent de cinéaste et d’acteur. Dans ce film il nous offre des émotions à chaque instant, et de nombreux personnages attachants.
    • Son cadrage est particulièrement émouvant dans les premières minutes, sur le front, derrière un chien, au ras du sol, puis dans les tranchées. Lorsque les obus s'enfoncent dans la terre, le spectateur se sent au coeur de l'action.
    • Sa reconstitution du Paris en 1920 est impeccable : petits métiers, costumes, voitures, etc...
    • Les masques réalisés et portés par Edouard devenu "gueule cassée" sont sublimes, surtout celui où il a reproduit son visage d'avant et le dernier en forme de tête d'oiseau.
    • Les acteurs sont excellents : Dupontel est un Albert Maillard timide et craintif, Laurent Lafitte joue à merveille l'exécrable Pradelle. Biscayart est un Edouard fantasque, aux yeux bleus fascinants. La fillette qui joue Louise, Héloïse Balster, est naturelle et attachante. 
    • C'est virevoltant, inventif, endiablé...
    • J'ai ri et j'ai été émue en permanence.
    •  
    • Chapeau bas à Albert Dupontel qui ajoute un brin de fantaisie au roman déjà époustouflant !

     

    • Ma note : 9,5/10

    5 commentaires
  • En septembre 2017, j'ai visionné 4 films sur la médiathèque numérique :  "Corporate", "L'homme aux mille visages", "De toutes mes forces" et "Jeannette".

     

    - "Corporate", film français de Nicolas Silhol, sorti en avril 2017, avec Céline Sallette, Lambert Wilson, Stéphane de Groodt, Violaine Fumeau. Durée : 1h37 

    • Résumé :     Emilie Tesson-Hansen est une jeune et brillante responsable des Ressources Humaines, une « killeuse ». Suite à un drame dans son entreprise, une enquête est ouverte. Elle se retrouve en première ligne. Elle doit faire face à la pression de l’inspectrice du travail, mais aussi à sa hiérarchie qui menace de se retourner contre elle. Emilie est bien décidée à sauver sa peau. Jusqu’où restera-t-elle corporate ?

     

    • Mon ressenti : Emilie Tesson (Céline Sallette) a été embauchée par Lambert Wilson, PDG d'une multi nationale comme responsable des ressources humaines, pour dégraisser dans le personnel sans licenciements. Un salarié de ce secteur, placardisé depuis quelques mois, se suicide et une enquête est menée par le CHST et Marie une inspectrice du travail.

         C'est bien joué mais assez froid. Je ne me suis pas attachée aux                         personnages.

     

     

    • Ma note : 7/10

     

    - "L'homme aux mille visages", film Espagnol de Alberto Rodriguez sorti en avril 2017, avec Oscar Martinez, Andrea Frigerio, Nora Novas. Durée : 2h03 

    • Résumé :     Francisco Paesa, ex agent secret espagnol, est engagé pour résoudre une affaire de détournement d’argent risquant d’entrainer un scandale d’Etat. L’homme y voit l’opportunité de s’enrichir tout en se vengeant du gouvernement qui l'a trahi par le passé. Débute alors l’une des plus incroyables intrigues politiques et financières de ces dernières années : l’histoire vraie d’un homme qui a trompé tout un pays et fait tomber un gouvernement.

     

    • Mon ressenti : Ce film dresse de portrait de Francisco Paesa, un homme d'affaire espagnol qui a détourné des milliers de pesos. L'histoire est complexe, les personnages nombreux et je me suis pas mal perdue dans l'intrigue.

     

    • Ma note : 6/10

    - "De toutes mes forces", film Français de Chad Chenouga, sorti en mai 2017, avec Khaled Alouach, Yolande Moreau, Laurent Xu. Durée : 1h38 

    • Résumé :     Nassim est en première dans un grand lycée parisien et semble aussi insouciant que ses copains. Personne ne se doute qu’en réalité, il vient de perdre sa mère et rentre chaque soir dans un foyer. Malgré la bienveillance de la directrice, il refuse d’être assimilé aux jeunes de ce centre. Tel un funambule, Nassim navigue entre ses deux vies, qui ne doivent à aucun prix se rencontrer…

     

    • Mon ressenti : Nassim 17 ans se retrouve orphelin et placé dans un foyer dirigé par Yolande Moreau. Il est fier et ne veut rien dire à ses amis de lycée, notamment son meilleur ami chez qui il est souvent invité.
    • Il est un peu chahuté au foyer, avant de se lier d'amitié avec les autres jeunes, tous un peu paumés.
    • Yolande Moreau est naturelle, compréhensive et à l'écoute, excellente.

     

     

    • Ma note : 8/10

    - "Jeannette, l'enfance de Jeanne d'Arc", film Français de Bruno Dumont sorti en septembre 2017, avec Lise Leplat Prudhomme, Jeanne Voisin, Lucile Gauthier. Durée : 1h45 

    Films vus en septembre 2017...

    • Résumé :  Domrémy, 1425. Jeannette n’est pas encore Jeanne d’Arc, mais à 8 ans elle veut déjà bouter les anglais hors du royaume de France. Inspirée du Mystère de la charité de Jeanne d’Arc (1910) et de Jeanne d’Arc (1897) de Charles Péguy, la Jeannette de Bruno Dumont revisite les jeunes années d’une future sainte sous forme d’un film musical à la BO électro-pop-rock signée Gautier Serre, alias Igorrr et aux chorégraphies signées Philippe Decouflé.

     

    • Mon ressenti : Ce film m'a déplu dès les premières images. J'ai tenu 1/2 heure pendant laquelle il ne se passe rien : des enfants qui dansent et qui chantent... Et j'ai éteint

    4 commentaires
  • En août 2017, j'ai visionné 4 films sur la médiathèque numérique :  "Citoyen d'honneur", "Every thing will be fine", "Sage femme" et "Pris de court".

     

    - "Citoyen d'honneur", film Argentin de Mariano Cohn et Gaston Duprat, sorti en mars 2017, avec Oscar Martinez, Andrea Frigerio, Nora Novas. Durée : 1h58 

    • Résumé :    L’Argentin Daniel Mantovani, lauréat du Prix Nobel de littérature, vit en Europe depuis plus de trente ans. Alors qu'il refuse systématiquement les multiples sollicitations dont il est l’objet, il décide d'accepter l'invitation reçue de sa petite ville natale qui souhaite le faire citoyen d'honneur. Mais est-ce vraiment une bonne idée de revenir à Salas dont les habitants sont devenus à leur insu les personnages de ses romans ?

     

    • Mon ressenti : Un écrivain lauréat du prix nobel refuse toutes les invitations et accepte celle du maire de Salas, dans la pampa Argentine, village qu'il a quitté 40 ans auparavant. Il doit être fait citoyen d'honneur de la ville mais rien ne va se passer comme prévu. Il est blasé, arrogant, peu sympathique et les habitants de Salas sont jaloux, intéressés ou vexés de s'être retrouvés dans ses romans.
    • Ses conférences sont de moins en moins suivies et n'intéressent personne, excepté une jeune groupie. Ce film m'a rappelé certaines comédies italiennes de Luigi Comencini.
    • J'ai beaucoup ri, me demandant si le héros, superbement interprété par Oscar Martinez allait réussir à sauver sa peau.

     

     

    • Ma note : 8/10

     

     

     

    - "Every thing will be fine", film de Wim Wenders, sorti en avril 2015, avec James Franco, Charlotte Gainsbourg, Marie-José Croze. Durée : 1h55 

    • Résumé :    Après une dispute avec sa compagne, Tomas, un jeune écrivain en mal d’inspiration, conduit sa voiture sans but sur une route enneigée. En raison de l'épaisse couche de neige et du manque de visibilité, Tomas percute mortellement un jeune garçon qui traversait la route. Après plusieurs années, et alors que ses relations volent en éclats et que tout semble perdu, Tomas trouve un chemin inattendu vers la rédemption : sa tragédie se transforme en succès littéraire. Mais au moment où il pensait avoir passé ce terrible événement, Tomas apprend à ses dépens que certaines personnes n'en ont pas fini avec lui...   

     

    • Mon ressenti : J'ai trouvé ce film froid et lent. Tomas, écrivain imbu de lui-même, percute involontairement un enfant qui jouait, et va y penser sans cesse. Les années suivantes il reviendra voir la mère et le frère de l'enfant décédé, proposant son aide. Une relation étrange s'installe entre eux...
    • Rien ne se passe vraiment et aucun personnage n'est vraiment attachant...

     

    • Ma note : 4/10

    - "Sage femme", film Français de Martin Provost, sorti en mars 2017, avec Catherine Frot, Catherine Deneuve, Olivier Gourmet, Mylène Demongeot. Durée : 1h57 

    • Résumé :    Claire est la droiture même. Sage-femme, elle a voué sa vie aux autres. Déjà préoccupée par la fermeture prochaine de sa maternité, elle voit sa vie bouleversée par le retour de Béatrice, ancienne maîtresse de son père disparu, femme fantasque et égoïste, son exacte opposée.

     

    • Mon ressenti : J'ai beaucoup aimé les personnages de cefilm grâce aux acteurs qui sont très crédibles. Claire (Catherine Frot) est une femme sage et sage femme de son métier. Femme au grand coeur, elle accepte de revoir Béatrice, l'ex-compagne de son père, partie sans prévenir 20 ou 30 ans auparavant, aujourd'hui atteinte d'un cancer.
    • Les deux femmes sont très différentes : l'une généreuse et réservée, l'autre égocenrtique et extravertie. Peu à peu, une belle amitié va se nouer entre elles.
    • Olivier Gourmet entretient le jardin ouvrier de son père, à côté de celui de Claire, ce qui sera l'occasion d'une belle rencontre.
    • J'ai beaucoup ri en regardant ce film et admiré ces deux femmes qui se complètent bien.

     

    • Ma note : 9/10

     

     

    - "Pris de court", film français d'Emmanuelle Cuau, sorti en mars 2017, avec Virginie Effira, Gilbert Melki, Marilyne Canto. Durée : 1h25 

    • Résumé :    Nathalie est joallière et vient de s’installer à Paris pour un nouveau travail et une nouvelle vie avec ses deux fils. Mais la direction de la bijouterie change soudainement d’avis et lui annonce que le poste ne sera pas pour elle. Nathalie veut protéger ses enfants et décide de ne rien leur dire. De ce mensonge vont naître d’autres mensonges de part et d’autre. L’engrenage commence… .

     

    • Mon ressenti : Virginie Effira est une Nathalie très crédible, jeune veuve, maman de deux enfants de 15 ans et 8 ans. Elle s'installe à Paris pour un nouveau boulot qu'au final elle n'aura pas, déracinant ses enfants qui arrivent dans une nouvelle école et un nouveau lycée. Elle leur ment, pensant les protéger, mais Paul son ado s'en aperçoit et ne lui fait plus confiance. Il se laisse alors entraîner par un nouveau copain dans des trafics de drogue qui vont mal tourner.
    • Je n'ai pas apprécié la fin et les choix de la mère. Dommage...​​​​​​​ 

     

     

    • Ma note : 6/10

    10 commentaires
  • J'ai regardé en streaming l'adaptation cinématographique du roman de Paula Hawkins : "La fille du train" dont je vous ai parlé il y a quelques jours.

    Ce film Américain de Tate Traylor, avec Emily Blunt, Rebecca Ferguson, Haley Bennett, est sorti en octobre 2016. Durée : 1h53.

    • Résumé :  Rachel prend tous les jours le même train et passe tous les jours devant la même maison. Dévastée par son divorce, elle fantasme sur le couple qui y vit et leur imagine une vie parfaite… jusqu’au jour où elle est le témoin d’un événement extrêmement choquant et se retrouve malgré elle étroitement mêlée à un angoissant mystère.

     

    • Mon ressenti : J'ai trouvé cette adaptation du roman très fidèle et très réussie.

    Emily Blunt incarne avec brio une Rachel alcoolique et tourmentée qui ne souvient plus de ce qu'elle a vu. Elle a idéalisé le couple qu'elle aperçoit chaque jour par la fenêtre du train, et se met à enquêter lorsque la jeune femme, Megan, disparaît. Elle harcèle son ex-mari, Tom et la nouvelle femme de celui-ci, Anna.

    Le puzzle se met en place peu à peu, au fur et à mesure où les personnages se dévoilent.

    Seul bémol : quelques longueurs et une fin est un peu trop tire-bouchonnée à mon goût.

     

     

    • Ma note : 8/10

    votre commentaire
  • Le 4 juillet, j'ai effectué un vol en U.L.M. au-dessus du Bassin d'Arcachon.

    Je vous ai montré les dentelles de vagues au bord de l'Océan, le survol d'Arcachon et des cabanes tchanquéesd'Andernos et d'Arès...

    Après avoir survolé la presqu'île du Cap-Ferret du côté Océan, nous sommes arrivés à la Pointe, petite langue de terre qui sépare le Bassin d'Arcachon de l'Océan Atlantique :

     

     

    Vol en U.L.M. 2017 : survol de la Pointe du Cap-Ferret...
    Vol en U.L.M. 2017 : survol de la Pointe du Cap-Ferret...
    Vol en U.L.M. 2017 : survol de la Pointe du Cap-Ferret...
    Vol en U.L.M. 2017 : survol de la Pointe du Cap-Ferret...
    Vol en U.L.M. 2017 : survol de la Pointe du Cap-Ferret...
    Vol en U.L.M. 2017 : survol de la Pointe du Cap-Ferret...
    Vol en U.L.M. 2017 : survol de la Pointe du Cap-Ferret...
    Vol en U.L.M. 2017 : survol de la Pointe du Cap-Ferret...

    Les blockaus du mur de l'Atlantique sont bien visibles sur mes photos, et l'effet vu du ciel est impressionnant. L'endroit était stratégique...


    7 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique