• En août 2019, j'ai regardé 5 films sur la médiathèque numérique proposée par les bibliothèques de Gironde :  "C'est ça l"amour", "Moi, Maman, ma mère et moi",  "Dernier amour", "Mon inconnue" et "L'adieu à la nuit".

     

    - "C'est ça l'amour", film Français de Claire Burher, sorti en mars 2019, avec Bouli Lanners, Justine Lacroix, Sarah Henochsberg. Durée : 1h38

     

    • Résumé :           Depuis que sa femme est partie, Mario tient la maison et élève seul ses deux filles. Frida, 14 ans, lui reproche le départ de sa mère. Niki, 17 ans, rêve d'indépendance. Mario, lui, attend toujours le retour de sa femme.

     

    • Mon ressenti : Armelle est partie après 20 ans de vie commune avec Mario. Ils ont eu 2 filles : Niki (17 ans) et Frida (14 ans). Mario espère que ce n'est qu'une pause et que sa femme va revenir. En attendant il élève du mieux qu'il peut ses deux filles., leur offrant tout son amour paternel. Frida se cherche, tombe amoureuse d'une copine, voudrait vivre avec sa mère...
    • Les acteurs jouent juste. Ce film est une ode à la paternité.

     

     

    • Ma note : 3,5/5 (Note moyenne spectateurs : 3,5/5, note moyenne presse : 4,1/5) 
     
     

    - "Moi, Maman, ma mère et moi", film français de Christophe Le Masne avec Gregory Montel, Olivia Côte, Philippe Rebbot, sorti en février 2019. Durée : 1h27

     

    • Résumé :             Benoît a loupé l'enterrement de Maman. Il était coincé dans l'Eurostar. À contretemps comme toujours, et un peu piteux, il rejoint la maison familiale pour y retrouver son frère, ses deux sœurs... et dans un joyeux bazar, beaucoup de souvenirs. Là, au milieu des vestiges de son enfance, dans l'intimité de sa chambre, il la voit… Elle l'attend. Et elle va pas le lâcher !

     

    • Mon ressenti : 
    • Benoît (Gregory Montel) retrouve ses soeurs, Blandine et Juliette, et son frère Antoine (Philippe Rebbot), dans la maison de famille où vivait sa mère. Elle est décédée et la fratrie doit vider la maison pour pouvoir la vendre.
    • Benoît n'a jamais rangé sa chambre qui est restée en l'état. Les filles sont jalouses. Blandine boit. Antoine vit d'expédients
    • Benoît reconstitue le puzzle de son enfance et revoit sa mère, mais il est le seul.  Il retrouve la cachette où sa mère planquait des tablettes de chocolat, découvre d'autres secrets.
    • J'ai beaucoup souri et ri aussi, ai été émue par moments.

     

     

    • Ma note : 4,5/5 (Note moyenne spectateurs : 3,5/5, note moyenne presse : 2,4/5)) 

     

     

    - "Dernier amour", film français de Benoît Jacquot, avec Vincent Lindon, Stacy Martin, Valéria Golino, sorti en mars 2019. Durée : 1h38. 

     

    • Résumé :    Au XVIIIe siècle, Casanova, connu pour son goût du plaisir et du jeu, arrive à Londres après avoir dû s’exiler. Dans cette ville dont il ignore tout, il rencontre à plusieurs reprises une jeune courtisane, la Charpillon, qui l’attire au point d’en oublier les autres femmes. Casanova est prêt à tout pour arriver à ses fins mais La Charpillon se dérobe toujours sous les prétextes les plus divers. Elle lui lance un défi, elle veut qu’il l’aime autant qu’il la désire.

     

    • Mon ressenti :  Ce film aurait pu être passionnant, racontant le dernier amour du célèbre séducteur, Casanova, mais Vincent Lindon n'est pas vraiment crédible dans ce rôle. Il ne se passe pas grand chose. C'est lent et long...

     

    • Ma note : 2/5 (Note moyenne spectateurs : 2,1/5, note moyenne presse : 3,2/5)

     

    - "Mon inconnue", film franco-belge de Hugo Gélin, avec François Civil, Joséphine Japy, Benjamin Lavernhe, sorti en avril 2019. Durée : 1h58

     

    • Résumé :            Du jour au lendemain, Raphaël se retrouve plongé dans un monde où il n'a jamais rencontré Olivia, la femme de sa vie.
      Comment va-t-il s’y prendre pour reconquérir sa femme, devenue une parfaite inconnue ?

     

    • Mon ressenti :  Ce film ne m'a pas vraiment convaincue, car ce thème (se retrouver dans une autre vie que la sienne) a souvent été traité au cinéma, même si les jeunes acteurs sont très bons.

     

    • Ma note : 2,5/5 (Note moyenne spectateurs : 4,2/5, note moyenne presse : 3,9/5)

     

     

    - "L'adieu à la nuit", film franco-allemand d'André Téchiné, avec Catherine Deneuve, Kacey Mottet Klein, Oulaya Amamra, sorti en avril 2019. Durée : 1h43

     

    • Résumé :               Muriel est folle de joie de voir Alex, son petit-fils, qui vient passer quelques jours chez elle avant de partir vivre au Canada.  Intriguée par son comportement, elle découvre bientôt qu’il lui a menti. Alex se prépare à une autre vie. Muriel, bouleversée, doit réagir très vite…

     

    • Mon ressenti : Muriel (Catherine Deneuve) élève des chevaux qui participent à des concours. Elle est heureuse, bien entourée.
    • Son petit-fils, Alex, vient la voir avant de partir au Canada. Il a un comportement étrange et Muriel le surprend en train de prier en récitant le Coran. Alex s'est radicalisé au contact de Lila, son amie d'enfance, aide-soignante. Bilal l'a recruté sur internet pour partir en Syrie rejoindre le djiad. 
    • Muriel va tout faire pour l'empêcher de partir.
    • La région est belle, Catherine Deneuve est magistrale, le sujet est d'actualité...

     

    • Ma note : 4,5/5 (Note moyenne spectateurs : 3,6/5, note moyenne presse : 3,6/5)

    4 commentaires
  • En juillet 2019, j'ai regardé 5 films sur la médiathèque numérique proposée par les bibliothèques de Gironde :  "Comme si de rien n'était", "Trop Belge pour toi",  "Nos vies formidables", "Working woman" et "Celle que vous croyez".

     

    - "Comme si de rien n'était", film Allemand de Eva Trobisch, sorti en avril 2019. Durée : 1h30

     

    • Résumé :          Janne est une femme moderne, éduquée, rationnelle, une femme qui réclame le droit d’être qui elle veut. Lors d'une réunion entre anciens camarades sa vie bascule. Mais elle va persister à faire semblant que tout va bien, refuser de se considérer comme une victime et de perdre le contrôle… jusqu’à quand ?

     

    • Mon ressenti : Janne est une jeune femme libre et indépendante. Lors d'une soirée d'anciens élèves, bien arrosée, elle danse avec un homme qui la viole ensuite. Elle n'en parle à personne et agit "comme si de rien n'était", bien qu'elle croise tous les jours, au travail, son violeur.
    • Le film finit en queue de poisson

     

    • Ma note : 2,5/5 (Note moyenne spectateurs : 2,8/5, note moyenne presse : 3,6/5) 

     

     

    - "Trop Belge pour toi", film franco-belge de Pablo Munoz Gomez, Ann Sirot, Raphaël Balboni, Xavier Seron et Meryl Fortunat-Rossi, sorti en février 2019. Durée : 1h16

     

    • Résumé :             Un poulailler qui provoque un incident diplomatique, une enfant qui tombe du ciel, un père noël capitaliste, un plombier déluré à l’accent flamand et un ours tueur : Le meilleur de la Comédie belge. Cinq courts métrages multi-primés dans le monde.

     

    • Mon ressenti : 
    • Ce n'est pas un long métrage mais une succession de 5 histoires courtes, plus ou moins drôles , notamment :
    • une histoire d'autorisation à obtenir pour construire un poulailler
    • un doublage de films pornos
    • des randonneurs avec leur chien,  aux prises avec un nounours tueur 

     

    • Ma note : 3/5 (Note moyenne spectateurs : 3,3/5) 

     

     

    - "Nos vies formidables", film français de Fabienne Godet, avec Julie Moulier, Zoé Héran, Bruno Lochet, sorti en mars 2019. Durée : 1h57. 

     

    • Résumé :               Margot, Jérémy, Salomé, César, Sonia…Ils ont entre 18 et 50 ans. Tout les sépare, sauf l’urgence de se reconstruire et de restaurer la relation à l’autre que l’addiction a détruite. Solidaires, ils ont comme seules règles le partage, l’honnêteté, l’authenticité, la sincérité, l’humanité. Une bande incroyable de vivants qui crient haut et fort qu’on s’en sort mieux à plusieurs que seul.

     

    • Mon ressenti :  Margot (Julie Moulier), droguée et alcoolique arrive dans un centre de désintoxication. Le film nous montre les différentes étapes de la cure, parsemées de doutes : cohabitation, groupes de parole, exercices individuels ou collectifs, entraide...
    •  

     

    • Ma note : 4/5 (Note moyenne spectateurs : 3,8/5, note moyenne presse : 3,5/5)

     

    - "Working woman", film israélien de Michal Aviad, sorti en avril 2019. Durée : 1h32

     

    • Résumé :            Orna travaille dur afin de subvenir aux besoins de sa famille. Brillante, elle est rapidement promue par son patron, un grand chef d'entreprise. Les sollicitations de ce dernier deviennent de plus en plus intrusives et déplacées. Orna prend sur elle et garde le silence pour ne pas inquiéter son mari. Jusqu’au jour où elle ne peut plus supporter la situation. Elle décide alors de changer les choses pour sa famille, pour elle et pour sa dignité.

     

    • Mon ressenti :  Oma est une jeune femme intelligente, harcelée sexuellement par son nouveau patron. Elle ne dit rien à son mari.
    • Le chef de cette entreprise immobilière vend les derniers espaces en bord de mer à de riches clients étrangers.
    • Oma réussit à se  sortir de cette situation qui lui pèse.

     

    • Ma note : 4/5 (Note moyenne spectateurs : 3,9/5, note moyenne presse : 3,7/5)

     

     

    - "Celle que vous croyez", film Français de Safy Nebbou, avec Juliette Binoche, François Civil, Nicole Garcia, Charles Berling, sorti en février 2019. Durée : 1h42

     

    • Résumé :                Pour épier son amant Ludo, Claire Millaud, 50 ans, crée un faux profil sur les réseaux sociaux et devient Clara une magnifique jeune femme de 24 ans. Alex, l’ami de Ludo, est immédiatement séduit. Claire, prisonnière de son avatar, tombe éperdument amoureuse de lui. Si tout se joue dans le virtuel, les sentiments sont bien réels. Une histoire vertigineuse où réalité et mensonge se confondent.

     

    • Mon ressenti : Claire (Juliette Binoche) a un jeune amant dont elle doute. Elle se crée un faux profil sur le net et noue une relation virtuelle avec Alex, un jeune homme, dont elle va tomber amoureuse et qui va vouloir la rencontrer.
    • Elle se confie à sa psy (Nicole Garcia), ce qui permet de mieux la comprendre.
    • Juliette Binoche et Nicole Garcia jouent juste, et il y a beaucoup de rebondissements.

     

    • Ma note : 4,5/5 (Note moyenne spectateurs : 4/5, note moyenne presse : 3,4/5)

    3 commentaires
  • Lors des quelques jours passés au Cap-Ferret avec mon fils et ses enfants, nous avions un petit rituel chaque soir, après le dîner : aller admirer le phare illuminé.

    Le phare du Cap-Ferret, de nuit...
    Le phare du Cap-Ferret, de nuit...
    Le phare du Cap-Ferret, de nuit...
    Le phare du Cap-Ferret, de nuit...

    13 commentaires
  • En juin 2019, j'ai regardé 5 films sur la médiathèque numérique proposée par les bibliothèques de Gironde :  "Un ange", "La dernière folie de Claire Darling",  "Une intense conviction", "Rosie Davis" et "Les moissonneurs".

     

    - "Un ange", film de Koen Mortier, avec Vincent Rottier, Fatou N'Diaye, sorti en février 2019. Durée : 1h45

     

    • Résumé :            Un sportif célèbre tombe amoureux d'une prostituée lors d'un voyage au Sénégal. Lorsqu'il trouve la mort dans des circonstances douteuses, elle est arrêtée malgré son innocence

     

    • Mon ressenti : Le héros est un champion cycliste, Belge, en vacances au Sénégal avec son frère. En proie à  des cauchemars et des hallucinations, on découvre peu à peu qu'il se drogue. Il rencontre Fatou, une belle Sénégalaise qui vit de ses charmes. Il lui propose le mariage.
    • Le héros est touchant car gentil, désireux de plaire à ses supporters, respectueux. Il décède dans la chambre de l'hôtel minable où il était avec Fatou et celle-ci est emprisonnée.
    • Le film a été inspiré par la vie chaotique du coureur cycliste Franck Vandenbroucke.

     

    • Ma note : 7/10 (Note moyenne spectateurs : 2,5/5, note moyenne presse : 2,2/5) 

     

     

    - "La dernière folie de Claire Darling", film français de Julie Bertuccelli, avec Catherine Deneuve, Chiara Mastroianni, Samir Fuesmi, Alice Taglioni, sorti en février 2019. Durée : 1h34

     

    • Résumé :              À Verderonne, petit village de l'Oise, c'est le premier jour de l'été et Claire Darling se réveille persuadée de vivre son dernier jour... Elle décide alors de vider sa maison et brade tout sans distinction, des lampes Tiffany à la pendule de collection. Les objets tant aimés se font l’écho de sa vie tragique et flamboyante. Cette dernière folie fait revenir Marie, sa fille, qu’elle n’a pas vue depuis 20 ans.

     

    • Mon ressenti : 
    • C'est un film époustouflant, sur la vie, le temps qui passe, les objets que l'on accumule...
    • Les 3 actrices principales sont magnifiques, particulièrement Catherine Deneuve (Claire Darling), magistrale. Claire vivait dans une belle demeure. Elle reçoit un signe comme quoi elle va mourir le lendemain et organise un vide grenier pour vendre tous les objets (anciens et de valeur) qu'elle a accumulés au cours de sa vie : tableaux, livres anciens, lampes, mobilier, collection d'automates.
    • Martine, amie de Marie, la fille de Claire avertit celle-ci, et essaie de sauver les plus belles pièces.
    • Il y a une pendule éléphant : la trompe remue au changement d'heure, une bague qui porte bonheur, un tableau avec des nénuphars peint par un faux Monet
    • Un inventaire à la Prévert. Une fête foraine un dernier tour d'auto tamponneuse un prêtre amoureux, des lettres postées de Grèce qui n'ont jamais été ouvertes, une vieille dame malade (alzheimer ?), une fillette kleptomane, des objets anciens qui m'ont rappelé des souvenirs, un gendarme qui vole, une chrysalide qui se transforme en papillon...
    • J'ai apprécié le jeu des actrices

     

    • Ma note : 9,5/10 (Note moyenne spectateurs : 3/5, note moyenne presse : 3/5) 

     

     

    - "Une intense conviction", film franco-belge d'Antoine Raimbault, avec Marina Foïs, Olivier Gourmet, Laurent Lucas, sorti en février 2019. Durée : 1h50. 

     

    • Résumé :               Depuis que Nora a assisté au procès de Jacques Viguier, accusé du meurtre de sa femme, elle est persuadée de son innocence. Craignant une erreur judiciaire, elle convainc un ténor du barreau de le défendre pour son second procès, en appel. Ensemble, ils vont mener un combat acharné contre l'injustice. Mais alors que l’étau se resserre autour de celui que tous accusent, la quête de vérité de Nora vire à l’obsession.

     

    • Mon ressenti :  Ce film est inspiré de faits réels : la disparition de Suzanne Viguier et le procès dont son époux a fait l'objet.
    • Un très beau film qui permet de découvrir les coulisses d'une affaire et d'un procès. Laurent Lucas (Jacques Viguier) est accusé de la mort de sa femme qui a disparu.
    • Marina Foïs (Nora) épatante, chef dans un petit restaurant, est convaincue de son innocence et va convaincre Olivier Gourmet (l'avocat Dupont-Moretti) de le défendre. Elle va s'investir complètement dans l'affaire et écouter tous les enregistrements téléphoniques, aidant l'avocat dans l'ombre.
    • Son entêtement va faire basculer la balance

     

    • Ma note : 9/10 (Note moyenne spectateurs : 4,1/5, note moyenne presse : 4/5)

     

     

    - "Rosie Davis", film irlandais de Paddy Breathnach, sorti en mars 2019. Durée : 1h26

     

    • Résumé :             Rosie Davis et son mari forment avec leurs quatre jeunes enfants une famille modeste mais heureuse. Le jour où leur propriétaire décide de vendre leur maison, leur vie bascule dans la précarité. Trouver une chambre à Dublin, même pour une nuit, est un défi quotidien. Les parents affrontent cette épreuve avec courage en tentant de préserver leurs enfants.

     

    • Mon ressenti : Un film poignant sur le problème du logement à Dublin.
    • Rosie est une mère courageuse qui passe ses journées à téléphoner dans sa voiture pour trouver un hébergement pour la nuit, pour elle, son mari qui travaille comme plongeur et leurs 4 enfants. Rosie garde son calme en toute circonstance. C'est une mère courage admirable.

     

    • Ma note : 7/10 (Note moyenne spectateurs : 3,7/5, note moyenne presse : 3,6/5)

     

     

    - "Les moissonneurs", film d'Etienne Kallos, sorti en février 2019. Durée : 1h46

     

    • Résumé :               Afrique du Sud, Free State, bastion d’une communauté blanche isolée, les Afrikaners. Dans ce monde rural et conservateur où la force et la masculinité sont les maîtres-mots, Janno est un garçon à part, frêle et réservé. Un jour, sa mère, fervente chrétienne, ramène chez eux Pieter, un orphelin des rues qu'elle a décidé de sauver, et demande à Janno de l'accepter comme un frère. Les deux garçons engagent une lutte pour le pouvoir, l'héritage et l'amour parental.

     

    • Mon ressenti : Janno vit dans une famille très croyante, en Afrique du Sud. Il aide son père dans les champs et sa vie est rude. L'arrivée de Pieter, un garçon de son âge, venu de la ville, drogué et cabossé par la vie, va le perturber complètement. Il va d'abord tenter de l'intégrer, puis finir par le haïr. Janno et Pieter pourraient se compléter mais ils vont plutôt entrer en compétition, pour conquérir leur place dans la famille.
    • Il y a de beaux paysages, de bons acteurs mais quelques longueurs.

     

    • Ma note : 6/10 (Note moyenne spectateurs : 3,1/5, note moyenne presse : 3,1/5)

     


    6 commentaires
  • Je viens de passer quelques jours dans l'Aveyron, puis dans le Tarn.

    Mercredi 26 juin, je me suis baladée à Albi (Tarn) où il faisait particulièrement chaud.

    Sur la place du Vigan, le TRAC (Tarn Rétro Auto Club) organisait une exposition de véhicules Citroën, à l'occasion des 100 ans de la marque.

    Il y avait 38 véhicules de 1919 à 1989.

    J'ai pris quelques photos des plus anciennes : des tractions rutilantes et une superbe décapotable bleu cyan.

    Il y avait aussi une Ami 8, une 2 chevaux, une ID et une camionnette "Tube", comme celle de mon grand-père.

    Exposition de vieilles voitures à Albi...
    Exposition de vieilles voitures à Albi...
    Exposition de vieilles voitures à Albi...
    Exposition de vieilles voitures à Albi...
    Exposition de vieilles voitures à Albi...
    Exposition de vieilles voitures à Albi...
    Exposition de vieilles voitures à Albi...

    Il y avait aussi une Ami 8, une 2 chevaux, une ID et une camionnette "Tube", comme celle de mon grand-père.

    Il faisait si chaud ce mercredi après-midi, que je n'ai pas pris le temps de photographier toutes ces belles voitures.


    6 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique