• Je vous ai montré hier l'extérieur de cette église en grès rouge avec ses tours surmontées de Marie et Joseph.

     

    Voici le portail, surmonté d'une rosace :

     

    L'église Saint-Jean-Baptiste d'Espalion : l'intérieur...
    L'église Saint-Jean-Baptiste d'Espalion : l'intérieur...

    Et voici maintenant la rosace, vue de l'intérieur : 

    L'église Saint-Jean-Baptiste d'Espalion : l'intérieur...
    L'église Saint-Jean-Baptiste d'Espalion : l'intérieur...

    Le choeur contient un très bel autel en pierre du Poitou :

    L'église Saint-Jean-Baptiste d'Espalion : l'intérieur...

    D'autres vitraux :

    L'église Saint-Jean-Baptiste d'Espalion : l'intérieur...
    L'église Saint-Jean-Baptiste d'Espalion : l'intérieur...
    L'église Saint-Jean-Baptiste d'Espalion : l'intérieur...
    L'église Saint-Jean-Baptiste d'Espalion : l'intérieur...

    Un Christ en croix, un tableau représentant la Cène et une sculpture dont il semblait émaner une lueur :

    L'église Saint-Jean-Baptiste d'Espalion : l'intérieur...
    L'église Saint-Jean-Baptiste d'Espalion : l'intérieur...
    L'église Saint-Jean-Baptiste d'Espalion : l'intérieur...

    6 commentaires
  • Cette église néo-gothique  a été commencée en 1879 pour remplacer l'ancienne église devenue trop petite et transformée en mairie, puis en musée.

     La nouvelle église paroissiale est dotée en façade  de 2 tours  de 45 m de haut surmontées des statues de la Vierge et de St Joseph de 6 m en bronze. Elle est l'oeuvre de l'architecte ruthénois Grinda.

    Elle est construite en grès rouge et les statues de Marie et de Joseph se voient de loin.

    A l'intérieur, le choeur contient un très bel autel en pierre du Poitou, matériau également utilisé pour la chaire qui constitue le plus bel ornement de l'église. Une chapelle abrite un bas-relief de Denys Puech représentant la décollation de St Hilarian.

    L'église Saint-Jean-Baptiste d'Espalion...
    L'église Saint-Jean-Baptiste d'Espalion...
    L'église Saint-Jean-Baptiste d'Espalion...
    L'église Saint-Jean-Baptiste d'Espalion...
    L'église Saint-Jean-Baptiste d'Espalion...
    L'église Saint-Jean-Baptiste d'Espalion...
    L'église Saint-Jean-Baptiste d'Espalion...
    L'église Saint-Jean-Baptiste d'Espalion...
    L'église Saint-Jean-Baptiste d'Espalion...

    De loin on distingue l'église et ses tours...

    Le château de Calmont d'Olt sur une autre colline veille sur la ville.

    L'église Saint-Jean-Baptiste d'Espalion...
    L'église Saint-Jean-Baptiste d'Espalion...
    L'église Saint-Jean-Baptiste d'Espalion...
    L'église Saint-Jean-Baptiste d'Espalion...

    4 commentaires
  • Après le déjeuner au "Carré des gourmets" à Saint-Antonin Noble Val, nous avons visité l'église Saint-Antonin.

    J'ai été intriguée par ce mécanisme, provenant peut-être d'une ancienne horloge :

     

     

     

    Les vitraux étaient très jolis :

    Saint-Antonin Noble Val...
    Saint-Antonin Noble Val...
    Saint-Antonin Noble Val...
    Saint-Antonin Noble Val...
    Saint-Antonin Noble Val...
    Saint-Antonin Noble Val...

    Le dernier vitrail représente Saint-Antonin.

    J'ai également admiré dans cette église ce petit tableau :

    Saint-Antonin Noble Val...
    Saint-Antonin Noble Val...

    D'autres photos prises dans la ville :

    Saint-Antonin Noble Val...
    Saint-Antonin Noble Val...
    Saint-Antonin Noble Val...

    15 commentaires
  • Avant d'arriver à Espalion, dans l'Aveyron, le 23 juin, nous nous sommes arrêtés dans le village médiéval de Saint-Antonin Noble Val, dans le Tarn-et-Garonne.

    C'était dimanche et nous souhaitions y déjeuner, avant de visiter le village. Nous sommes entrés dans tous les restaurants ouverts. Chaque fois on nous demandait si nous avions réservé et comme je répondais "non", l'employé nous disait que c'était complet, alors qu'il n'y avait que quelques tables occupées.

    Au bout de 5 refus de nous servir, j'ai pensé aller dans une épicerie ou une boulangerie acheter de quoi pique-niquer au bord de l,Aveyron.
     

    Déjeuner un dimanche à Saint-Antonin Noble Val...
    Déjeuner un dimanche à Saint-Antonin Noble Val...
    Déjeuner un dimanche à Saint-Antonin Noble Val...

    Au bout de 5 refus de nous servir, j'ai pensé aller dans une épicerie ou une boulangerie acheter de quoi pique-niquer au bord de l,Aveyron.

    Sur le chemin de la supérette, je suis entrée dans un restaurant au bord de l'eau, "Le carré des gourmets" où l'on a bien voulu nous installer à une table et nous servir.

     

    Sur la 1ère photo, prise du pont l'on voit le restaurant sur la gauche.

    Les autres photos ont été prises de la terrasse.

     

    Déjeuner un dimanche à Saint-Antonin Noble Val...
    Déjeuner un dimanche à Saint-Antonin Noble Val...
    Déjeuner un dimanche à Saint-Antonin Noble Val...
    Déjeuner un dimanche à Saint-Antonin Noble Val...

    C'était délicieux et léger et la vue était très agréable.

     

    J'ai pris du vin de noix en apéritif, dans un verre qui semblait avoir bu, servi avec des verrines en amuse-bouche. 

    Déjeuner un dimanche à Saint-Antonin Noble Val...
    Déjeuner un dimanche à Saint-Antonin Noble Val...

    Le dessert était à la fois délicieux et une véritable oeuvre d'art : crémeux pêche-passion sur croquant spéculoos, sorbet fromage blanc Yuzu...

    Déjeuner un dimanche à Saint-Antonin Noble Val...
    Déjeuner un dimanche à Saint-Antonin Noble Val...

    15 commentaires
  • Il y a quelques jours, je vous ai montré des coccinelles jaunes, accouplées sur l'un de mes grenadiers.

    C'était fin mai, et depuis je ne les ai plus revues..

    Par contre j'ai observé des larves de coccinelles, quelques jours plus tard :

    Des larves de coccinelles...
    Des larves de coccinelles...

    Informations trouvées sur wikipédia :

    Au printemps, le mâle et la femelle s'accouplent.

    Au moment de la ponte, la femelle choisit une feuille envahie de pucerons. Elle s'y installe et commence à pondre ses œufs, au nombre de cinquante à quatre cents. Les œufs sont de très petite taille, et de couleur jaune.

    Au bout de trois à sept jours, les œufs éclosent et des larves en sortent.

    Les larves, fuselées, de couleur bleu gris, métallique, ont un appétit extraordinaire, et peuvent dévorer jusqu'à neuf mille pucerons durant les trois semaines de leur développement.

     

    Il y avait de nombreuses larves de coccinelles sur mes grenadiers et les pucerons ont disparu...

    Ont-ils été dévorés par les larves ou repoussés par les pulvérisations de décoction (ail-huile-eau) ? A moins que ce soit la combinaison des deux qui ait porté ses fruits ?


    13 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique