• Jeudi 28 janvier 2021, j'ai échangé avec les dirigeants du Club Nautique pour préparer un article annonçant leur Assemblée Générale et mettant en lumière leurs activités, dans le cadre de mes fonctions de correspondante locale de presse pour le journal Sud-Ouest.

    Leur local est bien sûr au bord du Bassin d'Arcachon. En les quittant, un peu après 16 h, mon regard a été attiré par le banc sur l'esplanade, face au Bassin. Le ciel était nuageux, à peine illuminé par le soleil, mais quelle sérénité !

    S'asseoir sur ce banc avec son Valentin, face à la mer et s'émerveiller de vivre...

    Faute de Valentin, je ne me suis pas assise, je me suis juste émerveillée du spectacle pendant quelques minutes... 

    Douceur d'un après-midi d'hiver au bord du Bassin d'Arcachon...
    Douceur d'un après-midi d'hiver au bord du Bassin d'Arcachon...
    Douceur d'un après-midi d'hiver au bord du Bassin d'Arcachon...

    17 commentaires
  • J'ai découvert les "strand beests" (bêtes de plage) de Théo Jansen, sculpteur néerlandais, sur le blog de Jill Bill : "Melting-pot".

    Elle avait posté un poème accompagnant cette courte vidéo (1') qui présente ses créatures imaginaires, animées par le vent :

    Si vous avez un peu de temps, voici une vidéo un peu plus longue (4'19).

    Depuis 1990, Théo Jansen créé ses bêtes de plage à partir de tubes de plastique jaune, de carton, de scotch, et de voiles. Elles se déplacent sur le sable, semblant marcher, grâce à l'énergie du vent. Elles ressemblent à des mille-pattes géants, des chenilles, des éléphants. Parfois le vent les renverse, et le plasticien les redresse, les améliore, fait évoluer les espèces.

    Ces animaux imaginaires me rappellent les Machines de l'Ile à Nantes, notamment l'éléphant.

    Comme elles, les animaux de plage de Théo Jansen font rêver. Ils sont plus fragiles et plus indépendants aussi, plus écologiques... 

    Pour en savoir plus, vous pouvez aller voir le sire des strandbeests en cliquant ICI.


    15 commentaires
  • Je suis retombée par hasard sur cet article, publié sur ce blog en octobre 2014, et ces deux vieilles dames dignes m'ont donné envie de les sortir de l'ombre.

    Elles sont touchantes et je les adore, même si je ne les connais pas...

     

    ********************

     

     

    En les voyant approcher du miroir d'eau en se tenant par la main, j'ai pensé tout de suite aux Vieilles Dames de Jacques Faizant. J'adorais lire leurs aventures dans Jours de France, quand j'allais chez ma grand-mère paternelle.

    Pourtant elles n'étaient pas habillées de noir, n'avaient pas l'air d'odieuse bourgeoises comme celles du dessinateur.

    C'était simplement deux vieilles dames, vêtues d'imperméables de couleur beige pour l'une, bleu pour l'autre.

    L'une a voulu goûter la température de l'eau avec un doigt, l'autre a essayé de l'en dissuader, l'agrippant de toutes ses forces, des deux mains, pour l'empêcher de tomber dans le miroir...

     

    Merci Mesdames. Vous m'avez offert un petit bonheur en vous regardant faire. J'ai souri de vous voir si complices et si pleines d'attention l'une pour l'autre.

    Pas besoin de plonger pour vous sauver : il n'y a que quelques millimètres d'eau sur ce miroir. Mais vous auriez pu glisser...

    Vous souvenez-vous des Vieilles Dames de Jacques Faizant ?

     

     


    12 commentaires
  • Cet oiseau de paradis est étonnant. Pour séduire sa belle, il nettoie la piste de danse, fait la poussière sur sa branche perchoir et danse.

    C'est un "paradisier superbe de Vogelkop" qui vit en Nouvelle-Guinée.

     

    Admirez le sur cette vidéo de 3'30... (Si vous êtes pressé(e), allez directement à 1'44)

    En novembre 2018, je vous avais montré une vidéo de l'oiseau tailleur qui construit son nid en cousant des feuilles.

     

    En 2013, en Afrique du Sud, je me suis émerveillée devant les fabuleux tisserins ("Les tisserins infatigables bâtisseurs (1/2)" et "Les tisserins infatigables bâtisseurs (2/2").

     

    Comment ne pas s'émerveiller devant ces oiseaux ?


    15 commentaires
  • Je vous ai parlé de la 11ème édition des cabanes en fête, à Andernos-les-bains.

    à 14h30, le samedi 7 décembre 2019, ainsi que la course de pinasses à rames : le vire-vire, des vaguelettes, du ciel bien noirdes vieux gréements.

     

    Les vieux gréements,typiques du Bassin d'Arcachon, ont défilé sur l'eau, pour notre grand plaisir.

    Voici quelques photos prise à contre-jour...

     

     

    Vous pouvez cliquer sur les photos (prises en couleur, et non en noir et blanc)

    pour les agrandir,

    puis sur ">" ou sur "<" pour les faire défiler

    Vieux gréements et mer d'argent aux Cabanes en fête 2019, à Andernos-les-bains...
    Vieux gréements et mer d'argent aux Cabanes en fête 2019, à Andernos-les-bains...
    Vieux gréements et mer d'argent aux Cabanes en fête 2019, à Andernos-les-bains...
    Vieux gréements et mer d'argent aux Cabanes en fête 2019, à Andernos-les-bains...
    Vieux gréements et mer d'argent aux Cabanes en fête 2019, à Andernos-les-bains...
    Vieux gréements et mer d'argent aux Cabanes en fête 2019, à Andernos-les-bains...
    Vieux gréements et mer d'argent aux Cabanes en fête 2019, à Andernos-les-bains...
    Vieux gréements et mer d'argent aux Cabanes en fête 2019, à Andernos-les-bains...

    14 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique