• Sur la presqu'île du Cap-Ferret qui borde le Bassin d'Arcachon, des murets en bois séparent les plages de sable :

     

    A marée basse ils délimitent des espaces plus intimes où il fait bon se reposer au soleil, en famille.

    Lorsque nous étions enfants, nous venions passer la journée en bateau sur ces petites plages, en famille. Nous avions l'impression de disposer d'une plage privée, entre deux séparations... Nous pouvions jouer au ballon ou à la pétanque et crier sans gêner les voisins.

     

    Jeudi 5 octobre, il faisait beau.  Je suis allée me balader sur la presqu'île, au village de l'Herbe, pour saluer mes pins parasols, et l'état des barrières de bois m'a interpellée.

    Qui a rongé ces morceaux de bois, ne laissant que des stalagmites ? Est-ce la mer ? Aidée peut-être par les crabes, les étoiles de mer et les hippocampes ?

    Pourquoi 3 valeureux soldats de bois ont-ils résisté ? Et comment ?

    Ils se dressent fièrement face aux autres qu'ils semblent défier, couverts de coquillages blancs. J'ai l'impression qu'ils veulent s'éloigner des autres pour éviter de finir rongés comme eux.

    Si je ferme les yeux, je les imagine s'enfonçant de plus en plus dans le Bassin, espérant rejoindre Arcachon, sur l'autre rive...


    15 commentaires
  • Je suis très contente de ce titre. Ce pourrait être celui d'un roman, ne trouvez-vous pas ?

    L'idée m'est venue une nuit où je ne dormais pas.

    Certains le savent : j'ai deux chats qui sont frère et soeur : Squirel et Ecureuille, de très bonne compagnie tous les deux.

    Depuis 4 ans, le mâle, Squirel, se gratte jusqu'à se faire saigner.

    Au début c'était près de l'oeil droit. Le vétérinaire consulté lui a fait des points, donné des médicaments : antiseptique et pommade cicatrisante, et prescrit le port de la collerette.

    Pauvre Squirel avec son entonnoir sur la tête, se cognant partout...

    La plaie ne guérissait pas malgré la pommade cicatrisante : à force d'y toucher elle ne séchait pas.

    Et dès qu'elle commençait à cicatriser un peu et que j'enlevais la collerette, il recommençait à se gratter.

    "Il ne faut pas enlever la collerette tant que les poils n'ont pas repoussé", m'a dit le vétérinaire.

    J'ai remis la collerette, mais dès que ça commençait à cicatriser et le gratter il réussissait à s'en débarrasser.

    J'ai vu 4 vétérinaires, acheté différents médicaments, testé ceux conseillés par les aminautes, et puis j'ai abandonné la collerette.

    La plaie a cicatrisé mais il s'en est fait d'autres.

    Depuis plusieurs mois c'est autour du cou. Dès que les plaies commencent à sécher il recommence à les gratter.

    Alors j'ai essayé les bandes Velpeau que je lui enroule autour du cou et attache avec un petit noeud. c'est léger et l'empêche de se gratter, mais problème : ça finit toujours par se détacher et il en sème partout.

    La nuit où je ne dormais pas j'ai pensé à lui tricoter une sorte de petite écharpe, et puis j'ai songé à un pull en soie avec col roulé, longtemps porté, qui venait de se déchirer. J'ai coupé le col et l'ai passé autour du cou de Squirel, en faisant deux tours.

     

    Depuis deux jours Squirel se balade avec ce col roulé qui protège ses plaies et ne peut plus les gratter. Je ne mets rien, même pas d'eau de rose.

    Le col roulé ne le gêne pas pour manger ou boire, ni faire sa toilette.

     

     

    Mon chat porte un col roulé !
    Mon chat porte un col roulé !

    22 commentaires
  • Cet été j'ai de nombreuses fourmis, minuscules, dans la cuisine. Elles circulent au bord de l'évier et des plaques de cuisson l'après-midi...

    J'ai d'abord essayé de les écraser une par une. Ca a l'air super : il n'y en a plus.

    Mais quand je reviens dans la cuisine il y en a toujours autant...

    J'ai acheté des pièges à fourmis dans mon hypermarché. Il paraîtrait qu'il suffit qu'une fourmi vienne manger le poison. Elle le rapporte alors dans la fourmilière et toutes sont tuées.

    J'ai essayé. J'ai vu quelques fourmis mortes dans le piège transparent. Mais si elles sont mortes là elles n'ont pas pu rapporter le poison dans la fourmilière.

    J'ai jeté le piège.

    Sur le net j'ai trouvé toutes les solutions écologiques pour se débarrasser des fourmis sans utiliser de produit chimique.

    1ère solution) la craie. Tracer des traits avec une craie comme celles utilisées autrefois pour écrire sur les ardoises ou au tableau. La craie les empêche de passer.

    Je n'ai pas pu tester car je n'en n'ai pas à la maison et n'en n'ai pas vu dans mon hypermarché au rayon scolaire, pas plus que des ardoises...

    2ème solution) le marc de café. Les fourmis n'aiment pas l'odeur. Alors j'ai éventré des dosettes souples et ai répandu le marc un peu partout sur leur passage. J'avais du café partout et toujours des fourmis

    3ème solution) le vinaigre blanc. Quand on les asperge avec un vaporisateur empli d'un mélange vinaigre blanc-eau, ça les tue. Oui mais dès que le vinaigre sèche d'autres reviennent, plus nombreuses encore...

    4ème solution) la cannelle. Elles n'aiment pas l'odeur, mais moi non plus

    5ème solution) le bicarbonate de soude mélangé à du sucre en poudre, à déposer dans des endroits stratégiques.  Cela provoquerait des réactions désagréables dans le corps des fourmis, et elles disparaîtraient au bout de quelques jours...

    6ème solution) la semoule de maïs déposée dans un ramequin, sur leur passage. Selon une personne cela ferait fuir les fourmis mais attirerait les perce-oreille...

    7ème solution) le jus de citron pur.

    8ème solution) l'huile essentielle de menthe poivrée. Et en plus ça sent bon ! Mais je n'en n'ai pas...

    9ème solution) un mélange de borax, de sucre et d’eau. Cela prend quelques semaines mais cela fonctionne bien sur le long terme. Par contre, il faut le tenir éloigné des enfants et des animaux. Et je n'ai pas de borax...
    10ème solution) la terre de diatomée à saupoudrer sur le passage des fourmis

    11ème solution) les coquilles d'oeufs. Il faut saupoudrer le sol de coquilles d'oeufs réduites en poudre, tout autour de la maison ou sur des lieux spécifiques. Problème : il faut mettre de côté les coquilles d'oeufs une par une afin d'avoir un petit sac de poudre, quitte à demander à ses connaissances d'en collecter pour vous. 
    12ème solution) les feuilles de noyer. Les fourmis détestent l'odeur du noyer. Il faut donc en mettre devant les ouvertures de la maison. Il n'y a pas de noyer à proximité... Dommage !

    Autres solutions trouvées sur le net :

    Verser de l'eau bouillante sur les fourmis. Oui, mais qui va se brûler ?

    Déposer de la glu sur leur passage. Oui, mais qui va s'y coller ?

    Déposer des feuilles de sauge ou de laurier : j'ai essayé et ça ne marche pas...
    Répandre de la maïzena sur leur lieu de passage : elles adorent ça mais elles ne la digèrent pa. Ca les fait gonfler et elles meurent. Je vais peut-être essayer... 

     

    Bref : les trucs et astuces foisonnent mais je n'ai pas encore réussi à me débarrasser de ces maudites fourmis...

    Les sites redonnent presque tous les mêmes astuces.

    J'ai bondi en lisant ce conseil sur l'un d'eux : "N'essayez pas de tuer toutes les fourmis de votre quartier, seulement celles qui sont dans votre maison".

    Je n'arrive pas à me débarrasser des miennes je ne vais pas m'improviser défourmiseur pour tout le quartier !


    11 commentaires
  • Depuis 1976, il y a à Arès, sur le Bassin d'Arcachon un ovniport, près de l'office du tourisme et de la jetée. Cet ovniport, piste d'atterrissage pour les vaisseaux venus d'ailleurs, est accompagné d'une stèle de marbre leur souhaitant la bienvenue.

    Le 4 septembre 2010, vers 12h30 une soucoupe volante a "atterri" sur cet ovniport, accueillie par des festivités.

     

    Il y a quelques mois elle a disparu décollé...

    J'ai pensé qu'elle avait été sortie pour être remise en état.

    Et puis, en début d'été, au même endroit, une nouvelle soucoupe volante est arrivée, plus lumineuse et plus moderne...

    Une nouvelle soucoupe volante à Arès...
    Une nouvelle soucoupe volante à Arès...
    Une nouvelle soucoupe volante à Arès...
    Une nouvelle soucoupe volante à Arès...

    Et maintenant, entrons :

    Une nouvelle soucoupe volante à Arès...
    Une nouvelle soucoupe volante à Arès...

    Le siège est peu confortable mais en attendant de décoller, vous aurez accès au wifi...

    Et vous pourrez rêver...

    Une nouvelle soucoupe volante à Arès...
    Une nouvelle soucoupe volante à Arès...

    4 commentaires
  • J'ai découvert cette information dans la rubrique "Insolite" du journal Sud-Ouest, sous le titre "Le Gange dans sa baignoire".

    "Vous êtes hindou, vous voulez vous laver de vos pêchés mais vous habitez loin du Gange. Or, c'est seulment dans les eaux du fleuve sacré que cette opération peut être réalisée. Le ministre des Télécommunications indien a la solution : faire livrer de l'eau du Gange à domicile ! Le but:? Développer le commerce en ligne."

    Cet article m'a d'abord fait sourire puis m'a interpellée.

    Une baignoire contient de 120 à 200 litres, selon la taille.

    Comment transporter 120 litres ? Dans 80 bouteilles en plastique d'un litre et demi ? Ou bien dans un tonneau ? Le coût va être astronomique, ne serait-ce qu'en transport et manutention...

    A moins qu'il suffise d'un litre d'eau du Gange versée dans l'eau du bain pour que l'eau soit purifiée ?

    J'imagine déjà les trafics en tout genre : eau de la mare d'à côté remplaçant l'eau du Gange.

    Et les produits dérivés qui pourront accompagner cette eau du Gange : morceau de peau de vache sacrée, sachet de boue ramassée au bord du fleuve sacré...

    Et pourquoi pas voir plus grand et imaginer une mini dune du Pyla au bord de sa baignoire ou une reconstitution des Chutes du Niagara ou des Chutes Victoria au-dessus de la baignoire, à la place des robinets...


    5 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique