• Greet Van Hecke, militante de la positivité sur Radio 1 en Belgique a initié une opération qui doit durer du 14 janvier jusqu'à la Saint-Valentin : "Trente jours sans râler". Elle est soutenue par le ministre flamand du bien-être (oui, ça existe !).

     

    Des études scientifiques ont démontré que le stress et la mauvaise humeur provoquent la production de cortisol, une hormone qui engendre une plus grande vulnérabilité du corps humain, fragilise la santé, augmente les risques de crise cardiaque, de diabète, etc...

     

    Les volontaires sont invités à ne plus se plaindre inutilement pendant 30 jours. Cette expérience collective doit démontrer le lien qui existe entre un esprit positif et une bonne santé. Pour ce faire les participants rempliront un questionnaire avant et après. Ils verront ainsi les améliorations.

     

    Il n'est pas nécessaire d'être Flamand pour participer à ce défi et je vais m'inscrire.

    Vous pouvez déjà aller visiter le site mis en place pour ce défi (il faut traduire la page).

    La bonne humeur est-elle une maladie contagieuse ?

    Source : positivr.fr


    12 commentaires
  • 2017 est finie, place à 2018 !

     

    Voici un petit bilan de mon année 2017, avec ses roses et ses épines.

     

    Vous pouvez reprendre l'idée si elle vous plait en mettant un lien vers mon blog.

     

    Mon aminaute, Renée du blog "Envie de" vous propose de faire la même chose de manière mensuelle avec son "Détesté/Aimé".

     

    Commençons par les roses...

     

     

     

    Et les épines :

    • la montée de la menace nucléaire avec la crise avec la Corée du Nord
    • la montée du terrorisme
    • les changements climatiques
    • les combats pour le pouvoir et les élections
    • les aminautes qui nous ont quittés : Pierre du blog "le blog de Pierre Fassbind" et Marc de Metz...
    Les roses et les épines de 2016...

    16 commentaires
  • Sur le site "Positivr.fr", j'ai découvert les conseils d'Audrey Hepburn, parus dans les années 80, pour être belle.

    Audrey Hepburn est une actrice Britannique née en 1929 et décédée en 1993.

    Elle est considérée comme l'une des plus grandes actrices hollywoodiennes des années 1950 et 1960. Elle a reçu en 1953, à 23 ans, l'Oscar de la meilleure actrice pour son rôle dans Vacances Romaines" :

     

    A 38 ans elle arrêta sa carrière d'actrice pour se consacrer à l'aide humanitaire en faveur des enfants.

    Cette star du cinéma a révélé ses « trucs pour être belle » :

     1) Pour avoir des lèvres attirantes, prononcez des paroles de bonté.

    2) Pour avoir de beaux yeux, regardez ce que les gens ont de beau en eux.

    3) Pour rester mince, partagez vos repas avec ceux qui ont faim.

    4) Pour avoir de beaux cheveux, laissez un enfant y passer sa main chaque jour.

    5) Pour avoir un beau maintien, marchez en sachant que vous n’êtes jamais seule, car ceux qui vous aiment et vous ont aimé vous accompagnent.

    6) Les gens, plus encore que les objets, ont besoin d’être réparés, bichonnés, ravivés, réclamés et sauvés : ne rejetez jamais personne.

    7) Pensez-y : si un jour vous avez besoin d’une main secourable, vous en trouverez une au bout de chacun de vos bras. En vieillissant, vous vous rendrez compte que vous avez deux mains, l’une pour vous aider vous-même, l’autre pour aider ceux qui en ont besoin.

    8) La beauté d’une femme ne réside pas dans les vêtements qu’elle porte, dans son visage ou sa façon d’arranger ses cheveux. La beauté d’une femme se voit dans ses yeux, car c’est la porte ouverte sur son cœur, la source de son amour.

    9) La beauté d’une femme n’est pas dans son maquillage, mais dans la beauté de son âme. C’est la tendresse qu’elle donne, l’amour, la passion qu’elle exprime.

    10) La beauté d’une femme se développe avec les années.

     

    Je suis admirative devant la grande sagesse de cette dame qui a aussi été ambassadrice de l'UNICEF.


    3 commentaires
  • Khanel propose pour le mois de novembre de s'exprimer sur les péchés capitaux.

    J'ai choisi de parler de la colère.

     

    Il y a dix ans, fin juillet, P. est passé un mercredi soir et m'a dit que c'était fini entre nous.

    Nous nous étions aimés pendant 4 ans, avec des hauts et des bas. J'étais très amoureuse, surtout au début. Lui, l'était moins.

    Nous ne vivions pas ensemble. Il habitait dans son logement de fonction avec sa fille et moi, dans ma maison avec mes deux fils.

    Nous nous retrouvions le week-end, pendant les vacances et plusieurs soirs par semaine.

    Nous avions une passion commune pour le tennis de table, que nous pratiquions tous les deux en compétition, et une autre pour le Bassin d'Arcachon.

     

    Ses deux fils étaient gardés par son ex-femme. Les 5 enfants (23 et 20 ans pour moi), (21,18 et 15 pour lui) n'avaient pas d'atomes crochus et cherchaient à nous séparer.

    Il est donc passé un mercredi soir, m'a embrassée sur le front et dit que c'était fini entre nous.

     

    J'ai pensé au début que c'était peut-être mieux comme cela.

    15 jours plus tard mon frère et ma soeur l'ont croisé avec une femme dans sa voiture, qu'ils ont revue dans le jardin de sa mère.

    Il m'avait déjà remplacée et avait emmenée sa nouvelle copine chez sa mère  alors qu'il lui avait fallu 6 mois pour annoncer à celle-ci que nous sortions ensemble.

    J'en ai conclu qu'il la connaissait depuis de longs mois et avait prévu mon remplacement depuis longtemps. Je l'ai appelé pour lui demander des explications et il m'a dit que sa vie ne me regardait plus...

    Le temps a passé mais je n'ai jamais compris comment il avait pu me remplacer aussi vite.

     

    10 ans se sont écoulés. Je ne l'ai jamais revu, ni remplacé. J'ai arrêté le tennis de table mais j'ai continué à venir sur le Bassin d'Arcachon et m'y suis même installée.

     

    En septembre, je suis allée au Forum des associations de la ville où je vis et j'ai discuté avec des dirigeants du Club de Ping Pong, que j'avais déjà croisés.

    Je me suis inscrite en "Loisirs" et depuis je m'entraîne 2 fois par semaine, avec des hommes de 50 à 85 ans, tous mordus. Ces 4h de sport me sont devenues indispensables : je transpire beaucoup dans une ambiance détendue et amicale.

     

    Jeudi dernier j'étais en train de jouer lorsque P. est entré dans la salle, surpris de me voir là.

    C'était un risque que je courais, car je savais qu'il vient parfois jouer dans son ancien club pendant les vacances scolaires. Je m'étais dit que s'il venait, je partirais.

    Il a dit bonjour à tout le monde et je l'ai salué aussi. Nous avons même échangé quelques balles, en double.

    Il a vieilli (moi aussi).

    Je ne l'ai pas giflé comme je me l'étais promis.  J'aurais eu du mal car il mesure 25 cm de plus que moi.

    Je n'ai pas fait comme si je ne le connaissais pas, je suis restée naturelle.

    Ma colère avait disparu...

    P. avait l'Humanité et l'Humour mais pas l'Humilité, selon mes critères des "Trois Hum".


    24 commentaires
  • Vendredi 28 juillet, j'ai regardé sur France 3 un documentaire de Grégory Draï, intitulé : "L'âge d'or des variétés".

    L'émission durait 3 heures et je n'ai regardé que la première moitié.

    Ce documentaire nous proposait de revivre les coulisses des émissions de Maritie et Gilbert Carpentier qui ont régné sur les variétés à la télévision Française pendant 20 ans, tous les samedis soirs.

    C'était amusant de revoir les anciennes émissions en écoutant les anecdotes racontées aujourd'hui par les artistes.

    Guy Bedos, cheveux blancs, a beaucoup ri en se revoyant interpréter son sketch "La drague" avec Joe Dassin, lui jouant le rôle de Sophie Daumier et Joe Dassin jouant le sien.

    J'ai revu avec plaisir Annie Cordy dansant avec Cloclo, Nana Mouskouri et Claude Véga, son imitateur, chantant ensemble. 

    Sheila, Petula Clark, Sylvie Vartan, Mireille Mathieu, Chantal Goya, Charles Aznavour, Serge Lama étaient invités et commentaient des émissions des années 1970, évoquaient les chanteurs aujourd'hui disparus...

    Des souvenirs remontaient à la surface, comme des bulles de champagne : des soirées en famille, avec mes parents, mon frère et ma soeur, à attendre avec impatience le passage de nos chanteurs préférés, ma soeur imitant Annie Cordy, ma mère toujours debout au coin de la porte, ne voulant jamais s'asseoir...

    Ma mère aurait eu 84 ans aujourd'hui... Elle avait une belle voix et chantait beaucoup dans sa cuisine...

     


    16 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique