• J'ai découvert ce nouveau métier en feuilletant le journal Sud-Ouest : "home organiser" ou "coach en management" ou "rangeuse professionnelle".

    Le ou la coach en rangement, grâce à une méthode efficace et quelques astuces, aide les personnes débordées à trier et ranger leur intérieur, optimiser les espaces et gagner en confort de vie.

    Fini les papiers qui s'amoncellent dans le bureau, les vêtements qui débordent des penderies, les livres qui dégringolent de la bibliothèque, les jouets étalés dans les chambres des enfants.

    Le coach en rangement aide ses clients à se procéder à un tri minutieux pour ne garder que l'utile, l'essentiel et se débarrasser du superflu.

    Pour chaque chose il demande si on garde, on jette, on vend ou on donne.

    Ce qui est gardé doit être rangé, au plus près de son lieu d'utilisation;

    De bonnes habitudes doivent être prises, pour éviter que le désordre ne se reinstalle.

    La prestation coûte 100 € pour 3heures.

    Source : article de Stella Dubourg pour le journal Sud-Ouest.

     

    Pourquoi ne pourrais je pas exercer ce métier ?

    Tout simplement parce que je suis fâchée avec l'ordre et que je n'aime pas jeter.

    J'ai vécu toute mon enfance dans de petits logements et je partageais une chambre avec ma soeur, sans avoir un seul espace personnel. Pour ne pas abîmer le lino du salon nous devions marcher sur des patins.

    Puis j'ai été en fac, et j'ai vécu 5 ans dans une chambre universitaire avec cuisine, toilettes et douches à l'extérieur.

    Quand j'ai commencé à travailler et acquis mon indépendance, j'ai enfin pu vivre en liberté, et m'étaler.

    Au fil des années j'ai accumulé livres et matériel de loisirs créatifs, parfois encombrants et lourds comme les tesselles de mosaïque ou les flacons de peinture sur soie, pelotes de laine.

    Je ne me résouds pas à les jeter ou tenter de les vendre.

    Mais je fais des petits pas pour m'améliorer :

    - je me suis inscrite dans une médiathèque et n'achète plus de livres depuis quelques mois

    - je n'achète plus de laine

    - j'ai trié les livres à vendre ou à donner...


    9 commentaires
  • Alice, ma petite-fille, et ses parents sont rentrés de voyage, vendredi à 13h00, juste à temps pour éviter le plus fort des tempêtes.

     

    Kurt avait juste commencé mais a touché surtout la Bretagne.

     

    Dans la nuit de samedi à dimanche, à partir de 3h du matin, Leiv s'est déchaînée. Le département de la Gironde était en alerte rouge.

    Seule avec mes chats, tapie au fond de mon lit, j'entendais et sentais les rafales de vent secouer la maison. Tiendrait-elle le choc ?

     

    Je me souviens des tempêtes de 1999 qui avaient arraché les volets (de mon ancienne maison à Bruges), puis de celle de 2003 qui avait déraciné mon albizzia, fait tomber un saule sur deux voitures dans le jardin d'à côté, arraché cheminées et toitures.

    Elles avaient été violentes mais très courtes.

     

    Leiv a duré de 3h à 9h00 : de quoi s'inquiéter. Je pensais à mon fils aîné qui travaille la nuit, près du port, à La Rochelle.

    Heureusement, les dégâts ont été limités a des dégâts matériels, pas de blessé sur les départements les plus touchés. Et, dans mon jardin, juste du mobilier et des pots de fleurs renversés...

     

    Et puis le dimanche, nouvelle alerte orange avec Marcel, la 3ème tempête. 

    Marcel, quel drôle de nom pour une tempête ! Marcel, pour moi, c'est Pagnol, la Provence, le soleil et la bonne humeur...

    Marcel devait commencer à 10h00 et durer jusqu'à 16h00.

     

    Je devais partir en voiture vers 17h00 chez Alice et ses parents, à 2h de route,  pour la garder pendant deux jours, pour une reprise en douceur.

    Les rafales étaient aussi violentes que celles de Leiv, et je voyais par la baie vitrée de la véranda, la haie de thuyas ployer vers la gauche. Je consultais régulièrement les sites météo en direct pour voir si je pourrais partir comme prévu. Les rafales étaient annoncées à 120 km/h jusqu'à 19h, puis 110 ensuite, jusqu'à 22h, et 100 ensuite....

    Partir le matin, avant le départ au travail des parents m'aurait fait partir à 5h du matin lundi.

    Finalement, je suis partie à 18h00. Le vent soufflait un peu moins fort et il avait cessé de pleuvoir. J'ai roulé lentement : 100-110 sur autoroute et je suis arrivée sans encombre.

     

    Après ces 3 jours de tempête, j'ai été ravie de garder Alice, 2 ans 1/2.

    Ses "Mamie" me font craquer. Elle aime déjà jouer à la marchande, promener son poupon, servir le thé, mais ce qu'elle préfère c'est s'asseoir sur mes genoux et regarder ses livres. Certains sont musicaux, et ses petits doigts déclenchent des comptines, dont elle ne se lasse pas !

    Quel bonheur et quel calme après la tempête!

    Trois jours de tempête, 2 jours de tendresse...
    Vous aimerez peut-être:

    7 commentaires
  • Hier je suis revenue dans l'entreprise que j'ai quittée fin juin pour déjeuner avec mes copines, comme nous le faisions avant tous les jours, depuis plusieurs années.

     

    Nous nous appelions entre nous "les copines de la cuisine". Nous réchauffions nos repas dans un micro ondes et déjeunions ensemble autour d'une grande table, dans une salle de détente, en papotant, de nos sorties, les livres ou les films que nous avions aimés, nos proches ou nos collègues... 

    Le boulot ne me manque pas mais les petits repas entre copines, oui.

     

    Janine, top chef des organisatrices, avait tout préparé : plateaux de fruits de mer aussi joliment présentés qu'un bouquet de fleurs, pain, tariquet (vin blanc), mayonnaise maison (moins bonne que d'habitude selon elle, mais meilleure que toutes celles que j'ai goûtées selon moi), assiettes et serviettes assorties, couverts, gobelets, pinces à crustacés...

    En dessert elle avait apporté des "bulles d'ange" : petits choux emplis d'une délicieuse crème...

     

    Bref, nous nous sommes régalées entre copines, en riant des uns et des autres, comme avant...

    Petit repas sympa entre copines...
    Petit repas sympa entre copines...
    Petit repas sympa entre copines...
    Vous aimerez peut-être:

    9 commentaires
  • Certains matins sont plus beaux que d'autres, soit parce que l'on se réveille dans les bras de l'être aimé et que la journée va être belle (c'était il y a longtemps pour moi), soit parce que le soleil en se levant vous offre un ciel magnifique...

    Photos prises de la fenêtre de ma cuisine...
    Photos prises de la fenêtre de ma cuisine...

    Photos prises de la fenêtre de ma cuisine...

     

    5 commentaires
  • 2016 est finie, place à 2017 !

    Voici un petit bilan de l'année 2017, avec ses roses et ses épines.

     

    Vous pouvez reprendre l'idée si elle vous plait en mettant un lien vers mon blog.

     

    Commençons par les roses...

     

     

     

     

    Et les épines :

    • l'attentat à Nice du 14 juillet
    • la guerre et le terrorisme : tueries et destruction du patrimoine
    • les batailles pour le pouvoir
    • les aminautes qui nous ont quittés : Marie du blog "le jardin de Marie" et Witney du blog "Au présent"...
    Les roses et les épines de 2016...
    Vous aimerez peut-être:

    11 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique