• 2020 n'a pas vraiment été l'année 

    dont nous avions rêvée.

    Je croyais que ce serait une année 20/20,

    une année pleine d'entrain

    et je n'aurais jamais imaginé

    ce qu'il s'est passé,

    comment une pandémie

    pouvait nous pourrir la vie...

    Un pangolin, des chauve-souris, un terrible virus, un confinement, le couvre-feu, des attestations à remplir, des interdictions de s'éloigner de son domicile, fini les bisous et les mains serrées, des masques et du gel hydroalcoolique, les écoles et des magasins fermés, des entrées au compte-goutte dans d'autres, plus de restaurants, plus de sport, plus de théâtre ou de cinéma, des statistiques de morts, d'hospitalisations, de réanimations, pas plus de 6 personnes à table, papi et mamie dans la cuisine à Noël, réveillon de la Saint-Sylvestre à 5 h de l'après-midi pour être rentré chez soi à 20h, réunion entre amis interdites, des rubalises partout pour interdire,  des messages anxiogènes sans interruption, la suspicion partout, des messages à profusion et contradictoires, des tests dans le nez, des consignes et des restrictions à n'en plus finir. des enterrements en comité très réduit, des mariages, baptêmes, plusieurs fois reportés, des rassemblements interdits.

    Cette année 2020,

    personne ne la regrettera.

     

    En 2021, il va falloir se réinventer, dans cet après-pandémie qui ne cesse de reculer.
    Retrouver l'envie de...
    se remotiver pour...
    renouer les liens sociaux qui se sont étirés ou cassés pendant ces mois interminables,

    profiter de notre liberté,

    se dérecroqueviller...

    Bien sûr, comme chaque année, je nous souhaite : santé, amour, bonheur et prospérité, mais aussi la fantaisie et la bonne humeur, l'inventivité et l'énergie, la force et le courage, afin de mener à bien nos projets, dans un contexte qui risque d'être difficile et compliqué !

     

    Des voeux en pointillé pour 2021...

    25 commentaires
  • En octobre 2020, il y a eu de belles journées ensoleillées. Avec mon petit-fils, Alban, et mon frère, nous sommes allés admirer les vagues à Lacanau Océan. Il y avait beaucoup de vent.

    Balade à Lacanau Océan - octobre 2020...
    Balade à Lacanau Océan - octobre 2020...
    Balade à Lacanau Océan - octobre 2020...
    Balade à Lacanau Océan - octobre 2020...
    Balade à Lacanau Océan - octobre 2020...
    Balade à Lacanau Océan - octobre 2020...
    Balade à Lacanau Océan - octobre 2020...
    Balade à Lacanau Océan - octobre 2020...

    C'était les vacances de Toussaint et des stages de surf étaient organisés, avec une première étape sur le sable :

    Balade à Lacanau Océan - octobre 2020...
    Balade à Lacanau Océan - octobre 2020...
    Balade à Lacanau Océan - octobre 2020...
     

    12 commentaires
  • Je vous ai raconté il y a quelques jours comment j'avais emprunté "Daddy", à la médiathèque, alors que je voulais lire "La Nanny".

    Et bien, "Daddy" a été une bonne surprise.

     

    Informations pratiques : Roman de Loup Durand, paru aux Editions "France Loisirs", en 1987. 488 pages. Prix des Maisons de la Presse 1987.

     

    La 4ème de couverture :

    Le 18 septembre 1942, Thomas fête ses onze ans. Caché dans le sud de la France, protégé par des gardes du corps, pourchassé par les nazis, il n'est pas un petit garçon comme les autres. Pour la Gestapo, il vaut 724 millions de marks. Une somme qui justifie qu'on lance à ses trousses une horde de chasseurs. Car Thomas est un surdoué et il a mémorisé tous les noms, chiffres et codes d'un fabuleux trésor bancaire que son grand-père a fait sortir de l'Allemagne nazie. À la tête des hommes de la Gestapo, le plus surprenant des policiers, Gregor Laëmmle, un professeur de philosophie revenu de tout.
    La traque infernale commence. Contre l'étrange Gregor Laëmmle, Thomas, avec son cœur d'enfant et son cerveau de génie, va jouer sa vie comme une extraordinaire partie d'échecs. Un seul témoin à l'affrontement de ces deux formidables intelligences : un Américain bien tranquille qui est peut-être le père de Thomas.

    Mon ressenti :

    Ce roman se déroule principalement en France, de 1942 à 1944.

    Thomas vivait dans une maison rouge à Sanary, avec Papé et Mamé Allègre, ses soi-disant grands-parents, protégé par des Espagnols. Pour l'anniversaire de ses 11 ans il espérait la venue de sa mère qu'il n'a pas vue depuis 2 ans et qu'il appelle : "Elle". Mais ce sont des nazis qui viennent pour l'arrêter, avec Gregor Laemmle, homme aux yeux jaunes, à leur tête et Soëft, son second. Thomas réussit à s'enfuir. Cet enfant surdoué, à la mémoire prodigieuse, va s'efforcer de sommer ses poursuivants qui deviendront de plus en plus nombreux. Gregor joue au chat et à la souris avec lui, le protégeant d'autres nazis qui ne veulent que le tuer.

    Je me suis attachée à cet enfant, et à Quattermain, l'Américain, aussi rusés et intelligents l'un que l'autre. Une fois commencé, ce livre est difficile à lâcher.


    9 commentaires
  • En août 2020, je vous avais montré mes premières photos de la "flèche bleue",  surnom donné au martin-pêcheur. J'étais ravie d'avoir enfin réussi à le photographier, près du port ostréicole et des anciens réservoirs à poissons. Je vous l'ai montré aussi en novembre.

    Voici quelques photos prises fin septembre.

    De dos, et de profil, il est bleu :

    Le martin-pêcheur en septembre 2020
    Le martin-pêcheur en septembre 2020
    Le martin-pêcheur en septembre 2020
    Le martin-pêcheur en septembre 2020

    De trois quarts ou de face il montre son ventre orange, et ses taches blanches :

    Le martin-pêcheur en septembre 2020
    Le martin-pêcheur en septembre 2020
    Le martin-pêcheur en septembre 2020
    Le martin-pêcheur en septembre 2020
    Le martin-pêcheur en septembre 2020
    Le martin-pêcheur en septembre 2020
    Le martin-pêcheur en septembre 2020
    Le martin-pêcheur en septembre 2020
    Le martin-pêcheur en septembre 2020
    Le martin-pêcheur en septembre 2020

    Je l'ai admiré en train de voler, de pêcher, ou de faire sa toilette...

    Le martin-pêcheur en septembre 2020
    Le martin-pêcheur en septembre 2020
    Le martin-pêcheur en septembre 2020
    Le martin-pêcheur en septembre 2020

    15 commentaires
  • J'ai reçu ce livre dans le cadre de l'opération "Masse Critique Graphique", organisée par Babelio en décembre 2020.

    Merci à Babelio et aux Editions Eyrolles pour cet envoi.

    .

    Informations pratiques : beau livre cartonné paru en août 2019, aux éditions Eyrolles. L'auteur, Stephen C. P. Gardner, est un illustrateur Anglais, vivant à New-York, enseignant le dessin dans plusieurs universités depuis plus de 20 ans. 368 pages. 39,90 €

     

    La 4ème de couverture :

    Le livre rêvé de l'étudiant en école d'art et de l'amateur éclairé !

    "Mon cours magistral de dessin" est une ambitieuse introduction au dessin qui réunit les qualités que devrait avoir tout professeur : transmettre sa passion, dispenser des informations précises et stimuler la création.

    Comprendre : Grâce à la réunion des grands concepts clés (entre autres la composition, la perspective ou la couleur), à leur explication approfondie, aux analyses d'oeuvres et à l'étude du processus de création des artistes au sein du même ouvrage, affinez votre regard et appréhendez les différentes techniques du dessin.
    Découvrez comment les grands maîtres ont eux-mêmes appris ces règles pour se les approprier, les supplanter ou s'en affranchir. S'inspirer : A travers 500 illustrations, parcourez l'histoire de l'art, non seulement les beaux-arts mais aussi les arts appliqués et le design. Nourrissez votre réflexion grâce à la mise en regard d'oeuvres anciennes avec celles d'aujourd'hui. Qu'il s'agisse d'artistes reconnus, de créatrices dont les réalisations ont été révélées au grand public depuis peu ou d'étudiants du monde entier, ce livre met en avant l'oeuvre de nos contemporains et des virtuoses du dessin de demain.
    Pratiquer : Entre conseils pour choisir le matériel adapté à votre usage, démonstrations pas à pas, techniques et propositions de projets à mener à l'extérieur ou en atelier, vous serez amené, tout au long de l'ouvrage, à faire par vous-même, à analyser votre pratique pour parvenir au cheminement artistique qui sera le vôtre, et enfin trouver votre propre langage.

    Mon cours magistral de dessin vous donne les clés pour progresser et atteindre vos objectifs, qu'il s'agisse d'étendre vos connaissances en histoire de l'art, de comprendre les techniques qui vous échappent ou de développer votre pratique.

     

    Mon ressenti :

    Ce cours très complet donne envie d'apprendre à dessiner, avant d'expliquer les principales méthodes, la composition, les éléments clés du dessin (ligne, forme, valeur, relief, espace, texture, couleur), de proposer des sujets à dessiner (nature morte, corps humain, portrait, paysage), puis de montrer comment porter un regard critique sur le dessin.

    Chaque chapitre offre des exemples, tirés des oeuvres de grands maîtres (Beatrix Potter, Eward Hopper, Michel-Ange, Léonard de Vinci, Jean Dubuffet, Le Corbusier, par exemple) et des exercices pratiques à réaliser pour progresser.

    Les conseils sont clairs et les exercices réalisables par tous. Il n'y a plus qu'à oser se lancer.


    10 commentaires