• Mercredi dernier il m'est arrivé une mésaventure dans les toilettes des filles, dans mon entreprise.

    Le bâtiment a une trentaine d'années et nous avons comme partout des petits problèmes dans les toilettes : chasse qui ne fonctionne plus dans l'un des deux WC, ampoule grillée dans l'autre.

    Lequel choisir ?

    Là, j'allais remplir ma bouilloire électrique. J'ai ouvert en grand le robinet d'eau chaude pour nettoyer l'intérieur et j'ai dû donner un petit coup dans le robinet. Le haut du robinet est sorti : impossible de le remettre.

    L'eau chaude coulait à flots. Il était 13h00 : impossible d'appeler le service logistique en pause repas, ou mes collègues masculins partis déjeuner..

    J'étais bien embêtée : gaspillage d'eau + possibilité que le lavabo souvent bouché n'évacue plus l'eau et que cela déborde partout;

    J'ai entrevu des toilettes inondées, l'eau gagnant le couloir et l'ensemble du bâtiment.

    Une jeune femme, en formation dans une salle à côté est entrée et a essayé de m'aider, me demandant si j'avais un objet pointu. Je suis allée dans mon bureau chercher des ciseaux mais les miens sont à bouts ronds et je suis revenue avec un capuchon de stylo.

    L'eau continuait à couler du robinet, et -heureusement- s'évacuait !

    Une seconde jeune femme est entrée et voyant notre problème, est allée chercher un homme parmi les personnes en formation. Celui-ci a regardé l'intérieur du robinet remis le capuchon, appuyé fortement (plus que nous) et fermé le robinet.

    Ouf !

     

     

    Une autre histoire de toilettes racontée en 2010 : "Comment le lavabo a été cassé..."


    4 commentaires
  • Gilda est une hippodame de 3 tonnes (selon son compagnon, combien selon elle et combien selon la balance ?)

    Ce dessin de Michel Iturria pour le Mag du journal Sud-Ouest m'a mise de bonne humeur pour la journée. Alors je vous en fais profiter...

    Gilda et le kamasutra...
    Gilda et le kamasutra...

     

    J'aime beaucoup Gilda, l'hippodame tout de suite reconnaissable à ses yeux langoureux, et j'apprécie l'humour indéfectible de ce dessinateur.

     

     

     

    Voici une photo prise lors de mon voyage en Afrique du Sud. Hippodame ou hippomonsieur ?


    4 commentaires
  • Il s'agit en fait de brebis qui vont assurer l'entretien des espaces verts en ville, à Mont-de-Marsan (Landes).

    J'ai aimé le titre de cet article dans le journal Sud-Ouest "Tondeuses, pas tondues".

    Les pelouses seront sans doute bien tondues, mais les bosquets de fleurs risquent aussi d'en prendre un coup.

    A moins que ces brebis n'aiment que l'herbe et que le chef d'équipe ait été très clair sur leur périmètre d'intervention et les consignes à respecter...


    3 commentaires
  • Début décembre, le tigre Amour, pensionnaire d'un parc zoologique de l'Extrême-Orient Russe, avait refusé de manger le bouc qu'il était censé (cette fois je n'ai pas hésité) dévorer en plus de sa ration hebdomadaire. Depuis, le bouc baptisé Timour dormait avec lui.

    Mais le bouc qui passait son temps à taquiner le tigre a fini par l'agacer et Amour a attaqué Timour sans toutefois le blesser...

    Du coup ils ont été placés dans des enclos distincts et le zoo cherche une compagne pour le bouc...

    Mais qui va le supporter ?

     

    Une amitié entre tigre et bouc qui se dégrade...

    7 commentaires
  • J'ai lu cette information étonnante dans la rubrique "Insolite" du journal Sud-Ouest.

    Chaque année, le 3 février, les 840 habitants de la cité andalouse de Cazalilla (Espagne) sacrifient à une tradition du XiXème siècle censée porter bonheur à celui ou celle qui attrape la dinde lancée du clocher de l'église.

    En général, le volatle, passé la surprise, vole quelques mètres au-dessus de la place avant de se réfugier sur un toit.

    Certains escaladent alors les maisons pour tenter de s'en emparer.

    Un juge régional a rejeté le dépôt de plainte d'un parti de défense des animaux qui voulait faire interdire ce rituel pour cause de maltraitance.

     

    Quand j'ai commencé à lire cette histoire j'ai pensé que cela devait être dangereux et pouvait être mortel pour celui ou celle, sur la place, qui recevrait sur la tête cette dinde lancée du clocher, mais je l'imaginais morte et cuite, comme celle que l'on mange à Noël...

    Finalement cela doit être dangereux pour les apprentis acrobates qui risquent de dégringoler du toit en courant après cet espoir de bonheur...

     

    En cherchant sur le net, j'ai trouvé d'autres pratiques traditionnelles de lancers d'animaux en Espagne : lancer de chèvre du clocher d'une église (réceptionnée dans une bâche tendue par les jeunes du village), lancer de canards...

    En août, la petite commune catalane de Roses, dans le nord de l'Espagne, avait fait scandale, lorsqu'une participante à un lancer traditionnel de canards dans la mer avait été filmée frappant un défenseur des animaux à coup de volatile. 

     

    Le lancer de dinde depuis un clocher est autorisé...

    7 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique