• Les dessins d'Iturria dans le journal Sud-Ouest me faisaient toujours rire. Maintenant il a pris sa retraite mais continue à produire des dessins pour le Magazine du samedi.

    Ne me maquillant pas je n'ai jamais occupé trop longtemps la salle de bains pour me refaire une beauté contrairement à cette Glupine mordorée qui à vouloir être trop belle a raté le bateau...

    noe1.jpg

     

    noe2.jpg

    J'adore le moindre détail de ce dessin : le bateau coquille de noix qui s'éloigne avec à son bord les couples d'animaux : M et Mme Girafe, M et Mme Eléphant,  M et Mme Lion, etc...

    M et Mme Glupin, accrochés à leur branche d'arbre, que l'on ne connait pas puisqu'ils n'ont pas été sauvés par Noé et ont disparu de la Terre. Madame Glupin est superbement maquillée et sa belle chevelure blonde (pourquoi blonde ?) est peignée en arrière. Elle est légèrement confuse du retard qui les a emêchés d'embarquer. Monsieur Glupin est furax et je le comprends...

    Il a failli m'arriver la même chose (ou presque) mais pas pour les mêmes raisons.

    En excursion pour la journée à Séville, je suis restée à photographier les azulejos magnifiques place des Américains avec Julien, et je n'ai pas vu que le groupe aavec lequel nous étions venus s'éloignait. Mon ex mari nous appelés mais le car tournait déjà autour de la place. Nous l'avons attrapé de justesse... C'est aussi la beauté qui m'avait scotchée, mais pas la mienne, celle de la Place...


    6 commentaires
  • Ou pour être plus exacte : "les chats mécanos"...

    Depuis quelques jours mes deux chats s'intéressent étrangement aux dessous de ma voiture. Ils se glissent sous l'avant et ressortent les pattes avant noires de cambouis.

    chats mai2014 01

    Des heures de toilette plus tard elle sont encore bien grises.

    Squirel -à qui j'ai remis sa collerette après une pause de 3 semaines- arrive à se glisser sous ma modus mais a du mal à sortir.

    chats 2014 mai 02

    chats 2014 mai 03

    Que peuvent-ils bien faire sous la voiture ?

    La vidange, c'est trop tôt : il reste 16 000 kms avant la prochaine...

    Changer une ampoule ? Peut-être ont-ils trouvé un moyen plus facile que défaire le capot, enlevé le pare-choc et la batterie...

    Cacher leurs proies : mulots, lézards, oiseaux ?

    Essayer de récupérer quelque chose accroché dessous ?

    N'étant pas aussi fine qu'eux je ne peux pas me glisser dessous pour voir ce qu'ils voient et c'est bien dommage.

    C'est là que la petite caméra dont certains équipent leurs chats pour suivre leurs exploits me serait utile...

    chats 2014 mai 04


    3 commentaires
  • En cherchant sur le net les meilleurs poissons d'avril, j'ai découvert un site spécialisé: http://poisson-d-avril.blog-machine.info/.

    J'ai découvert des poissons d'avril très drôles et je vous ai sélectionné mes trois préférés :

    Poisson d'avril 2014 : Des drones pour distribuer la presse. La Poste a fait croire qu'elle lançait une offre de livraison de la presse quotidienne par drone en Auvergne. Une vingtaine d'«Air Drone Postal» (un clin d'œil à l'histoire de l'aéropostale) auraient été déployés.

    J'ai déjà été tentée, notamment au moment de Noël d'acheter un de ces drones : petit hélicoptère téléguidé, porteur d'une caméra appareil photo et donc susceptible de prendre des photos sortant de l'ordinaire.

     

    Poisson d'avril 2012 : Pour photographier les grandes étendues d’Australie, Google Australie va mettre des caméras sur la tête d’une centaine de kangourous, qui iront parcourir la brousse !

    kangourou.jpg

    Ce kangourou m'a rappelé Serge le lama embarqué dans le tramway Bordelais, et tous les sportifs qui utilisent ces caméras pour filmer leurs exploits (ou pas) sportifs

     

    Poisson d'avril 2009 : le constructeur coréen Hatch-Peï s'apprête à franchir une nouvelle étape avec une machine synthétisant une sorte de pâte alimentaire aromatisée.. et comestible.

    imprimante-sandwich.jpg
    Fruit des travaux de l'équipe du Dr Poa Sonda Vril de l'Université de Séoul, en Corée du Sud, le premier prototype baptisé « NextFood » tient plus du four à pain que de l'imprimante de bureau. Une fois rechargé d'une mixture composée de farine de soja, d'eau et de quelques colorants alimentaires, le Hatch-Peï NextFood est capable de fabriquer en quelques minutes des ersatz de tranches de jambon, de fromage ou de pain, uniquement composées de protéines végétales et pouvant ensuite être roulées pour créer une sorte de crêpe ou de burrito mexicain.

    Mais pourquoi pas, lorsque l'on voit les nouvelles imprimantes 3D et leurs capacités étonnantes ?

    Si vous voulez en voir d'autres : "Les résultats du Café Thé n° 28 - Vos meilleurs poissons d'avril"...


    3 commentaires
  • Je savais que l'on passait à l'heure d'été ce week-end, et j'ai cru que c'était dans la nuit de vendredi à samedi. Alors hier matin, quand j'ai ouvert les yeux à 6h00, comme tous les matins où je travaille, je me suis dit : il est 7h00. Tu peux rester un peu au lit mais pas plus d'une heure. Je me suis levée à 6h45 et j'ai aussitôt avancé l'heure du radio-réveil.

    Je me suis lavée, habillée puis j'ai été à la cuisine où j'ai avancé l'heure du micro-ondes avant de petit-déjeuner.

    Plus tard j'ai allumé mon ordinateur portable et me suis étonnée qu'il ne se soit pasmis à la nouvelle heure automatiquement. 

    Il était 8h45 à ma nouvelle heure et j'ai appelé mon frère sur son portable. Il ne m'a pas répondu.

    Quand il m'a rappelée plus tard il m'a dit qu'il dormait. "Te rappelles-tu que l'on change d'heure ce soir ?

    Moi : Zut alors ! Moi j'ai tout changé ce matin...

    Lui :  J'ai entendu à la télé qu'il faut deux jours pour s'habituer au changement d'heure. Alors tu as pris un jour d'avance..."

    comtoise


    9 commentaires
  • Popper.jpgJeudi soir j'ai regardé sur TMC "M. Popper et ses pingouins", comédie de Mark Waters sortie en 2011, avec Jim Carrey. J'ai beaucoup ri en visionnant ce film dont les critiques sont très partagées.

    Certains estiment qu'il faut avoir moins de 8 ans pour apprécier.

    Alors c'est chouette car j'ai dû rajeunir de 50 ans. J'ai passé un très bon moment avec Jim Carrey, sa famille et les adorables pingouins légués par son père.

    Le résumé : Enfant, Tommy Popper attendait impatiemment les occasions de parler par radio à son père, un explorateur toujours parti aux quatre coins du monde. "Pointe des pieds à Grand aigle chasseur. A vous..."

    Des années plus tard, Popper est devenu un brillant promoteur immobilier à Manhattan. Sa réussite lui a coûté son couple : divorcé d’Amanda, il ne voit plus ses enfants qu’un week-end sur deux. M. Popper mène une vie solitaire et luxueuse dans son appartement ultramoderne de Park Avenue, et il est sur le point de devenir un des associés de la prestigieuse firme qui l’emploie. Mais lorsqu’un matin, il reçoit l’ultime cadeau de son père décédé – un pingouin vivant, sa vie bascule. En cherchant à se débarrasser de l’animal, M. Popper va juste réussir à en récupérer cinq autres. Alors que les adorables bestioles transforment peu à peu son appartement en banquise, M. Popper voit sa vie déraper. Tout va y passer : le contrat de ses rêves, ses relations, sa vie. Mais grâce à six petits pingouins, M. Popper va découvrir que le bonheur peut aussi faire boule de neige…

     

    Mon ressenti : Ce film m'a fait penser à Mary Poppins par moment, à des films de Walt Disney à d'autres. Les pingouins (en fait des manchots comme ceux que j'ai pu admirer en Afrique du Sud ) sont irrésistibles. J'ai beaucoup ri lorsqu'ils se baignent dans la baignoire, qu'ils se lancent dans des glissades dignes des champions Jamaïcains de Rasta Rocket sur leur bobsleigh, ou qu'ils jouent au foot avec Jim Carrey et ses enfants. J'ai frissonné lorsque le manchot encore congelé a agité ses ailes pour la première fois, quand les oeufs juste pondus ont commencé à se fendiller et que deux pingouineaux en sont sortis. J'ai ri lorsqu'ils se couchent au pied du lit de leur maître, comme des chats.

    J'ai rêvé que je volais avec le plus maladroit des pingouins qui s'emberlificote dans un cerf-volant avant de se jeter dans le vide et de planer pour rejoindre le reste de la troupe.

    J'ai adoré leur retour sur la banquise, les retrouvailles avec leurs congénères...

     

    J'ai eu 6 ans pendant les 90 minutes de ce film, alors je vous le recommande vivement si vous avez gardé votre âme d'enfant et/ou si vous avez des petits enfants...

     manchot6

    Deux manchots du Cap...


    3 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique