• De sa semaine de vacances à Djerba en Tunisie, ma première prunelle a ramené un bracelet argenté pour moi et un dromadaire magique pour son père.

    Le bracelet :

    Le dromadaire magique :


    C'est un petit pichet dans lequel on verse de l'eau... Pour l'apéro... Une fois le pichet empli d'eau on peut le retourner sans que l'eau se renverse (à condition de boucher discrètement le bec avec la main). On montre alors que l'eau vous obéit et ne coule que par le bec verseur...


    Ma table était inondée (le démonstrateur ayant oublié de boucher le bec) mais nous avons bien ri...
    Chez son père ma première prunelle a réalisé l'expérience au dessus de l'évier...

    43 commentaires
  • Vendredi matin, j'arrive au bureau à 7h30 comme d'habitude. Aucune lumière dans le bâtiment ! Bizarre !
    Je connais bien les lieux, monte l'escalier, me dirige vers mon bureau, prête à démarrer la journée.
    Problème : pas d'électricité ! Donc : pas de micro, pas de téléphone, pas de café, pas de chauffage...
    Pour le chauffage, de toutes façons, c'est soit climatisation, soit chauffage pour tous, et jusqu'à fin octobre l'entreprise a choisi "climatisation" ! Mon bureau est exposé à l'est et j'ai le soleil comme chauffage d'appoint : ses caresses sont délicieuses dans le dos...
    Mais là il fait nuit : la lune n'est qu'un croissant minuscule et le soleil fait la grasse matinée !
    Peu à peu mes collègues arrivent. Nous allons prendre un café dans le bâtiment voisin bénéficiaire encore de la fée électricité, puis retour au bureau, lecture du journal Sud-Ouest, papotage...
    9h30 : toujours pas d'électricité. Un besoin pressant me prend. Les toilettes sont complètement noires : il faut entrer dans le local avec les lavabos sur la gauche puis dans la cabine elle-même. Merci mon portable : je me suis éclairée avec lui !
    Le compteur avait été endommagé et l'électricité n'est revenue qu'à midi. J'ai travaillé pour la matinée dans le bâtiment voisin avec quelques collègues. Ceux restés dans notre bâtiment ont joué aux cartes pour certains, sont partis pour d'autres...
    L'après midi j'ai entendu des hommes rigoler : "Pour les WC, il fallait bien viser !".
    Ca devait être agréable de passer après...


    57 commentaires
  • Dans les innombrables catalogues de publicité déposées dans ma boite aux lettres, j'ai vu une déherbeuse thermique... Ne pouvant plus éliminer les mauvaises herbes qui pullulent entre les pavés autobloquants et sur le trottoir autour de la maison, je me suis rendue dans un grand magasin de bricolage et jardinage.
    Au rayon jardinage j'ai questionné un vendeur sur ces désherbeuses thermiques.
    "Nous en avons au rayon outillage, m'a t'il dit.
    Moi : Est-ce efficace ?
    Lui : Oui, ça brûle les mauvaises herbes jusqu'à la racine. Mais attention ne vous en servez pas en août...
    Moi : Pourquoi pas en août ? Nous sommes en octobre...
    Lui : Parceque vous pourriez mettre le feu ! La désherbeuse lance une flamme lorsqu'elle fonctionne...
    Je suis allée au rayon outillage.
    Moi : Avez vous une désherbeuse thermique ?
    Le vendeur : Oui, j'en ai une petite.
    Il me montre l'engin : elle est longue, courbée et dure. C'est une sorte de tuyau en métal courbé avec un écrou au bout, sur lequel se visse une petite bouteille de gaz.
    39,90 euros sans la bouteille.
    Moi : Est-ce efficace ?
    Le vendeur : Non. Franchement, non, et ce n'est même pas écologique car cela fonctionne avec du gaz...
    Moi : comment éliminer les mauvaises herbes sans utiliser du chlorure de soude ?
    Le vendeur : le plus efficace c'est l'eau de javel. Vous versez de l'eau de javel sur les mauvaises herbes et elles vont disparaître...
    Je l'ai remercié et suis repartie sans rien.

    Je suis heureuse de ne pas avoir acheté cette désherbeuse thermique, trop dangereuse pour moi. J'ai tronçonné le fil électrique et fait disjoncter le compteur en utilisant ma tondeuse électrique playmobil, failli brûler un appartement avec des tacos dans mon four électrique. J'aurais peut-être brûlé tout le quartier avec ce lance-flammes !

    La publicité pour Superbioflamme, le petit nom du désherbeur thermique :
    Le désherbeur thermique produit une flamme de 1800° qui fait éclater les cellules végétales pour détruire les mauvaises herbes sans produit chimique. 100% économique, ce désherbeur est conçu pour les grandes surfaces. Il fonctionne au gaz butane ou propane à un coût très économique. Simple d'utilisation et ultra-efficace, la lance thermique est équipée d'un bouton d'allumage automatique et d'un système de réglage de la puissance.

    Sur internet j'ai trouvé un autre modèle :

    Kit désherbeur thermique "chalumeau" complet au gaz - rapide et écologique - offre tuyau 5 mètres  Oxyturbo . Soldé à 130 euros.
    Kit désherbage complet, la solution écologique idéale pour le désherbage des allées, terrasses, sentiers… Idéal pour des travaux de désinsectisation, pyrodésherbage, imperméabilisation, bitumage, décongélation de tuyau, soudure de lames.
    Voici l'engin :


    Alors là, je suis vraiment inquiète : c'est le même lance-flammes avec un tuyau et un diable ! Et en plus ça peut servir pour tous types de travaux de bricolage !
    Soudure de lames : pour réparer ma tondeuse à essence ?
    Bitumage : pour remplacer les
    goudronneurs irlandais ?
    Désinsectisation : pour détruire les
    frelons asiatiques ?
    Imperméabilisation : pour
    éviter les fuites d'eau et colmater les trous ?
    Et j'en rajoute : transporter du mobilier ou un frigo...

    Un appareil diabolique, non ?


    34 commentaires
  • A Locmariaquer, en 2006, j'ai acheté un billet pour une excursion en bateau : le tour du golfe du Morbihan avec escale à l'Ile aux Moines.
    J'ai donc embarqué dans un bateau de promenade en bois, un peu ancien avec une dizaine de toutistes. Gilets accrochés au plafond. J'en remarque deux, neufs, (non, pas 29, deux plus récents) parmi les autres. Auraient-ils remplacé deux gilets ayant été utilisés lors d'un naufrage précédent ?

    En prenant des photos à l'intérieur du bateau, mon oeil a été attiré par un objet blanc, hexagonal, dans la cabine de pilotage.
    Je m'en approche. Aucun instrument de navigation moderne, mais une carte de France en plastique comme celles que nous utilisions à l'école primaire, en géographie, pour tracer les contours de la France.


    Souvenir ou outil de navigation sommaire ? Cette carte de France m'a intriguée et beaucoup fait rire, car mon imagination s'est mise à galoper : comment se diriger avec une carte aussi peu précise dans le dédale d'îles et de rochers du golfe ?  

    Quoi qu'il en soit, la balade a été très agréable et sans problème.

    Au port de Locmariaquer, une bouée déchiquetée est accrochée au mur... En cas de naufrage elle ne serait pas d'une grande utilité... Heureusement qu'elle était accrochée trop haut pour que je puisse l'atteindre. Revoyant la photo et me connaissant je me dis que je l'aurais bien touchée pour tenter d'assimiler un peu de ses souvenirs et je me serai sans doute coupée avec le plastique cassé...

    Heureusement que dans le golfe du Morbihan, la côte n'est jamais loin...

    Si vous voulez en savoir plus sur Locmariaquer, et le Golfe du Morbihan vous pouvez lire mes articles précédents :
    - Mon coup de coeur pour Locmariaquer
    - Enseignes d'Auray et Vannes
     - Auray, dans le Morbihan

    33 commentaires
  • pour accompagner la recette du boudin blanc à la Soudanaise de Phileve (et de Jean Yanne) une vraie recette de sangria, présentée par le Grand Chef du Rire, Pipolin.

    La sangria de Pipolin pour moi (sa marraine). Et pour 10 à 12 personnes

     

    La veille :

    1 - Mettre  Ecureuil bleu  dans le « Bordeaux- Nice » avec sa caisse à outils. Ou le  Transsibérien (lui donner un petit pull, un écureuil  c’est fragile).

     

    2 - Dans un grand saladier, mettre selon votre envie et ce que vous avez sous la main et surtout faut faire gaffe au sucre..

    Sans les éplucher, mais en dés, rondelles ou quartiers :

    - 4 pommes

    - 4 pêches.

    - Rajouter  des bananes, coupées, des rondelles d’orange et d’un citron.

    Le secret de Pipolin : je prépare des rondelles de pamplemousse et là je varie avec du gingembre confit, des vraies fraises et un dé de melon..


    3 - Je recouvre le tout avec du bon vin, du rosé de provence. ou du bordeaux (au choix rouge ou rosé), mais surtout pas de la piquette. Pour 10-12 personnes 2 bouteilles de 75 cl suffisent.


    4 - Les fruits baignant, mettre 3 gousses de vanille et 3 de cannelle.

    Là vous goûtez et vous rajoutez du sucre en poudre en fonction..


    5 - Mettre un fond de rhum blanc ou de cognac et surtout pas de whisky ou gin .

    le secret de Pipolin : je mets quelque gouttes d’extrait de café.


    6 - Mettre le saladier au réfrigérateur.


    7 - Le lendemain,  sortir le saladier et avant de servir, n’ayez  pas peur, devant votre œuvre, videz une bouteille de limonade dedans, mais Pipolin préfère le shweppes indian tonic

    8 - Consommer avec modération

    9 - Penser à aller récupérer Ecureuil Bleu à la gare de Mérignac.

     

    Offrez lui un gobelet de sangria et embrassez-la de la part de son filleul...


                           Merci Pipolin


    23 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique