• J'ai emprunté à ma  médiathèque.ce livre, en tête des ventes des libraires depuis de nombreuses semaines.

    Informations pratiques : paru en août 2016 aux éditions Gallimard. 227 pages. 18 €. Prix Goncourt 2016

    L'auteur : Leïla Slimani, née en 1981, auteur en 2014 de "Dans le jardin de l'ogre".

     

    La 4ème de couverture : Lorsque Myriam, mère de deux jeunes enfants, décide malgré les réticences de son mari de reprendre son activité au sein d'un cabinet d'avocats, le couple se met à la recherche d'une nounou. Après un casting sévère, ils engagent Louise, qui conquiert très vite l'affection des enfants et occupe progressivement une place centrale dans le foyer. Peu à peu le piège de la dépendance mutuelle va se refermer, jusqu'au drame. 
    À travers la description précise du jeune couple et celle du personnage fascinant et mystérieux de la nounou, c'est notre époque qui se révèle, avec sa conception de l'amour et de l'éducation, des rapports de domination et d'argent, des préjugés de classe ou de culture. Le style sec et tranchant de Leïla Slimani, où percent des éclats de poésie ténébreuse, instaure dès les premières pages un suspense envoûtant.

     

    Mon ressenti :

    Ce livre n'a rien d'une comptine comme le laisserait présager son joli titre.

    Dès le premier chapitre nous saisissons le drame qui vient de se produire : double infanticide et suicide. Impossible ensuite de lâcher ce roman époustouflant et effrayant. Nous découvrons progressivement les différents personnages : Paul et sa femme Myriam, et leurs deux enfants, Mila et Adam, puis Louise, la nounou idéale qu'ils viennent d'engager après un casting sévère.

    Louise est une vraie perle qui se rend vite indispensable auprès de toute la famille, corvéable à merci et heureuse de l'être.

    Tandis que Myriam, avocate, et Paul, artiste musicien, s'épanouissent de plus en plus dans leur travail, Louise occupe la place laissée libre dans l'appartement et auprès des enfants, sans jamais se plaindre ou se .confier. 

    Après des premiers mois où la complicité semble s'être instaurée, des vacances en Grèce, famille et nounou, le traintrain des relations entre les différents personnages commence à dérailler. Au début ce sont des broutilles...

    Nous découvrons peu à peu la triste vie de Louise, les dettes laissées par son mari, ses relations difficiles avec sa fille, ses conditions de vie misérables, ses obsessions, son mutisme.

    Comment choisir à qui confier ses enfants ? Quelles sont nos relations avec les autres ? Comment ne pas blesser ses proches, communiquer, écouter, ne pas les laisser s'enfermer dans leurs problèmes ? A quel moment rompre une relation qui risque de devenir maléfique ?

    Impossible de lâcher ce roman avant de l'avoir fini.

    Et impossible aussi d'oublier ses personnages, tellement humains.

    Ce livre est dur mais amène à se poser des questions, à regarder les autres moins superficiellement, à grandir encore un peu...

     


    5 commentaires
  •  

    Un livre délicieux : "Aphrodite et vieilles dentelles"...

    Ce roman m'a été prêté par Cathycat du blog "La new cathzette", et je me suis régalée en le lisant.

     

    Informations pratiques : parution en mai 2016 chez "Mirobole éditions". 251 pages. 19,50 €

     

    L'auteur : Karin Brun Holmqvist est Suédoise, a exercé de nombreux métiers, d'employée en maison d'arrêt à femme politique et mannequin pour bikinis. Rlle a publié 10 romans.

     

    4ème de couverture :  Tilda et Elida Svensson, 79 et 72 ans, célibataires, mènent une vie à la routine paisible. Elles font des confitures, vont à l’église et se couchent chaque soir exactement à la même heure. Pas de commodités à l’intérieur de leur maison vétuste : les toilettes sont au fond du jardin, l’eau est à tirer au puits. Tout change à l’arrivée d’un nouveau voisin, Alvar Klemens, ou plutôt de son chat : le félin est pris de frénésie sexuelle en mangeant une des plantes d’Alvar, que celui-ci entretient avec un engrais curieux.
    Et si elles tenaient avec ce produit l’occasion de s’offrir enfin des W.C. dignes de ce nom ? La révolution est décidée : les deux dames montent un business clandestin d'élixir aphrodisiaque…

     

    Mon ressenti : Les personnages de ce roman sont attachants. Les deux soeurs qui s'adorent et se chamaillent sont d'adorables personnes, des vieilles dames qui ont vécu renfermées sur elles-mêmes, en dehors du temps, dans une routine que rien ne peut perturber.

    L'arrivée de leur nouveau voisin, Alvar, va bouleverser leurs habitudes, et les amener à évoluer. Pour pouvoir moderniser leur maison, elles vont se lancer dans une affaire qui ne leur ressemble pas et fréquenter la ville.

    Rutger, leur petit frère, journaliste, se trouve mêlé à leur commerce sans le vouloir. C'est le seul à avoir pu faire des études.

    La tendresse et l'amour entre ces deux septuagénaires m'a touchée. Elles veillent l'une sur l'autre, avec parfois des tensions, qui disparaissent très vite.  

    Quand j'ai fermé le livre cela a été avec regret. J'aurais aimé les suivre encore un peu...

     

    J'ai lu également "Camping-car" de Sophie Brocas, secrétaire générale de la Préfecture d'Ile de France. C'est son deuxième roman

    La 4ème de couverture :La 4ème de couverture : Trois jeunes sexagénaires décident de faire une virée en camping-car. Malgré une longue amitié et une confiance mutuelle indéfectible, des non-dits se sont installés entre eux. Mais au fil de la route et de quelques péripéties cocasses, les langues vont se délier et l'humour ramener chaque chose à sa juste place.
    Camping-car, c'est l'histoire inédite d'une tranche de vie qui s'écrit et s'invente aujourd'hui autour de la soixantaine. Une période ou l'on se connaît enfin, avec des projets, une vitalité, des élans. Un moment ou l'on cherche à défier le temps en s'approchant de sa vérité tout en se moquant des conventions.
    Touchant, drôle, mais toujours profond, ce road trip à la française est une ode à l'amitié masculine, incarnée par des personnages truculents.

    Mon ressenti : une histoire d'amitié entre hommes. Le camping-car n'a pas autant d'importance que le suggère le titre.

    Les personnages ne m'ont pas paru très convaincants ni particulièrement attachants. Le livre se lit bien et s'oublie vite.


    5 commentaires
  •  

    Un livre amusant : "Les Pétillantes"...

    Informations pratiques : Collection Pocket. 331 pages. 7,40 €

    L'auteur : Didier Fourmy l'un des premiers attachés de presse masculins du secteur cosmétique. "Les pétillantes", sorti en 2014 est son premier ouvrage.

    La 4ème de couverture : Le Patio Secret vit au rythme des pas de danse andalouse, des exubérances de ses pensionnaires et des expéditions au zinc des Halles. Dans cette auberge espagnole pour retraitées, la vie est pleine de fantaisies. Et si les hommes sont interdits, les escapades amoureuses, elles, ne manquent pas d’animer le quotidien.
    Une folle ambiance qui donne le tournis. Une cure de jouvence à coup de sangria, de brushing parfumés et de noms d’oiseaux à tout va. Et Chloé, qui réalise sa première enquête de journaliste, ne s’attendait vraiment pas à trouver une telle manne d’histoires croustillantes auprès de ces grands-mères pétillantes : la joyeuse troupe n’en a pas fini de croquer la vie à pleines dents !

    Mon ressenti :

    Patrice et Charlotte, frère et soeur de 60 et 70 ans, viennent discuter affaire avec leur belle-soeur Thérèse. Ils vont passer le week-end dans la communauté où elle vit et vont aller de surprise en surprise.

    Les colocataires du "Patio secret" ont toutes de 60 à 80 ans, sont toutes affublées d'un surnom : Lady Gold, Lilibeth, Rancunia, l'Autruche, Lilibeth et Grenouillette. La doyenne, Nonette, les a quittés pour se marier. 

    J'ai ri avec ces femmes qui dansent la sévillane sous la houlette de José, leur homme à tout faire. Toutes vivent leur passion, à leur rythme.

    Elles se chamaillent et s'entraident, évitent la solitude et oublient la vieillesse.

    Le livre se lit bien et a un effet anti-dépresseur. On en ressort ragaillardi(e) et amusé(e), avec l'envie de vivre pleinement sa vie tant qu'on le peut.


    3 commentaires
  •  

    Les éditions Pocket renouvellent l'opération "13 à table", qui a permis aux Restos du coeur, les années précédentes, de distribuer plus de 2 000 000 repas supplémentaires.

    De l'écriture, jusqu'à la fabrication, l'édition et la distribution, tous ont travaillé bénévolement pour qu'1 livre acheté = 4 repas distribués.

    Le livre est vendu 5 euros.

     

    En 2015, le thème était : "Le repas" et en 2016 : "la fraternité".

    Je viens d'acheter cette édition 2017, sur le thème : "Un anniversaire".

     

    La 4ème de couverture :

    Les plus grands auteurs de la littérature contemporaine ont pris leur plus belle plume pour la troisième année consécutive afin de vous concocter un délicieux recueil de nouvelles autour d'un thème : l'anniversaire.


    Le joyeux, le sinistre, le raté, celui qui finit dans les larmes ou le sang, l'apothéose de la fête et les éclats de rire, tout y est, comme dans la vie.

    Treize bougies à souffler sans modération.


    2 commentaires
  • Un livre à lire : "Heather Mallender a disparu" de Robert Goddard...

    Informations pratiques : Livre de poche, 715 pages, 8,60 €. Pau en 1990. Edition février 2013. Sélection 2013 Prix des lecteurs.

    L'auteur : Robert Goddard est un écrivain Britannique né en 1954.Journaliste, enseignant puis proviseur...

    La quatrième de couverture :

    Venue séjourner sur l’île de Rhodes pour se remettre d’un drame personnel, Heather Mallender disparaît brusquement au cours d’une balade en montagne, presque sous les yeux d’Harry Barnett, le gardien de la villa où elle résidait. Soupçonné de l’avoir assassinée, Harry est laissé en liberté, faute de preuves. Ce quinquagénaire alcoolique et désabusé décide alors de mener l’enquête à partir de sa seule piste : les vingt-quatre dernières photos prises par la jeune femme. Cliché après cliché, il va ainsi reconstituer les dernières semaines de sa vie, entre la Grèce et l'Angleterre. Mais plus il apprend de choses sur le passé d’Heather et plus le mystère s'épaissit.
     

    Mon ressenti : Harry, le narrateur, va tout mettre en oeuvre pour retrouver Heather, la jeune femme qu'il vient de rencontrer à Lindos, sur l'île de Rhodes. Soupçonné du meurtre de la jeune femme il part sur ses traces, refait son parcours en sens inverse, croisant d'anciennes connaissances qui ont pour la plupart toutes quelque chose à cacher. Avant de se retrouver gardien de la maison d'Alan Dysart, Harry a exercé d'autres métiers et a notamment employé celui-ci, devenu Ministre de la défense.

    Les personnages sont bien campés, l'intrigue est prenante et la fin est inattendue.

    Harry, quinquagénaire désabusé, se révèle être une très belle personne.


    3 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique