• Pour ce cinquième jeu, je vous avais proposé d'illustrer le tableau de Claude Monet : "La cathédrale de Rouen" par un texte, un poème, une photo, un dessin, un collage, ce que vous vouliez...


     

    cathedralerouen.jpg La cathédrale de Rouen.
    Le portail et la tour St-Romain,
    plein soleil.
    Harmonie bleue et or
    1894
    Musée d'Orsay

     

     

    J'ai reçu 8 participations et vous avez été 23 à voter. Jean-Marie du blog "La traversée de la passion" arrive en tête avec 7 votes, devant Alphomega du blog "Water spring"(4 votes), Alice du blog "Les merveilles du pays d'Alice"(3 votes) et Enriqueta du blog "Les mots offerts comme destination de voyage"(3 votes), Brigitte-Ecureuil bleu (2 votes), Harmonie du blog "Harmonie"(2 votes), Ginou du blog "Le monde de Mamy Ginou"(2 votes) et Lady Marianne du blog "Chienne de vie"

     

     1er) Jean-Marie du blog "La traversée de la passion"

     

     

    cathédralerouen  

     

    un joyau resplendit

    vrai dentelle de pierre

    au soleil de midi

    dans la grande lumière

     

    en lumière ou couleur

    dont la forme se voile

    il reste sur la toile

    un instant de bonheur…

     

    mais un endroit bien proche

    du temple enluminé

    cher à Claude Monet

    à notre esprit s'accroche,

     

      monet2.jpg

     

    place du Vieux-Marché

    dont la sinistre histoire

    qui dressa le bûcher

    trouble notre mémoire…

     

    Peintre de l'impression

    des reflets et de l'onde

    dans la ferveur féconde

    d'une vie de passion

    monet3.jpg  

     

     

     

    2ème) Alphomega du blog "Water spring" :

     

    Comme je n'ai pas de photo de la cathédrale de Rouen et j'ai peu de chances d'en avoir avant le 15 juin (Rouen c'est loin) alors je joue sur l'effet du ciel en arrière-plan d'une basilique (allez... c'est presque une cathédrale). Ciel du soir entre deux averses.
    Monnet aurait aimé... je le sais.... il me l'a dit pas plus tard que ce matin.
    magnificat.jpg

    La basilique de Lisieux

       

     

     3ème ex-aequo) Alice du blog "Les merveilles du pays d'Alice" 

    Couleur à saisir
    Obsession d'une vie
    Magie du pinceau

     

    3ème ex-aequo) Enriqueta du blog  "Les mots offerts comme destination de voyage"

     

    Merveille

     

    Et je songe parfois à ce secret silence

    A l'or d'une journée émergeant d'une brume

    Harmonie azurée d'un temps qui musardait

    Quand la grâce épousait la clareté d'un destin

     

    Le pinceau se posait en volutes légères

    Sur le pur étendard de l'art outrepassé

    Quête renouvellée de qui anime le feu

    Quand Monet capturait l'élégance divine

     

    Le soleil se jouait des illusions humaines

    A l'heure où glorifient les anges facétieux

    Et quelques centaurées de pierres féodales

    D'une ombrée de brouillard faisaient une merveille

     

    5ème ex-aequo) Brigitte du blog "Une bonne nouvelle par jour" :

     

         

    cathed.jpg

     

    5ème ex-aequo) Harmonie :  

     

    Au pied de l'immensité
    Mon âme est transportée
    Un vestige impressionnant
    Un vertige incessant.
     
    Un monument de pierre
    Qui traverse le ciel
    De Bleu et de jaune, il se mèle
    On se sent si petit sur terre.
     
    Le flou se propage
    Au milieu du paysage
    Un rêve, un souvenir
    Qui mon regard attire.
     
    Au pied de l'immensité
    Se rapprocher du ciel et prier.
    Le temps nous laisse des empreintes
    Que l'artiste rêve de mille teintes.

     

     

     

    5ème ex-aequo)  Ginou du blog "Le monde de Mamy Ginou"

     

    Cathédrale aux couleurs changeantes,
    Pierres qui chantent,
    Tours qui font monter nos prières vers le ciel
    !

     

     

    8ème) Lady Marianne du blog "Chienne de vie"

      

    Il lui avait donné rendez-vous devant la cathédrale de
    Rouen à 11H30
    fiévreuse à l'idée de son premier rendez-vous amoureux,
    elle était arrivée bien avant l'heure prévue
    le soleil était au rendez-vous -
    Anna traversa la place pour se mettre à l'ombre
    Quel ne fut son étonnement de découvrir
    ce portail et la tour St Romain
    Elle passait souvent dans ce coin mais sans y faire
    attention à cette Cathédrale
    une cathédrale normale !!
    là elle poussa un soupir d'aise et de contentement
    que c'est beau ! ces couleurs habillées de soleil
    changeantes selon l'humeur et la position  du soleil
    cette dentelle de pierre que j'ai toujours ignorée
    des artisans - ouvriers sculpteurs -des corps de métiers
    ont oeuvré pour cette majesté
    mais cette façade illuminée me rappelle ??
    mais oui au musé- il y avait  plusieurs tableaux
    avec cette édifice religieux -
    ces tableaux ressemblaient  tant à la réalité
    mais qui est l'auteur des ces tableaux murmura t'elle
    une voix lui répondit " c'est Claude Monet " !!
    malheureuse !!
    son amoureux est arrivé -je vais tout t'expliquer !!

    mon arrière grande tante habitait en face
    de l'appartement de ce peintre
    elle le guettait souvent à travers ses volets
    elle se demandait ce qu'il trafiquait toujours
    à sa fenêtre à toute heure du jour -
    elle se faisait des scénarios inimaginables
    la maffia - un évadé - un convalescent curieux
    un détraqué qui guettait ses proies -
    un jour il lui cria bonjour en gesticulant des bras
    elle prit peur - se sentant découverte -
    se signa de la main et sortit de chez elle en courant
    mais l'homme était déjà dehors à l'attendre
    il la calma non sans mal et lui fit visiter son antre
    sans une grand réticence de la vieille tante pâle
    de frayeur -
    il lui expliqua les couleurs - le soleil - les jeux de
    lumière avec enthousiasme !
    un peu compliqué pour la dame âgée encore sous
    le coup de la frayeur
    qui regagna son foyer soulagée mais qui
    n'ouvrit plus jamais ce volet condamné


     

    Bravo à tous les participants et merci à tous ceux qui ont voté ! 


    15 commentaires
  • Pour ce sixième jeu, je vous propose d'illustrer cette tirade de Monsieur Jourdain dans "le Bourgeois gentilhomme" de Molière par de jolis mots d'amour, un texte, un poème, une photo, un dessin, un collage, ce que vous voulez...

     

    "Par ma foi ! il y a plus de quarante ans que je dis de la prose sans que j'en susse rien ; et je vous suis le plus obligé du monde de m'avoir appris cela. Je voudrais donc lui mettre dans un billet : "Belle marquise, vos beaux yeux me font mourir d'amour", mais je voudrais que cela fût mis d'une manière élégante, que ce fut tourné gentiment."

     

    Les participations doivent être déposées par mail (à ecureuilbleu33@live.fr) et jamais en commentaire jusqu'au 15 juillet et ne seront publiées que le 16 juillet, à la fin des 30 jours du jeu, de manière anonyme.
    - Les lecteurs pourront alors voter pour le jeu qui vient de s'achever pendant le mois suivant (du 16 juillet au 15 août). Si les candidats sont nombreux; un jury votera aussi et ses voix auront autant de poids que celui des lecteurs.
    - Les auteurs ne pourront publier leur publication sur leur propre blog qu'une fois le vote achevé (à partir du 16 août), et mettront un lien vers le jeu.
    - Les gagnants seront mis à l'honneur sur ce blog et peut-être sur un autre créé pour l'occasion.

     

     

    Chacun peut participer librement, quand il le souhaite. La participation sera ajoutée aux autres, hors concours.

     

     

     


                                                                      Amusez vous bien !


    15 commentaires
  • Pour ce cinquième jeu, je vous ai proposé d'illustrer le tableau de Claude Monet : "La cathédrale de Rouen" par un texte, un poème, une photo, un dessin, un collage, ce que vous voulez...


     

    cathedralerouen.jpg La cathédrale de Rouen.
    Le portail et la tour St-Romain,
    plein soleil.
    Harmonie bleue et or
    1894
    Musée d'Orsay

     

     

    Voici les 8 participations. Votez pour votre participation préférée, en me faisant part de votre choix dans un commentaire... Vous avez jusqu'au 15 juillet 2010.

     

     

    Participation n°1

     

    Comme je n'ai pas de photo de la cathédrale de Rouen et j'ai peu de chances d'en avoir avant le 15 juin (Rouen c'est loin) alors je joue sur l'effet du ciel en arrière-plan d'une basilique (allez... c'est presque une cathédrale). Ciel du soir entre deux averses.
    Monnet aurait aimé... je le sais.... il me l'a dit pas plus tard que ce matin.
    magnificat.jpg

    La basilique de Lisieux

       

    Participation n°2

      

    Il lui avait donné rendez-vous devant la cathédrale de
    Rouen à 11H30
    fiévreuse à l'idée de son premier rendez-vous amoureux,
    elle était arrivée bien avant l'heure prévue
    le soleil était au rendez-vous -
    Anna traversa la place pour se mettre à l'ombre
    Quel ne fut son étonnement de découvrir
    ce portail et la tour St Romain
    Elle passait souvent dans ce coin mais sans y faire
    attention à cette Cathédrale
    une cathédrale normale !!
    là elle poussa un soupir d'aise et de contentement
    que c'est beau ! ces couleurs habillées de soleil
    changeantes selon l'humeur et la position  du soleil
    cette dentelle de pierre que j'ai toujours ignorée
    des artisans - ouvriers sculpteurs -des corps de métiers
    ont oeuvré pour cette majesté
    mais cette façade illuminée me rappelle ??
    mais oui au musé- il y avait  plusieurs tableaux
    avec cette édifice religieux -
    ces tableaux ressemblaient  tant à la réalité
    mais qui est l'auteur des ces tableaux murmura t'elle
    une voix lui répondit " c'est Claude Monet " !!
    malheureuse !!
    son amoureux est arrivé -je vais tout t'expliquer !!

    mon arrière grande tante habitait en face
    de l'appartement de ce peintre
    elle le guettait souvent à travers ses volets
    elle se demandait ce qu'il trafiquait toujours
    à sa fenêtre à toute heure du jour -
    elle se faisait des scénarios inimaginables
    la maffia - un évadé - un convalescent curieux
    un détraqué qui guettait ses proies -
    un jour il lui cria bonjour en gesticulant des bras
    elle prit peur - se sentant découverte -
    se signa de la main et sortit de chez elle en courant
    mais l'homme était déjà dehors à l'attendre
    il la calma non sans mal et lui fit visiter son antre
    sans une grand réticence de la vieille tante pâle
    de frayeur -
    il lui expliqua les couleurs - le soleil - les jeux de
    lumière avec enthousiasme !
    un peu compliqué pour la dame âgée encore sous
    le coup de la frayeur
    qui regagna son foyer soulagée mais qui
    n'ouvrit plus jamais ce volet condamné


     

     

     Participation n°3

     

    Merveille

     

    Et je songe parfois à ce secret silence

    A l'or d'une journée émergeant d'une brume

    Harmonie azurée d'un temps qui musardait

    Quand la grâce épousait la clareté d'un destin

     

    Le pinceau se posait en volutes légères

    Sur le pur étendard de l'art outrepassé

    Quête renouvellée de qui anime le feu

    Quand Monet capturait l'élégance divine

     

    Le soleil se jouait des illusions humaines

    A l'heure où glorifient les anges facétieux

    Et quelques centaurées de pierres féodales

    D'une ombrée de brouillard faisaient une merveille

     

     Participation n°4

     

     

    cathédralerouen  

     

    un joyau resplendit

    vrai dentelle de pierre

    au soleil de midi

    dans la grande lumière

     

    en lumière ou couleur

    dont la forme se voile

    il reste sur la toile

    un instant de bonheur…

     

    mais un endroit bien proche

    du temple enluminé

    cher à Claude Monet

    à notre esprit s'accroche,

     

      monet2.jpg

     

    place du Vieux-Marché

    dont la sinistre histoire

    qui dressa le bûcher

    trouble notre mémoire…

     

    Peintre de l'impression

    des reflets et de l'onde

    dans la ferveur féconde

    d'une vie de passion

    monet3.jpg  

     

     

     

     Participation n°5

     

    Couleur à saisir
    Obsession d'une vie
    Magie du pinceau

     

     

     

     Participation n°6

       

    cathed.jpg

     

    Participation n°7

     

    Au pied de l'immensité
    Mon âme est transportée
    Un vestige impressionnant
    Un vertige incessant.
     
    Un monument de pierre
    Qui traverse le ciel
    De Bleu et de jaune, il se mèle
    On se sent si petit sur terre.
     
    Le flou se propage
    Au milieu du paysage
    Un rêve, un souvenir
    Qui mon regard attire.
     
    Au pied de l'immensité
    Se rapprocher du ciel et prier.
    Le temps nous laisse des empreintes
    Que l'artiste rêve de mille teintes.

     

     

     

    Participation n°8 :

     

    Cathédrale aux couleurs changeantes,
    Pierres qui chantent,
    Tours qui font monter nos prières vers le ciel
    !

     

     


    38 commentaires
  • Pour ce quatrième jeu, je vous ai proposé d'illustrer une phrase extraite d'Histoires de Jacques Prévert par une photo, un dessin, un poème, un collage, ce que vous voulez, ou de continuer le texte à votre façon...  Pas besoin d'avoir lu le bouquin ou de connaître pour participer...

     


    Vous êtes 8 à avoir participé et 20 à avoir voté.
    Merci à tous !

    La gagnante est Fango avec 8 voix, suivie d'Harmonie et Lady Marianne (3 voix chacune), puis de Caroline, Jean-Marie et Catcent (2 voix chacun) et Mary et Tit'Anik.

     

       

    Voici le poème qui était à illustrer :

      "On croit que c'est facile

      De ne rien faire du tout

      Au fond c'est difficile,

      C'est difficile, comme tout

      Il faut passer le temps

      C'est tout un travail

      Il faut passer le temps

      C'est un travail de titan..."

     

       

    1ère) Fango du blog "Moi et Compagnie" avec "l'endormi" (8 voix)

    endormi 

     

    2ème ex-aequo : Harmonie (3 voix) :

     

    "On croit que c'est facile
    De ne rien faire du tout
    Au fond c'est difficile,
    C'est difficile comme tout
    Il faut passer le temps
    C'est un travail de titan...
     
    Ne pas en faire un soupirail
    Ouvrir à tout instant
    Une douce rêverie
    Un faille de paradis
    Qui s'ouvre dans la vie.
    Reconstruire le monde
    D'une beauté irréelle
    Dans sa lumière qui inonde.
     
    On croit que c'est facile
    De ne rien faire du tout
    Au fond c'est difficile,
    C'est difficile comme tout
     
    Oublier la faim
    Oublier les guerres,
    Envahir toute la terre
    De baisers sans lendemain,
    Créer des arcs en ciel
    Qui fondent dans la différence
    Retirant toutes les apparences,
    Ils coulent en nous comme du miel.
     
    On croit que c'est facile
    De ne rien faire du tout
    Au fond c'est difficile,
    C'est difficile comme tout
     
    Il faut recréer l'amour
    Oublier qu'un jour il blesse,
    Le faire rimer avec toujours
    Le colorer de toute tendresse.
    Il faut faire grandir l'enfant
    Dans un monde de féerie
    Ignorer les larmes coulant
    Construire des souries jolis.
     
    On croit que c'est facile
    De ne rien faire du tout
    Au fond c'est difficile,
    C'est difficile comme tout.
     
    Il faut surtout vivre
    Se créer de tendres désirs
    Vivre pour soi, entouré
    Du monde qui pleure, qui ri
    Tisser sur la toile et s'aimer
    Partir ensemble dans la vie
    Ne pas oublier ses rêves
    Sur les pavés de grèves."

     

     

    2ème ex-aequo Lady Marianne du blog "Chienne de vie" (3 voix) :

     

    Il faut passer le temps

      

    Le radin pense  que le temps c'est de l'argent
    La coquette qu'elle ne sera jamais prête
    La minette juste le temps de lui faire risette
    Le bourlingueur passe son temps sans avoir peur de l'heure
    Le travailleur pense à son dur labeur pour l'heure
    La factrice pense gagner du temps en triant
    Le garagiste compte le temps pour argent comptant
    La fille légère ne perd pas son temps en sentiments
    La rêveuse songeuse se réfugie dans un autre temps
    L'horloge s'arroge le droit de nous égrener
    le temps -tout le temps - quel passe temps !
    La ménagère se demande à quoi la mégère passe son temps
    le patron tatillon passe son temps à vérifier les finitions

    ce n'est pas marrant de courrir
    après le temps qui passe
    tout le temps inexorablement
    j'espère vous avoir fait passer du bon temps
    en ce court instant

     

      jeu 4 3

     

    4ème ex-aequo : Caroline K du blog "La carterie de Caroline K" (2 voix) :

     

    jeu 4 4  

     

    4ème ex-aequo  : Jean-Marie du blog "La Traversée de la passion" (2 voix) :

     

    jeu 4 6 1  

     

     

    Un ennemi, le temps ?

     

    ce ne sont que des mots, décor en faux-semblant,

    inspirés par l'amour que je porte au poète

    qui nous parle passage, qui nous parle du temps,

    à écouter ses chants mon  âme est toujours prête.

     

    à travers le sablier je vois le temps qui passe

    et les grains bousculés, comme une vie, broyés.

    la poudre colorée à l'autre bout s'entasse

    comme notre passé...  Renversons les sabliers

     

    la vie qui défilait ne peut recommencer,

    ce n'est pas un objet, l'on ne peut rien y faire

    sinon passer le temps l'occuper et penser

    que nous ne sommes rien, que la vie est amère

     

    c'est notre condition... pourquoi s'accroche-t-on ?

    il y a parmi les jours des instants de délice

    des joies et des bonheurs à chaque heure qui glisse

    mais nous craignons toujours le retour de bâton

     

    et nous sommes craintifs comme l'oiseau fragile.

    vient un peu de plaisir, nous sentons le chagrin

    qui menace toujours et doit suivre au matin

    toute nuit de plaisir et toute pauvre idylle.

     

    rester ferme et serein n'est jamais très facile

    le secret de la vie tient-il donc simplement

    dans les mots tant usés dans la phrase imbécile ?

     "bouger est inutile il faut passer le temps"

    jeu 4 6 2  

      4ème ex-aequo : Catcent (2 voix) :

    camion1.JPG

      camion2.JPG

     

    7ème ex-aequo Mary du blog "Le bonheur quand même" :

     

    Passons ce temps qui selon les vies s'écoule doucement , lentement, gentiment

    ou vite trop vite, trop rapidement, trop dur...au rytme des machines mécaniques ...

    prenons ce temps ; apprivoisons le ce temps et donnons le temps au temps !

     

    jeu 4 5

     

    7ème ex-aequo Tit'Anik du blog "Le monde libre de FranciAniPat" :

    Ne rien faire ...

     

    Tout d'abord, on se réveille le matin

    En pensant ce que l'on fera demain.

    Pensez donc, ça prends du temps.

     

    Puis, les yeux hagards, on remue son café,

    C'est certain, un petit déjeuner c'est sacré.

    Là aussi, il faut un certain temps.

     

    On regarde par la fenêtre, son jardin,

    Il faudrait vraiment tondre. Oh ! Demain,

    Là, je n'ai vraiment pas le temps.

     

    On a tellement flâné, que midi est déjà là

    Une barquette sortie, on avale son repas.

    Devant le feuilleton, on s'arroge du temps.

     

    Une fois de plus, on fait quelques pas dehors

    Et avec nonchalance, on scrute le décor

    Histoire encore de passer le temps

     

    On musarde ici et là, sans vraiment rien voir.

    À ce rythme là, très vite parvient le soir.

    Un plateau devant la télé, on accapare le temps.

     

    Ouf ! On est exténué de cette longue journée,

    À ne rien faire, les heures se sont égrainées.

    Oui, passer le temps est un travail de titan …

     

    02 VI 2010                               A.T.B-D

    Copyrigt ©  2010 - Tonanti-Dugourd "Mirages" - Tous droits réservés

     

     

     

    Ma participation hors vote : 

      lion1

     

     

      Bravo à tous !

     

     


     


    20 commentaires
  • Pour ce cinquième jeu, je vous propose d'illustrer le tableau de Claude Monet : "La cathédrale de Rouen" par un texte, un poème, une photo, un dessin, un collage, ce que vous voulez...


    Les participations doivent être déposées par mail (à ecureuilbleu33@live.fr) et jamais en commentaire jusqu'au 15 juin et ne seront publiées que le 16 juin, à la fin des 15 jours du jeu, de manière anonyme.
    - Les lecteurs pourront alors voter pour le jeu qui vient de s'achever pendant les 15 jours suivants (du 16 au 30 juin). Si les candidats sont nombreux; un jury votera aussi et ses voix auront autant de poids que celui des lecteurs.
    - Les auteurs ne pourront publier leur publication sur leur propre blog qu'une fois le vote achevé (à partir du 1er juillet), et mettront un lien vers le jeu.
    - Les gagnants seront mis à l'honneur sur ce blog et peut-être sur un autre créé pour l'occasion.

     

     

    Chacun peut participer librement, quand il le souhaite. La participation sera ajoutée aux autres, hors concours.

     

     

    cathedralerouen.jpg La cathédrale de Rouen.
    Le portail et la tour St-Romain,
    plein soleil.
    Harmonie bleue et or
    1894
    Musée d'Orsay

     

    La célèbre série de Monet consacrée à la Cathédrale de Rouen sous différentes lumières fut effectuée depuis la fenêtre du 2ième étage d'une boutique en face de la cathédrale. Il fit 18 vues frontales.

     

    Changeant de canevas selon la lumière, Monet suivait les heures de la journée, depuis le petit matin avec la façade en bleu ombré de brouillard, à l'après-midi , quand le soleil disparaissant derrière les constructions de la ville, transformait l'oeuvre de pierre érodée par le temps en une étrange fabrique d'orange et de bleu : La Cathédrale de Rouen, le portail et la tour Saint-Romain à l'aube (1893-1894), La Cathédrale de Rouen, le portail et la tour Saint-Romain en plein soleil (1894), La Cathédrale de Rouen (1893-1894), La Cathédrale de Rouen au crépuscule (1894), La Cathédrale de Rouen le soir (1894)...

     

    Source : http://www.impressionniste.net/monet.htm

                                                                      Amusez vous bien !


    14 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique