• Pour ce premier jeu, je vous ai proposé d'illustrer un tableau de Vincent Van Gogh (mon tableau préféré), le café de nuit, par un texte (pas plus d'une centaine de lignes) ou un poème. Voir le réglement ICI.

    Vous êtes 6 à avoir participé et il y a eu 19 votants.


    Les auteurs peuvent désormais publier leur publication sur leur propre blog, avec si possible un lien vers le jeu.


     


    cafedenuit.jpg



    Deux participants sont ex-aequo : Harmonie et Jean-Marie avec 7 votes chacun, suivis de Lena (3 voix), Lady Marianne (1 voix), Catcent (1 voix) et Corinne :

     

    Harmonie du blog "Harmonie37" portait le N° 2 :

    "Songe d'une nuit d'été
    Tant de lumière m'attire
    Mon âme vagabondait
    Parmi les étoile elle vire.

    "A la lueur du café
    Les rires s'adonnaient
    J'aurai aimé m'y mêler
    L'accès m'y fût fermer.

    Une simple âme ne peut
    Avec la foule vagabonder
    Mon corps céleste ne peut
    Qu'admirer le vivant enfermé.

    Je vais,je vagabonde,  j'erre
    Je découvre tant de merveille
    La subtilité de cette terre
    La couleur qui me fît vieille.

    Je découvre sans toucher
    La bonté  d'une soirée
    Qui apporte l'apaisement
    et le sommeil m'emportant.

    Le bruit de sabot sur les pavés
    Berceront mes tendres souvenirs
    D'une vie inachevée de désir
    Et je vous quitte sur cette pensée."

     

     

    Jean-Marie du blog "La traversée de la passion" portait le N° 6 :

    Modeste sonnet pour un grand peintre

    par une nuit d'été, sous le ciel étoilé
    dans cette bonne ville en Arles sur la place
    tout près du vieux café à la belle terrasse
    Vincent revient souvent planter son chevalet

    la toile illuminée de son jaune étalé
    la ruelle se perd dans le bleu noir d'angoisse
    attirant des buveurs et le couple qui passe
    la lampe accueille aussi le client esseulé

    d'une page de vie dans son tableau l'artiste
    dans le calme un instant doucement réaliste
    a recréé le monde aux errants de la nuit

    mais Vincent qui aima notre belle Provence
    en ces lieux se blessa quand l'ami s'est enfui
    c'est ici qu'il connut la cruelle démence
    vangogh2.jpg

     

     

    Lena du blog "Pour Anna" portait le N° 3 : 

    Un port d’attache

    Pour des navires échoués

    Bafoués de la vie

    Et fiers

    D’être malgré tout en vie

    On habite

    Chaque soir

    L’auberge

    Des rescapés

    Avec cette élégance

    De ceux qui ont

    Beaucoup perdu

    Et beaucoup donné

    Que la vie n’a pas reconnu

    Et la pudeur

    Comme un mouchoir

    Les mots qui éludent

    La réalité

    Pour se refaire un monde

    Le monde d’un soir

    Chaque soir recommencé

    Une famille d’errants

    Cabossé

    Se reconnaissant comme des frères

    Une chaleur

    Une lumière

    Une humanité

    Volée

    Dans une immensité

    De solitude

    Avant un nouvel échouage

    Sur une terrasse

    Une plage

    Un café

     A la nuit tombée…

     

    Lady Marianne du blog "Chienne de vie" portait le N° 4 :

    A la terrasse ils se sont arrêtés
    La lanterne jaune les y a presque obligé
    Tant de lumière sous ce ciel étoilé

    Enchantés d'avoir trouvé ce  havre de paix
    pour bavarder et se reposer
    ils se sont installés

    Le serveur apparaît tel un zombie d'un autre monde
    Il effraie tout ce petit monde
    On s'interroge à voix basse- on se concerte dans la tablée
    Avec quel breuvage se désaltérer ?

    Le serveur s'impatiente -
    Il se dandine d'un pied sur l'autre
    Jouant avec le halo de lumière qui ajoute au mystère

    Nos amis n'en ont cure -
    Quelle sinécure
    Une carafe d'eau fera l'affaire
    Pour autant qu'on se désaltère
    et avec des glaçons garçon !!


    Catcent portait le N° 5 :

    Quelle soirée merveilleuse, viens je t'invite à prendre un café dans cet endroit magnifique qui m'est inconnu, épions ensemble l'animation de cette rue inondée d'ombres feutrées qui se dirige je ne sais ou ?       

     

     

    Corinne du blog "Ocepaco" portait le N° 1 :

     

    La nuit commence à tomber

    Mais nous décidons d’aller nous promener

    Nous empruntons cette vieille place en pavés

    Là ou se trouve ce beau café

    La terrasse est encore sortie

    Quelques personnes y sont assises

    Le ciel est étoilé

    Les réverbères sont allumés

    On entend le carillon de l’église sonner

    Il se fait tard, on va rentrer

     

     

    Bravo à tous !


    14 commentaires
  • Pour ce second jeu, je vous propose d'illustrer une phrase extraite de "l'arrache-coeur "de Boris Vian par une photo, un dessin, un poème, un collage, ce que vous voulez, ou de continuer le texte à votre façon...  Pas besoin d'avoir lu le bouquin pour participer...


    Les participations doivent être déposées par mail (à ecureuilbleu33@live.fr) et jamais en commentaire jusqu'au 15 avril et ne seront publiées que le 16 avril, à la fin des 15 jours du jeu, de manière anonyme.
    - Les lecteurs pourront alors voter pour le jeu qui vient de s'achever pendant les 15 jours suivants (duv 16 au 30 avril). Si les candidats sont nombreux; un jury votera aussi et ses voix auront autant de poids que celui des lecteurs.
    - Les auteurs ne pourront publier leur publication sur leur propre blog qu'une fois le vote achevé (à partir du 1er mai), et mettront un lien vers le jeu.
    - Les gagnants seront mis à l'honneur sur ce blog et peut-être sur un autre créé pour l'occasion.

     

    Voici la phrase à illustrer : "Il sourit à son tour d'un sourire timide comme un écureuil bleu..."

     

     

    Chacun peut participer librement, quand il le souhaite. La participation sera ajoutée aux autres, hors concours.


    ecurordi.jpg(Photo du net)



                                                                      Amusez vous bien !


    19 commentaires
  • Pour ce premier jeu, je vous ai proposé d'illustrer un tableau de Vincent Van Gogh (mon tableau préféré), le café de nuit, par un texte (pas plus d'une centaine de lignes) ou un poème.

    Vous êtes 6 à avoir participé.


    Les lecteurs peuvent maintenant voter pour désigner le gagnant du jeu pendant 15 jours (jusqu'au 15 avril) en laissant le numéro de leur choix dans le commentaire.

     

    Le participant qui obtiendra le plus de voix sera désigné gagnant (pas de jury car peu de participants).
    Les auteurs ne pourront publier leur publication sur leur propre blog qu'une fois le vote achevé (à partir du 16 avril), et mettront un lien vers le jeu.


    Le gagnant sera mis à l'honneur sur ce blog.
    Voir le réglement
    ICI.

     


    cafedenuit.jpg



                                                                    Voici les participations :

     

    N° 1

     

    La nuit commence à tomber

    Mais nous décidons d’aller nous promener

    Nous empruntons cette vieille place en pavés

    Là ou se trouve ce beau café

    La terrasse est encore sortie

    Quelques personnes y sont assises

    Le ciel est étoilé

    Les réverbères sont allumés

    On entend le carillon de l’église sonner

    Il se fait tard, on va rentrer

     

    N° 2

    "Songe d'une nuit d'été
    Tant de lumière m'attire
    Mon âme vagabondait
    Parmi les étoile elle vire.

    "A la lueur du café
    Les rires s'adonnaient
    J'aurai aimé m'y mêler
    L'accès m'y fût fermer.

    Une simple âme ne peut
    Avec la foule vagabonder
    Mon corps céleste ne peut
    Qu'admirer le vivant enfermé.

    Je vais,je vagabonde,  j'erre
    Je découvre tant de merveille
    La subtilité de cette terre
    La couleur qui me fît vieille.

    Je découvre sans toucher
    La bonté  d'une soirée
    Qui apporte l'apaisement
    et le sommeil m'emportant.

    Le bruit de sabot sur les pavés
    Berceront mes tendres souvenirs
    D'une vie inachevée de désir
    Et je vous quitte sur cette pensée."

     

     

    N° 3

    Un port d’attache

    Pour des navires échoués

    Bafoués de la vie

    Et fiers

    D’être malgré tout en vie

    On habite

    Chaque soir

    L’auberge

    Des rescapés

    Avec cette élégance

    De ceux qui ont

    Beaucoup perdu

    Et beaucoup donné

    Que la vie n’a pas reconnu

    Et la pudeur

    Comme un mouchoir

    Les mots qui éludent

    La réalité

    Pour se refaire un monde

    Le monde d’un soir

    Chaque soir recommencé

    Une famille d’errants

    Cabossé

    Se reconnaissant comme des frères

    Une chaleur

    Une lumière

    Une humanité

    Volée

    Dans une immensité

    De solitude

    Avant un nouvel échouage

    Sur une terrasse

    Une plage

    Un café

     A la nuit tombée…

     

    N° 4 :

    A la terrasse ils se sont arrêtés
    La lanterne jaune les y a presque obligé
    Tant de lumière sous ce ciel étoilé

    Enchantés d'avoir trouvé ce  havre de paix
    pour bavarder et se reposer
    ils se sont installés

    Le serveur apparaît tel un zombie d'un autre monde
    Il effraie tout ce petit monde
    On s'interroge à voix basse- on se concerte dans la tablée
    Avec quel breuvage se désaltérer ?

    Le serveur s'impatiente -
    Il se dandine d'un pied sur l'autre
    Jouant avec le halo de lumière qui ajoute au mystère

    Nos amis n'en ont cure -
    Quelle sinécure
    Une carafe d'eau fera l'affaire
    Pour autant qu'on se désaltère
    et avec des glaçons garçon !!


    N° 5

    Quelle soirée merveilleuse, viens je t'invite à prendre un café dans cet endroit magnifique qui m'est inconnu, épions ensemble l'animation de cette rue inondée d'ombres feutrées qui se dirige je ne sais ou ?            

     

    N° 6

    Modeste sonnet pour un grand peintre

    par une nuit d'été, sous le ciel étoilé
    dans cette bonne ville en Arles sur la place
    tout près du vieux café à la belle terrasse
    Vincent revient souvent planter son chevalet

    la toile illuminée de son jaune étalé
    la ruelle se perd dans le bleu noir d'angoisse
    attirant des buveurs et le couple qui passe
    la lampe accueille aussi le client esseulé

    d'une page de vie dans son tableau l'artiste
    dans le calme un instant doucement réaliste
    a recréé le monde aux errants de la nuit

    mais Vincent qui aima notre belle Provence
    en ces lieux se blessa quand l'ami s'est enfui
    c'est ici qu'il connut la cruelle démence
    vangogh2.jpg

     

     


    31 commentaires
  • Pour ce premier jeu, je vous propose d'illustrer un tableau de Vincent Van Gogh (mon tableau préféré), le café de nuit, par un texte (pas plus d'une centaine de lignes) ou un poème.
    Les participations doivent être déposées par mail (à ecureuilbleu33@live.fr) et jamais en commentaire et ne seront publiées que le 1er avril au soir, à la fin des 15 jours du jeu, de manière anonyme.
    - Les lecteurs pourront alors voter pour le jeu qui vient de s'achever pendant les 15 jours suivants (jusqu'au 15 avril). Un jury votera aussi et ses voix auront autant de poids que celui des lecteurs.
    - Les auteurs ne pourront publier leur publication sur leur propre blog qu'une fois le vote achevé (à partir du 16 avril), et mettront un lien vers le jeu.
    - Les gagnants seront mis à l'honneur sur ce blog et peut-être sur un autre créé pour l'occasion.

    Chacun peut participer librement, quand il le souhaite. La participation sera ajoutée aux autres, hors concours.


    cafedenuit.jpg
    CAFE LA NUIT - Commentaire de Vincent Van Gogh :

    Nouveau tableau représentant l’extérieur d’un café le soir.
    Sur la terrasse il y a des figurines et des buveurs. Une intense lanterne jaune éclaire la terrasse, la devanture, le trottoir, et projette même une lumière sur les pavés de la rue qui prend une teinte de violet rose. Les pignons des maisons d’une rue qui file sous un ciel constellé d’étoiles, sont bleu foncé ou violets avec un arbre vert. Voilà un tableau de nuit sans noir, rien qu’avec du beau bleu et du violet et du vert et dans cet entourage la place illuminée se colore de soufre pâle, de citron vert. Cela m’amuse énormément de peindre la nuit sur place.
    Source :
    http://www.vangoghaventure.com/francais/3.oeuvres/partheme/1oeuvrescomment/cafenuit.html


                                                                      Amusez vous bien !


    20 commentaires
  • fleur.jpg
    J'envisage de proposer une nouvelle formule de jeu pour s'amuser et débrider l'imagination et j'aimerais avoir vos réactions et suggestions...

    Les principes de celui ci seraient ceux ci :
    - Jeu ouvert à tous, sur une période de quinze jours.
    - Le 1er du mois, je propose quelques lignes d'un poème extrait d'un livre ou bien un poème. Les participants doivent alors :
           soit illustrer le texte par une photo ou un dessin, un montage, une musique ou une chanson,
           soit continuer le texte, imaginer une fin ou un début en quelques lignes (pas plus d'une centaine)
           soit écrire un texte dans le même esprit
    - Le 16 du mois, c'est l'inverse. Je propose une photo ou une toile ou une chanson et les participants doivent alors illustrer la photo par un texte (pas plus d'une centaine de lignes) ou un poème.
    - Les participations doivent être déposées par mail et jamais en commentaire et ne seront publiées qu'à la fin des 15 jours du jeu, de manière anonyme.
    - Les lecteurs pourront alors voter pour le jeu qui vient de s'achever pendant 15 jours. Un jury votera aussi et ses voix auront autant de poids que celui des lecteurs.
    - Les auteurs ne pourront publier leur publication sur leur propre blog qu'une fois le vote achevé, et mettront un lien vers le jeu.
    - Les gagnants seront mis à l'honneur sur ce blog et peut-être sur un autre créé pour l'occasion.

    Suite à une remarque de Marc de Metz que je trouve très judicieuse, j'ajoute que ceux qui ne respecteront pas les délais pourront quand même participer librement, quand ils le souhaitent. Leur publication sera ajoutée aux autres, hors concours.

    Pourquoi "café-thé" ? Parce qu'il y en aurait pour tous les goûts... Parce que j'aime la sonorité des mots, parce qu'on peut en faire un rébus, parce que ça me fait penser à "café théâtre"...
    Il faudrait aussi des volontaires pour constituer le jury...
    Alors qu'en pensez vous ?

    27 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique