• EB - Un livre coup de coeur : " Les guerres intérieures" de Valérie Tong Cuong...

    J'ai adoré les quatre premiers romans de Valérie Tong Cuong que j'ai lus : "Pardonnable, impardonnable", "Par amour", "L'atelier des miracles" et "Noir dehors".

    Alors quand j'ai appris qu'un nouveau roman de cet auteur était sorti, je l'ai acheté.

     

    Informations pratiques : paru en août 2019 aux éditions JC Lattès. 238 pages. 19 €

     

     

    La 4ème de couverture :

    «Pourra-t-il vivre avec ce secret, l’enfouir dans un recoin de son âme dont il verrouillerait l’accès, ne plus jamais y penser, ne plus jamais y revenir ? Pourra-t-il soutenir le regard de cette femme qu’il aime tant ? Pourra-t-il lui mentir jour après jour sans jamais rien laisser paraître ? Oui, le voilà le vertige : la protéger, c’est la trahir.»

    Dans Les Guerres intérieures, Valérie Tong Cuong explore les méandres d’un cas de conscience obsédant et les pièges de la culpabilité. La lâcheté ordinaire, la domination du désir et de la peur, les vies réparées et le dépassement de soi sont au cœur de ce livre fiévreux qui met en scène des personnages d’une humanité bouleversante.

     

    Mon ressenti :

    Ce roman se déroule en 2017 et 2018 et aborde les thèmes du remords, de la culpabilité, des choix à faire, de la résilience et de l'amour.

    Pax Monnier est un comédien de séries télévisées. Un grand réalisateur américain souhaite le rencontrer pour le faire jouer dans son prochain film. Pour ne pas rater ce rendez-vous il ne prête pas attention aux bruits et cris entendus chez son voisin du dessus.

    A son retour il apprend que celui-ci, un étudiant prénommé Alexis a été sauvagement agressé, et la culpabilité de n'être pas intervenu l'assaille.

    Quelques mois plus tard, au cours d'une mission de formation dans une entreprise; il rencontre Emi, d'origine japonaise, et va tomber amoureux.

    Emi, responsable ressources humaines dans une société de déménagement, est obsédée par la mort(accident ou suicide)  d'un employé qui avait été mis au placard, et par la solitude et le désespoir de son fils, Alexis, dont la vie a été brisée.

    Alexis, étudiant brillant, promis à un bel avenir, a perdu un oeil lors de son agression et toute joie de vivre. Il vit en reclus chez sa mère, ne voit plus personne, s'enferme dans sa chambre et compose de la musique.

    Pax, rongé par le remords, accepte toutefois le rendez-vous proposé par Emi pour rencontrer Alexis. Leur amour commun pour la moto va les rapprocher, comme celui de la musique va rapprocher Alexis et Cassandre, la fille de Pax.

     

     

    J'ai apprécié de beaux personnages finement dépeints et je me suis attachée à Pax, Emi, Alexis et Cassandre. Ils vont s'entraider, se soutenir, se dévoiler et s'accepter.

    La fin est émouvante.

     

    J'ai apprécié une nouvelle fois le style de Valérie Tong Cuong et ses personnages cabossés, plein de doutes, de failles, tellement humains.

    J'aime sa façon de nous raconter des histoires, et l'espoir qu'elle distille.

     

    « EB - Le Z-Triton, vélo-bateau-caravane...EB - Les cloches de restaurant... »

    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    1
    Mercredi 27 Mai à 18:46

    j'ai lu plusieurs fois des articles sur cette auteure ; durant les vacances cela pourrait être le moment de commencer à lire ses livres.

    Bises et merci

    2
    Mercredi 27 Mai à 20:00

    Je suis sûre que ce roman me plairait, je note cette auteure et tous ses livres .

    Bises du soir

    Mireille du Sablon

    3
    Mercredi 27 Mai à 20:22

    Coucou ! Je le note ce roman . 

    Pour te tenir au courant mon mari m'a ri au nez quand je lui ai parlé du Z-tritron !smile

    Bisous bonne soirée !

      • Jeudi 28 Mai à 19:16

        Je le comprends... Bonne soirée et bisous

    4
    Mercredi 27 Mai à 20:24
    Pourquoi pas, à l'occasion.
    Bisous et bonne soirée
    5
    Mercredi 27 Mai à 21:20

    Bonsoir,

    aïe pour connaître la fin de l'histoire, faut acheter le bouquin.

    J'espère une fin du style roman d'amour, ils s’aimèrent et eurent beaucoup d’enfants.

    Peut être pas, car il y a le mot émouvant, alors ......

    Oui je continue les randonnées journalières et ça fait du bien.

    Bonne soirée.

    Bises.

    6
    Mercredi 27 Mai à 23:13

    Et encore un d’avalé vitesse grand V, bravo, bisou JL

    7
    Jeudi 28 Mai à 17:46

    Bonjour Brigitte 

    Des histoires comme dans la vraie vie, culpabilité, amour, souffrance, lâcheté, remord, qui n'a pas côtoyé un de ceux là un jour ? 

    Bonne soirée, bisous mon p'ti écureuil 

    8
    Françoise
    Dimanche 28 Juin à 21:52

    Merci je note je regarderai jeudi si il est a la bibliothèque 

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :