• Un livre époustouflant : "Au revoir là-haut" de Pierre Lemaitre...

    Informations pratiques : paru en 2013 aux éditions Albin Michel. 564 pages. Disponible en Livre de Poche. Prix Goncourt 2013.

    La 4ème de couverture :

    « Pour le commerce, la guerre présente beaucoup d'avantages, même après. »

    Sur les ruines du plus grand carnage du XX° siècle, deux rescapés des tranchées, passablement abîmés, prennent leur revanche en réalisant une escroquerie aussi spectaculaire qu'amorale. Des sentiers de la gloire à la subversion de la patrie victorieuse, ils vont découvrir que la France ne plaisante pas avec Ses morts...
    Fresque d'une rare cruauté, remarquable par son architecture et sa puissance d'évocation, Au revoir là-haut est le grand roman de l'après-guerre de 14, de l'illusion de l'armistice, de l'État qui glorifie ses disparus et se débarrasse de vivants trop encombrants, de l'abomination érigée en vertu.
    Dans l'atmosphère crépusculaire des lendemains qui déchantent, peuplée de misérables pantins et de lâches reçus en héros, Pierre Lemaitre compose la grande tragédie de cette génération perdue avec un talent et une maîtrise impressionnants.

     

    Mon ressenti :

    L'histoire commence à la fin de la guerre 14-18, quelques jours avant l'armistice. Albert Maillard, comptable dans la vie civile est témoin de la duplicité du lieutenant d'Aulnay- Pradelle qui les pousse à attaquer dans la côte 113. Devenu témoin gênant, il est poussé dans un trou par l'officier, recouvert bientôt de terre et gravats. Il échappe à la mort grâce à une tête de cheval, et surtout grâce à un autre poilu, Edouard Péricourt qui le sauve et reçoit alors un éclat d'obus en pleine face, devenant "une gueule cassée".

    Ces deux-là seront désormais liés à la vie à la mort. Albert va aider Edouard à changer d'identité pour ne pas rentrer chez lui, retrouver son père industriel très aisé et sa soeur, puis il s'occupera de lui à la fin de la guerre, le logeant, l nourrissant et lui fournissant la morphine indispensable pour soulager ses souffrances.

    Les poilus ont du mal à se reinsérer et certains profitent du malheur des autres, sans vergogne, comme Pradelle.

    Edouard, dessinateur talentueux, va convaincre son ami Albert de réaliser une arnaque incroyable en profitant de la volonté des municipalités d'honorer la mémoire des soldats morts.

    Le récit est captivant. Les personnages sont bien campés et la société d'après guerre est finement décrite, avec tous ses travers : importance des réseaux, abus des riches et des puissants, arnaques et débrouilles en tous genres...

    Pauvres poilus, morts ou vivants !

     

    Merci Pierre Lemaitre pour ce très beau roman !

    Albert Dupontel  sort en octobre un film tiré de ce roman, avec lui-même, Laurent Laffitte, Niels Ariestrup. 

     

    Quelques extraits :

    - "Son gendre pouvait sombrer, lui, Marcel Péricourt, resterait sur la berge, l'oeil vif, avec autant de bouées que nécessaire pour sauver sa fille et ses petits-enfants.

    Mais lui,il le regarderait se dabattre, sans lever le petit doigt.

    Et s'il fallait lui appuyer sur la tête, rien d'impossible."

     

    - "Le cœur affolé dans la poitrine, le voici dans le hall haut comme une cathédrale, des miroirs partout, tout est beau même la bonne, une brune aux cheveux courts, rayonnante, mon Dieu, ces lèvres, ces yeux, tout est beau chez les riches, se dit Albert, même les pauvres."

    « Pourquoi il ne faut VRAIMENT pas acheter : des lampes de chevet avec un poisson vivant...Connaissez vous le loropetalum ? »

    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    1
    Dimanche 17 Septembre à 20:41

    ...ma soeur l'a lu et a beaucoup aimé. Elle attend avec impatience la sortie du film.

    Bonne soirée!

    Bises de Mireille du Sablon

      • Mardi 19 Septembre à 20:21

        Bonsoir Mireille. J'ai vu des extraits du film qui m'ont donné envie d'aller le voir. Bisous

    2
    Dimanche 17 Septembre à 20:52

    Bonsoir Ecureuil 

    J'ai lu ce livre et moi qui ne suis pas fan de ce qui touche à la guerre je ne suis laissée emporter. 

    Tu fais bien de le promouvoir.

    Belle soirée

    Bisous

      • Mardi 19 Septembre à 20:28

        erci pour ton témoignage Jacqueline et bonne soirée. Bisous

    3
    Dimanche 17 Septembre à 20:58

    je ne l'ai pas lu, mon mari oui. il faudrait que je le lise. Et là où il y a un profit  à réaliser, il  existe toujours des profiteurs... Bises et bonne soirée

      • Mardi 19 Septembre à 21:06

        Bonsoir Andrée. C'est un livre que je n'oublierai pas. Bisous

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :