• Un livre coup de coeur : "Noir dehors" de Valérie Tong Cuong...

    J'ai adoré les trois premiers romans de Valérie Tong Cuong que j'ai lus :"Pardonnable, impardonnable", "Par amour" et "L'atelier des miracles".

     

    Informations pratiques : paru en 2006 aux éditions Grasset et en septembre 2017 aux éditions "J'ai lu". 190 pages.

     

     

     

    La 4ème de couverture :

    Un après-midi d'août étouffant à New York. Soudain, c'est la panne générale. Tout s'arrête. La ville qui ne dort jamais devient la scène chaotique où les plus extrêmes solitudes vont s'entrechoquer.
    Il y a d'abord Naomi, la si jolie «pute à crack» enfermée dans un bar clandestin de Brooklyn, sur laquelle veille jalousement l'énigmatique Bijou. Il y a Simon Schwartz, l'avocat médiatique, au 36e étage d'une tour déserte du Financial District. Il y a Canal, ainsi baptisé depuis qu'on l'a trouvé, nourrisson, abandonné sur le trottoir de Canal Street à Chinatown.
    En glissements progressifs vers la folie ou l'expiation, en monologues nerveux, ces personnages vont s'ouvrir à la liberté et se réveiller différents. Un roman choral superbement réussi : «short cuts» d'une plongée dans les ténèbres

     

    Mon ressenti :

    Il fait chaud à New-York en août. Une panne générale d'électricité va bouleverser la vie de quelques personnes.

    Le roman est choral et les narrateurs alternent entre :

    - Naomi, jeune femme, accro au crack et prostituée depuis l'âge de 12 ans. Son amie Bijou et elle vont fuir Tony, leur proxénète.

    - Simon Schwartz, plus grand avocat de New-York, coincé au 36ème étage d'une tour

    - Canal, jeune vendeur vivant à Chinatown, très cultivé

    Ces trois là vont se retrouver dans une église, au milieu de personnes paniquées, accueillies par le père Joaquin et son ami, Léo le bienveillant.

    Cette nuit de panne va libérer Naomi et Canal du joug qui les entravait.

    J'ai apprécié de beaux personnages finement dépeints et une ambiance de panique, peu après les événements du 11 septembre...

    J'ai apprécié une nouvelle fois le style de Valérie Tong Cuong et ses personnages cabossés, plein de doutes, de failles et d'humanité.

    J'aime sa façon de nous raconter des histoires... 

    « La ville de Gaillac et ses vignobles au Festival des Lanternes Chinoises...Une blouse au crochet, été 2018... »

    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    1
    Mardi 17 Juillet à 20:28
    L'an dernier je l'ai acheté et pas moyen de le lire.
    Bonne soirée et bisous
      • Jeudi 19 Juillet à 18:17

        Bonsoir Abby. Tu l'as commencé et tu n'accroches pas ? Bisous

    2
    Mercredi 18 Juillet à 13:21

    ...je sens que je vais le réserver à la bibliothèque, tu nous le présentes si bien.

    Bises du jour,

    Mireille du sablon

    3
    Mercredi 18 Juillet à 22:34

    je vais lire aussi cette auteure. mais après tous les livres achetés en bouquineries cet été ... bises et merci

      • Jeudi 19 Juillet à 18:24

        Bonsoir Andrée. Je suis ravie de ton retour

    4
    Jeudi 19 Juillet à 11:03

    Encore un auteur que je n'ai jamais lu : il   y en a tellement.

    5
    Jeudi 19 Juillet à 19:28

    il faudrait que je m'inscrive à la bibliothèque....

      • Vendredi 20 Juillet à 19:27

        Bonsoir Catie. Je n'achète quasiment plus de livres depuis que je suis inscrite à la médiathèque. Bonne soirée et bisous

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :