• Mes lectures de mai 2017...

    En mai j'ai lu ces livres :

    "La zone d'intérêt" de Martin AMIS (emprunté à la médiathèque)

    L'auteur : Martin Amis est un romancier Anglais, maître dans l'art de questionner notre morale et les excès de l'Occident.

    Informations pratiques : paru en 2015. 405 pages

     

    La 4ème de couverture :

    La météorologie du coup de foudre ou comment faire basculer l’ ordre dans un système allergique au désordre.
    Comment explorer à nouveau la Shoah sans reprendre les mots des autres ? Comment oser un autre ton, un regard plus oblique ? En nous dévoilant une histoire de marivaudage aux allures de Monty Python en plein système concentrationnaire, Martin Amis remporte brillamment ce pari. Une manière habile de caricaturer le mécanisme de l’horreur pour le rendre plus insoutenable encore.

     

    Mon ressenti : J'ai lu ce livre jusqu'au bout en ayant plusieurs fois envie de m'arrêter.

    Ce roman se déroule pendant la seconde Guerre mondiale dans un camp d'extermination double d'Auschwitz, avec trois personnages principaux qui alternent la narration, et donc les points de vue :

    - Paul Doll, le commandant du camp, double de Rudolph Höss, un fonctionnaire allemand, exécuteur avec 2 buts : éliminer le maximum de déportés et retrouver les grâces de sa femme, Hannah

    - Szmul, un détenu juif double de ces millions de malheureuses victimes de cette haine sans limite. C'est le sonderkommando le plus triste du monde qui espère en se faisant remarquer le moins possible, vivre suffisamment longtemps pour témoigner de ce qu'il a vu.

    - Angelus, neveu de Borman, a pour mission de faire tourner la machine de guerre , en utilisant les déportés dans son usine (Auschwitz est une zone d'interêt et doit être rentable à tout point de vue). Il n'a qu'un but : trousser le plus de femmes possible jusqu'à ce qu'il tombe amoureux d'Hannah, la femme du commandant.

    Pendant que des milliers d'êtres humains sont exterminés, les officiers et exécuteurs Allemands boivent, mangent, assistent à des concerts et des pièces de théâtre, entre deux "arrivages".

    J'ai été jusqu'au bout pour voir où l'auteur voulait nous emmener, mais je n'ai pas compris.

    Même l'ébauche d'histoire d'amour entre Angelus et Hannah ne se concrétise pas.
    Les faits racontés sont véridiques et effroyables. Et l'écriture est perturbante avec une débauche de termes allemands, pour désigner l'anatomie féminine aussi bien que les rôles de chacun.

    Bref, un livre glaçant.

     

    - "Un ange cornu avec des ailes de tôle" de Michel Tremblay (prêté par Cathycat du blog "La new cathzette"

     

     

    L'auteur : Michel Tremblay est un écrivain Québécois auteur d'une quarantaine de romans.

    Informations pratiques : paru en 2000. 285 pages

     

    La 4ème de couverture :

    Dans le Montréal populaire des années cinquante, Michel Tremblay, par la magie des mots et le jeu des signes, découvrait qu'au fond des livres bat le coeur du monde. Dans la compagnie de SaintExupéry, Eschyle, Jules Verne, Victor Hugo, Gabrielle Roy, il entrait en littérature - avec la complicité de sa mère, cette Rhéauna aux reparties si savoureuses qui allait devenir la Grosse femme des Chroniques du Plateau Mont-Royal. Après les Vues animées et Douze coups de théâtre, voici donc Un ange cornu avec des ailes de tôle, troisième tome des souvenirs de Michel Tremblay. Et ainsi se poursuit et s'amplifie, à travers la mémoire, un véritable chant d'amour à l'unique passion d'une vie : les livres.

     

    Mon ressenti :

    La découverte de la littérature par un enfant québécois m'a intéressée, et rappelé mes propres découvertes, et ma soif absolue de lecture.

     

    Ses relations avec sa grand-mère paternelle qui lit beaucoup elle aussi et sa mère sont bien campées.

    J'ai quand même trouvé des longueurs...

     

    Un extrait :

    Qui n'a jamais lu une histoire à sa grand-mère le jour de ses neuf ans ne connait rien du bonheur !

     

     

     

    « Cigognes et cigogneaux au Parc du Teich...A la pêche aux coques, à Arcachon... »

    Tags Tags : , ,
  • Commentaires

    1
    Samedi 10 Juin à 06:51

    ...il est vrai que la lecture de récits sur les camps ne peut que glacer...il m'arrive parfois de ne pas aller jusqu'au bout.

    Bon w-end, bises du jour,

    Mireille du Sablon

      • Samedi 10 Juin à 20:14

        Oui, Mireille, j'ai failli arrêter. Bonne soirée et bisous

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :