• Il est loin le temps du "22 à Asnières"...

    En février 1966, pour un "Palmarès des chansons", l'humoriste Fernand Raynaud a enregistré un sketch devenu culte "Le 22 à Asnières". C'était il y a 52 ans.

    Vous pouvez écouter le sketch qui dure 6 minutes 38 secondes.

    Fernand Raynaud entre dans une poste et demande à l'employée de lui passer le 22 à Asnières (à 2 km). La postière est occupée et fait traîner. D'autres clients auront plus de chance, pourtant l'un demande un charcutier à Liège, l'autre une communication à San-Franciso et un 3ème un numéro à Berlin.

    A cette époque, il y avait peu de lignes téléphoniques et il fallait aller à la Poste pour passer un appel. Quand la standardiste obtenait le numéro demandé elle vous passait la communication dans une cabine...

    J'ai connu cette époque et je me souviens d'un appel en juillet 1968. Ma grand-mère maternelle avait été hospitalisée pour l'opération d'une hernie, à Châteauneuf en Charente. Nous avions été la voir à l'hôpital et puis nous étions rentrés chez nous.

    Quelques jours plus tard, je crois que c'était le 31 juillet au matin, jour anniversaire de ma mère mon père est allé téléphoner à la Poste. Il a demandé le numéro de son beau-frère qui tenait un petit hôtel dans la même ville et avait le téléphone. Mon père a demandé le numéro, est entré dans une cabine. Quand il est ressorti il a dit : "Grand-mère ne va pas bien. Il faut aller à Châteauneuf. Il y avait du bruit sur la ligne. Je n'entendais pas bien".

    Nous sommes partis quelques heures après mais nous sommes arrivés trop tard pour dire adieu à ma grand-mère.

     

    A cette époque nous ne pouvions rien faire sans intervention humaine.

     

    Peu à peu les ménages et les administrations se sont équipés de lignes téléphoniques, et pour ceux qui ne l'étaient pas, des cabines ont été installées dans les villes et les endroits fréquentés...

    Les premières cabines fermées et vitrées ont été installées en 1975. D'abord à pièces elles furent souvent vandalisées, avant d'accepter les cartes à partir de 1992.

    Il y en a eu jusqu'à 300 000 sur le territoire, en 1997.

     

     

    Les premiers téléphones portables sont apparus au milieu des années 1980. Ils coûtaient cher et étaient encombrants. Mon Directeur en a eu un très tôt, aussi encombrant et lourd qu'une batterie de voiture...

    Dans la décennie suivante, le téléphone portable a commencé à se démocratiser. 

     

    Les porteurs de téléphones portables sont passés de 280 000 en 1994 à 1 million en 1995, 63 millions en 2010 et 89,3 millions aujourd'hui (1,2 téléphone par Français), ce qui a fait chuter l'utilisation des publiphones et explique leur mise au rebut.

     

    La disparition des dernières cabines téléphoniques a été effective en janvier 2017. Certaines ont été transformées en boites à lire"...

     

    Les moyens de communication téléphonique ont bien changé en un demi siècle...

     

    « Le roman de Rebecca: "Le fil d'argent" en vente dans les librairies et espaces culturels !Petits cadeaux pour Victoire et Alban, mes petits-enfants... »

    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    1
    Mardi 19 Juin à 20:30
    Eh oui, que de changements !
    Il y a des fois où j'ai la nostalgie, car tout en étant petite, j'ai connu aussi cette époque.
    Bonne soirée et bisous
    2
    Mardi 19 Juin à 20:36

    ...et quand il n'y avait pas le téléphone, il y avait les télégrammes..que d'inquiétude quand on voyait le facteur arriver!

    Bises du soir,

    Mireille du sablon

    3
    Mardi 19 Juin à 20:43

    ah oui j'ai connu çà aussi ! maintenant dès que quelqu'un n'a pas son portable c'est la cata !!

    Bonne soirée, MIAOU !!!

    4
    Mardi 19 Juin à 21:04

    nous n'avions pas le téléphone à la maison et c'est à l'école que j'ai appris à m'en servir. Au début, j'étais un peu anxieuse. Bises et merci pour cet article commémoratif ! 

      • Vendredi 22 Juin à 22:34

        Je n'aimais pas m'en servir non plus : je ne savais pas quoi dire. Bisous Andrée 

    5
    Mercredi 20 Juin à 14:19

    Je trouve sympa l'idée de transformation des cabines téléphoniques en boîtes à lire...

      • Vendredi 22 Juin à 22:37

        Oui, Vagamonde, c'est une belle façon de les recycler. Bonne soirée

    6
    Mercredi 20 Juin à 16:55

    Salut

    J'ai connu cette époque où on allait à la poste pour téléphoner.

    il y avait de longues files d'attente et le téléphone coutait cher.

    Bonne journée

    7
    Vendredi 22 Juin à 01:34
    Bonsoir Brigitte
    Oh oui je me souviens de ce 22 à Asnières qui traitait avec le sourire de vrais problèmes. J’aimais bien Fernand Raynaud !
    Bravo pour toutes les dates citées ! Je ne souvenais d’aucune : à vrai dire peut-être parce que voyant bien tous les progrès je m’y suis adaptée sans me rendre compte, surtout ds les débuts, que les choses changeaient assez vite. Ensuite c’etait Presque présenté comme des choses coulant de source avec notamment des pubs à chaque sortie d’un nouveau modèle de téléphone par exemple !
    Je me souviens de l’angoisse qu’apportait l’arrivée d’un télégramme, des cabines téléphoniques dans la poste, du 1er telephone dans les voitures surtout pr les chauffeurs de taxi !
    Faut reconnaître que, si parfois il ns arrive de nous énerver après notre mobile, cela nous a bien facilité la vie ; à nous de bien l’utiliser !? Par contre c’est vrai que ce « n’est pas gratuit » et pas forcément accessible à tous !
    Bonne fin de semaine.
    Bisous.
    Caresses à tes minous.
    Nicole75
      • Vendredi 22 Juin à 22:46

        Bonsoir Nicole. Le portable est bien utile. Il suffit de ne pas en abuser. Grâce à lui je reçois des photos de mes petits-enfants très souvent. Bisous

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :