• EB - Un roman exceptionnel et haletant : "Les Indifférents" de Julien Dufresne Lamy

    J'ai emprunté ce livre à la bibliothèque, après avoir lu sur la 4ème de couverture que l'action se déroulait sur le Bassin d'Arcachon.

    Informations pratiques :  Paru en janvier 2018 aux éditions "Belfond". 346 pages. 19 €

     

    La 4ème de couverture :

    Ils sont les enfants bénis. Les élus. Ils se surnomment les Indifférents.
    Ils sont les enfants bénis. Les élus. Ils se surnomment les Indifférents.
    Une bande d'adolescents bourgeois mène une existence paisible sur le bassin d'Arcachon. Justine arrive d'Alsace avec sa mère, recrutée par un notable du coin. Elle rencontre Théo, le plus jeune fils de la famille, et, très vite, intègre son clan.
    De ces belles années, Justine raconte tout. Les rituels, le gang, l'océan. Cette vie d'insouciance parmi les aulnes et les fêtes clandestines, sous le regard des parents mondains.
    Mais un matin sur la plage, un drame survient. Les Indifférents sont certainement coupables.
    La bande est devenue bestiale.
    Dans un style haletant et incisif, le nouveau roman de Julien Dufresne-Lamy dessine le portrait d'une jeunesse aussi cruelle que prodigieuse.

     

    Mon ressenti :

    Justine, la narratrice, 13 ans, arrive d'Alsace avec sa mère, recrutée par Paul Castillon, riche homme d'affaires installé au Cap-Ferret, sur le Bassin d'Arcachon.

    Elles sont hébergées dans la grande maison de Paul, la Cabane, au bord de la plage. La mère a passé de belles vacances sur le Bassin dans les années 80, et veut le faire découvrir à sa fille.

    Justine rencontre Théo, le fils de Paul et Elisabeth et va intégrer sa bande d'amis baptisée "Les Indifférents", avec Léonard et Daisy, issus comme lui de familles bourgeoises.

    Ils fréquentent le même lycée, surfent ensemble, sont inséparables, font la fête, boivent et se droguent, font les 400 coups pendant 4 ans. Justine et Théo sortent ensemble.

    L'arrivée de Milo, un adolescent modeste et réservé va modifier les équilibres.

     

    Dès les premières pages nous savons qu'il y a eu un accident, au bord de l'Océan, mais nous ne découvrirons ce qu'il s'est passé qu'à la fin. Et c'est vraiment surprenant.

    Le roman est construit en alternant les récits des sorties des Indifférents, la journée du drame et les années 80 où la mère de Justine a passé plusieurs étés de vacances.

    L'auteur crée et maîtrise le suspense, avec des chapitres courts et percutants. L'écriture est incisive. On est plongé au coeur de la vie de ces adolescents aisés, et de leurs parents qui leur permettent tout, après s'être tout permis dans leur propre adolescence.

    Les petits villages du Bassin et ses belles plages sont parfaitement décrits et donnent envie d'y venir se balader.

    Paul Castillon rappelle Benoît Bartherotte qui a acheté un terrain de 5 ha en 1985, construit une grande maison en bois et une digue pour éviter l'érosion de la Pointe de la presqu'île, marié lui aussi à une Elisabeth.

    Je passe mes vacances d'été sur le Bassin d'Arcachon depuis toujours et j'ai passé les vacances au Cap-Ferret de 1992 à 2003, avec mon mari et mes enfants devenus ados.  Je connais bien tous les villages et plages évoqués.

    J'ai adoré le style et le suspense, l'évocation de ces adolescents sulfureux, du microcosme de ces familles bourgeoises installées sur le Bassin depuis 2 ou 3 générations..

    C'est un roman coup de coeur.

     

    L'auteur a transformé le Bassin pour son roman, éliminant les distances réelles entre les villes et les villages. On ne va pas à pied de Lanton ou Biganos au Cap-Ferret, et encore moins du Cap-Ferret à Arcachon (à une dizaine de kms par la mer mais à 70 km par la route).

    Et puis la plage Pereire où se déroule l'accident donne sur le Bassin et non l'Océan...

    Le lycée où vont tous les jeunes doit être celui d'Andernos, et je ne crois pas qu'il y ait des pamplemoussiers...

    « EB - Des initiatives généreuses pour se distraire, se cultiver, étudier pendant le confinement...EB - Honte aux malfaisants et à ceux qui ne respectent pas le confinement ! »

    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    1
    Samedi 21 Mars à 20:12

    ...il y aurait donc un mélange avec les lieux décrits? j'espère que cela ne t'a pas trop perturbée.

    Bonne soirée!

    Bises de Mireille du sablon

    2
    Samedi 21 Mars à 20:35
    C'est bien de trouver un livre qui se passe dans une région que l'on connaît.
    As tu vu mon hommage cette semaine ? Je crois que tu connaissais.
    Bisous et bonne soirée
      • Samedi 21 Mars à 20:39

        C'est une triste nouvelle. C'est un blogueur que j'appréciais beaucoup. Bonne soirée et bisous

    3
    Samedi 21 Mars à 20:38

    Bonsoir Brigitte j'ai déjà eu  un excellent ressenti sur ce livre  sur un autre blog .

    Bises bonne soirée j'espère que tu vas bien ?

    4
    Samedi 21 Mars à 20:51

    tant mieux s'il t'a plu. Il est toujours plaisant de trouver un livre sur sa région.

    Je suis allée sur l'application gratuite de yoga, très bien, sauf qu'à 66 ans, je suis moins énergique et j'ai un peu diminué la séance. 

    Super toutes ces applications qui nous permettent de varier nos façons de faire.

    Bises et bonne soirée.

      • Dimanche 22 Mars à 19:55

        Bonsoir Andrée. J'irai voir s'il y a des cours pour débutant. Bonne soirée et bisous

    5
    Dimanche 22 Mars à 08:06

    Bonjour,

    tout est calme à l’extérieur, cause confinement;

    bien respecté dans mon quartier.

    En plus il fait beau.

    Je m'occupe avec le jardin et la maison.

    Bon dimanche.

    Bises

    6
    Lundi 23 Mars à 09:15

    Bonjour Brigitte 

    C'est super de pouvoir être captivé dès le départ quand on commence un livre

    Tu as eu un bon ressenti.

    Bon début de semaine, bisous Brigitte 

    ( ps: je verrais pour ce livre )

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :