• Un très beau livre : le Goût des pépins de pomme...

    Pour une fois je n'ai pas choisi ce livre de Katharina Hagena, paru en janvier 2010 mais il m'a été prêté par une collègue.

    pepins.jpgLa 4ème de couverture : À la mort de Bertha, ses trois filles et sa petite-fille, Iris, la narratrice, se retrouvent dans leur propriété de famille, à Bootshaven, dans le nord de l'Allemagne, pour la lecture du testament. À sa grande surprise, Iris hérite de la maison.
    Bibliothécaire à Fribourg, elle n'envisage pas, dans un premier temps, de la conserver. Mais à mesure qu elle redécouvre chaque pièce de la maison, chaque parcelle du merveilleux jardin, ses souvenirs font ressurgir l' histoire émouvante et tragique de trois générations de femmes. Un grand roman sur le souvenir et l'oubli.

    Mon ressenti : Ce roman peu épais est un vrai délice qui se laisse déguster comme une mousse au chocolat maison, ou un caramel que l'on laisse fondre sur la langue.

    Au fil des pages l'auteur nous fait partager la vie des femmes d'une même famille, avec leurs amours et leurs tragédies. Il y a beaucoup de tendresse dans ce roman, de la naïveté parfois, de la passion, de la sensibilité, beaucoup de vie... Et les pommiers occupent une grande place dans l'histoire de cette famille.

    "Le visage se rapprocha encore et embrassa Carsten sur la bouche. Il ferma les yeux, la bouche était chaude et avait un goût de pomme. De boscop et d'amande douce". L'instituteur a-t'il embrassé Bertha qu'il aime en secret ou Anna -la soeur de Bertha- qui l'aime, lui, en secret ?

    Bertha la grand-mère a perdu peu à peu la mémoire après être tombée d'un pommier. "Lorsqu'on perd la mémoire, le temps passe d'abord beaucoup trop vite, ensuite plus du tout. "Oh, il y a si longtemps de cela" disait ma grand-mère Bertha à propos de choses qui remontaient à une semaine, à 30 ans ou à dix secondes".

    Bertha a eu trois filles : Christa (la mère d'Iris), préférée de son père, Inga porteuse d'électricité parce que née un jour d'orage,et Harriet excentrique, hippie.

    A la génération suivante d'autres femmes vont jouer, parler, aimer, vivre dans cette maison de famille : Iris, Rosemarie sa cousine et Mira leur amie.

    Anna et Rosemarie vont mourir jeunes et leur disparition va hanter celles qui restent. Les hommes ne sont pas absents de ce roman, aimés ou amoureux de ces femmes : il y a Hinnerk le grand-père, Carsten, l'instituteur et Max le frère de Mira...

    J'ai adoré ces portraits de femmes très différentes, et trouvé la fin très émouvante.

    Ce roman se déguste comme les pépins de pomme dans lesquels l'on croque, exprès ou par inadvertance, et vous laisse sur la langue comme un goût d'amande douce...

    « Mon arbre protecteur est le châtaignier...Le cadeau surprise de Caroline Kiminou... »

    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    1
    Vendredi 23 Novembre 2012 à 19:51

    Bonsoir Brigitte!une mise en bouche de grande classe.... je note le titre sur ma liste, qui commence à être 'longuinette'! Hier, j'ai fait des confitres de pommes, noix... donc! Passe une bonne soirée et un gros câlin aux chats!

    • Nom / Pseudo :

      E-mail (facultatif) :

      Site Web (facultatif) :

      Commentaire :


    2
    Samedi 24 Novembre 2012 à 11:32

    Coucou Brigitte,

    Promis, je me mettrai à la lecture quand j'aurai décidé de regarder moins la télé .

    Par contre, c'est avec plaisir que je lis ce résumé qui me permet de choisir .

    une occasion: ce sera l'infiltration à l'hôpital mercredi , là on trouve du temps à ne savoir qu'en faire.

    Bises Brigitte.

    3
    écureuil bleu Profil de écureuil bleu
    Dimanche 25 Novembre 2012 à 22:07

    Merci Sylvianne et Mimiche et bonne soirée

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :