• Un site de rencontres pour orangs-outan...

    Photo prise sur le net

     Le parc animalier néerlandais "La forêt des Singes" à Apeldoorn, aux Pays-Bas a décidé de proposer à Samboja, la femelle orang-outan du parc, de sélectionner elle-même le mâle avec lequel elle sera censée se reproduire. Pour ce faire, les employés du parc lui montreront sur une tablette tactile des photos des candidats potentiels.

    Les employés du parc espèrent augmenter les chances que Samboja, âgée de onze ans, se reproduise en lui proposant de choisir elle-même son futur partenaire. Ils lui feront sélectionner à l’aide d’une tablette tactile son candidat préféré parmi une sélection de partenaires potentiels issus d’un programme international de reproduction des grands singes. L'application a été baptisée « Tinder pour orangs-outans ».

    En effet, selon le Guardian, il est fréquent de voir des mâles acheminés depuis l’autre bout du monde sans aucun résultat. « Souvent, les animaux devront être renvoyés dans le zoo d’où ils sont venus sans accouplement »

     

    Le principal problème rencontré par les scientifiques est d’arriver à concevoir un écran suffisamment solide pour être utilisé par Samboja, qui comme ses congénères se révèle bien plus forte qu’un être humain moyen. Un défi qu’ils n’ont pour le moment pas encore réussi à relever. Samboja a cassé la 1ère tablette tactile avant d'avoir effectué sa sélection.

    Au début de ce blog j'avais testé pour vous les sites de rencontre...

    « Lectures de janvier : "Indigo" et "Les quatre saisons de l'été"...Gnocchi, chat sauvage ? »

    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    1
    Dimanche 5 Février à 17:10

    ...je souris à la lecture de ton article, je leur souhaite bonne chance!

    Bises de Mireille du Sablon

    2
    Dimanche 5 Février à 21:46

    Assez rigolo comme façon pour les ourangs-outangs ! on sait jamais qui sait.

    3
    Lundi 6 Février à 14:31

    Bonjour écureuil bleu,

    Plutôt insolite, comme façon de faire... Mais marrant. 

    Je me pose toutefois une question : les animaux non humains (même ceux qui partagent une extrême majorité de notre patrimoine génétique) sauraient-ils (comme nous) relier le virtuel au réel ? Affaire à suivre !

    Bon lundi, bise.

    FP

      • Mardi 7 Février à 14:43

        Je n'en sais rien Fabrice. Moi les sites de rencontres m'ont fait pleurer, alors pour Samboja...

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :