• Un premier roman bouleversant : "Vieux pays" de Jean-Pierre Rumeau...

    J'ai reçu ce livre dans le cadre de l'opération "Explorateurs du polar", organisée parLecteurs.com.

    Merci à Lecteurs.com et aux éditions "Albin Michel".

     

    Informations pratiques :

    Paru en février 2018. 316 pages. Prix : 19,50 €

     

    La 4ème de couverture :

    « J’ai trouvé ici un cercueil inhabité, le couvercle grand ouvert, et je m’y suis installé. Il y avait peu d’êtres vivants dans le voisinage, le lieu était selon mon cœur, inimaginable pour le commun des mortels. J’y ai créé un vieux pays qui n’appartient qu’à moi, avec mon passé, ma loi et mes frontières, avec mon cimetière et mes souterrains. »

    Plongée stupéfiante dans un univers à la limite du réel – les vestiges de Goussainville, au bout des pistes de Roissy –, le Vieux Pays est un thriller magnétique et radical, à l’image de son héros, un homme dont la vie s’est arrêtée un jour de juin 1973, lorsqu’un Tupolev 144 s’est écrasé sur la ville, anéantissant le seul être qu’il aimait. 
    Quarante ans plus tard, une rencontre inattendue le confronte à son cauchemar. Et l’oblige à choisir son camp.

    Entre sensibilité et violence, fantômes du passé et menaces des temps présents, un roman implacable qui marque la naissance d’un auteur.

     

    Mon ressenti :

    Ce roman noir est très original, par ses personnages et par les rebondissements de l'histoire.

    Le personnage principal, Pasdeloup Meunier, est un sexagénaire étrange qui veille sur un territoire abandonné par ses habitants, sur la commune de Goussainville, juste à côté des pistes de l'aéroport Roissy-Charles de Gaulle. Démineur à la retraite, il n'a jamais oublié son premier amour, une jeune femme prénommé Jeanne, tuée avec sa famille dans l'accident du Tupolev, en 1973, sous ses yeux. Depuis, Pasdeloup ne s'est attaché à aucune autre femme.

    Nous découvrons ses quelques proches comme les libraires de Bouquinville installés eux aussi dans le Vieux pays, François et Catherine, Maria qui s'occupe de lui, le commissaire Ronron, Zaev son parrain parti vivre en Israël et ses aventures : comme démineur, dans un kibboutz, ses relations avec les femmes.

    Le Vieux Pays est prisé de tous ceux qui veulent se cacher : dealers, petites frappes, terroristes...

    Sous des dehors durs et odieux, Pasdeloup investit ses fonds pour reconstruire une église, sauve la vie d'un cascadeur noir, Antoine, contre les dealers, contrecarre deux attentats terroristes.

    Il y a de l'amour et de l'amitié dans ce livre, du sexe, mais aussi de la haine et beaucoup de violence. Je suis restée scotchée par ce roman et ses rebondissements...

    « Ma tarte tatin aux nectarines...Juste après le coucher du soleil... »

    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    1
    Vendredi 13 Juillet à 20:09

    ..dur dur quand même ce roman, non?

    peut-être à l'occasion mais pas pour le moment.

    Bises du soir,

    Mireille du sablon

      • Dimanche 15 Juillet à 19:50

        Oui, Mireille il et très dur. Bonne soirée et bisous

    2
    Vendredi 13 Juillet à 20:27
    Là, je ne note pas, car je pense que je n'aimerai pas trop.
    Merci pour ton ressenti.
    Bonne soirée et bisous
      • Dimanche 15 Juillet à 20:29

        Oui, Abby, c'est spécial. Bonne soirée et bisous

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :