• Souvenirs épars de lycée...

    A la rentrée 1966, j'ai fait mes débuts en 6ème au Lycée Joseph Chaumié à Agen, un lycée de filles. Je n'avais pas encore 10 ans. J'étais minuscule et mon cartable était presque plus gros que moi.

     

    Tous les matins je prenais un bus à 6h30, à 500 mètres de chez moi, pour aller à Agen, à 6 kms. Mon père m'accompagnait jusqu'à l'arrêt car il fallait traverser la Nationale 113, très passagère. Le bus nous laissait sur la Place de la Préfecture et j'avais presque une heure d'attente avant d'entrer au Lycée. 

    Je ne me souviens pas des professeurs, ni des autres élèves. Nous avions des cours de couture et de tricot, de l'anglais, du latin. Nous portions un tablier en vichy rose sur nos vêtements et les cartables, en cuir, nous suivaient toute la scolarité. Je portais beaucoup de vêtements donnés par ma tante, sans jamais rechigner.

    Il n'y avait pas de course aux marques.

     

    Après l'école je repartais vers la place de la Préfecture attendre le bus avec mon cartable qui pesait une tonne. Je portais dedans tout le matériel exigé par les professeurs, et lorsque j'avais latin un gaffiot (dictionnaire latin-français de 1700 pages), volumineux et lourd de plusieurs kilos...

    Parfois je rencontrais Josiane, une autre élève de 6ème qui vivait près de chez moi et sa cousine, élève de terminale.

    52 ans plus tard je remercie "la cousine" qui a souvent porté mon cartable, à la sortie du lycée. 

     

    Les professeurs m'aimaient bien car j'étais sage comme une image. Mais j'étais petite, timide, trop jeune et pas vraiment populaire parmi les élèves.

    Je me souviens de vaches qui rit écrasées dans mon cou par une autre élève, à la sortie de la cantine, sans raison.

    Et des questions insidieuses qui me furent posées à l'entrée en 5ème : "Es tu jeune fille ?". Je me suis demandée longtemps ce qu'elles voulaient dire avant d'oser enfin en parler à ma mère...

    Plus tard elles me demandèrent si j'avais déjà embrassé un garçon, si j'étais déjà sortie avec un garçon.

     

    J'ai eu quelques amies mais je me sentais mal à l'aise, pas à ma place.

    Au moment de passer en seconde j'ai été ravie de changer de lycée et de rejoindre un lycée technique mixte... 

    « Arches et Palais, au Festival des Lanternes Chinoises, à Gaillac...Comment l'oiseau tailleur construit son nid... »

    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    1
    Lundi 12 Novembre à 18:41

    .. tu as vécu un certain harcèlement à l'époque, je trouve cela triste quand même.

    Aujourd'hui, quand j'entends parler et agir les jeunes du lycée hôtelier en face de chez moi, je me pose bien des questions....quel manque de retenue et de respect les uns envers les autres...

    Bises du soir

    Mireille du sablon

      • Mercredi 14 Novembre à 19:22

        Bonsoir Mireille. C'était plus de la mise à l'écart que du harcèlement... Bisous et bonne soirée

    2
    Lundi 12 Novembre à 20:21
    Merci pour tes souvenirs, pas toujours drôle quand on ne comprends pas la question.
    Je ne peux rien faire pour mes anciens articles et il n'y en a aucun nouveau cette semaine.
    Bisous et bonne soirée
      • Mercredi 14 Novembre à 19:46

        Bonsoir Abby. Tu as changé la couleur de la police de caractères et c'est parfait. Bisous

    3
    Lundi 12 Novembre à 21:51
    Durgalola
    En lisant tes propos je reviens en arrière... En 6eme j'étais dans les dernières aimant le latin et le français. J'étais chez les sœurs et faisions environ 8km par jour aller et retour. Mon amour de la marche daté de ce temps. Bises et merci de nous rappeler ce temps
      • Mercredi 14 Novembre à 19:54

        Merci pour ton témoignage Andrée et bisous

    4
    Mardi 13 Novembre à 06:48

    pas facile ces années là !! je le confirme 

    5
    Mardi 13 Novembre à 10:22

    Ah ! Les souvenirs d'école... Pas toujours terribles mais avec le recul ce n'était rien à côté de se qui se passe maintenant mais ce sont toujours des moments difficiles à vivre !!!...

      • Mercredi 14 Novembre à 20:01

        Je n'ai pas aimé le lycée de filles mais j'ai adoré le lycée à partir de la seconde

    6
    Samedi 17 Novembre à 17:26

    Cela me rappelle tout à fait mon enfance, mais c'était en 1941, à Pau, pendant la guerre, j'avais neuf ans et la 6ème c'était alors le lycée. Comme vous je faisais 2km quatre fois par jour avec un sac trop pour matin et soir.
    Par contre les copains ne m'ennuyaient pas parce qu'ils avaient besoin de moi pour les aider dans leurs devoirs.
    Les profs m'aimaient bien mais ceux de français, de latin et d'allemand, qui étaient des femmes m'appelaient leur "bébé" et cela me vexait un peu.
    Amusant de se rappeler ainsi des souvenirs.

     

     

      • Samedi 17 Novembre à 19:13

        Bonsoir Papynet et merci pour votre témoignage sur ces premières années de lycée. Bonne soirée

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :