• Vous avez peut être regardé autrefois "Bonne nuit les petits", émission télévisée pour les enfants des années soixante.

    Nounours descendait d'un gros nuage en coton par une échelle en bois en faisant "Poum poum poum" et en noir et blanc... Il venait souhaiter bonne nuit à deux enfants : Nicolas et Pimprenelle et les inciter à aller se coucher avant le passage du Marchand de sable. 

    nounours.jpg 

    Cette première émission pour les enfants passait à 20 heures, juste avant le Journal Télévisé et durait 5 minutes. Il y en eu 841, de 1962 à 1973, puis en 1976 et de 1995 à 1997.Les créateurs de cette émission étaient un couple, Claude et Christine Laydu. Claude, comédien, a été inspiré par une émission à la télé allemande qui présentait un marchand de sable et couchait les enfants. Lui et sa femme ont alors conçcu les personnages : Nounours, le marchand de sable et Nicolas et Pimprenelle. Christine faisait les costumes et apportait sa fantaisie.

    Leurs enfants, Dominique et Jean-Baptiste, leur servaient de source d'inspiration et testaient les sketches. Ils ont vécu leur enfance entourés de la présence rassurante des marionnettes de "Bonne nuit les petits" même s'ils n'avaient pas le droit de jouer avec,

    Ce sont eux qui ont célébré l'an dernier les 50 ans de Nounours, après le décés de leur père, en éditant un DVD collector et deux nouveaux épisodes de la série...

    Nounours continue à habiter leur famille, avec sa bonhomie, sa douceur, et le coucher à 20 h des enfants sages qui ont école le lendemain...


    4 commentaires
  • Voilà : je passe trop de temps dans les déplacements maison-boulot-maison, depuis que j’ai déménagé sur le Bassin d’Arcachon, en novembre 2010. Certains matins cela peut monter jusqu’à 1h30, le soir entre 45 et 60 minutes, pour faire 52 kms. Jusqu'il y a quelques mois je mettais au maximum une heure mais la création d'une entrée supplémentaire sur un rond-point à Martignas, ralentit désormais le passage pour tous ceux qui empruntent la route principale comme moi.

    J’ai trois itinéraires possibles pour le matin, en fonction de l’heure où je pars : entre 6h55 et 7h20. Le trajet le plus compliqué, en passant par Saint-Médard, Le Haillan et Eysines me permet -en principe- de gagner quelques minutes.

    Que faire ?

     Déménager une nouvelle fois ? Ce serait compliqué  et je n’ai pas vraiment envie de quitter cette maison où je suis bien, avec un jardin agréable, une véranda bien pratique, le Bassin pas très loin et la piste cyclable juste à côté.

    Acheter un pied à terre sur Bordeaux ? Il faudrait qu’il soit très près de mon lieu de travail actuel(Bordeaux-Lac) et de mon lieu de travail de dans 3 ans, à la gare (à l’opposé). Cela risque d'être compliqué et d’engendrer pas mal de frais…

    Et si j’emmenais ma maison avec moi chaque semaine ? Un camping-car ? Oui mais c’est encombrant et difficile à manœuvrer…

    Mais une maison pliable ou gonflable, en colimaçon comme celle de l’escargot, de la tortue ou du bernard l’hermite, avec un emplacement pour mes chats, pour mon ordi et mes appareils photo, une bibliothèque… Bon, il me faut aussi du chauffage car je suis frileuse et la télé pour le soir car je risque de m’embêter…

    4 C'est certain je ne vais rien leur laisser

     

    Autres solutions : squatter chez des collègues ou amis habitant plus près, prendre une chambre d’hôtel, louer un studio…

     

    Acheter une mi-voiture mi-avion ?

    Dégotter un tapis volant en état de marche ?

    Annoncer un danger imminent entre le Bassin et Bordeaux à la radio pour dégager les voies de circulation, mais ça ne durera qu’un temps et pourrait même entraîner un afflux de curieux venant d’ailleurs

    Prendre les transports en commun ? Bus jusqu’à la gare : 1h30, tram gare-Les Aubiers : 30 minutes, bus Les-Aubiers-mon entreprise : 15 minutes. Bilan au minimum 4h30 par jour de transports.

    Ou bien voiture jusqu’à Biganos : 40 minutes, train Biganos-Gare Saint-Jean 40 minutes, tram gare-Les Aubiers : 30 minutes, bus Les-Aubiers-mon entreprise : 15 minutes. Bilan au minimum 4h10 par jour de transports

    Covoiturage ? Je cherche…

     

    Si vous avez d'autres idées, n'hésitez pas à me les proposer...

     

     

     


    5 commentaires
  • J'ai lu cette information étonnante dans Sud-Ouest : "Elizabeth II, 86 ans, et le prince Philip, 91 ans ont fait pour la première fois un voyage en camping-car..."

    Ce début de phrase m'a sidérée, et mon esprit s'est mis à délirer en les imaginant tous les deux au Camping des Flots bleus avec Patrick Chirac (films Campings I et II) ou dans Camping Paradis avec Laurent Ournac, ou même sur le parking du Moutchic, garé près du camping-car de mon frère, se préparant pour pique-niquer...

    Et puis j'ai lu la suite : "..., un périple de 200 m autour de l'usine qui les fabrique à Bristol. Au terminus ils ont fait les remarques pertinentes attendues. "On s'y sent comme à la maison", a dit Liz (note : Buckingham Palace = 77 000 m²), "Les couchettes c'est plus pratique dans le sens de la longueur" a dit Philip..."

    Cela m'a rappelé les vacances d'été passées à 5 dans une caravane, lorsque j'étais enfant. Avec mon frère et ma soeur nous dormions tous dans le même lit, un des trois couché en sens inverse. Et après quelques petites disputes nous dormions très bien...

    elisabeth2

    Photo trouvée sur Wikipédia

    Elisabeth II a fêté cette année ses 60 ans de règne. A 86 ans elle est encore très élégante...


    3 commentaires
  • Lors de ma dernière promenade au Jardin Public de Bordeaux, à la recherche des arbres remarquables, j'ai été intriguée par cet arbre dont les fruits miroitaient au soleil, prémisses des sapins de Noël... Si vous le reconnaissez... arbre à cadeaux arbre à cadeaux3 arbre à cadeaux2 Selon son humeur, on peut y voir des surprises accrochées aux branches, ou bien des fléaux, armes de guerre du Moyen-Age... (fléau : arme composée d'un manche de bois muni d'une chaîne métallique à laquelle est accrochée une masse de fer, généralement sphérique et munie de pointes plus ou moins longues).


    2 commentaires
  • Je me suis réveillée ce matin en plein rêve comme cela m'arrive parfois, de bonne humeur, avec plein d'espoirs et de couleurs dans la tête...

    Voici ce dont je me souviens...

    J'étais dans une maison blanche, qui n'était pas la mienne, avec d'autres personnes dont mes enfants. Je suis entrée dans la chambre d'une personne, un monsieur grand et souriant (que je ne connais pas, ou alors c'est un assemblage de différents proches). Il y avait un joli petit chien noir, cocker de toute petite taille avec une sorte de "palmier" (petite couette) sur le côté de la tête attaché par un chouchou de couleur vive.

    "Tu le laisses sortir ?" ai-je demandé au Monsieur.

    - Non, non. Elle se perdrait", m'a-t'il répondu.

    Mais la petite chienne en a profité pour s'échapper. Nous l'avons d'abord cherchée dans la maison. Les autres occupants ne l'avaient pas vue.

    Alors nous sommes partis la chercher, par une petite route de campagne entourée de forêts. Parfums de champignons et couleurs d'automne, bruyère en fleurs et fougères rousses. La route s'est transformée en un chemin cahoteux formé de cailloux et de terre orange. Trois voitures sont passées assez vite et je me suis dit qu'ils étaient fous.

    Nous sommes entrés dans un petit hameau. Sur la gauche j'ai remarqué un arbre magnifique, très coloré avec de nombreux fruits dans les branches, comme des petites balles avec beaucoup de rouge mais aussi du rose, de l'orange, du jaune et du vert. J'ai reconnu des mangues.

    Pour délimiter le terrain une dizaine de pots contenaient chacun une superbe mangue plus grosse que nature, sans doute en céramique ou porcelaine (Aude,du blog "Créaterre" est-ce toi qui les as faites ?).

    Le manguier était magnifique et des jeux d'ombre jouaient sur lui. J'ai pensé : "Un bel article pour mon blog !" et j'ai voulu le photographier, ce que mon compagnon de promenade faisait déjà avec son téléphone portable.

    Nous n'étions pas seuls à admirer ce superbe manguier, et à le photographier. Je n'avais moi aussi que mon téléphone portable et je me suis dit que je reviendrai plus tard avec mes appareils photos.

    Il y avait toujours quelqu'un devant moi qui m'empêchait de le photographier correctement : une tête ou un bras me gênaient. Je me suis décalée mais je ne le voyais plus. Je suis passée par le côté mais il était caché par un pan des bâtiments alors je suis revenue devant, je l'ai contemplé émerveillé et j'allais le photographier pour vous quand je me suis réveillée...

    Je me suis réveillée avec plein de petits bonheurs en tête, beaucoup de couleurs, une impression de bien-être. Cet arbre était peut-être magique ? Alors j'ai eu envie de le peindre ou faire un montage pour vous le montrer... Et chaque mangue sera dédiée à une belle personne, un ami ou aminaute qui traverse des difficultés, pour lui insuffler ondes positives et énergie, et beaucoup d'amitié et de soutien.

    Il y aura une mangue pour Sophie de "La petite maison dans la prairie" et une autre pour Yolande du blog "Mémé Yoyo" qui vient de se faire opérer, une autre pour Mimi et Sonia la gentille "Petite Fourmi"...

    Et j'en rajouterai pour vous si vous le souhaitez...

    Le dessin ou collage viendra plus tard, et vous pouvez m'aider aussi...


    2 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique