• En déambulant le soir dans les rues de Lyon, pour assister aux spectacles de la Fête des Lumières je suis tombée en arrêt devant une vitrine ouverte sur une crèche fantaisiste, avec des personnages et des animaux grandeur nature, faits en crin, en corde, en toile et en ficelle avec des boutons pour les yeux.
    Les petites pancartes près des personnages et surtout celle reprenant ce superbe message "Bienheureux les fêlés car ils laissent passer la lumière" ont attiré mon attention.
    crèche3
    Le regard des personnages et les mains de la mère serrant son bébé expriment douceur et tendresse.
    Les rois mages s'appellent ici "Liberté, "Egalité", "Fraternité"...
    crèche2

    crèche5
    En reprenant cette photo j'ai regretté de ne pas avoir mieux cadré la pancarte du bas :
    "Bethléem canal St Martin les Don Quichotte...
    Je rêve d'un jour où tous les Joseph et les Marie
    trouveront un logement..."
    crèche6

    Pour que le petit Nicolas tienne ses promesses, rappelons-lui ce qu'il a dit le 18/12/2006 :
    "Je veux, si je suis élu président de la république, que d'ici à 2 ans, plus personne ne soit obligé de dormir sur le trottoir et d'y mourir de froid. Parce que le droit à l'hébergement, je vais vous le dire, c'est une obligation humaine. Mes chers amis, comprenez-le bien : si on n'est plus choqués quand quelqu'un n'a pas de toit lorsqu'il fait froid et qu'il est obligé de dormir dehors, c'est tout l'équilibre de la société où vous voulez que vos enfants vivent en paix qui s'en retrouvera remis en cause ".


    23 commentaires
  • Lors de ma balade à Buzet-sur-Baïse et Aiguillon (Lot-et-Garonne) avec Hugues du blog "Photos de tout", j'avais photographié quelques rangs de vigne ensoleillés.
    vigne1

    vigne2

    Grappes de raisin oubliées ?
    Non, les grappes que l'on laisse sont destinées au "grapillage". C'est bon pour la vigne et les gens qui le souhaitent peuvent venir les cueillir sans préjudice pour le propriétaire (informations laissées en commentaire par mon amie Kahouette). Virjaja ajoute "ce sont les grappes pour les grives... ces grapillons ne sont souvent pas mûrs a l'époque des vendanges... "
    vigne5

    vigne6

    33 commentaires
  • Ce week-end pluvieux nous a incités, ma première prunelle et moi, à aller au cinéma, à 800 mètres de chez nous.
    Nous avons été voir le dernier film d'Albert Dupontel, que nous apprécions depuis "Bernie".

    Synopsis : Un braqueur de banques, le Vilain, poursuivi par des malfrats, revient après 20 ans d'absence se cacher chez sa mère Maniette. Elle est naïve et bigote, c'est la planque parfaite. Mais celle-ci découvre à cette occasion la vraie nature de son fils et décide de le remettre dans le " droit chemin ". S'ensuit un duel aussi burlesque qu'impitoyable entre mère et fils. Maniette est jouée par Catherine Frot et son fils, le Vilain, par Albert Dupontel.


    Maniette est une petite mamie qui ne ferait pas de mal à une mouche et se bat pour que son quartier ne soit pas détruit. Elle se croit maudite parce qu'échappant toujours sans aucune égratignure à divers accidents. Le retour de son fils dont elle n'a plus de nouvelles depuis 20 ans va bouleverser sa vie.



    Son fils est un affreux jojo, un vilain, comme elle va s'en apercevoir bien vite. Elle décide alors de le remettre dans le droit chemin...

    Nous avons retrouvé l'univers déjanté d'Albert Dupontel, ses déguisements et ses courses poursuites hilarantes. Pas d'oiseau ici, mais une tortue assoiffée de vengeance...
    Les autres personnages : un docteur alcoolique et sur la voie de la déchéance, des voisins un peu envahissants, des promoteurs pressants, un ouvrier truculent, et la tortue...
    Ma seconde prunelle a vu ce film la veille et a été enchanté. Nous, un peu moins...
    Nous avons ri parfois aux inventions à la Mac Gyver du Vilain, inventions malveillantes, mais nous nous sommes perdus aussi dans les dédales de la pensée de Dupontel. Le Vilain essaie de se débarrasser de sa maman envahissante, puis devient gentil et prévenant pour qu'elle perde son "immortalité"...

    A réserver aux inconditionnels de Dupontel...


    38 commentaires
  • Avec mon ami Hugues du blog "Photos de tout", nous avons visité l'exposition internationale d'aquarelles d'Aiguillon il y a quelques jours. Nous en avons profité pour nous balader à Buzet-sur-Baïse, le long du canal latéral à la Garonne où nous avons pu admirer les  jolis reflets des arbres et des péniches amarrées.




    A Aiguillon, l'ancien moulin se découpait sur fond de ciel orageux...


    29 commentaires
  • J'avais raté à sa sortie en salles en 2004 ce très beau film de Philippe Lioret : "L'équipier" avec Sandrine Bonnaire, Philippe Torreton et Grégori Derangère. Je l'ai regardé jeudi soir sur France 3.
    L'action se déroule sur l'île d'Ouessant, dans et autour du phare de la Jument. Les personnages sont bien campés et le paysage est magnifique : paysages bretons léchés par le vent, mer déchaînée...
    Antoine, un continental beau garçon, blessé à la main en Algérie, arrive sur l'île pour devenir gardien du phare (emploi réservé) et va tenter de se faire accepter par les gens du coin et les autres équipiers.
    Les scènes de tempête sont époustouflantes. La gentillesse d'Antoine et sa douceur, opposée à la dureté et au silence de la plupart des autres, vont faire fondre des coeurs...
    Le phare de la Jument est magnifique.

                                                   Image prise sur internet (Wikipédia)


                                                      (photo empruntée sur internet - All posters)

    24 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique