•  

    J'ai vu ce tag sur le petit écran chez Finou, du blog "Penpal", et j'ai eu envie d'y répondre.

     

    1/ Regardes-tu souvent la télé ? 

    Le soir, au moment des actualités régionales, très rarement pendant la journée même si je suis en vacances.
    2/ Quel genre de séries aimes-tu regarder ?

    Je n'aime pas les séries, je préfère les films...

    3/ Quel est ta série télé préférée ? 

    "Plus belle la vie" et "Docteur House"

    dr house
    4/ Quelle type d'émission aimes-tu regarder ?  

    Les films et les actualités régionales, certains jeux

     5/ Quelle est ton émission préférée ? 

    Pas réellement de préférée
    6/ Aimerais-tu participer à une émission de télé ? 

    A des jeux, pourquoi pas...
    7/ Regardes-tu parfois des dessins animés ? 

    Rarement
    8/ Quel est ton dessin animée préféré ? 

    Les Simpsons
    9/ Regardes-tu les émissions de TV-réalité ? 

      Non
    10/ Quelle est ton émission de TV-réalité préférée ? 

    Aucune

    11/ Aimerais-tu participer à une émission de ce genre ? 

      Non plus !
    12/ Penses-tu que les gens prennent la grosse tête à la télé ? 

    Oui, pour la plupart
    13/ Côté pub ... tu regardes ou tu zappes ? 

    J'aime bien certaines pubs
    14/ As-tu une pub favorite ? 

    Les pubs avec des bébés 
    15/ Penses-tu que la pub a de l'influence sur tes envies ? 

      Parfois

    16/ As-tu une télé dans ta chambre ?

    Non, surtout pas !
    17/ Es-tu du genre à passer ta journée devant la télé ? 

    Non, je préfère être devant l'ordi si je ne peux pas sortir !
    18/ Regardes-tu la télé en mangeant ? 

    Oui le soir, si je suis seule.
    19/ Pourrais-tu te passer de la télé ?

    Oui, sans trop de problèmes
    20/ Quand on dit que la télé abrutit les gens, t'en penses quoi ?

    Si tu passes ta journée devant la télé, ça peut t'abrutir et surtout te donner mal à la tête, mais ça apporte beaucoup aussi pour qui sait choisir ses émissions

     

    Je ne tague personne. Pour ceux qui voudraient le faire, dites le moi, je vous enverrai le questionnaire par mail. 


    25 commentaires
  • Cette église  a été edifiée en 1863 sur une colline, face au Bassin d'Arcachon, dans un style orthodoxe.

     

    Pour la communauté "Vitraux" gérée par Amaryllis, du blog "un blog pour débloguer", voici quelques uns de ses vitraux, plutôt modernes :

     

     

    moulleau1

     

    moulleau2

     

    moulleau3


    23 commentaires
  • la-rafle.jpg
    Hier après midi j'ai été au cinéma voir "la rafle" de Rose Bosh, avec Mélanie Laurent, Jean Reno et Gad Elmaleh dans les rôles principaux.
    La première partie du film se déroule en juin 1942, dans un Paris occupé, sur la Butte Montmartre où vivent des familles de juifs, dans un bonheur fragile. Il y a là Jo, ses soeurs et ses parents, ses amis et leurs parents. Ce petit monde vit difficilement mais en harmonie et en confiance malgré l'étoile jaune qu'ils sont obligés de porter.
    Le 16 juillet 1942 à 4h00 du matin leur bonheur bascule. C'est la rafle du Vel d'hiv. 13000 juifs sont rassemblés et entassés dans le vélodrome Parisien, avant d'être emmenés dans des camions à bestiaux jusqu'au camp de Beaune-la-Rolande dans le Loiret.
    Annette une jeune infirmière assiste le médecin du vél d'hiv : Jean Reno et va s'efforcer d'aider ses compatriotes. Police Française, milice, allemands n'ont aucune pitié, même pour les enfants.
    Ce film est un peu long (1h58), mais pour la première fois il retrace au cinéma cet épisode peu glorieux de l'histoire de France. Les acteurs sont tous formidables.
    J'ai été trés émue par la première partie, le bonheur tranquille, puis par la rafle elle même. La vision du Vél d'hiv empli de familles juives entassées, souffrant de la faim et surtout du manque d'eau est très émouvante. J'ai trouvé la seconde partie dans le camp un peu longue, malgré quelques passages très touchants.



    Bande Annonce La Rafle
    envoyé par yom_. - Les dernières bandes annonces en ligne.

    29 commentaires
  • Hier soir j'ai regardé sur Arte un film Allemand de Doris Dorrie, sorti en 2008.
    Un couple d'une soixantaine d'années part voir ses enfants, et ne les reconnait plus. L'épouse voudrait aller voir son plus jeune fils, Karl, au Japon, mais le mari repousse le voyage. "On aura le temps quand je serai à la retraite". Sa femme n'a vécu que pour lui et pour ses trois enfants, abandonnant tous ses rêves, notamment celui de devenir danseuse de buto, pour eux.
    Elle meurt brusquement et son mari mesure alors le vide de son existence sans elle.
    Le retour à la maison, avec les deux paires de chaussons côte à côte, dont celle qui ne servira plus, est très émouvant...
    En hommage posthume à sa femme, le veuf part à Tokyo et s'installe dans le minuscule appartement de son fils, pour découvrir le Japon à la place de la femme qu'il aimait.
    Pique nique sous les cerisiers en fleurs en compagnie de son fils, entouré de familles Japonaises...
    Pendant que son fils travaille, Rudy se promène dans les parcs. Sous les cerisiers à la floraison ephémère il a l'impression de retrouver sa Trudy.
    Il porte la veste bleue de sa femme et visite les parcs qu'elle rêvait de découvrir. Au coin d'une rue des jeunes lui offrent "Free hugs", des calins gratuits, une accolade.
    Il rencontre une jeune danseuse de buto qui va l'initier à cette danse des ombres, qui plaisait tant à sa femme. Yu vit sous une tente. Il va l'entrainer dans son voyage initiatique, comme si elle était sa fille. Ils partent admirer le Mont Fuji, que sa femme souhaitait tellement voir.
    Rudy tombe malade et meurt en dansant le buto devant le mont Fuji.
    Ses enfants ne comprennent pas plus cette fin en compagnie d'une jeune japonaise de 18 ans qu'ils n'ont compris leur mère qu'ils jugeaient égoïste et pas assez attentionnée avec eux.

    La quête de cet homme qui essaie à tout prix et trop tard de comprendre qui était réeellement sa femme, celle avec qui il a partagé sa vie sans la voir vraiment, m'a émue. Les paysages m'ont séduite...
    J'ai un cerisier japonais dans mon jardin, un "arbre crapaud" (voir "L'arbre crapaud et le banc solaire")...
    arbrecrapaud1.jpg

    30 commentaires
  • J'ai vu ce film  de 1993 des dizaines de fois, et toujours avec le même plaisir.
    Pour ceux qui ne connaîtraient pas, c'est l'histoire de jeunes athlètes Jamaïcains qui se mettent en tête de devenir champions olympiques de bobsleigh.
    Derice Bannock s'entraîne intensivement afin d'être sélectionné pour les Jeux olympiques de Séoul, qui doivent se disputer durant l'été 1988, et marcher sur les traces de son illustre père, l'un des pionniers du sport jamaïcain. Au cours des éliminatoires du 100 mètres, les deux favoris, Derice et un athlète chauve du nom de Yul Brenner, chutent par la faute d'un autre concurrent, Junior Bevil. Déçu d'avoir ainsi raté sa sélection, Derice décide de relever un nouveau défi et de se qualifier dans une autre discipline, le bobsleigh.
    rasta-rocket-1993-06-m
    Il entreprend alors de constituer une équipe avec les deux autres coureurs disqualifiés et son copain Sanka, champion du sport local, le pushcart. Il convainc un ancien entraineur de bobsleigh en retraite forcée de les coacher.  Sur fond de reggae ils commencent un entrainement intensif, avant de partir pour Calgary.
    L'entêtement de ces jeunes sportifs en proie aux moqueries de leurs concurrents, qui n'ont jamais vu ni la neige ni un bobsleigh est porteuse d'espoir. Avec leurs maigres économies ils ne peuvent acheter qu'un bobsleigh en piteux état.
    rasta-rocket-1993-03-m rasta-rocket-1993-04-m rasta-rocket-1993-05-m
    Après des débuts catastrophiques en compétition, ils choisissent de pratiquer le bobsleigh à la jamaïcaine et portent les couleurs de leur pays avec une bonne humeur contagieuse.

    Bien placés dans la dernière course, une pièce de leur bobsleigh saute, ils perdent le contrôle de l'engin et chutent. "Il faut finir la course", décide Device, encore groggy, et ils finissent l'épreuve en portant leur bobsleigh disloqué sous les applaudissements de la foule.



    36 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique