• Pour continuer avec la série des vaches qui paradent à Bordeaux (voir : "la vache de l'église Saint-Pierre", "la vache landaise et la vache esprit d'entreprendre", "la vache citerne", "la vache halée en vespa rose" et "la vache à capsules de lait") en voici une autre, installée aussi cours de l'Intendance (la rue la plus chic de Bordeaux), juste à côté de la vache halée et de le vache à capsules.

    C'est une vache des plus Bordelaises avec ses attributs liés à la viticulture et son joli nom. Elle prend un bain dans un tonneau, sa serviette posée sur le bord, alanguie...

    cow27

     

    cow26

     

    cow28

    Prenez le temps de l'observer, de lui tourner autour... Et faites-là souffler dans le ballon ! Pas celui des bleus, elle pourrait prendre la grosse tête ou se mettre à la faire !

     


    34 commentaires
  • Pour continuer avec la série des vaches qui paradent à Bordeaux (voir : "la vache de l'église Saint-Pierre", "la vache landaise et la vache esprit d'entreprendre", et "la vache citerne") en voici une autre, installée cours de l'Intendance (la rue la plus chic de Bordeaux), pas très loin de la place Gambetta.

    Elle est baptisée "la vache halée", joli jeu de mot, mais moi je préfère l'appeler la vache en Vespa...

    cow19

     

    Je vais vous la présenter sur ses deux profils, de face et de dos, car je l'adore.

    cow25

     

    Et je ne suis pas la seule !

     

    cow24

     

    Vespa rose, chapeau de soleil en paille, lunettes de soleil (disparues, il ne reste que les branches), boucles d'oreille créoles, pull marin, espadrilles (merci "Petite Folie", je ne retrouvais pas le nom de ces chaussures fabriquées dans le Pays Basque), panier avec des bouteilles de vin et du jus d'orange, sac à main en cuir entre les pieds, la vache halée part à la plage ! Et vu son bronzage, c'est une habituée !

    cow21

     

    Bon, d'accord : de dos elle a un gros popotin, mais c'est une "very important cow" avec un tatouage !

    Alors, comment la trouvez vous ?


    41 commentaires
  • Après ma présentation de la "parade des vaches à Bordeaux", mes photos sur la vache de l'église Saint-Pierre, "la vache landaise" et la vache esprit d'entreprendre", voici "la vache citerne" :

    cow11

     

    Voici la vache citerne qui reflète les nuages et admire le pont de pierre. 

    cow12

     

    cow13

     

     

    cow10


    21 commentaires
  • Samedi, lors de la fête de l'estuaire et du marais à Saint-Ciers-sur-Gironde j'ai discuté au moment du repas avec un couple d'animateurs de la fête. Ils m'ont incitée à aller visiter le marais et le petit port de Callonges.

    J'ai suivi leur conseil et ne l'ai pas regretté. J'ai pu admirer les oiseaux en me dirigeant vers le port sur l'estuaire.

    La route qui part de Saint-Ciers-sur-Gironde vers le port traverse les marais. Arrivée tout au bout, face à la Gironde, j'ai aperçu les traditionnels carrelets.

    callonges3

    La rive en face semblait bien lointaine.

    callonges2 

    callonges1

     

    Un bateau m'a tapé dans l'oeil, presqu'un coup de foudre ! Plus pour son nom et son aspect vétuste que pour ses performances de navigation.

    callonges4

     

    A dire vrai, je n'emprunterais pas "Papa Bravo" pour traverser l'estuaire !


    31 commentaires
  •  

     

    Mercredi soir j'ai regardé distraitement "Panique dans l'oreillette", ce qui m'a permis de revoir les deux protagonistes d'un feuilleton que j'ai adoré dans ma jeunesse : "Le jeune Fabre" avec Mehdi, déjà héros de "Belle et Sébastien" "et la souriante Véronique Jannot. 

    Ce feuilleton de 13 épisodes de 26 minutes a été diffusé la première fois de février à avril 1973, sur la 1ère chaîne de l’ORTF, le dimanche à 19h10. La réalisation, le scénario, l'adaptation et les dialogues étaient de Cécile AUBRY, la mère de Mehdi. La chanson du générique «  Le peintre des étoiles » était interprétée par Demis ROUSSOS. 

    Les héros du feuilleton étaient Jérôme Fabre (Mehdi),  et son amie Isabelle (Véronique JANNOT), le père de Mehdi (Paul GUERS) et leur ami Chadoun (Jean-Roger CAUSSIMON). L'histoire se déroulait dans le Montmartre des années 70 :  l’éducation sentimentale d’un jeune homme de 16 ans, ses débuts difficile dans la vie professionnelle, ses amours orageuses avec la ravissante Isabelle et ses démêlés avec son père, peintre génial mais alcoolique.

    C'était l'année de mon bac. J'avais le même âge que Mehdi et j'étais amoureuse de lui. Internet n'existait pas à l'époque pour tenter de le contacter avec "Copains d'avant" ou autres... Je lisais tous les articles sur ce beau jeune homme qui nous avait déjà enchantés, plus jeune, en Sébastien... J'étais jalouse de Véronique JANNOT comme beaucoup de filles de mon âge...

      

    Mercredi soir, Véronique JANNOT était l'invitée de l'émission. Elle a évoqué son premier rôle et son premier amour pour Mehdi. Il était là aussi et j'ai pris plaisir à les voir tous les deux assis l'un à côté de l'autre 37 ans plus tard, vieillis, mais toujours souriants...

    jeunefabre.jpg


    28 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique