• En octobre 2019, j'ai regardé 5 films sur la médiathèque numérique proposée par les bibliothèques de Gironde :  "Petra", "Acusada",  "Le voyage de Marta", "Piranhas" et "Beaux-parents".

     

    - "Petra", film de Jaime Rosales, avec Barbara Lennie, Alex Brendemühl, Joan Botey, sorti en mai 2019. Durée : 1h47

     

    • Résumé :             Petra, jeune artiste peintre, intègre une résidence d’artiste auprès de Jaume Navarro, un plasticien de renommée internationale. Très vite, Petra découvre un homme cruel et égocentrique qui fait régner parmi les siens rancoeur et manipulation. Malgré les mises en garde, la jeune femme persiste, bien décidée à se rapprocher de cette famille. Petra avouera-t-elle la véritable raison de sa présence ?

     

    • Mon ressenti : Petra est à la recherche de son père qu'elle ne connait pas. Elle arrive comme stagiaire auprès d'un artiste peintre, célèbre et exécrable. Le film est découpé en chapitres présentés de façon non chronologique. Il y a  des mensonges et des morts, des secrets de famille...

    l

    • Ma note : 3,5/5  (Note moyenne spectateurs : 3,3/5, note moyenne presse : 2,7/5) 

     

     

    - "Acusada", film de Gonzalo Tobal, sorti en juillet 2019. Durée : 1h53

     

    • Résumé :           Seule présumée coupable du meurtre de sa meilleure amie, Dolorès Dreier, jeune étudiante argentine, attend son procès depuis deux ans. Sa famille, soudée, a fait appel au meilleur avocat de la ville. Avec son équipe, elle prépare minutieusement sa défense. Mais à quelques jours du procès, Dolorès est au centre d’un véritable déchaînement médiatique. Des secrets font surface, la solidarité familiale se fissure, Dolorès s’isole, et la stratégie de défense vacille…

     

    • Mon ressenti : 
    • Camila Nieves, une étudiante, a été assassinée lors d'une fête bien arrosée dans la banlieue de Buenos-Aires. Tout accuse son amie Dolorès. Les parents de celle-ci sont prêts à tout pour L'attitude de Dolorès est ambigüe.
    • Nous ne saurons pas si Dolorès est coupable ou innocente.

     

    • Ma note : 3/5 (Note moyenne spectateurs : 3,2/5, note moyenne presse : 2,9/5) 

     

    - "Le voyage de Marta", film Franco-Espagnol de Neus Ballus avec Elena Andrada, Sergi Lopez, sorti en juillet 2019. Durée : 1h23

     

    • Résumé :            Marta, 17 ans, passe à contre cœur des vacances au Sénégal en compagnie de son père et de son petit frère. Un jour, elle ouvre une porte qui donne accès à une zone réservée aux employés de l’hôtel. Elle rencontre alors Khouma, le photographe du club et Aissatou une femme de ménage. Elle va découvrir un monde qui lui était totalement inconnu. Un nouveau voyage va enfin commencer...

     

    • Mon ressenti : Marta, jeune fille vivant à Barcelone part en vacances dans un club au Sénégal avec son père et son jeune frère. Elle se lie d'amitié avec un animateur Sénégalais du club, Khouma, et une jeune femme de ménage. Pour plaire à Khouma, elle vole de l'argent à son père, et c'est son amie qui va être accusée... 
    • Le scénario est mince et l'on ne découvre pas grand chose du Sénégal, mais Sergi Lopez est toujours aussi craquant. Je suis fan de lui depuis "Harry, un ami qui vous veut du bien"... 

     

    • Ma note : 2,8/5 (Note moyenne spectateurs : 2,9/5, note moyenne presse : 2,8/5) 

    - "Piranhas", film italien de Claudio Giovannesi, sorti en juin 2019. Durée : 1h52

     

    • Résumé :            Nicola et ses amis ont entre dix et quinze ans. Ils se déplacent à scooter, ils sont armés et fascinés par la criminalité. Ils ne craignent ni la prison ni la mort, seulement de mener une vie ordinaire comme leurs parents. Leurs modèles : les parrains de la Camorra. Leurs valeurs : l’argent et le pouvoir. Leurs règles : fréquenter les bonnes personnes, trafiquer dans les bons endroits, et occuper la place laissée vacante par les anciens mafieux pour conquérir les quartiers de Naples, quel qu’en soit le prix.

     

    • Mon ressenti : Le film se déroule à Naples. Un jeune homme et ses amis veulent gagner de l'argent facilement. Ils travaillent pour des mafioso, vont participer à des guerres de clans, s'adonner à la violence et en payer le prix. Rien de nouveau...

     

    • Ma note : 3/5 (Note moyenne spectateurs : 3,6/5, note moyenne presse : 3,6/5) 

     

     

    - "Beaux-parents", film français de Hektor Cabello Reyes, avec Josiane Balasko, Didier Bourdon, Bruno Bénabar, Bruno Salomone, sorti en juin 2019. Durée : 1h24

     

    • Résumé :            Coline et André sont en parfaite harmonie avec leur fille, Garance, et leur gendre Harold. Mais Garance se sépare d’Harold et ordonne à ses parents de ne plus jamais le revoir. Les beaux-parents ne peuvent s’y résoudre : elle l’a largué, mais pas eux ! Ils devront mener une double vie pour continuer à voir leur gendre adoré, en cachette de leur fille, qui ne va pas les lâcher...

     

    • Mon ressenti : Harold (Benabar) est le gendre idéal, adoré par ses beaux-parents. Coline (Josiane Balasko) et André (Didier Bourdon). A la suite d'un quiproquo, Garance le quitte et demande à ses parents de ne plus le voir. Mais ceux-ci vont persister à fréquenter Harold et les quiproquos vont se succéder.
    • J'ai passé un bon moment avec ce vaudeville.

     

     

    • Ma note : 4/5 (Note moyenne spectateurs : 3,1/5, note moyenne presse : 3,2/5) 

     


    6 commentaires
  • Peut-être avez vous regardé hier soir ce petit bijou, inédit à la télévision, sur France 3 : "Le fils de Jean", malgré le titre peu engageant ?

    Ce film canadien de Philippe Lloret, sorti en août 2016 dure 1h38 avec  Pierre Deladonchamps, Gabriel Arcand, Catherine de Léan, Marie-Thérèse Fortin dans les rôles principaux.

     

     

    • Résumé :     À trente-trois ans, Mathieu ne sait pas qui est son père. Un matin, un appel téléphonique lui apprend que celui-ci était canadien et qu'il vient de mourir. Découvrant aussi qu’il a deux frères, Mathieu décide d'aller à l'enterrement pour les rencontrer. Mais, à Montréal, personne n'a connaissance de son existence ni ne semble vouloir la connaître…

     

    • Mon ressenti : 
    • C'est le livre de Jean-Paul Dubois : "Si ce livre pouvait me rapprocher de toi" qui a inspiré l'idée de ce film à Philippe Lloret.

     

    • Mathieu, cadre commercial parisien de 33 ans, reçoit un appel téléphonique lui apprenant la mort de Jean, son père, un médecin canadien de Montréal qu'il ne connaissait pas. Pierre, collègue et meilleur ami, de Jean doit lui faire parvenir un colis à l'occasion de son décès.
    • Mathieu, dont la mère est décédée sans lui avoir parlé de son père, apprend qu'il a deux frères et que l'enterrement aura lieu 3 jours plus tard : Il décide alors de partir à Montréal, pour faire connaissance avec Sam et Ben, ses deux frères.
    • Pierre l'attend à l'aéroport et le conduit à son hôtel. Bourru et revêche il demande à Mathieu de ne pas chercher à voir ses frères avant l'enterrement, car personne n'est au courant de son existence.
    • Puis il l'emmène chez lui et le présente à sa femme Angie et sa fille Bettina. C'est à leur contact que Mathieu va découvrir progressivement la vérité, ajustant les morceaux d'un puzzle inattendu.

     

    • Une partie du film se déroule au bord d'un superbe lac où Jean pêchait.

     

    • Secret de famille et filiation sont les principaux thèmes de ce film intimiste.

     

    • Gabriel Arcand qui joue le rôle de Pierre est excellent, tout en émotions contenues et délicatesse, tout comme .Pierre Deladonchamps qui joue Mathieu, curieux de découvrir ces frères mais atterré par leur cupidité et leur violence.. Les deux actrices Québécoises qui jouent sa femme et sa fille, Marie-Thérèse Fortin et Catherine de Léan, sont parfaites dans leur rôle de femme et fille, aimantes et compréhensives.

    ​​​​​​​​​​​​​​

    • Peu de mots, des regards appuyés, un portrait d'enfant et un stéthoscope, vont nous transmettre une émotion intense, et permettre à Pierre d'emboîiter les morceaux du puzzle de sa filiation.
    • La fin est particulièrement émouvante.

     

     

     

    • Ma note : 4,5/5 (Note moyenne spectateurs : 4,4/5, note moyenne presse : 3,/5) 

    4 commentaires
  • Le petit port ostréicole d'Arès, au bord du Bassin d'Arcachon, deux rangées de cabanes en bois, est toujours situé au même endroit, mais n'est jamais le même.

    Il varie selon la lumière, les saisons,  la météo, la marée, l'heure du jour, les bateaux amarrés...

    Ce matin d'août, la lumière était douce, la marée était haute et il y avait un voilier qui a attiré mon regard par ses formes douces. Trois petits canards se baladaient...

    Reflets du matin, au port ostréicole d'Arès...
    Reflets du matin, au port ostréicole d'Arès...
    Reflets du matin, au port ostréicole d'Arès...
    Reflets du matin, au port ostréicole d'Arès...

    7 commentaires
  • Peut-être avez vous regardé hier soir ce magnifique film, inédit à la télévision, sur France 2 : "Les figures de l'ombre" de Théodore Melfi ?

    Ce film sorti en mai 2017 dure 2h07 avec Taraji P. Henson, Octavia Spencer, Janelle Monae et Kevin Costner dans les rôles principaux.

     

     

    • Résumé :            Le destin extraordinaire des trois scientifiques afro-américaines qui ont permis aux États-Unis de prendre la tête de la conquête spatiale, grâce à la mise en orbite de l’astronaute John Glenn.

      Maintenues dans l’ombre de leurs collègues masculins et dans celle d’un pays en proie à de profondes inégalités, leur histoire longtemps restée méconnue est enfin portée à l’écran.

     

    • Mon ressenti : 
    • Ce film, tiré d'une histoire vraie et méconnue, met en lumière trois scientifiques, femmes et afro-américaines : Katherine, Dorothy et Mary, engagées en 1961 par la NASA alors que la concurrence entre les Etats-Unis et l'U.R.S.S. bat son plein, pour la conquête spatiale.
    • D'abord simples calculatrices, parquées dans un bâtiment à part et obligées d'utiliser les "toilettes pour femmes de couleur", elles sont victimes du machisme des scientifiques masculins et du racisme de tous les blancs.
    • Leur talent et leur prise d'initiative vont leur permettre de sortir du lot, d'arriver à se faire respecter et de contribuer activement aux calculs de trajectoire de la fusée spatiale pilotée par l'astronaute John Glenn, sous la houlette d'un directeur efficace et dur, Al Harrison, interprété avec brio par Kevin Costner.
    • J'ai beaucoup apprécié l'amitié entre ces 3 femmes, leur intelligence, leur combativité et leur bonne humeur, malgré tous les obstacles sur leur route. C'est captivant et très bien joué, instructif et parfois drôle. Et puis cela m'a rappelé des souvenirs de cette conquête spatiale, retransmise à la télévision...
    • Chapeau bas à ces trois mathématiciennes et aussi aux actrices qui les ont incarnées !

     

     

    • Ma note : 4,8/5 (Note moyenne spectateurs : 4,4/5, note moyenne presse : 3,3/5) 

    7 commentaires
  • En août 2019, j'ai regardé 5 films sur la médiathèque numérique proposée par les bibliothèques de Gironde :  "C'est ça l"amour", "Moi, Maman, ma mère et moi",  "Dernier amour", "Mon inconnue" et "L'adieu à la nuit".

     

    - "C'est ça l'amour", film Français de Claire Burher, sorti en mars 2019, avec Bouli Lanners, Justine Lacroix, Sarah Henochsberg. Durée : 1h38

     

    • Résumé :           Depuis que sa femme est partie, Mario tient la maison et élève seul ses deux filles. Frida, 14 ans, lui reproche le départ de sa mère. Niki, 17 ans, rêve d'indépendance. Mario, lui, attend toujours le retour de sa femme.

     

    • Mon ressenti : Armelle est partie après 20 ans de vie commune avec Mario. Ils ont eu 2 filles : Niki (17 ans) et Frida (14 ans). Mario espère que ce n'est qu'une pause et que sa femme va revenir. En attendant il élève du mieux qu'il peut ses deux filles., leur offrant tout son amour paternel. Frida se cherche, tombe amoureuse d'une copine, voudrait vivre avec sa mère...
    • Les acteurs jouent juste. Ce film est une ode à la paternité.

     

     

    • Ma note : 3,5/5 (Note moyenne spectateurs : 3,5/5, note moyenne presse : 4,1/5) 
     
     

    - "Moi, Maman, ma mère et moi", film français de Christophe Le Masne avec Gregory Montel, Olivia Côte, Philippe Rebbot, sorti en février 2019. Durée : 1h27

     

    • Résumé :             Benoît a loupé l'enterrement de Maman. Il était coincé dans l'Eurostar. À contretemps comme toujours, et un peu piteux, il rejoint la maison familiale pour y retrouver son frère, ses deux sœurs... et dans un joyeux bazar, beaucoup de souvenirs. Là, au milieu des vestiges de son enfance, dans l'intimité de sa chambre, il la voit… Elle l'attend. Et elle va pas le lâcher !

     

    • Mon ressenti : 
    • Benoît (Gregory Montel) retrouve ses soeurs, Blandine et Juliette, et son frère Antoine (Philippe Rebbot), dans la maison de famille où vivait sa mère. Elle est décédée et la fratrie doit vider la maison pour pouvoir la vendre.
    • Benoît n'a jamais rangé sa chambre qui est restée en l'état. Les filles sont jalouses. Blandine boit. Antoine vit d'expédients
    • Benoît reconstitue le puzzle de son enfance et revoit sa mère, mais il est le seul.  Il retrouve la cachette où sa mère planquait des tablettes de chocolat, découvre d'autres secrets.
    • J'ai beaucoup souri et ri aussi, ai été émue par moments.

     

     

    • Ma note : 4,5/5 (Note moyenne spectateurs : 3,5/5, note moyenne presse : 2,4/5)) 

     

     

    - "Dernier amour", film français de Benoît Jacquot, avec Vincent Lindon, Stacy Martin, Valéria Golino, sorti en mars 2019. Durée : 1h38. 

     

    • Résumé :    Au XVIIIe siècle, Casanova, connu pour son goût du plaisir et du jeu, arrive à Londres après avoir dû s’exiler. Dans cette ville dont il ignore tout, il rencontre à plusieurs reprises une jeune courtisane, la Charpillon, qui l’attire au point d’en oublier les autres femmes. Casanova est prêt à tout pour arriver à ses fins mais La Charpillon se dérobe toujours sous les prétextes les plus divers. Elle lui lance un défi, elle veut qu’il l’aime autant qu’il la désire.

     

    • Mon ressenti :  Ce film aurait pu être passionnant, racontant le dernier amour du célèbre séducteur, Casanova, mais Vincent Lindon n'est pas vraiment crédible dans ce rôle. Il ne se passe pas grand chose. C'est lent et long...

     

    • Ma note : 2/5 (Note moyenne spectateurs : 2,1/5, note moyenne presse : 3,2/5)

     

    - "Mon inconnue", film franco-belge de Hugo Gélin, avec François Civil, Joséphine Japy, Benjamin Lavernhe, sorti en avril 2019. Durée : 1h58

     

    • Résumé :            Du jour au lendemain, Raphaël se retrouve plongé dans un monde où il n'a jamais rencontré Olivia, la femme de sa vie.
      Comment va-t-il s’y prendre pour reconquérir sa femme, devenue une parfaite inconnue ?

     

    • Mon ressenti :  Ce film ne m'a pas vraiment convaincue, car ce thème (se retrouver dans une autre vie que la sienne) a souvent été traité au cinéma, même si les jeunes acteurs sont très bons.

     

    • Ma note : 2,5/5 (Note moyenne spectateurs : 4,2/5, note moyenne presse : 3,9/5)

     

     

    - "L'adieu à la nuit", film franco-allemand d'André Téchiné, avec Catherine Deneuve, Kacey Mottet Klein, Oulaya Amamra, sorti en avril 2019. Durée : 1h43

     

    • Résumé :               Muriel est folle de joie de voir Alex, son petit-fils, qui vient passer quelques jours chez elle avant de partir vivre au Canada.  Intriguée par son comportement, elle découvre bientôt qu’il lui a menti. Alex se prépare à une autre vie. Muriel, bouleversée, doit réagir très vite…

     

    • Mon ressenti : Muriel (Catherine Deneuve) élève des chevaux qui participent à des concours. Elle est heureuse, bien entourée.
    • Son petit-fils, Alex, vient la voir avant de partir au Canada. Il a un comportement étrange et Muriel le surprend en train de prier en récitant le Coran. Alex s'est radicalisé au contact de Lila, son amie d'enfance, aide-soignante. Bilal l'a recruté sur internet pour partir en Syrie rejoindre le djiad. 
    • Muriel va tout faire pour l'empêcher de partir.
    • La région est belle, Catherine Deneuve est magistrale, le sujet est d'actualité...

     

    • Ma note : 4,5/5 (Note moyenne spectateurs : 3,6/5, note moyenne presse : 3,6/5)

    4 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique