• Bloguer est bon pour la santé. Je le pense et je l’ai lu.

    « Moins futile qu’il n’y parait, le blog change souvent la vie de son auteur », dixit Sud Ouest du 27 avril. « Ces rendez vous avec soi-même permettent de se défouler, de purger son quotidien des sentiments négatifs qui le polluent ». « Le blog permet de mettre ses problèmes à distance, de les considérer autrement». « Il change le regard  que l’on porte sur soi », commente le psychanalyste Serge Tisseron. Il aide parfois à s’évader d’un métier pesant.

    Outil de développement personnel d’un genre nouveau il aide à garder le cap quand l’existence prend un tour inédit. Il y a les « blogs de crise », créés à l’occasion d’un deuil, d’une rupture, d’une maladie, mais aussi les « blogs de projet de vie » qui racontent l’arrêt du tabac ou la quête d’un nouvel amour.

    Le blog renforce l’estime de soi : il aide à trouver une fonction : positive, active. « Ma vie devient plus intéressante quand je la raconte mieux », commente Serge Tisseron.

    Le blog redonne confiance en l’avenir : « jamais je n’aurais imaginé que mes petites notes puissent toucher les gens au point qu’ils reviennent plusieurs fois par jour vérifier si j’en avais écrit une nouvelle », raconte Hervé un blogueur, sauvé de la dépression.

    Le blog permet parfois aussi de recueillir des avis plus objectifs que ceux de ses proches sur ses talents littéraires ou artistiques.

     (photo Sud-Ouest)



    Qu’en pensez vous, amis blogueurs ? Et pourquoi vous êtes vous lancés dans l’aventure ?

     

    Moi, il y a plusieurs raisons qui m’ont poussée à créer ce blog.

    1)    J’ai toujours aimé écrire et raconter des histoires. Petite, tous les soirs j’inventais une nouvelle histoire pour ma sœur Pascale, ma cadette de 3 ans. J’ai rempli des dizaines de cahiers de petites histoires. Plus tard j’ai tenu un journal intime. Encore plus tard j’ai écrit « un cahier d’amour » à celui que je croyais être l’homme de ma vie.

    2)    J’ai créé mon 1er blog en avril 2008 sur over-blog pour mettre à disposition des autres stagiaires mes photos prises lors d’un stage d’aquarelle dans l’Aveyron. J’avais été la plus piètre aquarelliste, il fallait que je montre mes talents dans un autre domaine. J’espérais des lecteurs, au moins les autres stagiaires. Mais le blog n’a pas décollé. Pas un seul commentaire. En juillet j’ai suivi un autre stage à Belle Ile avec la même prof et mis un nouvel article. Même flop…

    3)    Sur la lancée j’ai créé un blog pour raconter mes voyages sur Expédia, puis un autre que j’ai intitulé « l'anti-ménagère-de-50-ans » où je comptais raconter les petits trucs de la vie. Une dizaine d’articles, peu de visites pas de commentaires…

    4)    Depuis quelques temps j’étais assez déprimée, ne trouvant plus le goût à rien, me retrouvant seule après une rupture difficile qui m’avait lessivée, bourrée de remords et de doutes plus que d’espoirs…

    5)    En début d’année j’en avais marre de n’entendre et de ne lire que des mauvaises nouvelles dans les médias. J’ai eu l’idée de mon 1er blog « unebonnenouvelleparjour » que j’ai ouvert sur zeblog. Pour la 1ère fois j’ai eu quelques lecteurs (entre 50 et 100 pages vues par jour) et parfois 1 ou 2 commentaires. Malgrè ce résultat bien maigre, j’ai repris confiance en moi et le fait de chercher chaque jour une anecdote positive à raconter a boosté mon taux de bonheur.

    6)    Le 18 avril j’ai démarré ce blog et me suis inscrite très vite dans des communautés. Depuis je me sens pétiller grâce à vos commentaires…


    24 commentaires
  • D’abord un cocktail maison, sans alcool, choisi surtout pour son nom, comme  me l’a fait remarquer mon fils,  adepte du « mojito ». « L’air du temps » : non, ce n’est pas un parfum ici mis le nom d’une boisson composée de « nectar de fraise, nectar de mangue et extrait de gingembre ». 

    Demain j’essaierai « Fraise magique » : nectar de fraise et sucre pop (qu’est ce que le sucre pop ?) ou « la barbe à papa enchantée » : sirop de barbe à papa et eau gazeuse.  Ce sont des cocktails pour enfants, et alors ?

    Après un buffet varié et délicieux : salades diverses ,  filet de requin et légumes au curry, ananas flambé, je me suis installée en face du bar, sur une petite table réservée aux internautes car le wifi ne peut être capté que de là, avec l’ordinateur de mon fiston car je n’ai pas réussi à modifier la liaison wifi du mien.

    J’ai ouvert mon blog et découvert avec plaisir et fierté tous vos commentaires. 1ère étape : d’abord répondre aux commentaires, chez moi,  préparer les articles pour le lendemain, ajouter les photos qui égaieront un peu les textes, aller visiter vos blogs et laisser des commentaires. C’était ça ou assister à l’animation de mon fils : la Corse vue du ciel à travers les yeux d’un aigle… Le documentaire a duré 1 heure et demi, juste le temps pour moi de vous répondre et de programmer mes billets.

    Quelques personnes se sont encore attardées au bar, le personnel rangeait. J’ai demandé si je gênais « Mais non, vous pouvez rester là toute la nuit ».

    Des curieuses m’ont demandée pourquoi je travaillais alors que j’étais en vacances. J’ai répondu que j’écrivais pour mon plaisir. Sans les convaincre, je pense…

    A 23H30, le barman m’a annoncé qu’il allait éteindre la lumière de la salle mais que je pouvais continuer avec la lumière de l’écran. J’ai essayé de continuer, toujours aussi têtue, mais j’ai été obligée de vous laisser sans pouvoir aller vous dire mon amitié sur chacun de vos blogs.

    Ne m’en voulez pas, je vous promets de me rattraper…

    7 commentaires
  • avec l'Européenne des Jeux ?
    Je reçois souvent des appels téléphoniques de cet organisme qui m'annonce que j'ai gagné : des couteaux, un sèche-cheveux, un panier garni... Habituellement je ne me déplace pas, mais là, il y a quelques jours un monsieur m'appelle un soir pour m'annoncer que je venais de gagner un magnifique camescope numérique. Pour une fois je le laisse déballer son script sans l'interrompre. "La publicité coûte cher, ce qui fait que certains magasins préfèrent utiliser le bouche à oreilles, récompenser des personnes tirées au sort dans l'annuaire (je dois faire partie de la liste des gogos, faute d'être sur liste rouge), leur offrir un cadeau gratuit -absolument gratuit- pour leur faire découvrir le magasin, sans aucune obligation d'achat. Ces personnes, heureuses bénéficiaires du cadeau, parleront du magasin en bien autour d'elles et ce sera plus efficace que la publicité". Soit !
    Je n'ai pas vraiment besoin d'un camescope numérique : j'en ai déjà un et même mon téléphone peut enregistrer des vidéos, mais j'ai voulu aller voir la "gueule" du camescope.
    Le voici :


    Même si -sur ma photo- il a l'air presque beau, il est tout en plastique, à piles, avec un seul bouton, pas même un jouet.
    Mon estimation : moins de 5 euros, fabriqué à Taïwan ou en Chine...

    14 commentaires
  • Partie hier à 11H15 de Bordeaux, arrivée à 12h50 à Ajaccio où il fait 34°. Le ciel nuageux pendant le trajet s'est brusquement éclairci au moment de l'atterrissage. J'ai aperçu Ajaccio et les îles Sanguinaires, auréolées de mer turquoise et les sommets enneigés. C'était merveilleux ! 

    Et en plus j'ai retrouvé ma 1ère prunelle, mon fils aîné qui travaille comme animateur pour la saison, à Propriano.
    Quelques heures plus tard nous étions déjà sur une plage de sable, à Campomo, en train de nous baigner.
    Cela me fait tout drôle après avoir vu à la télé hier l'orage de grelons comme des balles de tennis tombé sur Roanne.

    Je suis venue avec le père de mes enfants, mon ex mari devenu mon meilleur ami, quelqu'un sur qui je peux compter. Notre fils est tout fier de nous présenter à ses collègues et son patron. L'hôtel où il travaille est face à la mer, dans un cadre majestueux : une baie protégé avec des montagnes au loin , les unes derrière les autres, comme des poupées gigognes...
    Nous avons dîné sur la terrasse, en tee-shirt et bermuda, face à la mer dorée par le soleil couchant.
    Buffets à volonté : mes kilos se méfient. J'ai été raisonnable jusqu'au dessert : j'ai craqué pour une part de tarte au chocolat copieusement arrosée de crème chocolat coco et j'ai pris une demi grenade un peu légère mais très appétissante. Julien a bien rigolé quand il m'a vu arriver : "maman, c'est le décor !". Sa collègue , serveuse, est arrivée et s'est mise à rire aussi "Qu'est ce qu'ils ont les clients ce soir ? Déjà un monsieur a pris cette grenade et a mordu dedans et elle nous a montré les traces sur le fruit en plastique.
    Moi, je comptais la manger à la petite cuillère...


    Pour mon sac, il fait 15 kilos, c'est loin des 7 objets que je devais emmener...

    18 commentaires
  • Des chercheurs israéliens ont créé un appareil qui détecte le niveau d'eau des plantes. Quand il est trop bas, une alerte est transmise à leur propriétaire grâce à un message envoyé sur son téléphone portable ou son ordinateur. Les Dr Eran Raveh et Arie Nadler ont passé plus de sept ans à perfectionner leur invention. Ils ont pour ambition de contribuer à la réduction de la consommation d'eau et des dommages sur les plantes et les récoltes.

    Source : Yahoo


    Ca pourrait m'intéresser pour mes bonsaïs mais quand ils appellent au secours je suis souvent en vacances à l'étranger, à des milliers de kilomètres... Je les ai confiés à des voisines, à des amies, à ma mère, à mon ex-belle-mère, à mes chers fils, aux copines de mes chers fils. Le résultat est toujours le même : ils ont oublié d'arroser tous les 3 jours (les jeunes) ou ils ont trop arrosé (les autres), ou ils ont carrément oublié. Voilà pourquoi ma collection ne grandit jamais, malgré mes achats en jardinerie et mes expériences diverses en bouturage, semis, etc...



    Il y a bien un arrosage intégré dans le jardin mais l'eau du puits est tellement ferrugineuse que les parements de pierre de la maison sont couleur rouille à certains endroits et que la laguna verte de mon ex mari est devenue vert jaune en quelques mois. Couleur tellement bizarre que des policiers lui ont demandé ce qu'il avait fait avec. A l'époque j'avais une 306 noire sur laquelle l'arrosage  intégré n'a pas laissé de marque visible.

    Ma modus est bleu menthe (ça vous le savez déjà). J'y tiens et n'ai pas envie qu'elle devienne verte.

    Depuis deux ans j'utilise un programmateur sur le robinet extérieur qui déclenche l'arrosage avec l'eau de la ville 5 minutes par jour et mes plantes s'en portent très bien..

    SMS ou pas je ne pourrais pas rentrer, même pour les arroser...


    15 commentaires