• Tout le monde connait pour l'avoir appris à l'école : "la cigale et la fourmi", "le loup et l'agneau", "le lièvre et la tortue", "le corbeau et le renard", "Perrette et le pot au lait"...
    Pour le jeu il s'agit :
    - soit d'illustrer une fable de La Fontaine (photos, dessins, collages ou autre)
    - soit de raconter une histoire ou écrire un poème à la manière de Jean de La Fontaine
    - ou les deux : illustration et récit
    Comme pour mes autres jeux il y a une aquarelle ou une mosaïque à gagner...
    Vous avez jusqu'au 31 août pour participer, en envoyant vos réponses à ecureuilbleu33@live.fr...

    Je publierai chaque semaine une des participations, avant de les regrouper fin août en vous demandant de voter. Voici la participation de Marc de Metz, qui anime la communauté "Architectes d'intercoeurs".


    La pluie l'humanité et le futur

     

    Un jour la pluie commence à tomber fort

    froide

    Bien des petits animaux tombent alors

    roides

    Toutes les branches des forêts sont

    glissantes

    Les chutes s'arrêtent en positions

    grimaçantes

    Le vent et la pluie viennent à bout de tous les

    feuillages

    Aucun de ceux restés à terre ne se suppose en

    naufrage

    Les plus résistants affirment aux autres que la pluie va

    cesser

    Les anciens espèrent qu'après la pluie le soleil saura

    s'imposer

    Un soir la pluie continue à tomber

    glacée

    Toute la vie des sous-bois par la peur est

    accablée

    Au sol tout est emportée par des torrents de boues

    noires

    Chacun reste là pétrifié par tant d'affreux

    déboires

    Terribles heures que celles d'une nuit sans

    abri

    Impossible de tenter la moindre fuite sans ses

    amis

    Une nuit la pluie continue à tomber

    ravageuse

    Chacun garde à l'esprit le souvenir des journées

    heureuses

    Un lendemain la pluie continue à alourdir les

    plumages

    Chacun peut voir un ciel taché de terribles

    nuages

    Le sage parmi les sages relève alors la tête et dit

    doucement

    Je sais ce qui déchaine atrocement ces terribles

    éléments

    Les hommes sont responsables de nos

    malheurs

    Ils sont dans notre monde d'implacables

    destructeurs

    Nous ne trouverons notre salut que loin

    d'ici

    Pour voyager il faut que le ciel nous accorde un

    sursis

    Un jour la pluie a commencé à tomber sans

    s'arrêter

    Aucun sursis à personne elle accepta de

    donner

    Sa colère contre les hommes ne trouva sa

    fin

    Que lorsque qu'ils disparurent tous

    enfin

    Un jour plus tard Noé reçut la permission de

    Débarquer

    Depuis la pluie accepte de s'arrêter de

    Tomber



    13 commentaires

  • (Photo : Les oies de Naoussa...)

    Une ferme avicole de Coulaures en Dordogne va produire de l'énergie renouvelable grâce aux déjections de ses oies.
    Le troupeau de 6 000 oies produit déjà 1 500 kgs de foie gras par an.
    Leurs déjections vont permettre grâce à la méthanisation de produire une énergie propre (hum ?). La fermentation des déjections produit un biogaz.

    Explication scientifique : La méthanisation est une digestion anaérobie, ou fermentation méthanique, qui transforme la matière organique en compost, méthane et gaz carbonique par un écosystème microbien complexe fonctionnant en absence d'oxygène. La méthanisation permet d'éliminer la pollution organique tout en consommant peu d'énergie, en produisant peu de boues et en générant une énergie renouvelable : le biogaz. Le méthane, représentant 55 à 85% du volume de biogaz produit, est utilisable comme source d'énergie, ainsi 1m3 de méthane (soit 8 570 kcal) est l'équivalent d'un litre de mazout...

    L'investissement pour transformer le lisier en énergie revient à 270 000 euros et devrait être rentabilisé en 6 ans... 205 000 fermes seraient déjà ainsi équipées en Allemagne.

    On disait "bête comme une oie", mais on va peut être dire maintenant "productif ou rentable comme une oie" ! Entre le foie gras, les magrets et maintenant la production d'énergie, c'est déjà pas mal.... Il doit y avoir encore mille autres façons de les exploiter, en les faisant défiler par exemple, comme à Naoussa ! 
    Si vous avez d'autres idées ou si vous êtes prêts à monter une affaire fumeuse de fumier, n'hésitez pas à partager...

    Allez lire un article très bien documenté sur l'élevage des
    oies en Périgord, chez mon aminaute Dany, de Voyages autour du monde.


    17 commentaires
  • Mercredi soir. Pas de circulation sur la rocade : chez moi à 18h00, cela me laissait 5 à 6 heures pour bloguer, et peut-être même un peu de temps pour lire !
    Mais dans le jardin, il y avait la voiture de ma seconde prunelle ! Il déménage dimanche d'Etauliers vers Dax et apportait des "affaires" dont il n'aura pas besoin dans son nouvel appartement. Et qui vont m'encombrer ici !
    Il m'a dit "Tu devrais t'occuper un peu plus du jardin, enlever les mauvaises herbes..."
    Pas faux mais ça m'a énervée, après la journée de boulot...
    Du coup je lui ai parlé des interrupteurs qu'il a enlevés partout pour les remplacer par des neufs, et surout de ceux qui ne sont pas remplacés...
    "Si tu veux on sort le lave-vaisselle et on regarde ce qui ne marche pas !
    - Ouh là là, pas ce soir !"
    Cela fait bien six mois que le lave-vaisselle ne fonctionne plus : il ne vidange plus : tuyau bouché ou pompe morte ? Il avait commencé à regarder et puis abandonné...
    Je suis toute seule alors ce n'est pas très grave...
    Il a lourdement insisté. Il a sorti le lave vaisselle encastré sous le four, débranché les tuyaux et failli se trouver mal quand l'eau (croupie) du tuyau s'est égouttée sur le sol... J'ai essayé en vain de nettoyer le tuyau puis il a rebranché l'appareil et nous avons testé ... La vidange se fait dans une cuvette mais si je lève le tuyau plus rien ne coule. Pendant les tests il a réparé le fil électrique que j'avais tronçonné il y a quelques jours avec ma nouvelle tondeuse et puis il, est reparti. Il avait rendez vous avec un copain pour dîner...
    Bref ma cuisine est en chantier : le lave vaisselle trône au milieu de la pièce, le tuyau de vidange dans une cuvette, et il est toujours en panne...

    (Photo du net)

    26 commentaires


  • (Photo du net)

    Folles sont mes pensées envers toi, et brûlant mon désir de te serrer dans ma main, avec une soif de plaisir incontrôlable pour ce que tu m’as fait. La nuit était chaude et calme et j’étais dans mon lit quand, subrepticement, tu t’es approchée. Tu as frôlé mon corps nu avec ton corps, sans la moindre pudeur. Remarquant mon apparente indifférence, tu t’es pressée contre moi et tu m’as mordu jusque dans mes ultimes recoins. Je me suis endormi. Quand je me suis réveillé, je t’ai cherchée avec une ardente avidité, mais en vain. Tu avais laissé sur mon corps et dans les draps des preuves irréfutables de ce qui c’était passé entre nous cette nuit-là.

    Cette nuit, je me coucherai plus tôt pour t’attendre dans le même lit. Quand tu arriveras je veux t’étreindre avec fougue et tout brûlant d’impatience. Je veux te serrer avec toute la force de mes mains. Il n’y a pas un millimètre de ton corps que mes doigts ne toucheront pas…

    Je n’aurai de répit que lorsque je verrai le sang chaud couler de ton corps.

     

    C’est comme cela que je t’éclaterai la tête ! Saloperie de moustique.

    Ce texte est un cadeau de mon aminaute Pipolin, qui me l'a offert en m'écrivant : "Telle une muse tu m'as inspiré". Moi, Philippe, tu m'as fait beaucoup rire avec ton texte.  J'aurais aimé mettre en titre : "Danse avec les moustiques", mais c'était enlever le suspense pour le lecteur...


    24 commentaires
  • Tout le monde connait pour l'avoir appris à l'école : "la cigale et la fourmi", "le loup et l'agneau", "le lièvre et la tortue", "le corbeau et le renard", "Perrette et le pot au lait"...
    Pour le jeu il s'agit :
    - soit d'illustrer une fable de La Fontaine (photos, dessins, collages ou autre)
    - soit de raconter une histoire ou écrire un poème à la manière de Jean de La Fontaine
    - ou les deux : illustration et récit
    Comme pour mes autres jeux il y a une aquarelle ou une mosaïque à gagner...
    Vous avez jusqu'au 31 août pour participer, en envoyant vos réponses à ecureuilbleu33@live.fr...

    Je publierai chaque semaine une des participations, avant de les regrouper fin août en vous demandant de voter.
    Voici la participation de Plume, du blog "La Plume de Giacometti" :

    Fable à l'envers


    La cigale, fatiguée de chanter

    Tout l’été

    Se mit à nettoyer

    Tout … mais tout je vous dis

    Virtuose du balai.

    La fourmi, épuisée de frotter sans doute,

    Se mit à chanter tout le jour

    Mais à chanter je vous dis

    De ci de là, même la nuit !

    Maître renard, par la honte envahi

    Cache, confus, sa fourberie,

    La cache, je vous dis,

    La cache à présent

    Tout en haut là-haut,

    Sur la plus haute branche.

    Maître corbeau

    Quant à lui très malin

    Décide avant que vienne demain

    De sortir de sa calebasse

    Un, deux, trois énormes fromages !

    Mieux vaut distribuer,

    A tous et toutes, songe-t-il,

    Qu’à flatterie succomber

    Et entendre l’assemblée rire !

    Mais le savez-vous,

    Vous qui m’écoutez, là ?

    Oui, oui, même vous,

    Corbeau, renard, fourmi et cigale ?

    On devient fou

    A être un autre que soi !

    Allons reprendre nos places,

    C’est encore possible !

    Ton balai, fourmi !

    Cigale, ta guitare !

    Ta ruse, renard,

    Et toi, corbeau, ton fromage …

    Car c’est ainsi que les a écrites,

    Monsieur De La Fontaine l’artiste

    Et qu’à l’école de la république

    Depuis toujours on les récite !

    Pourtant, cher public,

    De bonne foi,

    C’est privilège d’en rire

    Comme ce grand homme le fit autrefois !


    La Plume



    17 commentaires