• J'ai emprunté ce roman de Jean-Michel Guenassa à la médiathèque, attirée par la couverture représentant un détail de "La nuit étoilée" de Vincent Van Gogh.

    Informations pratiques : Paru en juin 2016. 295 pages

    La 4ème de couverture :

    Auvers-sur-Oise, été 1890. Marguerite Gachet est une jeune fille qui étouffe dans le carcan imposé aux femmes de cette fin de siècle. Elle sera le dernier amour de Van Gogh. Leur rencontre va bouleverser définitivement leurs vies. Jean-Michel Guenassia nous révèle une version stupéfiante de ces derniers jours. 

    Et si le docteur Gachet n’avait pas été l’ami fidèle des impressionnistes mais plutôt un opportuniste cupide et vaniteux ? Et si sa fille avait été une personne trop passionnée et trop amoureuse ? Et si Van Gogh ne s’était pas suicidé ? Et si une partie de ses toiles exposées à Orsay étaient des faux ?…

    Autant de questions passionnantes que Jean-Michel Guenassia aborde au regard des plus récentes découvertes sur la vie de l’artiste. Il trouve des réponses insoupçonnées, qu’il nous transmet avec la puissance romanesque et la vérité documentaire qu’on lui connaît depuis Le Club des incorrigibles optimistes.

     

    Mon ressenti :

    La narratrice de ce roman, Marguerite Gachet, nous raconte sa rencontre avec Vincent Van Gogh, venu s'installer à Auvers-sur-Oise, pour consulter son père, le docteur Gachet. Marguerite aimerait apprendre à peindre et tombe amoureuse de Vincent.

    J'ai apprécié cette version romancée des derniers mois de Van Gogh et les questions qu'elle pose. Le docteur Gachet qu'il a rendu célèbre en faisant son portrait aurait-il été un calculateur, abusant des impressionnistes ?

    J'ai suivi avec plaisir ce peintre arpentant la campagne avec son chevalet, et cette jeune fille éprise de liberté, passionnée et amoureuse, voulant échapper à la coupe de son père, à une époque où les femmes n'avaient aucun droit.

    J'ai trouvé peu crédible le récit des derniers jours du peintre et les circonstances de sa mort.


     

    Quelques extraits :

    - "Va dans ton jardin, dans la rue, et travaille sans te préoccuper du cadre, de la lumière ou des couleurs, et je te l'ai déjà dit, ne peins pas ce que tu vois mais ce que tu ressens. Et si tu ressens rien, ne peins pas."

    - "Ceux qui avancent dépassent toujours ceux qui les regardent passer."

    - "La toile, qui était grise à mon arrivée, parut animée d'un souffle de vie avec ses arbres et son ciel dansant une sarabande endiablée".


    1 commentaire
  • Hier, je vous ai parlé de mon petit-fils, Alban, et des loups.

    Cela m'a rappelé un dessin humoristique sur "Le loup et l'agneau" de Michel Iturria, ancien dessinateur pour le journal Sud-Ouest, aujourd'hui à la retraite mais qui continue à publier des dessins humoristiques dans le Mag de Sud-Ouest.

     

     

    J'aime beaucoup la perplexité de Jean de La Fontaine qui ne comprend plus et s'interroge. Va-t'il devoir reécrire toutes ses fables ?

     

    Le loup semble gentil et apeuré : il tremble, tandis que l'agneau est agressif et l'apostrophe :"Casse-toi vite fait ou tu vas morfler ! J'ai la fièvre aphteuse !!!"

    Michel Iturria soigne chaque détail.

     


    3 commentaires
  • Alban, mon petit-fils, a 21 mois.

    Vendredi dernier je suis allée le garder pour permettre à ses parents d'assister au concert de M, Camille et Julien Doré aux Francofolies de La Rochelle.

    Je sais qu'il adore les histoires de loups, et celles de lapins alors je lui ai porté un joli livre de la collection "L'école des loisirs" : "Plouf" de Philippe Corentin.

     

    C'est l'histoire d'un loup qui a très faim. Au fond d'un puits, il croit voir un fromage... C'est l'histoire d'un cochon trop gourmand... C'est l'histoire d'une famille de lapin trop curieuse... C'est l'histoire de... Mais chuuuuut !

     

    Pendant les deux jours où je suis restée chez mon fils j'ai lu plusieurs fois ce livre à mon petitou.

    Il adore le nez rouge du loup et ses chaussures, et ne se lasse pas de le voir tomber au fonds du puits.

    Il fronce les sourcils lorsque le loup veut manger les petits lapins, et me dit "J'ai peu(r) !" en ramenant ses mains sur son coeur et se recroquevillant.

    Mais les lapins sont malins...

    Alban est vite rassuré. L'histoire finie, je pose le livre et nous passons au dessin. Bien sûr je dois dessiner un loup...

    Je dessine un loup avec de grandes oreilles et de grandes dents. Il reprend les feutres (lavables) et dessine son loup, filiforme, alternant grands traits et petits points. 

    Il me réclame ensuite chat ou poisson...

    Et puis il veut encore une histoire de loup... Il en a plusieurs dans sa chambre, dont l'un avec une gueule de loup qui s'ouvre, en se dépliant, au milieu du livre, avec de grandes dents. J'avoue avoir été surprise la première fois.

    A chaque fois il dit : "J'ai peu(r)", mais pas question de fermer le livre...


    4 commentaires
  • Il y a quelques mois j'étais appelée plusieurs fois par jour sur mon téléphone fixe par des sociétés me proposant l'installation de panneaux photovoltaïques. Puis il y a eu la période des mutuelles...

    Lorsque ces appels ont lieu plusieurs fois par jour, toujours à des moments inopportuns : vous êtes en train de préparer le repas, de déjeuner ou de lire, c'est vraiment exaspérant.

    Je répondais que j'étais locataire, que je n'avais pas d'argent,  que j'avais plus de 70 ans, selon les cas, pour me débarrasser de l'importun.

     

    Puis je me suis inscrite sur le site "Bloctel" pour faire cesser ces appels commerciaux. J'avais été prévenue que l'effet ne serait pas immédiat, le temps que les sociétés de télémarketing mettent à jour leurs listes...

    Maintenant quand on m'appelle, je dis très vite que je suis sur bloctel.

     

    Certains insistent : "Ce n'est pas un appel commercial. Nous vous proposons juste une étude pour étudier avec vous votre consommation d'énergie"

    D'autres vous culpabilisent : "Nous sommes mandatés par l'Etat pour réduire la consommation d'énergie. Vous avez dû recevoir un courrier annonçant notre appel. Nous faisons une étude sur toute la commune".

    "Nous sommes un bureau d'études d'EDF. L'installation ne vous coûtera rien..."

     

    Depuis quelques temps j'ai plusieurs appels par jour, avec des numéros commençant par 07, 01 ou 09 et quand je décroche il n'y a personne au bout du fil : de quoi vous agacer fortement.

     

    Il y a deux jours, le téléphone sonne. Un appel local. Un monsieur se présente comme employé d'une filiale d'EDF.

    Je lui réponds que je n'ai pas d'argent pour des travaux et que j'en ai assez d'être sollicitée plusieurs fois par jour pour la pose de panneaux solaires.

    Lui : Ce n'est pas du tout ça. Nous ne proposons pas de travaux. Nous voulons seulement vous aider à réduire vos factures d'énergie

    Moi (agacée) : en me proposant des panneaux solaires ?

    Lui : Non,non. Il s'agit d'aéro voltaïque;;;

    Moi : Et l'aéro voltaïque vous le posez où ?

    Lui : Sur le toit...

    Je lui ai dit "Non, merci" et j'ai raccroché.

    Intriguée je suis allée voir sur le net la différence entre panneaux solaires et aéro voltaïque. 

    Sur le site : http://www.les-energies-renouvelables.eu/conseils/aerovoltaique/ j'ai trouvé les informations suivantes :

    L’aérovoltaïque est un mixte de panneaux solaires photovoltaïque qui produisent de l’électricité et de panneaux solaires thermique pour chauffer l’habitation (panneaux solaires 2 en 1)

    • la face du panneau exposée au soleil produit donc de l’électricité (comme les panneaux photovoltaïques classiques).
    • l’autre face intérieure récupère l’air chauffé pour chauffer l’habitation.

    Une centrale aérovoltaïque permet donc de produire de l’électricité (sachant qu’un panneau photovoltaïque classique produit 3 fois plus de chaleur que d’électricité), la nouveauté est de récupérer cette énergie thermique et l’utiliser pour chauffer une habitation. ( avec un système ventilé qui récupère la chaleur sous les panneaux et l’insuffle dans l’habitation grâce à une VMC pour chauffer en hiver, ou la fraîcheur de la nuit pour rafraîchir en été.

    L'installation de ces panneaux ouvre droit en 2017 à un crédit d'impôt de 30 % d'un montant plafonné en fonction du nombre de m² posé.

    Inconvénients :

    • C'est assez nouveau : donc peu de retours d'expérience
    • L'installation coûte plus cher que pour des panneaux solaires classiques
    • Ces panneaux se placent directement sur la charpente à la place des tuiles...

     

    La prochaine fois je serai moins bête face au téléconseiller à l'autre bout du fil...

    Et je raccrocherai plus vite...


    8 commentaires
  • Le 4 juillet, j'ai effectué un vol en U.L.M. au-dessus du Bassin d'Arcachon.

    Le pilote a dirigé l'appareil au-dessus de la presqu'île du Cap-Ferret puis nous l'avons survolée du côté Océan Atlantique.

    Les vagues vues du haut forment une dentelle blanche qui borde les plages de sable blond, et leur baïnes si dangereuses pour les baigneurs :

    Dentelles de vagues au bord de l'Océan...
    Dentelles de vagues au bord de l'Océan...
    Dentelles de vagues au bord de l'Océan...
    Dentelles de vagues au bord de l'Océan...
    Dentelles de vagues au bord de l'Océan...
    Dentelles de vagues au bord de l'Océan...
    Dentelles de vagues au bord de l'Océan...
    Dentelles de vagues au bord de l'Océan...

    Au sol des tracteurs ont nettoyé les plages laissant au sol des signes cabalistiques :

    En survolant la presqu'île nous avions l'Océan à droite et à gauche le Bassin d'Arcachon avec l'Ile aux Oiseaux :

    Dentelles de vagues au bord de l'Océan...
    Dentelles de vagues au bord de l'Océan...
    Dentelles de vagues au bord de l'Océan...

    Et tout au bout nous avons aperçu  la Dune du Pyla et le Banc d'Arguin :

    Dentelles de vagues au bord de l'Océan...

    11 commentaires



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires