• J'ai lu cette information dans la rubrique "Insolite" du journal Sud-Ouest.

    Il y a 14 ans, un Croate avait perdu son portefeuille garni de l'argent qu'il venait de retirer à la banque pour faire des travaux dans sa maison (environ 1 500 euros). Il vient de le recevoir par la poste avec tous les documents, l'argent et même les intérêts.

    L'expéditeur a tenu à rester anonyme.

     

    Tout est bien qui finit bien pour Ivica Jerkovic, ce quinquagénaire vivant dans un village de l'est du pays, qui ne pouvait pas "imaginer meilleur cadeau pour la fête de Pâques".

    Néanmoins, je me pose plusieurs questions :

    * A quoi la personne qui a trouvé le portefeuille a utilisé l'argent pour le rembourser seulement 14 ans plus tard ?

    * Cette indélicatesse d'avoir "emprunté" le contenu du portefeuille sans l'accord de son propriétaire a-t'elle torturé sa conscience toutes ces années pour qu'il rajoute les intérêts à la somme ? Preuve cette fois de délicatesse...

    * Comment la maison d'Ivica a-t'elle tenu le coup pendant 14 ans ? Sans doute avec des réparations de bric et de broc. Ivica a tenu tête et est resté dans sa maison toutes ces années, sinon il n'aurait jamais reçu son portefeuille.

    S'il n'y avait pas eu les intérêts rajoutés, on aurait pu croire que la personne ayant trouvé le portefeuille l'avait envoyé tout de suite, et que la Poste l'avait égaré...

     


    4 commentaires
  • J'ai découvert cette histoire à méditer dans le magazine du Bassin d'Arcachon "L'Estey malin Nord Bassin n°57" et je vous la livre telle quelle parce que j'ai adoré.

    Il était une fois une course de grenouilles...

    L'objectif était d'arriver en haut d'une grande tour.

    Beaucoup de gens se rassemblèrent pour les voir et les soutenir.

    La course commença.

    En fait les gens ne croyaient pas possible que les grenouilles atteignent la cime et toutes les phrases que l'on entendit furent de ce genre :

    "Inutile !!! Elles n'y arriveront jamais !"

    Les grenouilles commencèrent peu à peu se décourager, sauf une qui continua de grimper et les gens continuaient : "Vraiment pas la peine !!! Elles n'y arriveront jamais !"

    Et les grenouilles s'avouèrent vaincues, sauf une qui continuait envers et contre tout...

    A la fin toutes abandonnèrent, sauf cette grenouille qui seule, au prix d'un énorme effort, rejoignit la cime.

    Les autres, stupéfaites, voulurent savoir comment elle avait fait.

    L'une d'entre elles s'approcha pour lui demander comment elle avait fait pour terminer l'épreuve.

    Et découvrirt qu'elle... était sourde !

    N'écoutons donc pas les personnes qui ont la mauvaise habitude d'être négatives;;; car elles volent les meilleurs espoirs de votre coeur ! Rappelons-nous du pouvoir qu'ont les mots que nous enetendons ou que nous lisons et soyons TOUJOURS POSITIF !

    En résumé : Soyons toujours sourd quand quelqu'un nous dit ques nous ne pourrons réaliser nos rêves.


    4 commentaires
  • Pour m'amuser j'ai posé ma casquette magique sur la tête d'Ecureuille, me disant qu'elle ressemblerait ainsi à une petite tortue, mais elle n'a guère apprécié.

    Pourquoi magique, cette casquette ?

    Parce que je l'ai perdue en chavirant en canoë sur la Leyre il y a quelques années et que je l'ai retrouvée une centaine de mètres plus loin, flottant dans le courant (chavirage sur la Leyre) et parce qu'elle est de tous mes voyages.

    Ecureuille et la casquette magique...

     

    Ecureuille et la casquette magique...


    8 commentaires
  • Ou plutôt les bars à chats ?

    Il en existe deux à Paris : "Le Café des chats" dans le quartier du Marais depuis 2013, et un second quartier Bastille. Selon sa propriétaire, le "Café des chats" est avant tout un "bon restaurant et un caé agréable" où vivent 14 chats en liberté. Ces chats passent entre les jambes des clients ou viennent ronronner sur leurs genoux s'ils en ont envie. Les clients peuvent profiter de cette ambiance féline, mais "ne peuvent pas tourner le chat sur "on" pour qu'il ronronne". Les chats proviennent d'associations de protection animale et ont été choisis pour leur sociabilité. 

    De nouveaux bars à chats s'ouvrent un peu partout en France (Lyon, Narbonne...) car le concept fonctionne bien, même si 10 millions de français ont un chat à la maison.

    Ces bars à chats sont nés au Japon ("neko cafés") où les Japonais vénèrent les chats mais ne peuvent pour la plupart en avoir, les chats étant interdits en appartement. Les salariés stressés viennent bénéficier de la ronronthérapie et déstresser à la sortie du travail.

    Mes deux chats, Ecureuille et Squirel) sont de gros ronronneurs-squatters de genoux, qui auraient beaucoup de succès dans ces bars à chats..chatons2 06022011.


    6 commentaires
  • Que se passe t’il en ce moment avec les batteries de voitures ?

    Quand j’ai raconté à mes copines de bureau ce qui m’était arrivé en allant voir Alice, ma petit-fille juste née, Elisabeth m’a dit qu’il lui était arrivé la même chose le samedi précédent. Et qu’un autre collègue aussi était tombé en panne de batterie.

    Samedi c’était avec une clio, voiture de mon ex-mari.

    Lundi soir, mon fils aîné à qui j’avais prêté ma voiture pour 3 jours, devait venir me chercher au travail, à 18h00, pour que nous allions dîner ensemble. Il est arrivé à 18h30, s’est garé sur le parking  face à mon bureau. J’ai éteint l’ordinateur et suis descendue le retrouver. Il faisait beau, ni trop chaud ni trop froid : parfait pour partir en balade.

    Mais la modus n’a pas voulu démarrer. Les voyants se sont allumés, ont commencé à clignoter : la petite clé rouge indiquant un problème, le voyant de l’airbag déclenché, etc…

    J’ai compris qu’il s’agissait encore de la batterie. J’ai appelé l’assistance de l’assurance, indiqué le type de panne et demandé à ce que le dépanneur vienne avec une batterie. Mon interlocutrice m’a rappelée quelques minutes plus tard pour m’annoncer que le dépanneur viendrait d’ici une heure…

    Nous avons donc attendu avec Julien jusqu’à 20h00. Les collègues défilaient devant nous en sortant du parking. Certains m’ont proposé de l’aide, d’autres ont compati…  Je craignais que ce soit une autre panne et que ma voiture soit emmenée dans un dépôt puis un garage éloigné.

    Mais c’était bien la batterie. Le dépanneur l’a testée ainsi que l’alternateur. Il n’avait pas la bonne batterie et s’est contenté de nous faire redémarrer avec des pinces, en nous conseillant de porter la voiture devant un garage, qui changerait la batterie demain et nous annonçant que si nous calions nous ne repartirions pas.

    Nous sommes donc partis, pas très fiers, Julien et moi. Les voyants continuaient de clignoter en désordre, puis ils se sont un peu calmés et nous avons pu nous garer près d’un garage proche. Il était 20h30. 

    Nous sommes allés dîner au bord des quais, soulagés.

     

    Et le lendemain matin je suis allée au garage leur demander de changer ma batterie, ce qu'ils ont fait sans tarder…

     


    4 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique