• En ce moment je fais repeindre les parties en bois de ma maison : poutres, volets, bardages, et le peintre a commencé par tout lessiver.

    Je lui avais demandé de prendre garde au nid des tourterelles placé sur une poutre. Il l'a soigneusement enlevé et déposé dans un coin du jardin, ce qui m'a permis de prendre ces photos

    Le nid des tourterelles...
    Le nid des tourterelles...
    Le nid des tourterelles...
    Le nid des tourterelles...

    J'ai pensé tout d'abord que le nid était fermé par les aiguilles de pin soigneusement déposées mais en regardant un ancien article où j'avais photographié le nid et ses occupants, je me suis aperçue que c'est là où elles se couchent, tout en haut du nid qui est assez haut.

    J'ai vu aussi qu'elles utilisent des fils électriques. Il y a une armoire téléphonique dans la rue et les ouvriers viennent parfois remplacer des fils. Ceux qu'ils oublient sur place ne sont pas perdus pour tout le monde...

    Mon chat, Squirel, armé de sa collerette, est venu sentir le nid vide.


    8 commentaires
  • Les sitelles torchepot sont des habituées du jardin avec leur oeil barré de noir, comme un trait de khol et leur ventre orange.

    Elles sont goumandes et pas partageuses...

    Je n'ai pas encore revu ma préférée : celle qui avait une plume ébouriffée...

    Les oiseaux de mon jardin : les sitelles torchepot, printemps 2018...
    Les oiseaux de mon jardin : les sitelles torchepot, printemps 2018...
    Les oiseaux de mon jardin : les sitelles torchepot, printemps 2018...
    Les oiseaux de mon jardin : les sitelles torchepot, printemps 2018...
    Les oiseaux de mon jardin : les sitelles torchepot, printemps 2018...

    Je n'ai pas encore revu ma préférée : celle qui avait une plume ébouriffée...

     


    5 commentaires
  • Certaines de mes cabanes et mangeoires pour oiseaux n'ont pas résisté à cet hiver particulièrement venteux.

    J'ai acheté une nouvelle mangeoire : un piquet en métal plastifié, avec deux coupelles : l'une pour les graines et l'autre pour l'eau. Et je leur offre plus de variété dans la nourriture pour attirer d'autres espèces d'oiseaux. Petits, de préférence...

    Les mésanges bleues et les sitelles torchepot sont revenues.

    Voici les mésanges bleues :

    Les oiseaux de mon jardin : les mésanges bleues, printemps 2018...
    Les oiseaux de mon jardin : les mésanges bleues, printemps 2018...
    Les oiseaux de mon jardin : les mésanges bleues, printemps 2018...
    Les oiseaux de mon jardin : les mésanges bleues, printemps 2018...
    Les oiseaux de mon jardin : les mésanges bleues, printemps 2018...
    Les oiseaux de mon jardin : les mésanges bleues, printemps 2018...
    Les oiseaux de mon jardin : les mésanges bleues, printemps 2018...
    Les oiseaux de mon jardin : les mésanges bleues, printemps 2018...

    14 commentaires
  • Je fréquente depuis plusieurs années le blog de Nicole : "Belles et bien dans votre peau".

    Nicole fait partager son expérience d'esthéticienne et gagner de nombreux lots sur son blog consacré à la beauté, le look et le bien-être des femmes de plus de 45 ans.

    Il y a quelques jours, en répondant à une petite question, j'ai gagné un lot que Nicole m'a envoyé : un produit de soins Dr Pierre Ricaud. Elle y a ajouté un livre qu'elle avait apprécié : "On regrettera plus tard" d'Agnès Ledig.


    5 commentaires
  •  

    Tout au long du printemps et de l'été 2017, j'ai photographié les oiseaux qui viennent picorer dans mon jardin :  moineauxmésanges charbonnières, mésanges bleues,sitelles torchepot, merles, tourterelles, rouge-gorge et bébés mésanges...

     

    J'ai passé beaucoup d'heures à observer ces oiseaux : leurs acrobaties et leurs bisbilles pour se restaurer.

     

    Et j'ai assisté à une scène étonnante et pleine de tendresse entre deux oiseaux : un bébé (merle, je crois) et un rouge-gorge.

    Le bébé merle piaillait près de la mangeoire, sans doute affamé et incapable de se restaurer tout seul :

     

    Un rouge-gorge est arrivé et a commencé à se restaurer.

     

    L'autre oiseau pleurait : "Maman, maman ! J'ai faim !"

    Le gentil rouge-gorge s'est laissé attendrir et a commencé à nourrir le petit affamé :

    Les oiseaux de mon jardin : une belle histoire...
    Les oiseaux de mon jardin : une belle histoire...
    Les oiseaux de mon jardin : une belle histoire...
    Les oiseaux de mon jardin : une belle histoire...
    Les oiseaux de mon jardin : une belle histoire...
    Les oiseaux de mon jardin : une belle histoire...
    Les oiseaux de mon jardin : une belle histoire...
    Les oiseaux de mon jardin : une belle histoire...
    Les oiseaux de mon jardin : une belle histoire...
    Les oiseaux de mon jardin : une belle histoire...
    Les oiseaux de mon jardin : une belle histoire...

    6 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique